L’ébauche d’évaluation scientifique de la pollution plastique confirme l’impact néfaste de cette forme de pollution sur l’environnement au Canada

Communiqué de presse

Le 30 janvier 2020 – Gatineau (Québec)

La pollution par le plastique est devenue un problème environnemental majeur à l’échelle mondiale, et ses répercussions sur l’environnement, la santé humaine et l’économie sont la source de préoccupations croissantes. Le plastique s’accumule dans nos sites d’enfouissement, nos parcs et nos plages, et il pollue nos rivières, nos lacs et nos océans. Les petites particules de plastique sont également omniprésentes dans notre environnement; l’homme et les espèces sauvages y sont exposés par la voie de l’air, de l’eau ou de la nourriture. Pour protéger la santé humaine, préserver l’environnement et faire prospérer l’économie, nous devons agir pour réduire la pollution plastique.

Aujourd’hui, le ministre de l’Environnement et du Changement climatique, l’honorable Jonathan Wilkinson, et la ministre de la Santé, l’honorable Patty Hajdu, ont publié l’ébauche d’évaluation scientifique de la pollution plastique, qui fait la lumière sur l’ampleur du problème que pose la pollution par le plastique au Canada.

L’évaluation confirme que les articles en plastique de plus grande taille comme les sacs et les pailles peuvent causer des dommages physiques aux animaux et nuire à leur habitat. Partout dans le monde, des espèces sauvages se blessent ou meurent parce qu’elles confondent le plastique avec de la nourriture ou qu’elles en deviennent prisonnières. Le rapport porte également sur la pollution par les microplastiques. Il indique la preuve de son effet néfaste sur les animaux et l’environnement, et il signale que les incertitudes entourant le potentiel de ses effets sur les humains devront faire l’objet d’autres recherches. C’est pourquoi le gouvernement du Canada accroîtra son investissement dans la recherche visant à mieux comprendre les effets du plastique. Les scientifiques sont invités à faire une demande de financement.

L’évaluation consiste en un examen des données scientifiques existantes sur l’impact de la pollution par le plastique sur l’environnement et la santé humaine. Elle confirme que la pollution par le plastique est omniprésente dans l’environnement, notamment sur les côtes et dans les eaux de surface, les sédiments, le sol, les eaux souterraines, l’air intérieur et extérieur, l’eau potable et la nourriture.

L’ébauche d’évaluation scientifique de la pollution plastique contribuera à orienter les mesures et les politiques menées par le gouvernement du Canada afin de respecter son engagement à interdire les plastiques à usage unique néfastes. Le gouvernement est à l’œuvre afin de mettre en place un nouveau règlement dès 2021, lorsque des preuves scientifiques seront à l’appui et qu’il sera justifié de le faire.

L’ébauche d’évaluation scientifique de la pollution plastique sera publiée le 31 janvier 2020 dans la Partie I de la Gazette du Canada, pour une période de commentaires publics de 60 jours. Les commentaires du public seront pris en compte dans l’évaluation scientifique finale.

Citations

« La recherche scientifique confirme que la pollution par le plastique est partout et qu’elle a des effets néfastes sur notre environnement. Cette évaluation éclairera nos décisions à mesure que notre gouvernement donnera suite à son engagement d’interdire les plastiques à usage unique néfastes dès 2021, comme s’y attendent les Canadiens. »
– L’honorable Jonathan Wilkinson, ministre de l’Environnement et du Changement climatique

Faits en bref

  • L’ébauche d’évaluation scientifique de la pollution plastique consiste à établir l’état actuel des connaissances scientifiques et à étudier la présence et les effets de la pollution par les macroplastiques et les microplastiques sur l’environnement et la santé humaine.

  • À l’échelle mondiale, environ 8 millions de tonnes de déchets de plastique prennent le chemin des océans chaque année, ce qui revient à déverser le contenu d’un camion à ordures rempli de plastique dans l’océan toutes les minutes.

  • Les Canadiens jettent plus de trois millions de tonnes de déchets de plastique chaque année. Seulement neuf pour cent sont recyclés, tandis que le reste aboutit dans des sites d’enfouissement, des installations de valorisation énergétique des déchets ou dans l’environnement.

  • En 2018, les Canadiens ont ramassé plus de 116 000 kilogrammes de déchets accumulés sur les rivages, partout au pays, lors du Grand nettoyage des rivages canadiens. Les objets les plus souvent jetés sur nos rivages sont des produits à usage unique ou de courte durée de vie, dont un grand nombre contient du plastique, tels que les mégots de cigarette, les bouteilles et les bouchons, les sacs et les pailles.

  • Au Canada, jusqu’à 15 milliards de sacs de plastique sont utilisés chaque année et près de 57 millions de pailles sont utilisées quotidiennement.

  • En améliorant la gestion des déchets de plastique et en investissant dans des solutions novatrices, nous pouvons réduire la pollution par le carbone de 1,8 million de tonnes, générer des milliards de dollars de revenus et créer environ 42 000 emplois.

Liens connexes

Personnes-ressources

Sabrina Kim
Attachée de presse
Cabinet du ministre de l’Environnement et du Changement climatique
819-743-7138
sabrina.kim2@canada.ca

Relations avec les médias
Environnement et Changement climatique Canada
819-938-3338 ou 1-844-836-7799 (sans frais)
ec.media.ec@canada.ca

Page Twitter d’Environnement et Changement climatique Canada

Page Facebook d’Environnement et Changement climatique Canada


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :