Les gouvernements du Canada et de la Colombie-Britannique rendent l’apprentissage et la garde des jeunes enfants plus accessibles et abordables pour les familles

Communiqué de presse

Le 23 février 2018                    Vancouver (Colombie-Britannique)   

Les gouvernements du Canada et de la Colombie-Britannique font des investissements importants dans les systèmes d’apprentissage et de garde des jeunes enfants afin d’améliorer le développement continu des enfants et de les soutenir dans l’atteinte de leur plein potentiel.

Aujourd’hui, le secrétaire parlementaire de la ministre de l’Environnement et du Changement climatique, Jonathan Wilkinson, au nom du ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, l’honorable Jean‑Yves Duclos, a annoncé un accord bilatéral sur l’apprentissage et la garde des jeunes enfants en compagnie de la ministre des Enfants et du Développement de la famille de la Colombie-Britannique, l’honorable Katrine Conroy, et de la ministre d’État pour les services de garde, l’honorable Katrina Chen.

L’accord prévoit l’affectation de 153 millions de dollars sur trois ans en vue :

·        de créer 1 370 places en service de garde pour les poupons et les tout-petits par la voie de subventions;

·        d’offrir du financement opérationnel aux fournisseurs de services pour gérer les services de garde à faible coût pour les poupons et les tout-petits et diminuer les frais aux parents pour au moins 1 786 enfants;

·        de mettre en application de nouvelles bourses et subventions pour recruter et conserver des éducateurs en petite enfance et aider jusqu’à 4 000 éducateurs à obtenir ou à mettre à jour leur certification;

·        d’affecter de nouveaux fonds dans les systèmes actuels afin de développer les services de garde adaptés à la culture autochtone et ainsi créer des programmes dans les réserves et hors réserve, et offrir 390 nouvelles places dont profiteront environ 590 familles;

·        d’améliorer les programmes inclusifs pour environ 7 278 enfants ayant des besoins particuliers.

Cette annonce fait suite à l’accord historique conclu le 12 juin 2017 par les ministres fédéral, provinciaux et territoriaux responsables de l’apprentissage et de la garde des jeunes enfants au sujet du Cadre multilatéral d’apprentissage et de garde des jeunes enfants. Ce cadre jette les bases d’une collaboration entre les gouvernements pour concrétiser une vision commune à long terme afin que tous les jeunes enfants du Canada puissent profiter de services d’apprentissage et de garde de qualité dans un environnement enrichissant.

En prenant soin de nos enfants aujourd’hui, nous veillons à la croissance et au renforcement de la classe moyenne pour les années à venir. L’accord bilatéral découle des investissements à long terme dans l’apprentissage et la garde des jeunes enfants annoncés par le gouvernement du Canada dans les budgets de 2016 et de 2017, qui s’élèvent à 7,5 milliards de dollars sur 11 ans. Cet accord est une autre mesure qui permettra d’assurer aux enfants de la Colombie-Britannique le meilleur départ possible dans la vie.

Citations

« Partout au Canada, élever une famille peut être coûteux. Ce n’est pas différent en Colombie-Britannique. Notre gouvernement est déterminé à alléger ce fardeau pour les familles canadiennes. L’accord bilatéral sur l’apprentissage et la garde des jeunes enfants signé aujourd’hui prolongera nos efforts collectifs visant à aider les parents à joindre les deux bouts et à donner à tous les enfants une chance égale et juste de réussir. »
– L’honorable Jean-Yves Duclos, ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social

« L’accord annoncé aujourd’hui entre le Canada et la Colombie-Britannique est un pas de géant en vue d’assurer que nos enfants connaissent le meilleur départ possible dans la vie et d’offrir de meilleurs services de garde d’enfants pour les familles de la Colombie-Britannique. »
– Jonathan Wilkinson, secrétaire parlementaire de la ministre de l’Environnement et du Changement climatique

« Nous sommes déterminés à rendre la vie plus abordable pour les familles de la Colombie‑Britannique. Cependant, nous savons que pour respecter cet engagement, il nous faut le solide soutien de nos partenaires fédéraux. Ce financement est indispensable au moment où nous commençons à mettre en œuvre un service de garde universel en Colombie-Britannique. »
– L’honorable John Horgan, premier ministre de la Colombie-Britannique

« L’instauration d’un service de garde universel sera l’un des plus importants changements aux politiques de l’histoire de la Colombie-Britannique. Pour améliorer de façon efficace le système, il nous faudra mobiliser d’importantes ressources et établir des partenariats comme celui-ci avec le gouvernement fédéral. Les premières années de vie d’un enfant sont essentielles dans son développement, et cet investissement fédéral nous permettra de mieux soutenir les enfants, les parents et les travailleurs du domaine de l’éducation de la petite enfance afin que les familles de la Colombie-Britannique puissent avoir accès à des services de garde de qualité, où qu’elles vivent. »
– L’honorable Katrine Conroy, ministre des Enfants et du Développement de la famille de la Colombie-Britannique

« Le gouvernement de la Colombie-Britannique estime que chaque parent mérite d’avoir accès à des services de garde abordables et de qualité pour son enfant. Des familles de partout en Colombie-Britannique bénéficieront de notre partenariat avec le gouvernement fédéral. Ce financement s’ajoute à nos propres investissements dans les services de garde. Il nous permettra de rendre les services de garde plus accessibles pour les familles à faible revenu et d’utiliser les fonds pour répondre à des besoins ciblés, notamment la création de places dans des services de garde plus inclusifs et axés sur la culture autochtone. »
– L’honorable Katrina Chen, ministre d’État pour les services de garde

Faits en bref

  • Dans les budgets fédéraux de 2016 et de 2017, le gouvernement a proposé d’investir 7,5 milliards de dollars sur 11 ans, à compter de 2017-2018, pour financer et créer des services de garde abordables et de qualité partout au pays, tout particulièrement pour les familles qui en ont besoin. De cette somme :

    o   95 millions dollars serviront à combler les lacunes en matière de données afin de mieux comprendre les défis et les besoins des services de garde et de suivre les progrès;

    o   100 millions de dollars seront affectés à l’innovation en matière d’apprentissage et de garde des jeunes enfants;

    o   un montant sera consacré au renforcement des services d’apprentissage et de garde des jeunes enfants autochtones adaptés à la culture.

  • Le gouvernement fédéral cherche à conclure avec chaque province et chaque territoire un accord bilatéral de trois ans qui précisera les besoins en matière d’apprentissage et de garde des jeunes enfants propres à chaque administration ainsi que la manière dont seront affectés ces fonds. Il a annoncé la conclusion d’accords bilatéraux avec huit autres provinces et territoires, soit l’Île-du-Prince-Édouard, le Manitoba, le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse, le Nunavut, l’Ontario, Terre-Neuve-et-Labrador et le Yukon.

  • Dans le cadre des accords bilatéraux, le gouvernement du Canada versera aux provinces et aux territoires 1,2 milliard de dollars sur trois ans pour les programmes d’apprentissage et de garde des jeunes enfants. Les gouvernements présenteront chaque année un rapport sur les progrès réalisés relativement au Cadre et aux accords bilatéraux.

  • De plus, afin de tenir compte des cultures et des besoins uniques des familles et des enfants inuits, métis et des Premières Nations, le gouvernement élabore conjointement un cadre d’apprentissage et de garde des jeunes enfants autochtones en collaboration avec les partenaires autochtones.

  • Le plan d’action de la Colombie-Britannique précise les domaines d’investissement prioritaires, sur trois ans, conformément au Cadre multilatéral d’apprentissage et de garde des jeunes enfants, notamment :

    o   combler le manque de places de garderies agréées;

    o   réduire les frais pour les parents;

    o   améliorer la qualité des programmes de garde d’enfants agréés;

    o   offrir un soutien et des services additionnels aux collectivités mal desservies;

    o   offrir des options inclusives et différentes pour les enfants ayant des besoins particuliers.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Émilie Gauduchon-Campbell
Attachée de presse
Cabinet de l’honorable Jean-Yves Duclos, C.P., député
Ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social
819-654-5546

Kirsten Lauvaas
Gestionnaire des communications
Gouvernement de la Colombie-Britannique
Ministère des Enfants et du Développement de la famille
250-356-1553

Bureau des relations avec les médias
Emploi et Développement social Canada
819-994-5559

media@hrsdc-rhdcc.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :