Voici Mark

De : Agence de la consommation en matière financière du Canada

Mark : Un travailleur acharné qui s’implique dans sa communauté

Les Canadiens autochtones ont indiqué que l’éducation financière constitue une priorité complémentaire à
d’autres programmes de formation dans leurs communautés. Pour être efficaces, les programmes d’éducation financière doivent être axés sur la communauté, et être créés par et pour les peuples autochtones. Nous avons rencontré un Canadien qui apporte sa contribution, tant à sa famille et qu’à sa communauté.

Par une chaude matinée d’été, Mark Marsolais-Nahwegahbow s’agenouille sur la berge de la rivière des Outaouais et réfléchit à son importance. « Quand on regarde la Terre Mère d’un point de vue traditionnel, l’eau constitue ses veines. L’eau permet à la Terre Mère, comme à nous, de survivre. »

Du café pour de l’eau 

Mark, un Ojibwa de la Première Nation de Whitefish River à Birch Island, en Ontario, vit à Ottawa, et est le fondateur de Birch Bark Coffee, une entreprise sociale visant à fournir de l’eau potable aux familles autochtones du Canada. Une partie des recettes servira à l’installation de purificateurs d’eau dans les maisons des réserves qui n’ont pas accès à l’eau potable.

« L’accès à l’eau est un droit fondamental. Je pense que personne, membres des Premières Nations ou non, devrait en être privé. »

Stabilité financière

Certains pourraient penser que l’industrie du café a permis à Mark de faire rapidement sensation, avec des commandes venant de partout au Canada et du monde entier. Toutefois, comme beaucoup de Canadiens, Mark et sa famille ont une vie modeste, mais confortable. Mark a une entreprise de consultation et travaille la nuit comme conseiller en intervention d’urgence pour aider les survivants des pensionnats indiens. La famille a une maison, un prêt hypothécaire et des factures à payer, sans compter la pression constante qu’on doit subir pour ne pas se laisser envahir par les dettes. Mark a pris un petit prêt pour démarrer son entreprise et espère le rembourser rapidement.

« Nous mettons de l’argent de côté pour les choses que nous voulons faire, comme acheter des kayaks. Nous ne dépensons pas énormément dans les choses matérielles. Nous dépensons davantage dans la nourriture saine, comme les fruits et les légumes, ce qui nous permet de mieux nourrir notre esprit et notre âme afin d’être en bonne santé. »

Leçons de vie sur l’argent

Mark admet que sa relation avec l’argent n’a pas toujours été facile. Il se souvient de l’époque de sa jeunesse où il « essayait de se trouver », voyageant à travers le Canada, faisant des petits boulots et se nourrissant de pommes de terre, de pain et de margarine.

« Quand j’étais jeune, j’ai trouvé un moyen ou une façon de survivre et, si pour cela je devais manger des pommes de terre et du pain, je le faisais. Je ne vivais pas au-dessus de mes moyens. Si j’avais 10 dollars, je m’en servais pour acheter de la nourriture. » 

« Je savais aussi qu’en grandissant, il fallait travailler. Je savais qu’il fallait gagner son pain. Gagner sa vie, c’était gagner de l’argent, alors il fallait travailler dur quoi qu’il arrive. Il suffisait de travailler sans arrêt. Si c’était des journées de 12 heures, je continuais à travailler pour ramener cet argent à la maison. »

Mark continue de travailler fort, peu importe ses plans. Il aurait aimé en apprendre un peu plus sur l’épargne-retraite pour ne pas avoir à rattraper le retard maintenant à 52 ans.

« À l’époque où j’ai grandi, on ne m’a pas vraiment parlé de l’épargne-retraite, des REER, des finances ou de l’épargne. On vivait notre vie, et quand on était enfant, quand on était jeune, on grandissait en s’amusant, en jouant avec nos amis. »

Plans pour l’avenir

Mark espère un jour faire progresser son commerce de café. Il voudrait ouvrir des cafés dans des réserves partout au Canada et embaucher des jeunes autochtones pour les gérer, à condition qu’ils s’informent sur l’argent, qu’ils épargnent et qu’ils investissent dans les études.

« J’ai des rêves et des objectifs, et je pense qu’en tant qu’entrepreneur, j’ai toujours la tête en ébullition et j’essaie vraiment de définir ce que je veux. Je me fixe des objectifs à court et à long termes tout en restant réaliste, mais en tant qu’entrepreneur des Premières Nations, j’essaie toujours d’avoir des aspirations élevées et d’aller toujours plus loin. Si j’y arrive un jour, je serai fier de moi. »

Outil connexe

Si vous avez l’intention de faire du monde un endroit meilleur comme Mark, la prise du contrôle de vos finances et l’élaboration d’un plan constituent deux étapes importantes. Quel que soit l’objectif que vous avez en tête, utiliser notre Calculatrice d’objectifs financiers est un excellent point de départ. 

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :