Le Canada parmi les trois pays affichant les niveaux de littératie financière des jeunes les plus élevés au monde

Communiqué de presse

Pour diffusion immédiate
Le 24 mai 2017
Ottawa (Ontario)

Les jeunes Canadiens comptent parmi les élèves les plus performants au monde en matière de littératie financière, selon un rapport mondial publié par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Les résultats en matière de littératie financière du Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA) de l’OCDE, un sondage triennal mené à l’échelle internationale visant à mesurer les compétences des adolescents de 15 ans, ont été rendus publics aujourd’hui.

Les élèves canadiens ont obtenu des résultats supérieurs à la moyenne de l’OCDE dans les tâches exigeant des niveaux supérieurs de littératie financière. Par comparaison avec la moyenne de 78 % de l’OCDE, 87 % des élèves canadiens ont effectué des tâches nécessitant un niveau de littératie financière minimal, lequel est nécessaire pour participer à part entière à la société moderne. Dans l’ensemble, le Canada s’est classé au deuxième rang (à égalité avec la Belgique) parmi les 15 pays et économies qui participaient à l’évaluation de la littératie financière du PISA.

Les jeunes Canadiens acquièrent, dès les premières années de leur vie, de bonnes habitudes d’épargne et d’achat qui continuent d’influencer leur comportement une fois qu’ils atteignent l’âge adulte. Par exemple, la majeure partie des élèves canadiens ont déclaré qu’ils économisaient de l’argent régulièrement.

L’enquête mettait l’accent sur les connaissances et les compétences acquises, en majeure partie, dans les écoles. Toutefois, les résultats indiquent également les facteurs parascolaires qui contribuent à rehausser la littératie financière. Les élèves qui ont acquis de l’expérience en gestion de leurs propres finances, notamment ceux qui ont de petits boulots ou qui possèdent leur propre compte de banque, ont démontré des connaissances plus solides en littératie financière que les autres.

En particulier, les résultats du PISA indiquent que le fait de parler d’argent avec les parents est lié à une littératie financière supérieure. Les élèves canadiens qui le font une ou deux fois par semaine ont obtenu les meilleurs résultats.

L’encouragement des discussions entre les parents et leurs enfants représente un élément important des efforts de l’ACFC en matière de littératie financière. Par le truchement de sa stratégie nationale pour la littératie financière, l’ACFC collabore avec les provinces, le comité directeur national sur la littératie financière, les réseaux de littératie financière et d’autres parties prenantes du secteur public et du secteur privé pour intervenir auprès des Canadiens de tous les âges dans leur milieu de travail, dans les écoles et dans les organismes communautaires.

L’ACFC a financé l’évaluation de la littératie financière, que le Conseil des ministres de l’Éducation (Canada) [CMEC] a administrée dans les écoles des sept provinces qui ont choisi de participer.


Citations

« Je suis très contente des résultats canadiens du PISA. Ils montrent l’importance pour nos jeunes de se familiariser avec les questions d’argent à la maison, à l’école et au moyen d’activités pratiques, comme gagner un salaire et avoir un compte bancaire. Ces facteurs constituent le fondement nécessaire à nos jeunes pour devenir des adultes responsables sur le plan financier. » [TRADUCTION].

Jane Rooney, chef du développement de la littératie financière, Agence de la consommation en matière financière du Canada

« Les résultats de l’étude PISA montrent que les enseignantes et les enseignants ainsi que les parents font un excellent travail d’éducation des jeunes en matière d’argent. C’est une très bonne nouvelle, car la littératie financière ne devrait pas être une préoccupation secondaire en éducation. Elle est essentielle pour l’avenir et l’autonomie d’une jeune personne. » [TRADUCTION].

M. Doug Currie, président du CMEC et ministre de l’Éducation, de l’Apprentissage de la petite enfance et de la Culture pour l’Île-du-Prince-Édouard

« Pour assurer la réussite des élèves et favoriser une économie plus forte, il est essentiel que les élèves puissent acquérir les connaissances et les compétences dont ils auront besoin pour prendre des décisions éclairées de façon responsable au sujet de leurs finances personnelles, de l’économie locale et mondiale et des résultats de leurs choix en tant que consommateurs. C’est pourquoi depuis 2011 une des hautes priorités de notre gouvernement est de fournir aux élèves de l’Ontario une gamme de possibilités pour développer leurs compétences en littératie financière. Nous continuerons à améliorer le curriculum de l’Ontario en y intégrant des apprentissages en littératie financière. » [TRADUCTION].

Mitzie Hunter, ministre de l’Éducation de l’Ontario

Faits en bref

  • Les élèves canadiens âgés de 15 ans ont obtenu une note moyenne de 533 en littératie financière, 44 points de plus que la moyenne de l’OCDE.

  • En moyenne, les élèves qui avaient un compte en banque ont obtenu un score de littératie financière supérieur à celui des autres élèves. Selon le PISA, 78 % des élèves canadiens âgés de 15 ans avaient des comptes en banque, ce qui représente un pourcentage beaucoup plus élevé que la moyenne de l’OCDE, à 56 %.

  • Quatre élèves canadiens sur cinq ont dit que s’ils n’avaient pas suffisamment d’argent pour acheter quelque chose, ils préféraient économiser pour l’acheter ou ne pas l’acheter.

  • En octobre 2016, sur le plan de la littératie financière globale, le Canada se classait au troisième rang (à égalité avec la Norvège) à l’échelle internationale, tel qu’il est indiqué dans l’Enquête internationale de l’OCDE et du RIEF sur la littératie financière des adultes.

  • Sept provinces canadiennes ont participé à l’évaluation de la littératie financière du PISA en 2015 : la Colombie-Britannique, le Manitoba, l’Ontario, le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse, l’Île-du-Prince-Édouard et Terre-Neuve-et-Labrador. Le Canada participera de nouveau à ce programme en 2018.

Liens connexes

Personnes-ressources

Relations avec les médias
Agence de la consommation en matière financière du Canada
613-941-4168
media@fcac-acfc.gc.ca

Visitez l'ACFC sur Canada.ca  
Suivez @ACFCan sur Twitter
Aimez l’Agence de la consommation en matière financière du Canada sur Facebook
Suivez l’Agence de la consommation en matière financière du Canada sur LinkedIn
Abonnez-vous à ACFCan sur YouTube


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :