Le plus gros investissement en transport en commun de l’histoire de la région du Grand Toronto créera des emplois et relancera l’économie

Communiqué de presse

Ottawa (Ontario), le 11 mai 2021—Le transport en commun est au cœur d’une reprise écologique et inclusive qui relance notre économie et crée de bons emplois. Qu’il s’agisse de travailleurs de la construction, de conducteurs de véhicules de transport en commun, de travailleurs de chaînes de montage ou de propriétaires de petites entreprises qui appuient ces projets, des milliers d’emplois sont créés lorsque nous investissons dans le transport en commun. Les investissements dans le transport en commun aident les Canadiens à surmonter la pandémie, permettent au Canada de se préparer à une forte reprise et transforment notre société en vue d’un avenir plus propre et meilleur.

Les villes ont besoin de bons transports en commun pour prospérer. Les gens veulent vivre et travailler près d’un bon réseau de transport public. Les transports en commun réduisent les embouteillages et réduisent le nombre de voitures de la route. Ils aident nos travailleurs essentiels à se rendre au travail, et pour beaucoup, notamment les familles d’immigrants, les femmes et les jeunes, c’est la seule option viable. Ils relient également les habitants des quartiers historiquement défavorisés à l’école et au travail. Des transports en commun plus propres réduisent également la pollution, améliorent ainsi la qualité de l’air et la santé publique. Et en favorisant l’acquisition de véhicules électriques et en reliant nos réseaux de transport en commun aux pistes cyclables et aux sentiers pédestres, nous investissons dans une solution essentielle aux changements climatiques et nous aidons le Canada à atteindre la carboneutralité d’ici 2050.

Le gouvernement du Canada appuie les villes fortes et respecte les décisions en matière de transport en commun prises par les décideurs locaux, en fonction de ce qui est le mieux pour leurs collectivités.

Aujourd’hui, l’honorable Catherine McKenna, ministre de l’Infrastructure et des Collectivités du Canada, l’honorable Mary Ng, ministre de la Petite entreprise, de la Promotion des exportations et du Commerce international et députée de Markham-Thornhill, Caroline Mulroney, ministre des Transports de l’Ontario, Kinga Surma, ministre déléguée des Transports de l’Ontario (RGT), John Tory, maire de Toronto, Frank Scarpitti, maire de Markham, et Wayne Emmerson, directeur général de la municipalité régionale de York, ont annoncé, après de longues négociations, un investissement historique de 26,8 milliards de dollars pour quatre projets de transport en commun qui pourront être lancés immédiatement dans la région du Grand Toronto (RGT). Ces projets ont été jugés prioritaires par la province, la Ville de Toronto et la région de York :

le prolongement du métro de Scarborough – 5,5 G$
le prolongement vers l’ouest de la ligne de TLR Eglinton Crosstown – 4,7 G$
la ligne Ontario – 10,9 G$
le prolongement vers le nord du métro Yonge – 5,6 G$

Le gouvernement fédéral couvre 40 % des coûts de chacun de ces projets, jusqu’à concurrence de 10,4 milliards de dollars. Le financement fédéral du prolongement vers le nord du métro Yonge est conditionnel à l’approbation du Conseil du Trésor.

Un tel investissement dans le transport en commun, qui n’a lieu qu’une fois par génération, est réalisé dans la région du Grand Toronto (RGT), qui compte 20 % de la population du Canada et qui est en pleine croissance, et dont le taux d’utilisation du transport en commun est le troisième en importance en Amérique du Nord. Une fois le projet terminé, 6 millions de personnes dans la RGT auront un meilleur accès aux services de Toronto, avec des lignes de transport en commun couvrant 1 200 kilomètres. Et comme les véhicules légers sur rail ne produisent pratiquement pas d’émissions, le projet est essentiel pour réduire les émissions dans le secteur des transports et amener le Canada vers la carboneutralité d’ici 2050.

Ces investissements sont un élément clé de notre plan pour relancer notre économie et créer un million d’emplois. Ces projets créeront aussi des possibilités pour les entreprises de la RGT et du Canada, ce qui est bon pour la région, la province et le Canada.

Le gouvernement fédéral comprend que chaque dollar des contribuables investi dans le transport en commun doit avoir des avantages multiples, notamment la création de bons emplois, l’établissement de collectivités plus équitables et inclusives, et la lutte contre les changements climatiques. C’est pourquoi le financement du gouvernement fédéral dépend de conditions satisfaisantes, notamment la démonstration de la façon dont les investissements réduiront les émissions et renforceront la résilience, des examens environnementaux approfondis, la garantie de logements abordables le long des parcours de transport en commun, l’intégration de l’accessibilité, l’atténuation des préoccupations locales, la maximisation des avantages pour les collectivités, notamment grâce à des ententes sur les avantages communautaires, et le respect des seuils d’emploi pour les collectivités sous-représentées, notamment les Noirs, les Autochtones, les personnes de couleur et les femmes.

Le développement du transport en commun dépend de partenariats solides entre le gouvernement fédéral, les provinces et les municipalités. L’appui de tous les ordres de gouvernement est essentiel et nous sommes impatients de continuer à travailler ensemble pour lancer les travaux le plus rapidement possible.

Les investissements dans les infrastructures de transport en commun permettent de bâtir des collectivités solides partout au pays et d’offrir une meilleure qualité de vie aux Canadiens. Le gouvernement fédéral continuera d’investir dans les projets d’infrastructure qui soutiennent le mieux notre reprise, créent de bons emplois pour appuyer la classe moyenne et favoriser la croissance économique, et nous aident à atteindre nos objectifs climatiques. Ensemble, nous créons un Canada plus propre, plus compétitif et plus inclusif pour les générations à venir.

Citations

« Le transport en commun est au cœur d’une reprise propre et inclusive. Aujourd’hui, nous faisons le plus grand investissement dans le transport en commun de l’histoire de la RGT, ce qui aidera à relancer notre économie et à créer des dizaines de milliers d’emplois dans le cadre du plan du gouvernement visant à créer un million d’emplois. Le projet contribuera à réduire le nombre d’automobiles sur les routes, et les résidents de la plus grande ville du Canada, en particulier les travailleurs essentiels, les femmes, les immigrants et les jeunes, pourront déplacer de façon plus rapide, plus propre et moins coûteuse. Et il aidera le Canada à se diriger vers la carboneutralité à l’avenir. Cet investissement historique est positif pour la ville, la région et le Canada. »

— L’honorable Catherine McKenna, ministre de l’Infrastructure et des Collectivités 

« Le prolongement de la ligne Yonge de Finch à Langstaff reliera les communautés de la région de York, des étudiants aux aînés, en passant par les travailleurs et les entreprises. C’est une bonne nouvelle pour tous les habitants de Markham, de Thornhill et de la région, et cela ouvrira des possibilités pour les années à venir. Notre gouvernement est prêt à mettre la main à la pâte, à créer des emplois et à générer une croissance inclusive et durable. »

— L’honorable Mary Ng, ministre de la Petite entreprise, de la Promotion des exportations et du Commerce international et députée de Markham-Thornhill

« Le développement du transport en commun est essentiel pour l’avenir de notre ville et nous permettra de soutenir la reprise économique après la pandémie, aidera à créer un avenir plus vert et contribuera considérablement à l’accès équitable à notre ville, aux emplois, à l’éducation et bien plus encore. Je tiens à remercier les gouvernements fédéral et provincial de travailler avec nous pour investir dans notre ville et de s’engager à développer le réseau de transport en commun de Toronto. L’annonce d’aujourd’hui est un autre bon exemple de ce que nous pouvons accomplir lorsque tous les gouvernements travaillent ensemble à des objectifs mutuellement bénéfiques. Ce financement du transport en commun sera essentiel pour que Toronto – le moteur économique du Canada – sorte de cette pandémie plus forte et prête à se développer et à prospérer. »

— John Tory, maire de la ville de Toronto

« Les mérites du prolongement du métro Yonge Nord sont bien documentés et l’engagement du gouvernement fédéral à financer sa part du projet est une bonne nouvelle pour les usagers actuels et futurs du transport en commun de la région de York et de la RGT. Le prolongement du métro Yonge vers le nord jusqu’à Markham, la priorité numéro un de la région de York en matière d’infrastructures de transport en commun, stimulera la reprise économique, offrira un meilleur accès aux autres lignes de transport en commun rapide, desservira les centres de croissance urbaine et favorisera un avenir durable. Avec l’annonce d’aujourd’hui, je suis convaincu que nous verrons bientôt ces projets se concrétiser. »

— Le maire de Markham, Frank Scarpitti

« Le transport demeure l’enjeu prédominant pour les résidents de la région de York. Le prolongement du métro Yonge vers le nord, jusqu’au centre de croissance urbaine de Richmond Hill/Langstaff, est un élément essentiel du réseau de transport de la région de York et du réseau de transport en commun de la région du Grand Toronto et de Hamilton. Un projet d’infrastructure de cette ampleur permettra de créer des milliers d’emplois et de soutenir la reprise économique de nos collectivités à la suite d’une pandémie mondiale. Au nom du conseil régional de York et des 1,2 million de résidents de la région de York, nous applaudissons le gouvernement du Canada pour son engagement à financer 40 % de ce projet de transport vital. Nous remercions également le gouvernement de l’Ontario et tous les ordres de gouvernement pour leur soutien à la réalisation du prolongement du métro Yonge vers le nord. »

— Wayne Emmerson, directeur général de la municipalité régionale de York

Faits en bref

  • Dans le cadre du plan Investir dans le Canada, le gouvernement du Canada investit plus de 180 milliards de dollars sur 12 ans dans des projets visant les transports en commun, les infrastructures vertes, les infrastructures sociales, les routes de commerce et de transport, ainsi que les collectivités rurales et nordiques du Canada.

  • Depuis 2015, le gouvernement a dépensé plus de 13 milliards de dollars dans plus de 1 300 projets de transport en commun au Canada. Ces investissements ont permis de construire plus de 240 km de nouvelles lignes de métro et de train léger de transport en commun, d’acheter plus de 300 autobus électriques et de créer près de 500 km de sentiers de transport actif, de pistes cyclables et piétonnes et de sentiers récréatifs.

  • Le 10 février, le gouvernement du Canada a annoncé un plan de 14,9 milliards de dollars de nouveaux fonds pour le transport en commun sur huit ans, dont 3 milliards de dollars de financement annuel permanent pour le transport en commun à partir de 2026-2027. On visera notamment d’importants projets prêts à démarrer, l’acquisition d’autobus électriques, le transport en commun en zone rurale, ainsi que des sentiers pour les cyclistes et les piétons.  

  • Grâce au plan Investir dans le Canada, le gouvernement du Canada investit déjà 28,7 milliards de dollars pour soutenir les projets de transport en commun, dont 5 milliards de dollars disponibles pour l’investissement par l’entremise de la Banque de l’infrastructure du Canada.

  • Le gouvernement du Canada investit 2,5 milliards de dollars sur 5 ans à partir de cette année, ainsi qu’une partie des 3 milliards de dollars par année en financement continu annoncés le 10 février, pour développer les réseaux de transport en commun dans les grands centres urbains en permettant l’avancement de grands projets de transport en commun clés et dont le degré de préparation est élevé. Pour ce faire, il appuiera les projets de transport en commun dont la réalisation commencera dans un proche avenir et aidera à planifier des projets qui seront mis en œuvre plus tard.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Chantalle Aubertin
Attachée de presse
Cabinet de la ministre de l’Infrastructure et des Collectivités
613-941-0660
chantalle.aubertin@canada.ca

Natasha Tremblay
Attachée de presse
Cabinet de la ministre des Transports de l’Ontario
Natasha.Tremblay@Ontario.ca

Direction des Communications
MTO.media@ontario.ca
416-327-1158

Relations avec les médias
Infrastructure Canada
613-960-9251
Sans frais : 1-877-250-7154
infc.media.infc@canada.ca
Suivez-nous sur Twitter, Facebook et Instagram
Site Web : Infrastructure Canada

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :