Déclaration du Conseil national de recherches du Canada

Déclaration

Ottawa (Ontario) – 14 octobre 2021 – Au début de la pandémie, une grande incertitude régnait à l'échelle mondiale quant à savoir s'il serait possible de mettre au point un vaccin efficace contre la COVID-19 et au temps que pourrait prendre une telle opération, si elle devait se concrétiser. Dans ce contexte, il a été jugé prudent de saisir l'occasion d'obtenir un accès au vaccin candidat de CanSino, l'un des plus avancés à l'époque, afin d'en évaluer l'efficacité. Nous estimions que de mettre en œuvre tous les moyens disponibles pour protéger les Canadiens et Canadiennes constituait la seule ligne de conduite responsable à adopter.

En raison de retards importants dans l'expédition des doses de vaccin au Canada et du fait que le vaccin candidat de CanSino avait déjà fait l'objet de tests avancés dans d'autres pays, l'occasion de mener des essais cliniques au Canada s'était envolée et le gouvernement s'est concentré sur des candidats plus prometteurs.

Le travail avec CanSino n'a en rien ralenti l'effort canadien pour obtenir des vaccins. Au moment où l'accord avec la société est tombé à l'eau, le gouvernement du Canada travaillait avec d'autres sociétés au Canada, dont aucune n'était encore prête à faire des essais cliniques. À vrai dire, l'accord conclu avec CanSino n'était que l'une des multiples avenues empruntées afin d'obtenir des vaccins pour la population canadienne, celles-ci comprenant notamment le financement d'organisations au pays pour qu'elles effectuent des travaux sur leurs propres vaccins candidats, comme VIDO-Intervac et Medicago, annoncé quelques jours seulement après la déclaration par l'OMS de la pandémie en mars 2020. Au total, le gouvernement du Canada a financé de nombreuses entreprises canadiennes à la recherche de vaccins candidats, qui en sont aujourd'hui à divers stades des essais cliniques.

Par la suite, le gouvernement du Canada a aussi conclu des accords d'achat anticipé pour sept vaccins de premier plan, soit ceux de Pfizer, Moderna, AstraZeneca, Johnson & Johnson, Novavax, Sanofi et Medicago. Le Canada a été parmi les premiers pays au monde à conclure des accords d'achat anticipé avec ces entreprises (par exemple, le Canada a été le premier pays au monde à conclure un accord avec Moderna). La stratégie canadienne d'approvisionnement s'appuyait sur les conseils d'experts scientifiques et a permis de constituer un portefeuille de vaccins diversifié et étendu. Le vaccin candidat de CanSino ne faisait pas partie de ce processus d'achat et n'a pas fait non plus l'objet de négociations avec le Canada pour la conclusion d'un accord d'achat anticipé.

La collaboration avec CanSino prévoyait le transfert du vaccin candidat au Canada afin qu'un établissement canadien puisse effectuer des essais cliniques. C'est CanSino qui transférait sa propriété intellectuelle au Canada, et non l'inverse. Aucune propriété intellectuelle canadienne ne devait être fournie à CanSino dans le cadre de l'accord pour la mise au point de son vaccin contre la COVID-19. Avant d'aller de l'avant, nous avons néanmoins fait appel aux principaux organismes de sécurité du gouvernement du Canada dans le cadre du processus de diligence raisonnable mené par le CNRC en lien avec cette collaboration. 

Le CNRC ayant déjà collaboré avec CanSino à la mise au point d'un vaccin contre la tuberculose qui utilise sa lignée cellulaire exclusive, il connaissait bien le processus de production général de CanSino. La lignée cellulaire exclusive du CNRC a été concédée sous licence à CanSino en 2014, et CanSino a utilisé cette lignée cellulaire pour produire ce vaccin. Cette même lignée cellulaire est d'ailleurs utilisée par d'autres entreprises à des fins commerciales comparables. 

Au printemps 2020, le CNRC a amorcé des travaux de mise en place d'une installation temporaire de fabrication de matériel pour les essais cliniques dans son bâtiment existant de l'avenue Royalmount, afin de produire des vaccins expérimentaux pour la réalisation d'essais cliniques canadiens. Le vaccin candidat qui initialement devait être produit est celui de CanSino, mais la modernisation de l'installation visait également à permettre la production de matériel pour d'autres essais cliniques liés à la COVID-19, en cas de besoin urgent.

En fonction de commentaires formulés par Santé Canada plus tard cet automne-là et en l'absence d'un produit à transférer immédiatement, le CNRC a décidé de construire une installation permanente de fabrication de matériel pour les essais cliniques, conforme aux bonnes pratiques de fabrication (BPF). Celle-ci donnera accès à la population canadienne à une installation publique spécialisée dans la fabrication de matériel destiné aux essais cliniques, afin que le Canada soit mieux préparé à répondre aux urgences sanitaires futures. Cette nouvelle installation constituera l'un des éléments essentiels de la capacité de fabrication de produits biologiques du Canada, laquelle permettra au CNRC de soutenir trois étapes distinctes, mais complémentaires, de la biofabrication au Canada : la recherche et le développement de vaccins dans ses laboratoires de recherche existants, la production conforme aux BPF de matériel pour les essais cliniques dans sa nouvelle installation prévue à cet effet, et la production conforme aux BPF de vaccins au sein de son Centre de production de produits biologiques (CPPB).

Le 31 août 2020, le premier ministre a annoncé la construction d'un nouveau CPPB sur notre site de l'avenue Royalmount. La construction de ce CPPB a été achevée en juin dernier, soit dix mois après cette annonce. 

Les travaux menés avec Novavax pour préparer la production du vaccin candidat de l'entreprise au CPPB se déroulent comme prévu. Ceux-ci comprennent notamment la réalisation du transfert technologique nécessaire pour mettre en place le processus par étapes de production du vaccin de Novavax au sein de l'installation. La production de vaccins est un processus complexe et très réglementé, qui comprend la réalisation d'essais rigoureux et une surveillance serrée des activités afin de garantir la fabrication d'un produit sécuritaire pour l'utilisation humaine.

Personnes-ressources

Relations avec les médias
Conseil national de recherches du Canada
613-991-1431
1-855-282-1637
media@nrc-cnrc.gc.ca

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :