Pourquoi faire un don ?

Pourquoi faire un don ?


La Campagne de charité en milieu de travail du gouvernement du Canada (CCMTGC) s’inscrit dans le prolongement du mandat des fonctionnaires, qui est d’améliorer la vie de leurs concitoyens. En 2017, les employés et les retraités de la fonction publique ont donné près de 30 millions de dollars à des organismes de bienfaisance à l’échelle du pays dans le cadre de la CCMTGC.

Parce que… ça aide


Pour constater l’impact concret de vos dons, nous vous invitons à regarder une série de vidéos qui racontent les histoires touchantes de quatre personnes dont la vie a changé grâce aux dons recueillis dans le cadre de la CCMTGC. Cette série s’intitule « Les visages de la CCMTGC : des gens réels, des récits réels, une différence réelle ».

Ensemble, nous pouvons vraiment changer la vie des gens qui en ont le plus besoin. Nos dons comptent.

Parce que… ça me tient à cœur


Venir en aide aux gens dans le besoin fait partie de l’ADN des employés et des retraités de la fonction publique, un groupe diversifié qui a du cœur et qui donne pour toutes sortes de raisons. Vous pouvez lire ici les témoignages de quelques-uns d’entre eux qui expliquent ce qui les incitent à donner à la campagne de charité.

Si vous souhaitez publier un témoignage, veuillez communiquer avec alexandra.muir@pco-bcp.gc.ca.

Partie 1
Les visages de la CCMTGC – Partie 1 – Transcription

Invitée 1 – Kimberly Mountain

Je m’appelle Kimberly Mountain, et il y a environ cinq ans – en réalité, c’était il y a cinq ans exactement – j’étais sortie avec mon chum.

Nous étions dans la voiture, et j’ai ressenti un pincement au visage. Je me suis ensuite réveillée sur le bord de l’autoroute. Il y avait des ambulanciers paramédicaux et des pompiers, et l’un d’eux m’a dit : « convulsions. »

En fait, j’ai appris que j’avais une tumeur au cerveau et j’ai été hospitalisée.

Invité 2 – Colin Lochalamoi

Je m’appelle Colin Lochalamoi. J’ai quatorze ans. Je suis en 10e année et je fréquente l’école secondaire Woodroffe.

Si je ne venais pas au Club Garçons et Filles, je ne pense pas que j’irais ailleurs. Je resterais simplement chez moi. Il y a toujours des choses à faire, et quand vous faites quelque chose, il y a toujours un membre du personnel ou un bénévole pour vous aider.

Quand je viens ici, je ne me sens jamais seul. Je suis toujours entouré de mes amis. Je m’amuse tout le temps, et je ne me sens jamais déprimé.

Invitée 3 – Allie Holloway

Je m’appelle Allie Holloway. Je suis responsable des programmes ici, à la Société protectrice des animaux d’Ottawa.

Je travaille dans la section de la sensibilisation communautaire, où je gère tous nos programmes pour enfants et pour adultes. Mon chien s’appelle Flex. Il a trois ans, et nous l’avons adopté quand il avait six mois. Il est arrivé au refuge à l’âge de six semaines dans le cadre d’une enquête, et à l’époque, il n’arrivait pas à bouger ses pattes arrières.

Invitée 4 – Mélanie Lapensée

Mon nom est Mélanie. Je suis une mère monoparentale de cinq enfants.

J’ai vécu beaucoup de défis dans ma vie dans les dernières années séparation, isolement, dépression, consommation. Je me suis retrouvée seule à la maison avec mes enfants et puis à un moment donné je savais pas comment j’étais pour m’en sortir ou où aller chercher de l’aide.

Partie 2
Les visages de la CCMTGC – Partie 2 – Transcription

Invitée 1 – Allie Holloway

Lorsque nous occupions de Flex, les vétérinaires sur place lui prodiguaient de nombreux soins spéciaux à notre clinique. Il a aussi passé plusieurs mois en foyer d’accueil à se réhabiliter et à réapprendre à marcher. Depuis que nous l’avons adopté, il marche très bien. Il adore nager et courir, et il est vraiment un bel ajout à ma famille. J’apprécie tout ce que la SPAO fait pour aider les animaux comme Flex à se trouver un nouveau foyer.

Invitée 2 – Mélanie Lapensée

Après une séparation difficile, après des temps où il y a eu – tu sais, si je regarde en arrière là, c’était un temps où il y avait une dépression, il y a une maladie, séparation. J’ai dû quitter mon logement pendant plusieurs mois avec mes enfants. Il y a eu de moments de violence. Tout ça m’a apporté à m’isoler, à consommer et puis si j’aurais pas eu des gens autour de moi pour m’appuyer, pour m’aider comme les Enfants de l’espoir de Hull, ça aurait été beaucoup plus difficile pour moi d’en sortir.

Invitée 3 – Kimberly Mountain

Ce qui m’effrayait le plus avec la chimiothérapie c’était le fait de perdre mes cheveux. Car dès que vos cheveux commencent à tomber, les gens savent que vous êtes malade. C’est un signe évident que ça va mal, et c’est difficile d’être positif quand vous avez l’air malade. En plus, la plupart des gens ne savent pas qu’à cause de la combinaison de la radiothérapie et de la chimiothérapie, mes cheveux n’ont pas repoussé sur la moitié de ma tête…et ils ne repousseront jamais. Donc, la moitié droite de ma tête sera toujours chauve et je dois porter des perruques pour le reste de ma vie.

Invité 4 – Colin Lochalamoi

Lorsque vous venez au Club Garçons et Filles, il y a de nombreuses activités physiques et mentales comme les mathématiques, les sciences ou obtenir de l’aide pour vos devoirs. Il y a toujours des activités sportives comme le basketball, le soccer et le hockey. Le Club Garçons et Filles, c’est comme une grande famille. Nous sommes tous – il n’y a peut-être pas de lien de parenté ni de ressemblance physique, mais nous partageons les mêmes intérêts, et pour certaines personnes, c’est comme un second chez-soi.

Partie 3
Les visages de la CCMTGC – Partie 3 – Transcription

Invitée 1 – Allie Holloway

L’appui que nous recevons de la Campagne de charité de Centraide nous permet de faire notre travail. Tous les dons reçus soutiennent les programmes et services que nous offrons déjà ainsi que les nouveaux services. Tenez, nous venons de lancer notre nouvelle Clinique mobile de stérilisation animale, qui se rend dans les quartiers défavorisés d’Ottawa pour y stériliser les animaux qui n’obtiendraient pas ces soins autrement. Cet appui nous aide à assurer nos services d’enquêtes liées au sauvetage d’animaux, notre service d’adoption, et notre clinique sur place, où les animaux subissent les interventions chirurgicales qui leur sauvent la vie. Cet appui aide à faire toute la différence pour chaque animal qui franchit nos portes.

Invitée 2 – Colin Lochalamoi

À l’heure actuelle, mon père fait des études pour devenir intervenant auprès des jeunes. Ma mère est aussi travailleuse auprès des enfants et des jeunes. Mes petits frères vont à l’école. Nous n’avons pas les moyens de s’offrir certaines choses, comme le soccer ou autres. Mais grâce au Club Garçons et Filles, nous pouvons vivre la même expérience gratuitement.

Invitée 3 – Kimberly Mountain

Le Salon des perruques de la Société canadienne du cancer est l’un des premiers qui m’a permis d’essayer une perruque. J’veux dire, je n’avais aucune idée où aller pour trouver une perruque ni ce qu’il fallait faire. Normalement, ce n’est pas quelque chose qu’on connaît avant de vivre ce que j’ai vécu. Il y avait un panneau à l’hôpital sur lequel il était écrit : « Venez au Salon de perruques et nous vous en trouverons une ». Donc, ma première perruque, je l’ai obtenue gratuitement, auprès de la Société canadienne du cancer. Je me sentais bien, mais je n’étais pas belle. Alors, dès que j’ai mis la perruque, je me suis enfin sentie à nouveau moi-même.

Invité 4 – Mélanie Lapensée

Pendant les moments les plus difficiles justement j’ai pu me rendre aux Enfants de l’espoir puis ils m’ont toujours accueilli à bras ouverts puis je me suis jamais sentie jugée. Puis c’est ça le gros cadeau que j’ai eu c’est que j’étais accueillie, que ça soit dans les moments les plus difficiles ou que je pleurais ou que je voyais plus de solutions, c’est à ce moment-là qu’ils m’ont le plus accueillie, justement qu’ils m’ont écoutée. C’est ce qui m’a aidée.

Partie 4
Les visages de la CCMTGC – Partie 4 – Transcription

Invitée 1 – Mélanie Lapensée

These donations are extremely important to organizations, community centres, family homes… to help children and families in need. There are many more of them than people think, so it’s important that those organizations continue to be there to help people.

Invitée 2 – Kimberly Mountain

Je veux vraiment que les gens sachent que leurs dons font toute la différence, même pour les petites choses. Par exemple, dans mon cas, les gens ne se rendent pas compte à quel point ils peuvent aider une personne à retrouver de l’assurance grâce à une perruque ou en l’aidant à bénéficier de la recherche essentielle à sa survie. Le moindre dollar pourrait être investi dans quelque chose qui peut faire une énorme différence dans la vie de quelqu’un.

Invitée 3 – Allie Holloway

La Société protectrice des animaux d’Ottawa est un excellent destinataire pour vos dons. Nous travaillerons toujours plus fort pour nous assurer d’offrir les meilleurs soins possibles aux animaux à Ottawa. En plus de nous occuper des animaux ici, nous faisons beaucoup de mobilisation pour défendre leurs intérêts. Votre argent nous aidera à rejoindre les gens pour leur apprendre à être des propriétaires responsables d’animaux de compagnie et pour leur indiquer où trouver l’aide qu’il leur faut, que ce soit nos cours d’obéissance ou des cours pour les gens qui s’occupent d’un animal pour la première fois. Nous essayons vraiment d’adopter une approche globale quant à la protection des animaux à Ottawa.

Invité 4 –  Colin Lochalamoi

Je veux aller ailleurs pour faire mes études universitaires ou collégiales, mais j’ai vraiment envie de revenir après, pour aider le Club Garçons et Filles à s’améliorer.

Invitée 1 – Mélanie Lapensée

Alors s’il-vous-plaît sachez que vos dons sont importants et vous devez continuer à donner pour aider les familles. Ça fait vraiment une différence dans la vie des gens.

Récit 1

Sarah


« …c’est important, parce que tout le monde compte… »

« Faire partie de la fonction publique donne des privilèges qui ne sont pas accessibles à tous au Canada. À ce titre, je sais que je suis chanceuse et privilégiée par rapport à des centaines et des milliers de personnes qui vivent des difficultés au quotidien. Je crois en la Campagne, parce que la pauvreté et l’inégalité font partie d’un système qui me touche moi, en tant que fonctionnaire et Canadienne. Je donne, parce que je le peux. Il est primordial que nous concentrions nos efforts pour aider ceux et celles dans le besoin. Et c’est important, parce que tout le monde compte. »

Sarah Ul-Haq, École de la fonction publique du Canada (Ontario)
Récit 2

Cédric

« Notre soutien est essentiel à la diversité et à la vitalité de notre communauté! »

« Je me considère privilégié de faire partie de la grande famille de la fonction publique et d’avoir tant d’opportunités dans ma magnifique région d’adoption. Il ne faut cependant pas oublier de porter un regard au-delà de notre bulle quotidienne afin de réaliser que tous n’ont pas la même chance. Notre soutien est essentiel à la diversité et à la vitalité de notre communauté! »

Cédric Kinnard, Garde côtière canadienne, Ottawa (Ontario)
Récit 3

Marie-Chantale


« …ma contribution permettra de réellement changer des vies… »

« Grâce à la CCMTGC, il est facile pour moi de donner, et je suis fière de savoir que ma contribution permettra de réellement changer des vies. J’ai eu la chance de voir des exemples de l’impact du travail de Centraide et de PartenaireSanté dans nos collectivités. L’un des piliers du travail important de Centraide est d’aider les enfants à exprimer leur plein potentiel. En appuyant de nombreux programmes parascolaires, Centraide permet à ces enfants de développer un sentiment d’appartenance envers une collectivité qui se soucie d’eux. Mais par­-dessus tout, ces enfants peuvent profiter d’un endroit sécuritaire et positif où se réunir après l’école. »

Marie-Chantale Bédard, Diversification de l’économie de l’Ouest Canada, Lower Mainland (Colombie-Britannique)
Récit 4

Owais


« …, je crois qu’il est de notre devoir de se soucier d’autrui… »

« En tant que fier musulman canadien, je crois qu’il est de notre devoir de se soucier d’autrui et d’avoir de la compassion pour son prochain. En donnant à des organismes de bienfaisance, nous ne faisons pas qu’aider des personnes dans le besoin, nous contribuons grandement au mieux-être de notre collectivité et de nous-mêmes. Parlez-en à quelqu’un qui donne régulièrement à un organisme de charité : il vous dira à quel point c’est gratifiant. »

Owais Khan, Santé Canada (Ontario)

Parce que... c'est important.

La CCMTGC a permis à plus de 5 600 organismes de bienfaisance présents dans plus de 90 collectivités canadiennes d’offrir des services et du soutien qui améliorent la vie des gens. Vous trouverez ci-dessous les retombées de vos dons lors de la campagne de 2017, les causes importantes que vous avez soutenues et les investissements dans la collectivité que vous avez rendus possibles.


Infographie : Comment 30 millions de dollars ont soutenu Centraide, PartenaireSanté et d’autres œuvres de bienfaisance..

Version texte

En haut de l’infographie, il est écrit : « 27 122 828 $ donnés par les fonctionnaires + 2 799 161 $ provenant des retraités = 29 921 989 $ dons faits par 71 159 donateurs! »

Dans la colonne de gauche, l’infographie montre comment Centraide a utilisé les dons :

- 5 032 084 $ pour aider des gens à mener des vies plus saines

- 4 333 184 $ pour l’épanouissement des enfants

- 2 795 602 $ pour sortir des gens de la pauvreté

- 1 817 141 $ pour bâtir des collectivités plus fortes

Dans la colonne de droite, l’infographie montre comment PartenaireSanté a utilisé les dons :

- 2 757 899 $ pour sauver des vies en finançant des projets de R et D

- 2 271 211 $ pour aider les Canadiens à rester en santé

- 1 581 736 $ pour nous aider à faire de meilleurs choix de santé

- 1 500 621 $ pour aider des familles à obtenir du soutien

Au bas, l’infographie montre que les 149 908 $ donnés au ProjetSois ont aidé des réfugiés à s’adapter à la vie au Canada et que 7 832 512 $ ont été donnés à beaucoup d’autres organismes de bienfaisance canadiens enregistrés.


Merci !

Vos dons ont une réelle incidence sur la vie de Canadiens d’un bout à l’autre du pays.


Logos de Centraide, PartenaireSanté et ProjetSois.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :