Conduire sous l'effet de la drogue

Les personnes ayant les facultés affaiblies par la drogue ne sont pas des conducteurs sûrs à cause des effets de la drogue sur l'organisme. Les conducteurs aux facultés affaiblies mettent en danger tout le monde, notamment ceux qui prennent la route ainsi que les piétons ou leurs propres passagers.

De plus, la conduite avec facultés affaiblies par l'effet de la drogue est illégale et peut entraîner de lourdes peines, pouvant aller jusqu’à l’ emprisonnement à vie en cas de décès. Le 13 avril 2017, nous avons proposé des mesures législatives afin de renforcer la loi sur la conduite avec facultés affaiblies par l'effet de la drogue et vous protéger de la conduite avec facultés affaiblies par l'effet de la drogue.

Apprenez-en davantage sur les risques liés à la conduite avec facultés affaiblies par l'effet de la drogue.

Sur cette page

Risques liés à la conduite avec facultés affaiblies par l'effet de la drogue

Lorsque vous conduisez un véhicule, votre cerveau doit demeurer alerte et concentré. Même de toutes petites quantités de drogue peuvent nuire à votre capacité de conduire prudemment. Les diverses drogues agissent sur votre cerveau de façons différentes, mais presque toutes nuisent aux capacités suivantes :

  • l'attention
  • le jugement
  • les habiletés motrices
  • le temps de réaction
  • les aptitudes liées à la prise de décisions
  • l'équilibre et la coordination

Des accidents graves peuvent facilement se produire lorsque vous conduisez sous l'effet de la drogue. De nombreux conducteurs ayant des accidents peuvent avoir à la fois de la drogue et de l'alcool dans leur organisme.

À l'aide d'un alcootest, les policiers sont en mesure de repérer les conducteurs qui ont les facultés affaiblies par l'alcool. Les policiers à l'échelle du pays, qui sont formés comme experts en reconnaissance de drogues, possèdent les outils et les compétences nécessaires pour déterminer si une personne est sous l'effet de la drogue.

Les drogues qui contribuent aux collisions

Les études menées à l'échelle internationale sur les accidents impliquant des véhicules montrent que les drogues les plus souvent impliquées dans les accidents (après l'alcool) comprennent notamment :

  • le cannabis (marijuana)
  • les opioïdes
  • les amphétamines
  • les benzodiazépines
  • la cocaine

Quoi qu’on en dise, la conduite après consommation de cannabis n’est pas plus sûre que la conduite après la consommation d’alcool. Même si le cannabis affecte vos facultés d’une façon différente que l’alcool, il les affaiblit également.

La capacité de conduire est réduite encore davantage lorsque les conducteurs consomment du cannabis et de l'alcool en même temps.

Les médicaments sur ordonnance peuvent également nuire à la capacité de conduire. Les médicaments licites, tels que les analgésiques opioïdes et les benzodiazépines (prescrits pour les troubles d’anxiété ou du sommeil), peuvent nuire à la capacité d’une personne à contrôler de façon sécuritaire un véhicule en mouvement. Les pharmaciens recommandent aux personnes qui utilisent ces médicaments d’éviter de se servir d’une machine, y compris tout véhicule automobile, pendant un certain temps après avoir pris les médicaments. Les personnes qui consomment ces médicaments pour se sentir euphoriques ne sont possiblement même pas au fait de ce danger.

Les adolescents, la drogue et la conduite : conseils aux parents

De nombreux accidents de la route impliquant des adolescents sont causés par l'inexpérience et un manque de jugement. Lorsque ces facteurs sont combinés à l'alcool, au cannabis ou à d'autres drogues, les conséquences peuvent être tragiques.

Selon l'Enquête canadienne sur le tabac, l'alcool et les drogues chez les élèves de 2014-2015 :

  • 5 % des élèves de la 7e à la 12e année ont affirmé avoir conduit une voiture après avoir consommé du cannabis dans les deux heures précédentes
  • 15 % des élèves de la 7e à la 12e année ont affirmé avoir été à bord d'un véhicule motorisé conduit par une personne ayant consommé du cannabis dans les deux heures précédentes

Les parents jouent un rôle essentiel pour enseigner aux jeunes la conduite responsable. À ce titre, ils doivent enseigner aux jeunes à éviter de conduire avec les facultés affaiblies sous l'effet de l'alcool ou de la drogue. Il n'existe aucune limite de consommation sécuritaire pour les jeunes conducteurs, puisque même un seul verre ou une petite quantité de drogue peut les affecter.

Les parents peuvent :

  • discuter de la façon dont la drogue et l'alcool peuvent nuire à la capacité de conduire, affecter la faculté de perception et ralentir les réflexes
  • rappeler aux adolescents qu'il est toujours illégal et dangereux de conduire avec des facultés affaiblies sous l'effet de la drogue ou de l'alcool
  • établir clairement que la consommation d'alcool, de cannabis ou d'autres drogues rend la conduite d'un véhicule dangereuse
  • discuter des dangers de monter à bord d'un véhicule dont le conducteur a bu ou a consommé de la drogue
  • adopter un comportement modèle sûr en ne conduisant jamais un véhicule avec les facultés affaiblies

Obtenir de l'aide

Êtes-vous aux prises avec des problèmes liés à la consommation problématique de drogues? Est-ce qu’un de vos proches est aux prises avec des problèmes liés à la consommation de drogues?

Vous pouvez obtenir de l'aide, que ce soit pour vous, pour un ami ou pour un proche.

Pour en savoir plus

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :