La ministre Bibeau annonce une aide de 28 millions de dollars pour soutenir les producteurs de pommes de terre de l’Île‑du‑Prince‑Édouard touchés par des perturbations commerciales

Communiqué de presse

Le 20 décembre 2021 – Ottawa (Ontario) – Agriculture et Agroalimentaire Canada

Aujourd’hui, l’honorable Marie‑Claude Bibeau, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, a annoncé un soutien financier de 28 millions de dollars destiné aux producteurs de l’Île‑du‑Prince‑Édouard (Î.‑P.‑É.) touchés par des perturbations commerciales. Le gouvernement du Canada adopte une approche de type « Équipe Canada » et il collabore avec la province de l’Î.‑P.‑É. et l’industrie pour appuyer les producteurs de pommes de terre et rétablir l’accès complet des pommes de terre fraîches de l’Î.‑P.‑É. au marché.

Ce financement maximal de 28 millions de dollars servira à trouver d’autres destinations aux excédents de pommes de terre, y compris une aide pour rediriger ces excédents vers des organisations luttant contre l’insécurité alimentaire et un soutien à l’élimination écologique des excédents. L’argent financera aussi des activités de marketing et aidera l’industrie à élaborer des stratégies à long terme pour gérer les défis à venir.

Agriculture et Agroalimentaire Canada travaillera avec le gouvernement de l’Î.‑P.‑É., le PEI Potato Board, les organisations nationales de banques alimentaires et d’autres groupes d’intervenants pour répartir les fonds. Les détails sur la façon dont les producteurs peuvent accéder à l’aide financière seront annoncés au cours des prochaines semaines.

Les producteurs ont également accès à un ensemble de programmes de gestion des risques de l’entreprise (GRE) pour les aider à gérer les difficultés. Les gouvernements du Canada et de l’Î.‑P.‑É. ont récemment apporté des modifications au programme Agri‑stabilité, qui protège les producteurs contre les baisses importantes du revenu agricole, de sorte que les producteurs qui ne se sont pas inscrits pour l’année de programme 2021 peuvent le faire maintenant et avoir tout de même accès à cet important soutien au revenu. De plus, les paiements provisoires d’Agri‑stabilité ont augmenté, de sorte que les producteurs peuvent maintenant demander jusqu’à 75 % de leur paiement anticipé, au lieu de 50 %.

Le gouvernement du Canada défend avec fermeté les données scientifiques selon lesquelles les risques de transmission de la gale verruqueuse par des pommes de terre fraîches demeurent négligeables si de bonnes mesures d’atténuation des risques sont adoptées. L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) continuera de mettre à la disposition de l’Animal and Plant Health Inspection Service (APHIS) du Département de l’Agriculture des États‑Unis les données scientifiques et les détails de leur enquête sur les détections d’octobre 2021 afin de souligner les points forts du Plan canadien de lutte à long terme contre la gale verruqueuse. Les processus d’échantillonnage et d’analyse du sol se déroulent aussi rapidement que possible.

Pendant que ces travaux se déroulent, une collaboration importante se poursuit grâce au Groupe de travail gouvernement‑industrie sur la pomme de terre. Ce groupe réunit les principaux intervenants du secteur de la pomme de terre de l’Î.‑P.É. pour qu’ils puissent échanger des renseignements, contribuer à réduire les effets de la gale verruqueuse de la pomme de terre sur le secteur et cerner des solutions éventuelles à court et à long terme aux perturbations actuelles des échanges commerciaux. Fred Gorrell a été invité à être le nouveau coprésident du Groupe de travail gouvernement‑industrie sur la pomme de terre. Fred Gorrell est très bien connu dans le secteur et possède de nombreuses années d’expérience en tant qu’ancien sous‑ministre adjoint d’Agriculture et Agroalimentaire Canada et chef du Secrétariat de l’accès aux marchés.

Citations

« Notre gouvernement comprend l’importance des pommes de terre pour l’économie de l’Île du Prince Édouard. De très nombreuses familles dépendent de cette industrie pour vivre. De plus, la population de l’île est fière de ses pommes de terre de grande qualité à tel point que ça fait partie de son identité. Nous partageons cette fierté et, avec notre « Équipe Canada », nous faisons tout en notre pouvoir pour rouvrir le marché américain et soutenir les productrices et les producteurs dans l’intervalle. »

- L’honorable Marie‑Claude Bibeau, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire

« Les pommes de terre de l’Île‑du‑Prince‑Édouard sont les meilleures au monde et les gens qui travaillent dans l’industrie de la pomme de terre ici sont parmi les meilleurs que vous puissiez espérer rencontrer. Étant moi‑même un ancien producteur de pommes de terre, je comprends à quel point la situation est difficile pour eux. Notre gouvernement sera là pour eux à chaque étape du processus et nous continuerons de faire tout ce que nous pouvons pour que les pommes de terre de l’Î.‑P.‑É. soient de nouveau commercialisées aux États‑Unis. L’annonce d’aujourd’hui est une étape essentielle pour aider nos producteurs de pommes de terre à traverser cette période difficile. »

‑ L’honorable Lawrence MacAulay, ministre des Anciens Combattants, ministre associé de la Défense nationale et député de Cardigan

« La collaboration entre les dirigeants fédéraux et provinciaux et les chefs de l’industrie est essentielle pour soutenir le secteur des pommes de terre à l’Î.‑P.‑É. au cours de cette période extrêmement difficile. Nous devons conjuguer nos efforts et tendre vers l’objectif commun, à savoir la reprise du commerce et le rétablissement de la prospérité dans notre industrie. Il est primordial de régler cette situation. Nous continuerons à rechercher toutes les solutions possibles et à appuyer nos vaillants agriculteurs et les membres de la chaîne de valeur connexe. »

‑ Sean Casey, député de Charlottetown (Î.‑P.‑É.)

« Les producteurs de pommes de terre de notre province vivent une période terriblement difficile. Les États‑Unis ont affirmé clairement que le commerce ne pourra reprendre qu’au moment où nous aurons dissipé leurs inquiétudes techniques. Nous adoptons une approche de type « Équipe Canada » pour défendre nos producteurs de pommes de terre ici sur l’île et faire en sorte que nous puissions le plus vite possible rouvrir le marché américain à nos pommes de terre de classe mondiale. »

‑ Heath MacDonald, député de Malpeque (Î.‑P.‑É.)

« Les producteurs de pommes de terre de l’Île‑du‑Prince‑Édouard ont acquis une solide réputation en raison de leur dévouement et de leur diligence. Ils travaillent fort tous les jours pour produire de délicieuses et saines pommes de terre de haute qualité. Nous devons faire tout ce que nous pouvons pour protéger cette réputation et relancer les exportations dès que possible. Tandis que nous traversons cette crise, je tiens à ce que tout le monde sache que le gouvernement fédéral ne ménage aucun effort pour parvenir à une solution. Vous pouvez compter sur nous. »

‑ Robert J. Morrissey, député d’Egmont (Î.‑P.‑É.)

Faits en bref

  • La gale verruqueuse de la pomme de terre est un champignon présent dans le sol qui peut rester à l’état de dormance dans un champ pendant plus de 40 ans. Il n’a aucun effet nuisible sur la santé humaine ou la salubrité des aliments; cependant, il influe sur le rendement économique des producteurs de pommes de terre en réduisant les récoltes et en rendant les pommes de terre invendables.

  • Les producteurs ont accès à une série de programmes de gestion du risque d’entreprise (GRE) qui les aident à gérer les risques menaçant la viabilité de leur ferme. Le coût de ces programmes est partagé selon un ratio de 60:40 entre le gouvernement fédéral et la province.

  • Les producteurs peuvent maintenant demander jusqu’à 75 % de leur paiement anticipé. Même si tous les producteurs de l’Î.‑P.‑É. ont accès au programme Agri‑stabilité depuis l’entrée en vigueur de la disposition de participation tardive, plus de 80 % des producteurs de pommes de terre de l’Î.‑P.‑É. sont déjà inscrits au programme pour 2021.

  • Le programme Agri‑protection fournira un soutien aux fermes qui font face à des pertes de production et de qualité directement dues à la gale verruqueuse; elles bénéficieront d’une couverture maximale égale à 90 p. 100 de leurs pertes.

  • En outre, les fonds du programme Agri‑investissement sont accessibles immédiatement pour que les producteurs s’en servent afin de remédier à divers besoins qu’ils jugent pressants. Les producteurs de pommes de terre de l’Î.‑P.‑É. adhèrent en grand nombre à ce programme et les soldes moyens disponibles sont d’environ 90 000 $.

  • Les É.‑U. sont une importante destination des pommes de terre de l’Î.‑P.‑É., les exportations vers ce pays de pommes de terre de table et de pommes de terre de transformation, ayant atteint environ 103,4 millions de dollars en 2020.

  • Le commerce de pommes de terre transformées n’est pas touché par la suspension des certificats d’exportation. En 2020, l’Î.‑P.‑É. a exporté aux États‑Unis des pommes de terre transformées (par exemple, les frites congelées ou les croustilles) d’une valeur de 370,8 millions de dollars.

Produits connexes

Personnes-ressources

Marianne Dandurand
Attachée de presse
Cabinet de la ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire
marianne.dandurand@agr.gc.ca
34-541-9229

Les Relations avec les médias
Agriculture et Agroalimentaire Canada
Ottawa (Ontario)
1-866-345-7972
aafc.mediarelations-relationsmedias.aac@agr.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter, Facebook, Instagram, et LinkedIn
Site Web : Agriculture et Agroalimentaire Canada

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :