Le gouvernement du Canada investit dans la formation afin d’aider les Canadiens à obtenir leur certification dans les métiers spécialisés

Communiqué de presse

Le 17 février 2021              Delta (Colombie-Britannique)              Emploi et Développement social Canada

Afin de contribuer à la robustesse de la main-d’œuvre et de permettre au pays une forte relance économique, le gouvernement du Canada investit dans les métiers spécialisés, afin que les Canadiens reçoivent la formation dont ils ont besoin pour décrocher de bons emplois bien rémunérés. Le gouvernement verse des fonds de manière ciblée, finançant des projets menés par des syndicats et des organisations partenaires, afin de permettre aux membres de groupes clés vulnérables (femmes, nouveaux arrivants, Autochtones, personnes handicapées, personnes noires et Canadiens ethnicisés) de trouver plus facilement du travail dans les métiers spécialisés.

Aujourd’hui, la ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et de l’Inclusion des personnes handicapées, Carla Qualtrough, a annoncé des fonds de 63,5 millions de dollars sur cinq ans au profit de 68 projets. Ces fonds sont versés dans le cadre de l’appel de propositions du Programme pour la formation et l’innovation en milieu syndical (PFIMS) pour 2020. Les gens de métiers certifiés recevront ainsi de l’aide et seront prêts à occuper les nouveaux postes offerts à mesure que l’économie reprendra. La ministre Qualtrough a procédé à cette annonce à l’occasion d’un événement virtuel organisé par l’un des bénéficiaires de ce financement, le UA Piping Industry College of British Columbia, situé à Delta, en Colombie-Britannique.

Cette organisation reçoit près de 9 millions de dollars sur cinq ans, de 2021 à 2026, pour son projet Inclusion in the Trades from Upgrading to Red Seal Certification. Cette initiative aidera plus de 500 apprentis, dont 300 issus de groupes confrontés à des obstacles, à entamer puis à réussir leur formation dans le cadre de programmes axés sur le perfectionnement des compétences. Le Collège travaillera également à éliminer les obstacles qu’affrontent certains groupes, notamment l’accessibilité de la formation et la distance à parcourir pour la suivre, et établira des partenariats avec les acteurs communautaires, de manière à améliorer les résultats de la formation d’apprenti.

Le PFIMS appuie la formation d’apprenti donnée dans le milieu syndical, et s’efforce d’éliminer les obstacles à la participation et au succès dans les métiers désignés Sceau rouge. Le premier volet, Investissement dans l’équipement de formation, aide les syndicats à travers le pays à offrir de meilleures formations grâce à des matériaux et de l’équipement mieux adaptés. Le second volet, Innovation dans la formation d’apprenti, appuie l’innovation et le renforcement des partenariats dans le but de trouver des solutions aux obstacles qui limitent la portée des formations d’apprenti au Canada.

Dans le Discours du Trône de 2020, le gouvernement du Canada s’est engagé à consentir des fonds sans précédent dans la formation et à créer plus d’un million d’emplois, afin que les Canadiens puissent retourner au travail et que les taux d’emploi reviennent à ce qu’ils étaient avant la pandémie. L’atteinte de ces objectifs passe par la prestation immédiate de formations exhaustives, comme c’est le cas dans le cadre du PFIMS.

Citations

« Alors que notre lutte contre ce virus se poursuit, notre soutien envers les travailleurs demeure fort. Les gens de métiers spécialisés, disséminés à travers le pays, se sont révélés primordiaux dans plusieurs secteurs essentiels, et ce, depuis le début de la pandémie. Cela perdurera tout au long de la relance économique. Ces fonds aideront les Canadiens, y compris ceux qui sont confrontés à des obstacles, à obtenir la formation nécessaire pour débuter une carrière stimulante et bien rémunérée dans les métiers. »
– La ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et de l’Inclusion des personnes handicapées, Carla Qualtrough

« Le UA Piping Industry College of British Columbia et la section locale 170 du UA sont heureux de recevoir 9 millions de dollars de financement de la part du gouvernement fédéral dans le cadre du PFIMS. Cela nous permettra de continuer à soutenir les groupes sous-représentés dans les métiers et de rapprocher les sites de formation des collectivités à travers la Colombie-Britannique. Nous sommes impatients de disposer de ce financement, et, avec un peu de chance, d’ouvrir de nouvelles avenues à ceux qui, par le passé, n’ont pas eu cette chance. »
– William Schwarz, directeur des opérations, UA Piping Industry College of British Columbia

Faits en bref

  • Au moyen du PFIMS, le gouvernement du Canada fournit 25 millions de dollars par an en soutien à la formation d’apprentis en milieu syndical, à l’innovation et à de meilleurs partenariats dans les métiers désignés Sceau rouge.

  • On s’attend à ce que la demande pour des gens de métiers spécialisés demeure forte, tandis que notre économie se remet de la pandémie de COVID-19. Entre 2019 et 2028, on estime à 700 000 le nombre de travailleurs des métiers spécialisés qui prendront leur retraite. Pour répondre à la demande, il faudra recruter et former des milliers de travailleurs spécialisés supplémentaires.

  • Les jeunes femmes restent les moins susceptibles de s’intéresser à une carrière dans les métiers spécialisés. Selon un sondage de l’OCDE, seuls 2 % des étudiantes de 15 ans prévoient de faire carrière dans ce domaine.

  • Le gouvernement du Canada investit considérablement dans la formation d’apprenti en accordant des subventions, des prêts, des crédits d’impôt et des prestations d’assurance-emploi pendant la formation en classe, en finançant des projets et en soutenant le programme Sceau rouge. Le gouvernement travaille aussi avec les provinces et les territoires à harmoniser les exigences de la formation d’apprenti dans certains métiers désignés Sceau rouge.

  • Le gouvernement du Canada a investi près de 12 millions de dollars dans les programmes pour la formation et l’innovation en milieu syndical devant être exécutés au Québec. Les paramètres régissant ces programmes sont les mêmes que dans le reste du Canada, conformément aux volet Investissements dans l'équipement de formation (volet 1) et du volet Innovation en apprentissage (volet 2).

  • Le financement alloué au Québec dans le cadre de cette entente est principalement destiné au système d’éducation québécois, à des fins très précises de formation. Parallèlement, en appui aux objectifs du PFIMS, le gouvernement du Québec a investi à hauteur de 10 millions de dollars.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Pour les demandes des médias, veuillez contacter :

Marielle Hossack 
Attachée de presse 
Cabinet de la ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et de l’Inclusion des personnes handicapées, Carla Qualtrough
marielle.hossack@hrsdc-rhdcc.gc.ca

Bureau des relations avec les médias
Emploi et Développement social Canada
819-994-5559
media@hrsdc-rhdcc.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :