Amélioration des services pour les canadiens

De : Emploi et Développement social Canada

Les Canadiens nous ont dit qu'ils voulaient des améliorations aux services que nous offrons. Nous écoutons.

Voici quelques exemples de la façon dont nous agissons.

Août

Collaborer pour renforcer l'incidence des activités auprès de la communauté

L'un des éléments fondamentaux de notre engagement à transformer les services est d'offrir aux Canadiens un plus grand choix quant à la façon de recevoir nos services, ainsi qu'au moment et à l'endroit où ils les reçoivent. Pour réaliser cet engagement, nos employés doivent disposer des meilleurs outils et des meilleures ressources disponibles.

Le défi :

Les Services mobiles et de liaison aux communautés (SMLC) offrent des services en personne dans les communautés rurales et éloignées ainsi qu'aux personnes vulnérables partout au pays. Nous devons nous assurer que nos professionnels du service dévoués disposent de l'information et des outils les plus récents afin de pouvoir offrir le meilleur service possible lorsqu'ils interagissent avec des clients dans ces circonstances.

La façon dont nous améliorons les services :

Des employés de partout au pays, y compris des employés des SMLC qui travaillent auprès des communautés, se réunissent virtuellement pour collaborer en vue d'élaborer et de tester une boîte à outils révisée et mise à jour.

La première étape consistait à mettre à jour la boîte à outils en ligne que les professionnels du service utilisent lorsqu'ils se déplacent pour le travail. La boîte à outils contient des liens vers toute l'information (formulaires, guides, documents de sensibilisation, présentations, outils de suivi, etc.) que les employés des SMLC ont besoin de consulter régulièrement afin de fournir des renseignements et d'offrir des services essentiels à la population. Jusqu'à maintenant, notre travail acharné a permis de simplifier la boîte à outils afin qu'elle soit plus facile à naviguer, et de la tenir à jour au fur et à mesure que l'information change.

Afin d'offrir des services à la population de façon plus rapide et efficiente, nous étudions les moyens d'améliorer les outils technologiques utilisés par nos employés qui travaillent auprès des communautés pour se connecter aux programmes et aux services dont les clients de partout au pays ont besoin.

Nouvelles fonctions ajoutées à Mon dossier Service Canada

Dans le cadre des stratégies d'amélioration des services du Régime de pensions du Canada (RPC) et de la Sécurité de la vieillesse (SV), Service Canada met en œuvre de nouveaux services en ligne améliorés du RPC et de la SV pour les aînés par l'entremise de Mon dossier Service Canada (MDSC). Ces nouveaux services donnent aux clients la possibilité d'accéder à de nouvelles options de libre-service, de consulter les renseignements sur leur compte relativement aux versements de prestations, d'ajouter un numéro de téléphone mobile ou professionnel à leur compte et de donner au Ministère leur consentement à transmettre des renseignements en leur nom à une personne autorisée.

De plus, MDSC offre maintenant aux aînés l'option de présenter une demande en ligne pour obtenir la clause pour élever des enfants. Cette clause peut faire augmenter le montant des prestations du RPC pour les aînés qui ont quitté le marché du travail ou qui ont travaillé moins d'heures au cours de leur carrière pour élever de jeunes enfants. Les formulaires papier seront encore acceptés, mais présenter une demande en ligne est beaucoup plus simple : vous n'avez qu'à fournir au Ministère la date de naissance et le numéro d'assurance sociale de votre enfant. Lorsque vous appuyez sur « Soumettre », le système décide automatiquement si vous êtes admissible, ce qui accélère le processus d'approbation.

Grâce à ces nouvelles fonctions en ligne, les Canadiens plus âgés gagneront du temps lorsqu'ils demanderont des prestations et des services.

La mise en œuvre des nouveaux services en ligne améliorés concorde avec l'engagement du Ministère à améliorer votre expérience de service.

Juillet

La sous-ministre Levonian et la chef de l'exploitation MacLean parlent de transformation des services

Regardez cette vidéo dans laquelle la sous-ministre Louise Levonian et la chef de l'exploitation (CE) Leslie MacLean parlent du Plan de transformation des services d'EDSC et de ce que nous faisons pour offrir d'excellents services.

Transcription: Message sur la transformation des services d'EDSC de la SM Louise Levonian et de la CE Leslie MacLean

Sous-ministre Louise Levonian assis à sa table de réunion:
La stratégie de service du gouvernement du Canada et d'EDSC permettra de réaliser de grandes choses :

Plans des participants lors de l'exercice Transformation:
Conception et prestation axées sur les clients dans tous les modes de service, services en ligne faciles à utiliser et prestation de services sans interruption.

Bien que nous avons progressé en matière de prestations de service au cours des dix dernières années, nous devons en faire davantage à fin de répondre aux demandes et aux besoins des canadiens.

Sous-ministre Louise Levonian assis à sa table de réunion:
De nos jours, pour atteindre l'excellence en matière de service, il faut collaborer,

Plans des participants lors de l'exercice Transformation:
cesser de travailler en vases clos, éliminer les obstacles à la progression, et mobiliser les employés et les Canadiens.

Nous devons tenter de nouvelles approches et apprendre de nos erreurs. C'est exactement l'approche que nous avons adopté pour élaborer le plan de transformation des services.

Les conversations positives et la communication entre les différents secteurs du Ministère nous aideront à prévoir les besoins des Canadiens et à y répondre.

Sous-ministre Louise Levonian assis à sa table de réunion:
Chacun d'entre vous participera à faire progresser notre ministère.

La sous-ministre déléguée principale Leslie MacLean présente à un groupe:
Comment prendre une longueur d'avance? Comment prévoir leurs besoins? Comment envisageons-nous nos objectifs stratégiques?

Plans des participants du groupe écoutant la sous-ministre déléguée principale Leslie MacLean:
L'éventail complet des éléments qui composent notre organisation,

La sous-ministre déléguée principale Leslie MacLean présente à un groupe:
avec une excellente aide de l'externe, est venu réfléchir à notre orientation à long terme.

Pour moi, j'avais pas des craints que le produit de votre travail serait excellent, parce que j'ai vu non seulement l'action, l'horizontalité, l'intégration de tout votre travail. J'avais aussi vu votre rigueur.

Plans des participants du groupe écoutant la sous-ministre déléguée principale Leslie MacLean:
Et parmi les sujets dont vous avez discuté, mon préféré c'est : comment faire en sorte que notre milieu de travail profite des meilleures idées de chacun.

La sous-ministre déléguée principale Leslie MacLean présente à un groupe:
Et je dois dire que je n'ai pas peur de votre travail, au contraire, il m'inspire. Il m'inspire à faire du mieux que nous pouvons comme organisation. Nous voulons continuer à travailler ensemble de façon horizontale et intégrée, et voir ce que nous pouvons faire pour influer concrètement sur la vie des Canadiens.

Rapport annuel du greffier de 2018

Saviez-vous que plusieurs initiatives d'EDSC sont présentées dans le rapport annuel du greffier de cette année, qui souligne certains des travaux exceptionnels réalisés dans la fonction publique? Lisez le rapport de 2018 pour en apprendre davantage sur nos initiatives récentes!

Aide aux Canadiens touchés par les feux de forêt en Colombie-Britannique

Découvrez comment les employés Service Canada en ont fait plus que leurs fonctions l'exigeaient l'année dernière pour aider les Canadiens touchés par les feux de forêt en Colombie-Britannique.

Transcription: EDSC aide les Canadiens touchés par les feux de forêt en Colombie‑Britannique

Je m'appelle Brandon Yeung. Je suis conseiller principal pour Service Canada dans la région de l'ouest du Canada et des territoires.

Pendant les feux de forêt en Colombie-Britannique, mon rôle était de veiller à ce que tous les aidants sur place effectuent une intervention intégrée, que les services soient fournis aux citoyens sur place et que notre personnel sur le terrain obtienne du soutien.

Kamloops était notre site central et nous avons envoyé des employés sur les différents sites en fonction des besoins quotidiens tout en nous assurant qu'ils aient le soutien nécessaire en matière de leadership ainsi que le matériel et la technologie dont ils avaient besoin. Lorsque nous travaillons en arrière-plan d'une situation de crise, la partie gratifiante de notre travail passe par les employés qui doivent aller sur place rencontrer les clients en personne. En effet, de nombreuses personnes qui ont été envoyées sur le terrain ont éprouvé du stress, parce qu'elles ont ce travail à cœur, et quand nous avons notre travail à cœur, nous pouvons vraiment déployer les efforts nécessaires pour aller plus loin.

Avoir été en mesure de réagir à une telle situation de crise dans une très courte période de temps et être arrivés à envoyer notre personnel sur place pour servir les citoyens aussi rapidement, c'est vraiment fantastique.

Apprenez-en davantage sur la transformation des services

Vous voulez en savoir plus sur le Plan de transformation des services d'EDSC? Écoutez le balado ci dessous, dans lequel des dirigeants d'EDSC en parlent.

Transcription du balado : Plan de transformation des services

Invités :
Louise Levonian : Sous-ministre de l'Emploi et du Développement social
Leslie MacLean : Sous-ministre déléguée principale de l'Emploi et du Développement social et chef de l'exploitation pour Service Canada
Hôte : Sean Rowan, directeur, Communications stratégiques du portefeuille, Direction générale des affaires publiques et relations avec les intervenants

Directeur Sean Rowan : Bonjour à tous et merci d'être à l'écoute de ce balado! Mon nom est Sean Rowan de l'équipe des Affaires publiques et des relations avec les intervenants, ici à EDSC. Il me fait grand plaisir d'être votre hôte aujourd'hui.

Nous sommes très heureux de recevoir aujourd'hui dans notre studio deux invitées très spéciales, deux de nos dirigeantes, la sous-ministre Louise Levonian, et la chef de l'exploitation pour Service Canada, Leslie Maclean. Elles ont toutes deux pris de leur temps très précieux aujourd'hui pour nous en apprendre davantage au sujet du plan de transformation des services du Ministère.

Louise, Leslie, merci infiniment d'être des nôtres aujourd'hui.

Merci beaucoup d'être parmi nous.

Si cela vous convient, entrons tout de suite dans le vif du sujet avec une première question : Nous entendons parler de la transformation des services depuis quelque temps, pouvez-vous nous dire un peu où nous en sommes dans ce processus.

Louise, vous voulez bien commencer?

Sous-ministre Levonian : Oui, bien sûr, j'aimerais bien répondre à cette question. Et merci, Sean, pour cette bonne introduction. Alors, pour moi, c'est vraiment une période très excitante pour notre Ministère. Écoute, il y a beaucoup de Canadiens qui dépendent du travail de notre Ministère et de nos employés. Notre personnel fait de l'excellent travail jour après jour, ce qui nous permet de verser plus de 120 milliards de dollars en prestations annuellement. Dans ce cadre, les Canadiens interagissent près de 140 millions de fois avec Service Canada chaque année. L'impact direct d'EDSC dans la vie de tous les Canadiens est vraiment, vraiment majeur et très, très important.

Nous cherchons toujours, bien entendu, de nouvelles façons de garder notre élan. Comme je l'ai dit, le travail que nous faisons est extrêmement important pour les Canadiens et cela fait plusieurs années que nous transformons les services que nous leur offrons. Nous faisons déjà de l'excellent travail et j'en suis particulièrement fière, mais comme vous le savez, nous pouvons toujours faire mieux. Les attentes des Canadiens sont, en quelque sorte, le moteur qui nous fait avancer, et essentiellement, ce que les Canadiens veulent, c'est une expérience de service équivalente à celle à laquelle ils ont droit dans le secteur privé et, dans une certaine mesure, dans d'autres pays. Nombre de fournisseurs du secteur privé et certains autres pays ont recours à de la technologie de pointe et à des pratiques commerciales novatrices pour servir les Canadiens – ou leurs citoyens. Les intervenants et les employés nous ont souvent répété lors de consultations, par exemple, les consultations nationales pour l'examen de la qualité des services d'assurance-emploi, que nous devrions tâcher d'offrir l'excellence en matière de service aux Canadiens et c'est ce que nous visons avec cette transformation.

Chef de l'exploitation Maclean : Merci Louise. Concrètement, le Plan de transformation des services, qu'est-ce que ça fait? Ça concentre nos efforts, ça rend notre Stratégie de service plus réelle et ça nous rapproche de notre vision, qui est d'offrir un meilleur service aux Canadiens. Encore plus que cela, ça nous permet de focaliser nos démarches pour changer la façon dont nous conduisons nos affaires et dont nous organisons la prestation de services.

Pour que la transformation puisse réussir, ça nous prend un plan, un vrai plan. Pas juste quelque chose que l'on peut développer et mettre sur une tablette.

Grâce au plan et aux contributions de tous nos employés à travers le pays…

Nous allons être capables de mettre en œuvre des solutions concrètes qui peuvent améliorer le quotidien des Canadiens et Canadiennes.

Plus que tout le reste, je suis heureuse de constater que les bonnes idées sur la transformation ne sont pas toutes venues du même endroit : nos employés de partout au pays donnent leur 110 % et leurs meilleures idées lors des séances.

Nous n'allons pas être capables de réussir sans la contribution de tout le monde.

Directeur Sean Rowan : Excellent, excellent… Louise, Leslie, bien des gens veulent connaître la motivation derrière cette immense transformation de nos services à l’échelle du Ministère.

Sous-ministre Levonian : Vraiment, c’est une réponse, je pense, simple. Ça vient des Canadiens, bien sûr. La première étape consistait à écouter ceux et celles que nous servons jour après jour.

Nous devons écouter le public, les propriétaires d’entreprises, les organisations et nos employés, en particulier nos employés, sur les manières de rendre nos services plus pratiques pour les Canadiens, nos clients, que ce soit en ligne, par téléphone ou en personne dans l’un de nos centres de service. Au cours de la dernière année, nos consultations à travers le pays ont eu pour but de mieux comprendre ce que les Canadiens et nos employés attendent de la prestation de services. Nous savons qu’ils veulent des services accessibles, opportuns, de grande qualité et toujours excellents. Ils aimeraient également que, jusqu’à un certain point, nous anticipions leurs besoins.

Nous savons aussi que les Canadiens s’attendent à avoir accès à des fonctions de libre-service en ligne, similaires à celles que leur offre le secteur privé. Nous répondons à cette attente, par exemple en développant une application mobile qui permettra aux clients d’accéder à nos services partout et en tout temps.

Chef de l’exploitation Maclean : Et nous ne sommes pas tous seuls. En matière de transformation pour mieux viser et répondre aux attentes des Canadiens et Canadiennes, le gouvernement du Canada a aussi sa stratégie d’amélioration des services.

Et non seulement notre gouvernement tout entier s’est engagé à améliorer les services aux Canadiens, mais il a également alloué des fonds spécifiquement à notre intention et à celle d’autres ministères axés sur les services dans les budgets de 2016 et de 2017.

Ces ressources nous aident à mieux servir et à mieux livrer la marchandise pour les Canadiens.

Et du point de vue de la fonction publique, le Greffier, dans son dernier rapport au premier ministre sur la fonction publique, a souligné l’importance de donner la priorité aux clients, de continuer à moderniser la prestation de services aux Canadiens, notamment au moyen, comme Louise l’a dit, d’une application mobile.
Qu’est-ce que c’est ça?

Et bien entendu, il a également mentionné l’importance de travailler tous ensemble pour améliorer les services offerts aux Canadiens à travers toute la fonction publique.

Directeur Sean Rowan : Pouvez-vous nous expliquer en quoi cette transformation diffère des efforts antérieurs?

Sous-ministre Levonian : Absolument, j’en serais ravie. Les commentaires recueillis lors des consultations et des activités de mobilisation se sont révélés très précieux et ont contribué à l’élaboration d’une approche novatrice et moderne que nous appelons le Centre d’accélération. C’est ce qui différencie cette initiative des précédentes. Ce centre nous aide à trouver des solutions pour résoudre des problèmes de prestation de services, solutions que nous trouvons à plusieurs, dans un environnement favorisant la collaboration et la rapidité. Lors de la première séance du Centre, nous avons réuni plus de 60 employés d’EDSC afin de repérer et de valider les solutions qui amélioreraient grandement les services pour les employés d’EDSC et, ultimement, pour les Canadiens.

Cette approche est axée sur la participation des clients, des employés, et d’experts du secteur privé à toutes les étapes de l’élaboration des solutions. De la conception à la mise à l’essai en passant par la création de prototypes. Cette nouvelle façon de travailler et de penser, fondée sur la co-création, l’inclusion et l’horizontalité, représente vraiment l’avenir du gouvernement.

Chef de l’exploitation Maclean : Oui, nous savons que notre transformation est axée sur l’amélioration des services aux Canadiens, mais nous savons également que pour y arriver, nous devons travailler différemment au Ministère et au gouvernement. Nous mettons donc en place de nouvelles structures de gouvernance, afin de rester concentrés sur cette grande vision de transformation de nos services et pour que les Canadiens voient la différence. Nous avons aussi intégré à cette transformation une fonction de gestion de service qui nous aidera à faire en sorte que nous n’ayons à régler les problèmes qu’une seule fois. Ensuite, nous diffuserons les solutions et les idées, d’où qu’elles proviennent au sein du Ministère, et les mettrons en œuvre à l’échelle de l’organisation afin que les Canadiens perçoivent réellement la différence.

Ça touche aussi notre façon de travailler avec nos employés. Nous sommes déterminés à impliquer les employés dans les changements à venir. On veut vos meilleures idées, on veut être à l’écoute. Vous voulez aussi une culture où vos meilleures idées sont les bienvenues, où vous êtes valorisés et écoutés, dans un milieu de travail qui appuie activement la collaboration entre nous tous. Et on était… C’était vraiment clair pour nous que continuer à travailler dans des vases clos, soit dans des lignes d’affaires ou des voies de service, c’est efficace, mais on peut maximiser davantage l’expérience et les idées de tout le monde. Et nous sommes ravis de l’enthousiasme et de l’engagement qu’on a déjà vu, dédiés au processus de transformation jusqu’à date. Comme Louise l’a mentionné, le Centre d’accélération nous a donné un boost fantastique d’énergies et des idées.

Cette transformation des services n’est pas seulement un rassemblement d’idées sur ce que nous allons faire et comment, c’est une initiative qui nécessitera des efforts quotidiens de la part des employés et des gestionnaires. Nous nous assurerons ainsi de repérer les bonnes idées et de décider de la meilleure façon de les mettre en œuvre. Nous ferons de petites mises en œuvre avant d’élargir celles qui fonctionnent. Alors pour finir, il est évident qu’une véritable transformation des services, et bien…
Ça va impliquer tout le monde. Ça va être un défi pour tout le monde. Et on est très content des contributions à date, et continuons ensemble.

Directeur Sean Rowan : En d’autres mots, continuez à partager vos bonnes idées. Très bien, maintenant, pouvez-vous nous en dire plus sur la manière dont le Plan de transformation des services va améliorer notre prestation de services aux Canadiens?

Sous-ministre Levonian : C’est une excellente question, Sean, et je suis heureuse d’y répondre.
Au cours des prochaines années, le Ministère mettra en œuvre plusieurs nouvelles initiatives d’amélioration des services qui continueront à transformer la prestation des services aux Canadiens. J’aimerais peut-être discuter de quelques solutions potentielles.

L’une des choses que nous envisageons est l’amélioration de l’outil Chercheur de prestations et de services. Qu’est-ce que c’est? C’est quelque chose qui permet aux clients de trouver plus facilement les prestations et les services pour lesquels ils pourraient être admissibles. Nous songeons à la vidéoconférence qui offrira à nos clients une chance de parler en face à face avec des experts, afin de mieux sélectionner le bon Centre Service Canada. Nous avons déjà mentionné l’application mobile, pour que nos clients fassent affaire avec nous grâce à leur appareil intelligent, qu’il s’agisse d’un téléphone, d’une tablette, etc.

Chef de l’exploitation Maclean : J’ajouterais qu’il est très excitant de noter toutes les véritables améliorations apportées aux services aux Canadiens au cours de la dernière année. Elles reflètent réellement la collaboration entre le secteur des politiques, celui des opérations et celui de la prestation de services. Par exemple, nous avons élargi les services de passeport pour les offrir dans nombre de Centres Service Canada, nous avons mis en place une inscription automatique aux prestations de la Sécurité de la vieillesse et du Supplément de revenu garanti, la qualité du service dans les centres d’appels d’assurance-emploi a augmenté de façon spectaculaire et nous sommes partenaires avec l’Agence de revenu du Canada pour partager les renseignements quant au dépôt direct, aux fins de prestations et de versement de l’impôt. Nous devenons réellement plus actifs en laissant les clients communiquer beaucoup plus avec nous, notamment par exemple au moyen de courriels et de notifications en ligne à l’intention des clients de l’assurance-emploi lors de mises à jour. De nombreuses autres améliorations prennent en compte les événements de la vie des Canadiens; ainsi, les nouveau-nés peuvent désormais avoir un numéro d’assurance sociale dès la naissance, grâce à une collaboration efficace avec les provinces et les territoires. Finalement, nous automatisons un peu plus les subventions et les contributions et invitons de plus en plus les intéressés à présenter leurs demandes en ligne.

Directeur Sean Rowan : Excellent, excellent. Écoutez, c’était très gentil de votre part à toutes deux de vous joindre à nous aujourd’hui. Il est vraiment important que les employés comprennent mieux le Plan de transformation des services et le concept de transformation en général.\

Merci mille fois, de vous être jointes à nous aujourd’hui. Aimeriez-vous ajouter quelque chose en conclusion?

Sous-ministre Levonian : Oui, j’aimerais faire ça. Au cours des prochains mois, nous organiserons une série d’activités dans tout le pays pour expliquer plus en détail ce qu’est la transformation des services et quelles seraient les implications pour vous. J’invite tout le monde à participer à l’une de ces activités, à poser toutes les questions que vous avez en tête et à contribuer à définir l’avenir du Ministère.

Alors, cherchez de quelle manière vous pouvez contribuer au Plan, discutez avec votre gestionnaire ou l’un des ambassadeurs de la transformation des services, explorez le site Web de la Stratégie de service ou abonnez-vous au compte Twitter de Service Canada. Vous pouvez jeter un coup d’œil aux nouvelles initiatives mentionnées dans Intersection et sur notre page web « Améliorer les services aux Canadiens ».

Chef de l’exploitation Maclean : Merci, Louise. Je dirais juste qu’il faut continuer de donner le meilleur de nous-mêmes au travail tous les jours, où que l’on soit dans l’organisation. Que vous soyez expert de la politique dans la Région de la Capitale nationale, fournisseur de services de première ligne aux Canadiens, ou gestionnaire où que ce soit au sein du Ministère…
… vos idées sont les bienvenues. On apprécie énormément votre engagement, vos meilleures idées, et votre dévouement aux Canadiens et Canadiennes.

Sous-ministre Levonian : Le travail que nous faisons ici, que vous faites pour les Canadiens, est extrêmement important, tout comme l’est également cette transformation. Alors je voudrais tout simplement vous dire d’y participer, de découvrir ce qui se passe, de discuter avec vos gestionnaires et de contribuer à cette initiative. Au bout du compte, c’est pour les Canadiens que nous faisons tout cela. Merci!

Directeur Sean Rowan : Merci beaucoup d’avoir été des nôtres aujourd’hui. J’espère que nous aurons beaucoup d’autres baladodiffusions de ce genre au cours des semaines à venir. Merci infiniment pour votre temps.

Merci pour votre temps!

Juin

L'avenir du gouvernement numérique – Apprendre de l'expérience du Danemark

Que s'est-il passé

Des experts de politique et de programmation numériques canadiens et danois se sont rassemblés en mai 2018, à Ottawa, afin d'échanger leurs expériences et leurs idées sur l'avenir des services numériques. En discutant avec des gouvernements pionniers comme celui du Danemark pour savoir comment ils ont fait le virage vers des services davantage numérisés, Emploi et Développement Social Canada explore activement et met au point les meilleures façons de respecter notre engagement visant à créer une expérience de service de renommée mondiale.

Qu'avons-nous appris

Pour faire en sorte que les services demeurent inclusifs et accessibles alors qu'ils deviennent de plus en plus numérisés, le Danemark effectue un travail d'éducation auprès du public.

Quelles améliorations apportons-nous

Tout comme le Danemark, le Canada veille à ce que tout service numérique, actuel ou nouveau, soit conçu pour que tous les membres du public puissent l'utiliser et à ce qu'il soit accessible avant d'être mis en œuvre. En déterminant clairement les enjeux et les solutions d'élaboration avec les Canadiens, nous poursuivons les progrès pour créer une superbe expérience de service. Nous consulterons d'autres leaders en matière de service de partout dans le monde pour continuer à améliorer les services aux Canadiens.

Mai

Nous rendons plus facile la recherche de vos prestations!

Vous avez peut-être déjà vu avant le Chercheur de prestations sur le site internet du Gouvernement du Canada. Il s'agit d'un outil en ligne qui aide les Canadiens à prendre connaissance des prestations des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux auxquelles ils peuvent être admissibles.

Répondez à des questions simples au sujet de votre lieu de résidence, de votre famille et de votre situation d'emploi et le Chercheur de prestation vous offrira une liste personnalisée de prestations et de services selon les réponses fournies.

Nous améliorons le Chercheur de prestations afin de le rendre plus facile d'utilisation, en commençant par le rendre plus visible en ligne. Nous avons aussi ajouté une fonction permettant aux utilisateurs de partager les résultats par courriel. De plus, nous allons mettre en place une fonctionnalité de rétroaction afin d'ajuster nos services selon les préférences de nos clients. D'autres prestations s'ajouteront avec le temps.

Les prestations fournies par EDSC font une réelle différence dans la vie des utilisateurs Canadiens. Une de nos plus grande priorités est de nous assurer que vous êtes au courant des prestations auxquelles vous avez droit et de vous permettre d'y accéder à l'endroit et au moment que vous choisissez.

Avril

Faire du virtuel une réalité : un projet pilote réduit les temps d'attente dans les Centres Service Canada

La plupart des gens s'attendent à faire la queue lorsqu'ils se rendent dans un Centre Service Canada. Imaginez arriver au Centre, être accueilli par un agent de service aux citoyens et avoir la possibilité de parler à quelqu'un plus rapidement, de manière virtuelle.

Vous passez quelques minutes dans la salle d'attente, puis quelqu'un sur un écran est là pour vous aider, à partir d'une autre province ou d'un autre territoire.

Après le succès de projets pilotes à Fredericton (Nouveau-Brunswick) et à Saint-Léonard (Québec), cette initiative de vidéoclavardage pourrait devenir une réalité pour vous très bientôt.

En vous donnant accès à plus d'agents (en personne et virtuellement), nous vous offrons un service plus rapide, sans en sacrifier la qualité.

Ce n'est là qu'une des solutions de prestation de services élaborées dans le cadre de notre Plan de transformation des services.

Ceux qui l'ont utilisé affirment qu'il n'y a pas de réelle différence entre le service virtuel et le service en personne. Et nos agents de service aux citoyens en ligne disent que c'est comme discuter avec des gens partout au pays.

Le prochain projet pilote sera à Winnipeg (Manitoba), où nous allons explorer et mettre au point les manières d'améliorer votre expérience client.

Mars

L'initiative d'élargissement des services vous permet de demander et de renouveler plus facilement votre passeport

En faisant presque doubler le nombre de Centres Service Canada qui, au pays, offrent des services de passeport, nous rendons plus facile que jamais auparavant le processus de demande et de renouvellement de passeport.

Pour de nombreux Canadiens, le déplacement vers ces centres demandait beaucoup de temps. En offrant les services de passeport dans un plus grand nombre de centres, plus de 97 p. 100 des Canadiens bénéficient maintenant d'un accès pratique, c'est-à-dire à moins de 100 kilomètres de leur domicile, lorsqu'il s'agit de demander ou de renouveler un passeport.

Les Canadiens peuvent maintenant soumettre leur demande et faire valider leurs documents de citoyenneté, tels que les certificats de naissance et de citoyenneté, sur place. Ces centres passeront également en revue les demandes de passeport régulières afin de vérifier si elles sont bien remplies, accepteront le paiement et transmettront les demandes afin qu'elles soient traitées.

« Les Canadiens veulent que leur gouvernement leur offre des services de meilleure qualité, plus rapides et plus accessibles », indique l'honorable Jean-Yves Duclos, ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social. « En tirant parti du réseau national de prestation de services de Service Canada, le gouvernement du Canada fait en sorte que les services de passeport soient plus pratiques pour les Canadiens. »

La nouvelle Initiative d'échange de renseignements sur l'adresse et le dépôt direct facilite le partage de vos renseignements entre les organismes

Moins de clics, c'est notre manière de changer la manière dont vous mettez à jour les renseignements que vous nous confiez.

Nous avons constaté à quel point il est frustrant pour vous de mettre à jour votre adresse et vos renseignements bancaires encore et encore auprès de multiples organismes.

Un guichet unique, l'Initiative d'échange de renseignements sur l'adresse et le dépôt direct, est un effort conjoint entre l'Agence de revenu du Canada (ARC) et Emploi et Développement social Canada (EDSC) qui vous permet de mettre à jour vos renseignements une seule fois et de les partager automatiquement avec l'autre organisme.

En novembre dernier, nous avons lancé cette initiative en offrant aux Canadiens l'option de partager leurs renseignements bancaires pour le dépôt direct entre l'ARC et le Régime de pensions du Canada d'EDSC.

Aujourd'hui, les prestataires du Régime de pensions du Canada peuvent mettre à jour leurs renseignements pour le dépôt direct une seule fois, en ligne, par téléphone ou par la poste. Jusqu'à présent, plus de 56 000 Canadiens ont accepté que leurs renseignements relatifs au dépôt direct soient partagés.

Février

Aider les familles des collectivités éloignées à s'inscrire à l'Allocation canadienne pour enfants

Si vous vivez dans une collectivité éloignée, vous avez peut-être constaté combien il peut être difficile d'accéder aux services et aux prestations du gouvernement.

Pour les 60 résidents de la réserve de Fort Babine dans le Nord de la Colombie-Britannique, les obstacles sont considérables : les bureaux de Service Canada sont dans la ville voisine et les connexions Internet sont au mieux instables.

Le défi

Alors, comment le gouvernement peut-il s'assurer que les Canadiens, où qu'ils vivent, connaissent ses programmes et services et savent comment y accéder?

Ce que nous faisons pour nous améliorer

Le personnel de Service Canada et de l'Agence du revenu du Canada ont récemment visité Fort Babine dans le cadre d'un projet pilote de services externes pour aider les familles admissibles sur les réserves et dans les collectivités du Nord à s'inscrire à l'Allocation canadienne pour enfants.

Dawn Morley Zirk, une spécialiste des services aux citoyens, a tenu des séances d'information au centre d'apprentissage pour adultes où elle remettait des numéros d'assurance sociale et offrait de l'aide pour les demandes relatives à l'Allocation canadienne pour enfants, au Régime de pensions du Canada, à la Sécurité de la vieillesse et à d'autres programmes gouvernementaux. Elle a également expliqué comment obtenir l'aide d'un agent et a fait des démonstrations sur l'utilisation des programmes en ligne sur Canada.ca.

Les participants étaient surtout des jeunes, dont certains ont commencé à encourager leurs proches à assister aux séances.

Ce type de services externes directs démystifie le travail du gouvernement et donne aux résidents les outils, les connaissances et la confiance nécessaires pour accéder aux services auxquels ils ont droit.

« Lorsque nous communiquons avec une collectivité pour organiser une visite ou une séance d'information et qu'on nous dit qu'aucune visite n'est nécessaire car tout le monde a reçu l'information, c'est agréable parce que ça veut dire que j'ai fait mon travail, explique Dawn. Le personnel et les résidents de certaines de ces collectivités sont maintenant à l'aise de faire appel à moi quand ils ont besoin d'aide; tout est une question d'établir une équipe solide et un partenariat basé sur des communications respectueuses pour aider les gens des collectivités éloignées. »

Mobilisation en situation de crise : Comment les programmes de compétences et d'emploi autochtones ont aidé à lutter contre les incendies de forêt de 2017 en Colombie-Britannique

Grâce à la Stratégie de formation pour les compétences et l’emploi destinée aux Autochtones (SFCEA), un programme qui aide les participants à mettre à jour leurs compétences et à trouver du travail, la destruction causée par les incendies de forêt de 2017 en Colombie-Britannique a trouvé un adversaire à sa taille.

Lorsque ces incendies de forêt ont éclaté, les organisations financées par la SFCEA dans les régions de l’Okanagan et Prince George ont immédiatement pris des mesures pour accroître la sensibilisation aux incendies et la participation à la formation pour lutter contre ceux-ci.

L’organisation Prince George/Nechako Aboriginal Employment and Training Association (PGNAETA) vient tout juste de terminer la formation de 36 personnes sur les incendies de forêt. L’association a immédiatement organisé des cours de prévention des incendies et de lutte contre les incendies pour plus de 120 participants, y compris des membres d’autres groupes financés par la SFCEA. Un certain nombre des participants sont retournés dans leur collectivité pour prévenir les incendies et lutter contre ceux-ci.

Au cours d’une entrevue remplie d’émotion, Jennifer Campagnolo, gestionnaire des services de l’unité des Programmes autochtones de Service Canada a décrit comment la PGNAETA est allée bien au-delà des attentes pour répondre à l’appel à l’aide.

Vidéo sur YouTube : Des participants aux programmes d'emploi autochtones luttent contre les incendies en Colombie-Britannique

Janvier

Relevé d'emploi sur le Web (RE Web) : Un moyen plus rapide d'émettre les relevés d'emploi

Les employeurs canadiens doivent émettre un relevé d'emploi (RE) toutes les fois que des employés qui touchent un revenu assurable connaissent ce qui porte le nom d'« arrêt de rémunération ». Cela se produit habituellement lorsqu'ils n'ont pas travaillé, ou s'attendent à ne pas travailler, pendant une période de sept jours civils consécutifs.*

Le RE est l'un des documents les plus importants à produire lorsqu'il est question de présenter une demande de prestations d'assurance-emploi.

Chaque année, plus d'un million d'employeurs canadiens remplissent plus de neuf millions de formulaires de RE pour leurs employés – du temps qui nuit à la rentabilité.

Si vous êtes un employeur d'une petite ou moyenne entreprise, nous avons rendu le processus plus rapide et plus facile grâce au RE Web.

Emploi et Développement social Canada s'est engagé à travailler de concert avec des intervenants afin de trouver de meilleures façons d'obtenir les renseignements nécessaires pour le fonctionnement du régime d'assurance-emploi et, en bout de compte, de rendre le processus plus facile pour les employeurs et les clients.

Voyez cette vidéo pour savoir comment nous avons rendu le processus plus efficient, plus fiable et plus pratique que jamais auparavant.

Vidéo sur YouTube : RE Web : Un moyen plus rapide d'émettre les relevés d'emploi

*La « règle des sept jours » s'applique lorsque des employés quittent leur emploi ou sont licenciés, ou lorsque leur emploi prend fin. Un arrêt de rémunération peut toutefois aussi avoir lieu lorsque le salaire d'un employé chute au-dessous de 60 p. 100 de sa rémunération hebdomadaire normale en raison d'événements comme une maladie, une blessure, une grossesse ou la prestation de soins à un membre de la famille qui est gravement malade.

Veuillez consulter le l'examen de la qualité des services d'assurance-emploi : Les citoyens d'abord..

Début de l'inscription automatique pour le Supplément de revenu garanti

Le défi

Pour arriver à joindre les deux bouts, de nombreux aînés comptent sur une prestation mensuelle non imposable connue sous le nom de Supplément de revenu garanti (SRG), qui est offerte aux bénéficiaires de la pension de la Sécurité de la vieillesse (SV) ayant un faible revenu.

Toutefois, un problème se pose : certains des aînés les plus vulnérables de notre pays ne connaissent pas l'existence de cette prestation ou ne savent pas comment s'y prendre pour en faire la demande.

En quoi consistent nos améliorations

Maintenant, lorsqu'un aîné s'inscrit pour obtenir la SV, Emploi et Développement social Canada examine le revenu du ménage (à partir de la déclaration de revenus de ses membres) et inscrit automatiquement celui-ci au SRG s'il est admissible.

Cette fonctionnalité s'inspire du succès qu'a connu l'initiative d'inscription automatique à la SV.

Jusqu'à 17 000 aînés à faible revenu seront chaque mois inscrits automatiquement pour les prestations du SRG.

Il ne s'agit que de l'un des moyens que nous prenons afin de faciliter l'accès à nos services et à nos prestations pour certains des groupes les plus vulnérables du Canada.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :