Annonce des projets du Défi innovation alimentaire dans le Nord

Document d'information

Le Défi innovation alimentaire dans le Nord est une nouvelle approche novatrice pour relever les défis socio-économiques des territoires dans le Nord et l’Arctique. Cette approche est entreprise dans le cadre du programme Fonds des initiatives pour les communautés nordiques isolées (FICNI) de CanNor. Le Défi a pour objectif de soutenir des projets communautaires novateurs axés sur les systèmes de production alimentaire locaux et autochtones afin d’améliorer la sécurité alimentaire dans les territoires canadiens.

Aujourd’hui, l’honorable Daniel Vandal, ministre des Affaires du Nord, ministre responsable de Développement économique Canada pour les Prairies et ministre responsable de l’Agence canadienne de développement économique du Nord, a annoncé un investissement de plus de 2 millions de dollars pour soutenir neuf projets retenus dans le cadre de la phase 1 du Défi. Les participants auront l’occasion de mettre à l’essai leurs idées sur la manière d’améliorer la sécurité alimentaire dans le Nord. Un maximum de trois participants pourront chacun recevoir jusqu’à 1 million de dollars pour étendre la portée de leurs projets. Les finalistes de la phase 2 seront annoncés en 2023.

Programme alimentaire traditionnel Inuliqtait - 250 000 $

CanNor investit 250 000 dollars dans ce projet de deux ans du Qajuqturvik Community Food Centre (QCFC), à Iqaluit, qui sera également financé à hauteur de 60 000 dollars par le gouvernement du Nunavut et de 140 000 dollars par les Centres communautaires d’alimentation du Canada. Le coût total de ce projet est de 450 000 dollars. Le projet Inuliqtait permettra aux personnes effectuant la récolte de gagner leur vie grâce à la collecte des aliments issus de la flore et de la faune sauvages, fournira une capacité de stockage et de transformation des aliments, favorisera le développement et la diffusion de produits sains et durables, et contribuera à renforcer la sécurité alimentaire dans le Nord. Le programme introduira également un système de prix dégressifs qui permettra aux clients d’acheter des aliments issus de la flore et de la faune sauvages à un prix abordable et adapté à leurs moyens.

Renforcer les systèmes de récoltes alimentaires de à Clyde River - 249 396 $

CanNor investit 249 396 dollars dans ce projet de l’Ilisaqsivik Society visant à embaucher des chasseurs‑instructeurs pour fournir, durant toute l’année, de la nourriture traditionnelle issue de la faune sauvage aux aînés, aux enfants, aux familles et à l’ensemble de la communauté de Clyde River, au Nunavut. L’organisation embauchera des instructeurs pour enseigner aux jeunes les compétences nécessaires à la chasse et à la récolte d’aliments traditionnels et établira des pratiques exemplaires. Le projet vise à créer une économie alimentaire locale innovante centrée sur les Inuits et destinée à fournir quotidiennement des aliments traditionnels à la communauté.

Programmes et centre de connaissances du système alimentaire inuit de Kitikmeot - 250 000 $

CanNor investit 250 000 dollars dans ce projet de deux ans du hameau de Cambridge Bay qui permettra d’élaborer des programmes éducatifs et de formation (programmes d’études, ateliers, illustrations, vidéos) relatifs aux protocoles agricoles dans le Nord, aux protocoles de dépeçage des produits de la chasse et à la promotion de la santé nutritionnelle dans la région de Kitikmeot. Les organisateurs s’engageront auprès des groupes locaux ainsi que de l’Université Laval et de l’Université Carleton pour s’assurer que les connaissances traditionnelles sont prises en compte de manière adéquate dans la résolution des problèmes de sécurité alimentaire. Le projet devrait aboutir à la création d’un centre de connaissances pour la mise en œuvre de programmes alimentaires ancrés dans les traditions inuites tout en tirant parti des technologies propres et de la recherche universitaire.

Solution de mise en œuvre de la souveraineté alimentaire de Qikiqtani - 246 000 $

CanNor investit 246 000 dollars dans ce projet de deux ans et la Qikiqtaaluk Business Development Corporation fournit 100 000 dollars supplémentaires pour un investissement total de 346 000 dollars. Ce projet investira dans des infrastructures communautaires de récolte, telles que des installations de stockage et de transformation des aliments. Il permettra également de tester un modèle de soutien à une industrie de récolte professionnelle en initiant un salaire de subsistance pour les personnes de la région de Qikiqtani effectuant ces tâches. De plus, des infrastructures communautaires seront mises en place, comme des usines de découpe et d’emballage des aliments, le renforcement des capacités de récolte et de distribution, et soutiendra directement les personnes effectuant la récolte au sein des communautés.

Développement du produit de l'oie Kanuq - 240 000 $

CanNor investit 240 000 dollars dans ce projet de deux ans. Le projet de l’Aqqiumavvik Society permettra d’évaluer la santé de la population locale d’oies d’Arviat, de créer et de tester de nouveaux produits à base d’oie pour voir s’ils peuvent participer à la croissance de l’économie locale, et permettra également d’informer le public sur les avantages de la consommation de viande d’oie pour la santé. Il renforcera les capacités de la communauté en impliquant les jeunes dans l’abattage, le contrôle et la transformation de la viande, tandis que la société développera des recettes et des supports éducatifs afin d’apprendre aux membres de la communauté comment préparer des aliments utilisant ces oies.

Le bison, de la ferme à la table - 212 080 $

CanNor investit 212 080 dollars dans ce projet de deux ans, le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest, 36 000 dollars, la Nation Métis des Territoires du Nord-Ouest, 17 724 dollars, la Première Nation Dehcho, 6 500 dollars et la Fort Simpson Métis Development Corporation (FSMDC), 5 000 dollars. L’investissement total dans ce projet s’élève à 277 304 dollars. Le projet permettra d’entreprendre une étude de faisabilité sur l’établissement d’une ferme de bisons et d’une usine de transformation de la viande à Fort Simpson, dans les Territoires du Nord-Ouest. Le financement permettra à la FSMDC d’effectuer les recherches réglementaires nécessaires, de mobiliser la communauté et d’embaucher des coordonnateurs de projet pour mener une étude de faisabilité. Ce projet se concentrera sur les aliments culturellement appropriés et s’attaquera aux questions de sécurité alimentaire grâce à la production de viande séchée et à des approches de transformation des aliments innovantes qui combineront des méthodes traditionnelles et contemporaines. Aucune installation similaire n’existe actuellement dans les Territoires du Nord-Ouest. Une étude de faisabilité concluante pourrait aussi déboucher sur la création d’une usine de transformation de la viande.

Les aliments traditionnels dans les programmes communautaires - 249 850 $

CanNor investit 249 850 dollars dans ce projet de deux ans, l’Université de Waterloo contribue à hauteur de 88 350 dollars, le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest à hauteur de 10 000 dollars et Savoir polaire Canada, de 10 000 dollars. L’investissement total est de 358 200 dollars. Le projet, mené par l’Université de Waterloo, permettra d’effectuer des recherches et d’élaborer des lignes directrices sur les nourritures traditionnelles afin d’assurer l’intégration culturellement appropriée des aliments traditionnels dans les systèmes alimentaires existants à Tuktoyaktuk et à Paulatuk, dans les Territoires du Nord-Ouest. En collaboration avec des écoles, des garderies et des cercles de cuisinières locaux, le projet comprend des activités telles que l’acquisition d’équipements et de fournitures pour la récolte d’aliments traditionnels, le soutien aux personnes effectuant la récolte et le soutien à la transformation des aliments, le soutien du transfert de connaissances des aînés aux jeunes, l’organisation d’ateliers communautaires sur l’alimentation et la mobilisation des communautés.

Installations de cuisine centralisée de transformation traditionnelle et locale - 250 000 $

CanNor investit 250 000 dollars dans ce projet de deux ans et Yukon First Nation Education Directorate (YFNED) fournit 20 000 dollars. L’investissement total est de 270 000 dollars. Ce projet permettra la réalisation d’une étude de faisabilité, d’un plan fonctionnel, d’un concept d’aménagement et d’un plan d’aménagement détaillé pour l’installation d’une cuisine centralisée de transformation traditionnelle et locale à Whitehorse, au Yukon. La YFNED effectuera des recherches afin de déterminer les exigences de conception qui permettraient la mise en place d’une cuisine commerciale novatrice destinée aux aliments traditionnels et locaux, qui pourrait prendre en charge la transformation et le stockage du gibier dans un environnement urbain. De plus, le projet prévoit l’élaboration d’un programme d’enseignement des connaissances traditionnelles qui permettra de diffuser ces connaissances et de former les habitants sur les méthodes de transformation des aliments propres aux Premières Nations. Ce projet permettra de produire un programme et de créer un modèle facilement reproductible de cuisine dédiée aux aliments des Premières Nations entièrement certifiée.

Modèles commerciaux novateurs d'entreprises sociales pour l'alimentation locale dans le Nord - 82 500 $

CanNor investit 82 500 dollars dans ce projet d’un an mené par la Première Nation Little Salmon/Carmacks. Le financement sera utilisé pour la recherche et le développement de plans d’affaires touchant le projet de ferme et de serre de l’organisation. La serre de la Première Nation Little Salmon/Carmacks est conçue avant tout pour fournir de la nourriture peu coûteuse ou gratuite aux citoyens et réduire la dépendance à l’égard du gouvernement ou de financements irréguliers. Ces plans d’affaires seront utilisés pour explorer des modèles hybrides reposant à la fois sur des ventes à des acheteurs commerciaux réguliers et à des clients payants ainsi que sur une distribution à faible coût ou sans coût à des groupes prioritaires précis au sein de la communauté afin de garantir une source de financement plus cohérente pour les serres communautaires locales. 

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :