Les connaissances des consommateurs au sujet des marges de crédit hypothécaires et l’usage qu’ils en font mettent en péril leur bien-être financier

Communiqué de presse

Le 15 janvier 2019
Ottawa (Ontario)

Un rapport de l’Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC) publié aujourd’hui indique que, malgré le grand nombre de marges de crédit hypothécaires vendues, beaucoup de consommateurs semblent méconnaître les modalités qui s’appliquent à ce type de produit financier, et s’exposent ainsi au surendettement, à un endettement persistant, à la prise de décisions non éclairées et à l’érosion de leur richesse.  

Le rapport de l’ACFC intitulé Les marges de crédit hypothécaires : connaissances et comportements des consommateurs dévoile les résultats d’un sondage réalisé en ligne auprès d’environ 4 800 Canadiens pour évaluer leurs connaissances et connaître leur opinion concernant les principaux frais, les modalités et les risques associés aux marges de crédit hypothécaires.

La plupart des répondants ont obtenu une note inférieure à 50 % au test de connaissances sur les modalités des marges de crédit hypothécaires. Par ailleurs, les résultats révèlent que plus de 25 % des consommateurs ne paient souvent que les intérêts sur leur marge. Pourtant, 62 % d’entre eux s’attendent à la rembourser complètement dans un délai de cinq ans, une attente trop optimiste compte tenu du fait que les plus de trois millions de Canadiens qui ont une marge de crédit hypothécaire doivent en moyenne 65 000 $.

Le sondage fait suite au rapport 2017 de l’ACFC intitulé Les marges de crédit hypothécaires : tendances du marché et questions touchant les consommateurs.

L’ACFC mène régulièrement des études de marché, des examens de l’industrie et des recherches sur l’opinion publique afin de créer des ressources et des outils pertinents et éducatifs pour les consommateurs de produits et de services financiers. L’Agence s’appuiera sur le rapport publié aujourd’hui pour mieux adapter son matériel éducatif destiné à encourager les consommateurs canadiens à prendre des décisions éclairées en matière de marges de crédit hypothécaires. De plus, l’information recueillie lui sera utile pour exercer une surveillance proactive des institutions financières.

Multimédia supplémentaire

Citations

« Ces résultats soulignent un besoin urgent pour les institutions financières et l’ACFC de sensibiliser les Canadiens aux sérieuses conséquences que peut avoir une utilisation irresponsable des marges de crédit hypothécaires sur leur bien-être financier. Sans plan de remboursement, les consommateurs risquent de rester endettés plus longtemps que prévu et de prendre des habitudes qui les plongeront dans la spirale de l’endettement. »

Lucie Tedesco, commissaire, Agence de la consommation en matière financière du Canada

Faits en bref

  • Au cours des 15 dernières années, les marges de crédit hypothécaires sont devenues la principale source de la croissance des dettes non hypothécaires des ménages au Canada; sa part est plus de deux fois supérieure à celle des cartes de crédit ou des prêts automobiles.

  • Les marges de crédit hypothécaires ont principalement servi à financer des rénovations, à consolider des dettes, à acheter un véhicule et à couvrir des dépenses courantes.

  • Au total, 19 % des répondants ont emprunté sur leur marge de crédit hypothécaire plus qu’ils ne l’avaient prévu.

  • Les répondants âgés de 25 à 34 ans étaient les plus susceptibles d’être en difficulté si leurs versements mensuels augmentaient de 100 $.

Liens connexes

Personnes-ressources

Relations avec les médias 
Agence de la consommation en matière financière du Canada
613 941-4168
media@fcac-acfc.gc.ca

Visitez Canada.ca/argent 
Suivez l’@ACFCan sur Twitter 
Aimez l’Agence de la consommation en matière financière du Canada sur Facebook 
Suivez l’Agence de la consommation en matière financière du Canada sur LinkedIn 
Abonnez-vous à la chaîne ACFCan sur YouTube.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :