Le gouvernement du Canada renforce les mesures d’application de la loi afin de mieux protéger les droits des employés dans les milieux de travail sous réglementation fédérale

Communiqué de presse

Le 23 décembre 2020            Gatineau (Québec)            Emploi et Développement social Canada

Le gouvernement du Canada s’est engagé à veiller à ce que les travailleurs dans les milieux de travail sous réglementation fédérale soient respectés et protégés. C’est pour cette raison que ces dernières années, le gouvernement a considérablement modernisé le
Code canadien du travail et ses dispositions sur la conformité et l’application de la loi.

Aujourd’hui, la ministre du Travail, Filomena Tassi, a annoncé que la
version finale du règlement nécessaire à la promulgation de la nouvelle partie IV (Sanctions administratives pécuniaires) du Code canadien du travail est publiée dans la partie II de la Gazette du Canada. La nouvelle partie IV du Code, qui entre en vigueur le 1er janvier 2021, établit un système de sanctions administratives pécuniaires pour sévir contre les employeurs qui ne respectent pas les dispositions du Code sur la santé et la sécurité au travail ou les normes du travail. Une fois la partie IV en vigueur, les employeurs qui ne respecteront pas les dispositions pourraient se voir imposer une sanction pécuniaire pouvant atteindre 250 000 $.

Le montant des sanctions pécuniaires sera déterminé en fonction du type d’infraction, de la taille de l’entreprise et des antécédents de sanctions pécuniaires pour des infractions d’un niveau de gravité identique ou supérieur. Pour que les employeurs aient le temps de s’adapter à ces changements, les sanctions pécuniaires pour les infractions administratives (par exemple les exigences en matière de tenue de registres et de rapports) n’entreront en application que le 1
er janvier 2022.

Le système de sanctions administratives pécuniaires est un nouvel outil d’application de la loi qui sert de mécanisme intermédiaire entre les mesures de conformité volontaire existantes et les poursuites. Les sanctions administratives pécuniaires, ainsi que la publication éventuelle du nom des contrevenants, inciteront davantage les employeurs à respecter leurs obligations et contribueront à mieux protéger les employés. Ces nouvelles mesures s’ajoutent à d’autres changements importants que le gouvernement met en œuvre, comme les nouvelles exigences de transparence salariale, le
Règlement sur la prévention du harcèlement et de la violence dans le lieu de travail, et un régime proactif d’équité salariale pour aider à combler les écarts salariaux dans les milieux de travail sous réglementation fédérale. Ces efforts aideront à créer des milieux où les travailleurs se sentent en sécurité, estimés, inclus et protégés.

Pour aider les intervenants à comprendre les nouvelles dispositions du
Code et le règlement, le gouvernement mettra des outils et des conseils à leur disposition sur le site Canada.ca. Les employeurs qui ont besoin d’aide pour comprendre les nouvelles exigences réglementaires sont invités à communiquer avec le Programme du travail au 1-800-641-4049.

Citations

« En créant la partie IV du Code canadien du Travail, nous allons de l’avant avec un système de sanctions administratives pécuniaires. Cet outil contribuera à promouvoir le respect de la santé et la sécurité au travail, tout en améliorant les normes du travail. L’amélioration des conditions de travail et un plus grand respect du Code créeront un meilleur environnement qui permettra aux travailleurs d’atteindre leur plein potentiel, ce qui sera bénéfique pour les employeurs, l’économie et tous les Canadiens. »

– La ministre du Travail, Filomena Tassi 

Faits en bref

  • Le Règlement sur les sanctions administratives pécuniaires pris en vertu de la nouvelle partie IV du Code canadien du travail prescrira des éléments clés, dont :

    • la désignation des infractions pouvant donner lieu à une sanction administrative pécuniaire;
    • la détermination du montant de la sanction à payer pour chaque infraction;
    • la réduction du montant de la sanction pour motif de paiement anticipé;
    • la méthode de paiement du montant de la sanction;
    • la manière dont un procès-verbal peut être signifié;
    • le calcul du salaire dû à un employé pour le temps consacré à une procédure d’appel qui, autrement, aurait été du temps passé au travail.
     
  • Le gouvernement s’attend à ce que ce régime plus rigoureux de conformité et d’application de la loi contribue à :

    • une diminution des blessures invalidantes et des décès sur le lieu de travail;
    • une diminution du traitement illégal des employés comme les congédiements injustifiés, les salaires non versés ou un nombre d’heures de travail supérieur à la durée maximale du travail;
    • une atténuation des cas de discrimination, de harcèlement et de violence sur le lieu de travail.
     
  • Par ailleurs, l’entrée en vigueur de la nouvelle partie IV du Code le 1er janvier 2021 :

    • fera entrer en vigueur un autre nouvel outil d’application de la loi en vertu de la partie III (normes du travail) du Code, soit les ordres de conformité, qui obligeront les employeurs à mettre fin à une infraction et à prendre toutes les mesures prescrites dans un délai déterminé;
    • contribuera à remédier à la fausse classification des employés en interdisant aux employeurs de les traiter comme s’ils n’étaient pas leurs employés (par exemple en classant un employé comme entrepreneur indépendant) et en obligeant les employeurs à fournir des preuves si une plainte est déposée en vertu de la partie III du Code;
    • créera une nouvelle fonction de chef de la conformité et de l’application qui exercera les pouvoirs, les tâches et les fonctions liés à l’exécution quotidienne de la partie II (Santé et sécurité au travail), de la partie III (normes du travail) et de la partie IV (Sanctions administratives pécuniaires) du Code.
     

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Pour les demandes des médias, veuillez contacter :

Lars Wessman
Directeur des communications
Cabinet de la ministre du Travail, Filomena Tassi
873-396-0742
lars.wessman@labour-travail.gc.ca

Bureau des relations avec les médias
Emploi et Développement social Canada
819-994-5559
media@hrsdc-rhdcc.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :