Le gouvernement du Canada lance un appel de candidatures pour le Conseil consultatif national sur l’apprentissage et la garde des jeunes enfants

Communiqué de presse

En route vers des services de garde à 10 $ par jour pour les familles canadiennes

Le 4 août 2021            Gatineau (Québec)
              Emploi et Développement social Canada

La garde d’enfants n’est pas un luxe, mais une nécessité. Encore trop de familles au Canada peinent à accéder à des services de garde abordables, inclusifs et de qualité. C’est autant un enjeu économique qu’un enjeu social. Sans accès aux services de garde d’enfants, les parents – surtout les femmes – ne peuvent pas participer pleinement à l’économie; la pandémie mondiale de COVID-19 a mis cet enjeu à l’avant-plan. Dans le cadre de son engagement à mieux reconstruire grâce à une relance qui ne laisse personne pour compte, le gouvernement du Canada veut s’assurer que des places abordables et de qualité dans des garderies réglementées sont offertes à toutes les familles qui en ont besoin.  

À l’appui de cet engagement, le ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, Ahmed Hussen, a annoncé aujourd’hui un appel de candidatures pour le Conseil consultatif national sur l’apprentissage et la garde des jeunes enfants.

Le Conseil jouera un rôle actif en représentant le secteur de l’apprentissage et de la garde des jeunes enfants et en fournissant des conseils avisés au ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social et à la ministre des Femmes et de l’Égalité des genres. Le Conseil servira également de tribune de consultation sur les enjeux et les défis auxquels fera face ce secteur lorsque le gouvernement fédéral mettra en place un système pancanadien d’apprentissage et de garde des jeunes enfants qui fonctionne pour tous.

Le gouvernement du Canada est à la recherche de personnes qui ont des connaissances et l’expérience de l’ensemble du secteur et qui souhaiteraient faire partie du Conseil. Il peut s’agir :

  • d’universitaires et de défenseurs, comme des professeurs, des chercheurs et des dirigeants de fondation;
  • de praticiens, comme des éducateurs de la petite enfance, des représentants syndicaux et des exploitants de garderies agréées;
  • de personnes ayant une expérience personnelle ou professionnelle de la prestation de soins à des enfants de moins de cinq ans, comme des parents, des grands-parents et des tuteurs.


Les Canadiens souhaitant faire partie du Conseil doivent présenter leur candidature avant 23 h 59 (heure avancée du Pacifique), le 28 septembre 2021.

Après la mise sur pied du Conseil, Emploi et Développement social Canada travaille sur celle du Secrétariat fédéral responsable de l’apprentissage et de la garde des jeunes enfants. Ce dernier servira de pivot pour l’apprentissage et la garde des jeunes enfants à l’échelle du gouvernement du Canada. Il appuiera les activités du Conseil et les laissera orienter son travail pour jeter les bases d’un système pancanadien en réunissant les gouvernements, les experts et les autres intervenants pour concrétiser la nouvelle vision. 

Citations

« Tous les enfants méritent d’avoir le meilleur départ possible dans la vie. En raison de la pandémie, des familles ont toutefois fait face à des défis uniques, y compris devoir faire un choix entre retourner au travail ou rester à la maison pour s’occuper de leurs enfants. J’ai hâte de travailler avec le Conseil consultatif national sur l’apprentissage et la garde des jeunes enfants à la création d’un système pancanadien qui stimulera la croissance économique, accroîtra la participation des femmes au marché du travail et garantira qu’aucun parent n’aura plus jamais à faire ce choix impossible. »
– Le ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, Ahmed Hussen

Faits en bref

  • Le Conseil se composera de 12 à 14 membres, dont deux coprésidents, qui refléteront la diversité géographique, culturelle, linguistique et socioéconomique du Canada.

  • Les candidats doivent posséder une expérience et des connaissances spécialisées en matière d’apprentissage et de garde des jeunes enfants, dans au moins l’un des volets suivants :

    1. les gardiens (par exemple, parents, grands-parents, tuteurs);
    2. les professionnels (par exemple, éducateurs de la petite enfance, représentants syndicaux de l’apprentissage et de la garde des jeunes enfants, exploitants de garderies agréées);
    3. les universitaires et des défenseurs (par exemple, professeurs, chercheurs, dirigeants de fondation, acteurs sociaux);
    4. les coprésidents.
  • Le gouvernement du Canada collabore avec ses partenaires provinciaux, territoriaux et autochtones pour établir un système pancanadien de services de garde communautaires. Il investira jusqu’à 30 milliards de dollars au cours des cinq prochaines années et, en combinaison avec des fonds déjà prévus, 9,2 milliards de dollars par année subséquente pour la création d’un système pancanadien d’apprentissage et de garde des jeunes enfants de grande qualité, abordable, souple et inclusif – parce qu’aucun parent ne devrait avoir à choisir entre travailler et s’occuper de ses enfants.

  • Ce financement permettra aux familles de payer en moyenne 10 $ par jour d’ici 2025-2026 pour toutes les places en garderie réglementées, en commençant d’abord par une réduction de 50 % des frais moyens pour les places réglementées d’ici la fin de 2022. Ces fonds ouvriront de nouvelles possibilités aux familles canadiennes et donneront l’occasion aux parents, en particulier aux mères, d’accéder aux emplois.

  • Les investissements dans les services de garde seront profitables à toute la population canadienne. Des études démontrent que pour chaque dollar investi en éducation à la petite enfance, l’économie en général reçoit en retour entre 1,50 $ et 2,80 $.

  • Dans le cadre du financement de 30 milliards de dollars, et basé sur le Cadre d’apprentissage et de garde des jeunes enfants autochtones du Canada élaboré conjointement en 2018, le budget de 2021 propose un investissement pouvant atteindre 2,5 milliards de dollars au cours des cinq prochaines années :

    • 1,4 milliard de dollars sur cinq ans, à compter de 2021-2022, pour créer jusqu’à 3 300 nouvelles places dans des services d’apprentissage et de garde des enfants de qualité pour les familles autochtones;
    • 515 millions de dollars sur cinq ans, à compter de 2021-2022, afin d’appuyer les soins avant et après l’école pour les enfants des Premières Nations vivant dans les réserves;
    • 264 millions de dollars sur quatre ans, à compter de 2022-2023, pour réparer et rénover les centres autochtones d’apprentissage et de garde des jeunes enfants;
    • 420 millions de dollars sur trois ans, à compter de 2023-2024, pour construire et entretenir des centres d’apprentissage et de garde des jeunes enfants dans d’autres communautés.
  • Les initiatives du budget de 2021 s’ajoutent également aux quelque 40 000 nouvelles places déjà créées dans le cadre d’investissements fédéraux précédents.

  • Dans le budget de 2021, le gouvernement s’est engagé à déposer à l’automne 2021 un projet de loi concernant l’apprentissage et la garde des jeunes enfants, afin de donner force de loi aux principes qui régiront le système pancanadien.

  • Afin de réaliser des progrès immédiats pour les enfants en situation de handicap, le budget de 2021 propose de verser 29,2 millions de dollars sur deux ans, à compter de 2021-2022, à Emploi et Développement social Canada. Puisé dans le Fonds pour l’accessibilité, le financement permettra aux garderies d’améliorer leur accessibilité physique.

Produits connexes

Personnes-ressources

Pour les demandes des médias, veuillez contacter :

Mikaela Harrison 
Attachée de presse
Cabinet du ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, Ahmed Hussen
mikaela.harrison@hrsdc-rhdcc.gc.ca

Bureau des relations avec les médias
Emploi et Développement social Canada
819-994-5559
media@hrsdc-rhdcc.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :