Le gouvernement du Canada et l’industrie des croisières annoncent de nouvelles mesures visant à réduire la pollution causée par les navires de croisière

Communiqué de presse

Le 4 avril 2022                           Ottawa                                      Transports Canada

Les navires de croisière représentent une partie importante du secteur touristique intérieur du Canada. Alors que le Canada accueille à nouveau les navires de croisière dans ses eaux, le gouvernement du Canada, en coordination avec l’industrie, annonce de nouvelles mesures environnementales pour les navires de croisière dans les eaux canadiennes qui dépassent les normes internationales. Pour la saison 2022, les croisiéristes mettront en place des mesures environnementales plus strictes concernant les eaux grises et les eaux noires. Les eaux grises proviennent du drainage des éviers, des machines à laver, des baignoires, des douches-cabines ou des lave-vaisselles, alors que les eaux noires sont les eaux usées de la salle de bain et des toilettes.

Ces mesures comprennent ce qui suit :

  • l’interdiction de déverser des eaux grises et des eaux noires traitées à moins de trois milles nautiques des côtes, lorsque la configuration géographique le permet;
  • dans la mesure du possible, le traitement des eaux grises avec les eaux noires avant leur déversement entre trois et douze milles nautiques des côtes;
  • le renforcement du traitement des eaux noires entre trois et douze milles nautiques des côtes à l’aide d’un appareil de traitement approuvé;
  • faire rapport du respect de ces mesures à Transports Canada lorsqu’elles concernent des déversements faits dans les eaux canadiennes.

Ces mesures protégeront mieux les océans du Canada et les milieux marins, tout en appuyant les travaux en cours qui visent à préserver 25 % des océans du Canada d’ici 2025 et 30 % d’ici 2030.

Le gouvernement du Canada prévoit de pérenniser ces changements par l’intermédiaire de règlements, et il est reconnaissant aux croisiéristes d’appliquer ces mesures en attendant.

En prévision de la saison des croisières 2022, Transports Canada continue de mettre l’accent sur la protection des passagers et de l’environnement, tout en favorisant le tourisme et la croissance économique.

Citations

« Les navires de croisière représentent une partie importante de notre secteur touristique et économique, et alors que le Canada se prépare à les accueillir de nouveau dans nos eaux ce mois-ci, il demeure résolu à travailler avec ses partenaires de l’industrie pour mettre en œuvre ces nouvelles mesures afin de s’assurer que leur retour soit plus sûr et propre pour notre environnement. »

L’honorable Omar Alghabra
Ministre des Transports

« La protection de nos océans et de leurs écosystèmes compte parmi les priorités de notre gouvernement. Grâce aux nouvelles mesures pour s’attaquer à la pollution causée par les navires de croisière, cet élément important de notre secteur touristique peut maintenant tracer une voie plus propre pour les eaux côtières spectaculaires du Canada. »

L’honorable Joyce Murray
Ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

Faits en bref

  • Le 7 mars 2022, le gouvernement du Canada a annoncé le cadre de santé publique pour relancer en toute sécurité les activités des navires de croisière dans les eaux canadiennes, notamment en exigeant que les passagers et les membres d’équipage soient entièrement vaccinés contre la COVID-19.

  • L’industrie des croisières, qui apporte 4 milliards de dollars par an à l’économie canadienne et crée environ 30 000 emplois directs et indirects, représente un pan important du secteur du tourisme intérieur du Canada.

  • Les changements proposés dépasseront la réglementation canadienne actuelle harmonisée avec les normes internationales établies par l’Organisation maritime internationale et s’ajouteront aux exigences obligatoires déjà en place en vertu du Règlement sur la pollution par les bâtiments et sur les produits chimiques dangereux.

  • Les mesures proposées seront appuyées par des rapports périodiques soumis par les croisiéristes pour évaluer le niveau de conformité à ces mesures. Ces rapports seront rendus publics et leurs renseignements appuieront une approche réglementaire à venir visant à contrôler le déversement des eaux grises et noires dans les eaux canadiennes.

  • Les eaux grises peuvent contenir du détergent à lessive, des nettoyants, des nutriments, des matières solides, des huiles de cuisson et de la graisse, ainsi que des agents cancérogènes dangereux et d’autres polluants.

  • L’eau noire contient des coliformes fécaux, de l’ammoniac et du chlore, et peut contenir divers polluants toxiques, comme des produits pharmaceutiques, des métaux lourds, des hydrocarbures et des organochlorés.

Liens connexes

Personnes-ressources

Laurel Lennox
Attachée de presse   
Cabinet de l’honorable Omar Alghabra
Ministre des Transports, Ottawa
(343) 549-7892 
Laurel.Lennox@tc.gc.ca

Relations avec les médias
Transports Canada, Ottawa
(613) 993-0055
media@tc.gc.ca

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :