Document d’information: Une chance pour tous : la première Stratégie canadienne de réduction de la pauvreté

Document d'information

Une chance pour tous : la première Stratégie canadienne de réduction de la pauvreté

Le Canada est une nation prospère et pourtant, en 2015, près d’un Canadien sur huit vivait dans la pauvreté. La vision décrite par Une chance pour tous : la première Stratégie canadienne de réduction de la pauvreté est celle d’un Canada sans pauvreté. Lorsque nos concitoyens sont laissés pour compte, nous en subissons tous les conséquences. Nous sommes tous concernés : les gouvernements, les organismes communautaires, le secteur privé et les Canadiens qui travaillent fort jour après jour pour subvenir à leurs besoins et à ceux de leur famille.

Le gouvernement est déterminé à réduire la pauvreté et il n’a pas attendu de lancer une stratégie de réduction de la pauvreté pour prendre des mesures. Par exemple, la nouvelle Allocation canadienne pour enfants donne plus d’argent aux familles qui en ont le plus besoin, afin de les aider à répondre aux besoins de leurs enfants. L’augmentation du Supplément de revenu garanti fait en sorte que davantage d’aînés peuvent prendre leur retraite en toute sécurité et dignité. De plus, à compter de 2019, la nouvelle Allocation canadienne pour les travailleurs aidera les Canadiens à ramener plus d’argent à la maison, tandis qu’ils travaillent fort pour faire partie de la classe moyenne.

Le gouvernement a également réalisé des investissements à long terme dans des domaines comme le logement, l’eau potable, la santé, le transport, l’apprentissage et la garde des jeunes enfants, et l’acquisition de compétences et l’emploi, ce qui contribuera à la lutte contre la pauvreté dans ses multiples dimensions.

D’un point de vue global, Une chance pour tous réunit les investissements réalisés par le gouvernement depuis 2015, totalisant 22 milliards de dollars, afin d’appuyer le bien-être social et économique des Canadiens, notamment les suivants :

  • Dans le budget de 2016, le gouvernement a lancé l’Allocation canadienne pour enfants, qui représente un investissement de plus de 25 milliards de dollars sur cinq ans, en plus de la valeur de l’indexation, à compter de 2018-2019.

  • Dans le budget de 2016, le gouvernement a augmenté la prestation complémentaire au Supplément de revenu garanti pour les aînés vivant seuls, grâce à des investissements totalisant plus de 7 milliards de dollars sur 10 ans.

  • Dans le budget de 2017, le gouvernement a lancé la première Stratégie nationale sur le logement au Canada. Ce plan de 10 ans et de 40 milliards de dollars permettra à davantage de Canadiens d’avoir un chez-soi. Elle comprend des investissements fédéraux de 16,1 milliards de dollars dans des programmes provinciaux et territoriaux pour le logement et de 2,1 milliards de dollars dans Vers un chez-soi : la Stratégie canadienne de lutte contre l’itinérance.

  • Dans les budgets de 2017 et de 2018, le gouvernement a annoncé des investissements de plus de 1,7 milliard de dollars spécialement destiné à appuyer le logement pour les Autochtones, notamment :
    • 600 millions de dollars sur trois ans pour appuyer le logement dans les réserves, dans le cadre de la première Stratégie nationale sur le logement des Premières Nations, d’une durée de 10 ans;
    • 240 millions de dollars sur 10 ans, investis dans le budget de 2017, afin d’appuyer le logement au Nunavut;
    • 400 millions de dollars sur 10 ans pour appuyer un plan de logement dirigé par les Inuits dans les régions du Nunavik, du Nunatsiavut et de l’Inuvialuit;
    • 500 millions de dollars sur 10 ans pour appuyer la stratégie sur le logement de la Nation métisse.

  • Le gouvernement a réalisé les investissements suivants dans l’infrastructure du transport en commun :
    • Dans le budget de 2016, 3,4 milliards de dollars sur trois ans ont été investis afin de rénover et d’améliorer les systèmes de transport en commun au Canada.
    • Dans le budget de 2017, 20,1 milliards de dollars additionnels sur 11 ans ont été investis afin de changer la façon de vivre, de se déplacer et de travailler des Canadiens.
    • Un autre 5,0 milliards de dollars a été investi dans le budget de 2017 pour les transports en commun, financé par la Banque de l’infrastructure du Canada.

  • Des investissements combinés de 7,5 milliards de dollars sur 11 ans ont été annoncés dans les budgets de 2016 et de 2017, afin de rendre l’apprentissage et la garde des jeunes enfants et des jeunes enfants autochtones plus abordables et accessibles et d’en améliorer la qualité.

  • Dans le budget de 2018, le gouvernement a proposé d’investir 2,7 milliards de dollars supplémentaires sur six ans dans le cadre des ententes de transfert relatives au marché du travail avec les provinces et les territoires, afin d’aider les Canadiens à se préparer pour trouver et conserver de bons emplois, ainsi que pour faire progresser leur carrière.

  • Dans le budget de 2018, le gouvernement a annoncé le nouveau Programme de formation sur les compétences et l’emploi destiné aux Autochtones, qui remplace la Stratégie de formation pour les compétences et l’emploi destinée aux Autochtones. C’est un investissement supplémentaire de près de 450 millions de dollars sur cinq ans et de près de 100 millions par année subséquente.

  • Dans le budget de 2018, le gouvernement a lancé la nouvelle Allocation canadienne pour les travailleurs, afin de renforcer et de remplacer la Prestation fiscale pour le revenu de travail. Elle représente un investissement de 3 milliards de dollars sur cinq ans, afin de faciliter l’accès à l’Allocation, entre autres choses.

  • Dans le budget de 2017, 11 milliards de dollars sur 10 ans ont été investis dans le cadre d’ententes avec les provinces et les territoires pour mieux appuyer les initiatives concernant les soins à domicile et la santé mentale.

D’ici 2019, ces mesures auront permis d’aider 650 000 Canadiens à se sortir de la pauvreté, et elles continueront à porter leurs fruits dans les années à venir.

Une chance pour tous donne également le ton aux prochains investissements gouvernementaux en matière de réduction de la pauvreté et se base sur trois piliers d’action :

  • La dignité : Aider les Canadiens à sortir de la pauvreté en répondant à leurs besoins fondamentaux, notamment un logement sûr et abordable, une alimentation saine et des soins de santé.

  • L’égalité des chances et l’inclusion : Aider les Canadiens à faire partie de la classe moyenne en favorisant leur pleine participation à la société et l’égalité des chances.

  • La résilience et la sécurité : Soutenir la classe moyenne en s’assurant que les Canadiens ne tombent pas dans la pauvreté et en favorisant la sécurité financière et la résilience.

Une chance pour tous présente une vision audacieuse du Canada en tant que chef de file mondial dans l’élimination de la pauvreté, dont les progrès concorderont avec l’objectif de développement durable des Nations Unies de mettre fin à la pauvreté.

Pour la toute première fois de l’histoire de ce pays, la Stratégie instaure une mesure officielle de la pauvreté : le seuil officiel de la pauvreté au Canada. Ce dernier s’appuie sur le coût d’un panier de biens et services dont les personnes seules et les familles ont besoin pour répondre à leurs besoins fondamentaux et atteindre un niveau de vie modeste au sein des communautés canadiennes.

Une chance pour tous établit, également pour la première fois, des cibles de réduction de la pauvreté ambitieuses et concrètes : une réduction de 20 % d’ici 2020 et de 50 % d’ici 2030, d’après les données de 2015, grâce auxquelles nous atteindrons le plus faible taux de pauvreté de l’histoire du Canada.

Dans le cadre d’Une chance pour tous, nous mettons sur pied un Comité consultatif national sur la pauvreté, afin de conseiller le ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social sur la réduction de la pauvreté et de rendre publics chaque année les progrès réalisés.

Le gouvernement propose également de présenter au Parlement la première loi sur la réduction de la pauvreté de l’histoire du Canada dans laquelle seraient inscrits les cibles, le seuil officiel de la pauvreté au Canada et le Comité consultatif.

Une chance pour tous est une stratégie pangouvernementale qui comprend des mesures et des investissements réalisés dans l’ensemble du gouvernement fédéral. Toutefois, le gouvernement reconnait que pour parvenir à ses fins, il ne peut agir seul. Les partenariats sont donc primordiaux. Il collaborera avec les provinces, les territoires et les municipalités, et forgera des liens solides avec les peuples autochtones, les intervenants, les organismes de bienfaisance et les groupes communautaires en première ligne pour lutter contre la pauvreté dans les communautés canadiennes, dans le but d’harmoniser les programmes et de les rendre complémentaires. Les Canadiens s’attendent à ce qu’il en soit ainsi et ils ne méritent rien de moins. Enfin, le gouvernement continuera de consulter les Canadiens, qui sont tous concernés par Une chance pour tous, en particulier ceux qui vivent dans la pauvreté.

Le gouvernement effectuera un suivi continu de l’évolution de la pauvreté et améliorera constamment les outils de mesure. Il pourra ainsi mesurer les progrès et baser ses futures décisions sur des données probantes qui respectent les plus hautes normes statistiques. De cette façon, il s’appuiera sur le leadership du premier ministre et l’engagement qu’il a pris devant les dirigeants du G7 cette année de veiller à ce que la croissance profite au plus grand nombre.

Le gouvernement entretiendra le dialogue avec les Canadiens de tous les coins du payspour poursuivre l’édification d’un Canada sans de pauvreté.

Grâce à Une chance pour tous, le gouvernement réduira la pauvreté, soutiendra les Canadiens qui travaillent fort pour faire partie de la classe moyenne et bâtira un pays réellement inclusif, prospère et diversifié, où la croissance économique bénéficie à tous. Un pays où tous les Canadiens peuvent atteindre leur plein potentiel.

La pauvreté, c’est : La condition dans laquelle une personne est dépourvue des ressources, des moyens, des choix et du pouvoir nécessaires pour acquérir et maintenir des conditions de vie modestes ou pour faciliter son intégration et sa participation à la société.


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :