Déclaration commune de Transports Canada et du Département des Transports des États-Unis sur le lien entre les transports et les changements climatiques

Déclaration

Le 25 février 2021             Ottawa                        Transports Canada

Aujourd’hui, le ministre des Transports du Canada, l’honorable Omar Alghabra, et le secrétaire américain aux Transports, l’honorable Pete Buttigieg, ont fait la déclaration suivante :

« Tout en reconnaissant que le secteur des transports constitue l’une des plus importantes sources d’émissions de gaz à effet de serre pour nos deux pays et compte tenu de la nature intégrée de nos secteurs des transports, nous sommes résolus à redynamiser la coopération bilatérale pour lutter contre les changements climatiques et limiter les impacts environnementaux de nos réseaux de transport multimodaux (terrestre, aérien ou maritime).

« Dans le cadre de la Feuille de route pour un partenariat renouvelé États-Unis–Canada annoncée par le Président Biden et le Premier ministre Trudeau, et de notre Protocole de coopération bilatéral sur les questions de transport d’intérêt mutuel, signé en 2016, nous travaillerons ensemble pour accélérer la prise de mesures stratégiques qui permettront à nos secteurs des transports de relever efficacement le défi climatique. Un environnement sain et une économie saine soutiennent les objectifs des deux pays, à savoir « reconstruire en mieux » après la pandémie de COVID-19 et tirent parti des mesures prises à l’échelon national, provincial, territorial et local.

« Au chapitre du transport terrestre, en collaboration avec d’autres ministères et organismes fédéraux, nous visons un avenir sans émission grâce à des normes automobiles ambitieuses pour améliorer l’efficacité énergétique et réduire les gaz à effet de serre des véhicules légers et lourds. Nous avons l’intention de travailler ensemble pour accélérer l’atteinte de notre objectif, c’est-à-dire que les véhicules zéro émission représentent la totalité des ventes pour le segment des véhicules légers et que l’offre et la demande de véhicules zéro émission pour les segments moyen et lourd connaissent une augmentation. Nous prévoyons d’explorer les pratiques exemplaires axées sur les différents moyens de promouvoir l’installation de bornes de recharge électrique et de stations de ravitaillement en carburants propres, notamment par la coordination continue des corridors utilisés pour les véhicules électriques et à carburant de remplacement et par l’harmonisation des codes, des normes et des règlements techniques, pour permettre le transport continu des passagers et des marchandises. Nous prévoyons également de travailler en collaboration sur de nouvelles solutions innovantes pour réduire les émissions et faire progresser l’utilisation de carburants plus propres dans le transport ferroviaire.

« Au chapitre du transport aérien, nous sommes déterminés à travailler ensemble à une vision commune visant à réduire les émissions du secteur de l’aviation conformément à l’objectif de carboneutralité de nos économies d’ici 2050, et à des normes rigoureuses qui intègrent la protection du climat et la sécurité. Nous avons l’intention de faire progresser le développement et le déploiement de carburants d’aviation durables à haute intégrité et d’autres technologies propres qui répondent à des normes internationales rigoureuses en nous appuyant sur les partenariats existants, tels que celui avec l’Aviation Sustainability Center (ASCENT), et nous comptons poursuivre des politiques afin d’augmenter l’offre et la demande en carburants d’aviation durables.

« Nous nous engageons à établir des partenariats avec des instances internationales clés, notamment l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) et l’Organisation maritime internationale (OMI). À l’OACI, nous entamerons les démarches afin de faire progresser un nouvel objectif ambitieux à long terme en lien avec notre vision de décarbonisation du secteur de l’aviation tout en continuant à participer au Régime de compensation et de réduction de carbone pour l’aviation internationale (CORSIA). À l’OMI, pour réduire les émissions des navires, nous prévoyons de travailler à l’atteinte de l’objectif ambitieux énoncé dans la Stratégie initiale de l’OMI sur la réduction de moitié des émissions de GES des navires d’ici 2050 par rapport aux niveaux de 2008.

« Nous continuerons d’appuyer le développement d’une infrastructure de transport écologique le long de la frontière, y compris dans notre gestion des Grands Lacs et de la Voie maritime du Saint-Laurent pour la navigation maritime. Nous nous emploierons à promouvoir des carburants plus propres, durables et renouvelables pour le transport maritime. Nous sommes déterminés à travailler avec l’OMI pour mettre en œuvre efficacement l’interdiction d’utiliser et de transporter du mazout lourd comme carburant pour les navires exploités dans l’Arctique. Nous sommes également impatients de déterminer comment nous pourrions apporter une réponse et un soutien aux besoins des collectivités de l’Arctique et du Nord en matière d’infrastructure de transport, comme la sécurité, les changements climatiques et la promotion de perspectives socioéconomiques.

« Ce nouvel accent mis sur le climat renforcera notre vaste portefeuille de coopération dans tous les modes de transport afin d’assurer la sécurité et l’efficacité des réseaux de transport d’aujourd’hui, tout en se préparant aux innovations de demain et en rétablissant nos économies d’une manière qui favorise l’emploi, la durabilité et l’équité. »

Personnes-ressources

Allison St-Jean
Attachée de presse
Cabinet de l’honorable Omar Alghabra
Ministre des Transports, Ottawa
Allison.St-Jean@tc.gc.ca

Relations avec les médias
Transports Canada, Ottawa
media@tc.gc.ca
613-993-0055

Relations avec les médias
Département des Transports des États-Unis
pressoffice@dot.gov

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :