Le Canada investit 25 millions de dollars pour protéger les terres humides et les prairies dans la région des Prairies

Communiqué de presse

Le 23 juillet 2021 – Winnipeg (Manitoba)

Alors que le monde est confronté à la double menace des changements climatiques et de la perte rapide de biodiversité, la protection d’une plus grande partie des espaces naturels du Canada soutient la biodiversité emblématique du pays et contribue à la lutte contre les changements climatiques en favorisant le stockage du carbone et en rendant nos collectivités plus résilientes aux effets qui en découlent.

Aujourd’hui, la ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, l’honorable Marie-Claude Bibeau, au nom du ministre de l’Environnement et du Changement climatique, l’honorable Jonathan Wilkinson, a annoncé un financement de plus de 25 millions de dollars visant à permettre la conservation, la restauration et l’amélioration des terres humides et des prairies essentielles des provinces des Prairies :

  • Canards Illimités Canada recevra jusqu’à 19,28 millions de dollars sur trois ans pour des projets de conservation et de restauration d’habitats de terres humides et de prairies dans la région des Prairies, notamment de reconversion de terres cultivées en prairies. Ces terres permettront de capter et de stocker le carbone, tout en procurant de nombreux autres avantages écologiques.
  • Conservation de la nature Canada recevra jusqu’à 4,05 millions de dollars sur trois ans pour des projets visant à préserver et à rétablir les stocks de carbone en conservant, en restaurant et en améliorant la gestion des prairies et des terres humides dans la région des Prairies;
  • La Société protectrice du patrimoine écologique du Manitoba recevra jusqu’à 2,4 millions de dollars sur trois ans pour des projets visant à conserver et à restaurer des prairies et des terres humides menacées et à en améliorer la gestion, et ce, afin de stocker le carbone, tout en procurant de nombreux autres avantages aux collectivités locales de la région agricole du sud-ouest du Manitoba, notamment en améliorant la qualité de l’eau et en préservant l’habitat faunique.

Ces initiatives font partie des quatorze projets financés par le Fonds des solutions climatiques axées sur la nature en 2021–2022. Ensemble, ils devraient permettre de conserver jusqu’à 30 000 hectares de terres humides, de prairies et de zones riveraines, d’en restaurer jusqu’à 6 000 hectares et d’améliorer la gestion d’une superficie pouvant atteindre 18 000 hectares.

L’annonce d’aujourd’hui appuie l’objectif du Canada visant à protéger 25 p. 100 des terres et 25 p. 100 des océans d’ici 2025. L’un des cinq piliers du plan climatique renforcé du Canada consiste à adopter le pouvoir de la nature pour soutenir des familles en meilleure santé et des collectivités plus résilientes.

Citations

« Les Canadiens de l’Ouest du pays savent que les changements climatiques sont là. Ils savent aussi que pour lutter contre les changements climatiques et nous adapter à leurs répercussions, nous devons adopter le pouvoir de la nature. La protection d’une plus grande superficie de terres humides et de prairies dans l’ensemble des Prairies canadiennes augmentera la résilience de nos collectivités, permettra de capter et de stocker du carbone, et soutiendra notre biodiversité emblématique. »

– L’honorable Jonathan Wilkinson, ministre de l’Environnement et du Changement climatique

« Les conditions météorologiques extrêmes et les feux que l’on observe actuellement partout au Canada font partie des répercussions des changements climatiques. Étant donné que nos terres humides et nos prairies sont des éléments importants de l’écosystème agricole, les travaux effectués grâce aux investissements du Fonds des solutions climatiques axées sur la nature ainsi que nos projets du programme Solutions agricoles pour le climat permettront de séquestrer du carbone et contribueront à assurer un avenir plus sain et plus durable pour nos terres et nos cours d’eau, ainsi que pour les agriculteurs qui en dépendent pour nourrir les Canadiens. »

– L’honorable Marie-Claude Bibeau, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire

« Canards Illimités Canada est heureux de s’associer à Environnement et Changement climatique Canada dans le cadre du Fonds des solutions climatiques axées sur la nature ici, dans les Prairies, et partout au pays. Depuis plus de quatre-vingt ans, nos travaux scientifiques sur cet habitat ont mobilisé des producteurs agricoles, des propriétaires fonciers et des administrations afin d’offrir des solutions de conservation contribuant à atténuer les répercussions des changements climatiques et présentant une foule d’autres avantages écologiques qui fournissent des retombées économiques importantes pour tous les Canadiens. Nous sommes impatients d’étendre les avantages des programmes offerts à un plus grand nombre de producteurs et à d’autres propriétaires fonciers, ce qui accroîtra la biodiversité dans un paysage qui sera plus en mesure de contrebalancer les effets des changements climatiques et d’y résister. »

– Karla Guyn, chef de la direction, Canards Illimités Canada

« Notre équipe de la Société protectrice du patrimoine écologique du Manitoba se réjouit des nouvelles possibilités offertes par ces fonds. Il s’agit d’un investissement important pour le Manitoba, ses propriétaires fonciers et ses paysages, qui aura des bienfaits durables tant pour les espèces sauvages que pour les humains. L’investissement est réalisé dans une période de transition importante pour notre organisation étant donné que nous sommes récemment devenus un organisme de bienfaisance enregistré. Ces nouveaux fonds nous permettront d’allier parfaitement notre mandat traditionnel de conservation de la faune à l’atténuation des changements climatiques au moyen de solutions axées sur la nature. »

– Stephen Carlyle, chef de l’exploitation, Société protectrice du patrimoine écologique du Manitoba

« Conservation de la nature Canada est très reconnaissante de la possibilité offerte par le Fonds des solutions climatiques axées sur la nature. Ces investissements permettront de soutenir la protection et la restauration d’habitats dans des écosystèmes naturels partout dans les Prairies. Nous sommes heureux de pouvoir en faire plus afin de protéger les collectivités ainsi que les espaces naturels du Canada des répercussions des changements climatiques, et ce, pour les générations futures. »

– Kevin Teneycke, vice-président pour la région du Manitoba, Conservation de la nature Canada

Faits en bref

  • Les solutions fondées sur la nature sont définies par l’Union internationale pour la conservation de la nature comme étant des mesures visant à protéger, à gérer de façon durable et à restaurer des écosystèmes naturels ou modifiés où des défis sociétaux se posent.

  • Au cours des dix prochaines années (de 2021 à 2031), le Fonds des solutions climatiques axées sur la nature soutiendra des projets de restauration, d’amélioration et de conservation des zones humides intérieures et côtières, des tourbières, des prairies et des forêts afin de capter et de stocker le carbone.

  • Ces écosystèmes constituent également un habitat essentiel important pour les espèces sauvages du Canada, notamment les oiseaux migrateurs et les espèces en péril.

  • Le gouvernement du Canada investira 4 milliards de dollars au cours des dix prochaines années (de 2021 à 2031) dans le Fonds pour des solutions climatiques naturelles, qui appuie des activités visant à bâtir une économie plus résiliente ainsi qu’un avenir plus sain et plus vert. Ces activités comprennent entre autres :

    • un engagement à planter deux milliards d’arbres, dirigé par Ressources naturelles Canada (3,19 milliards de dollars);
    • le Fonds des solutions climatiques axées sur la nature, dirigé par Environnement et Changement climatique Canada (631 millions de dollars);
    • le programme Solutions agricoles pour le climat, dirigé par Agriculture et Agroalimentaire Canada (185 millions de dollars).
  • Le programme Solutions agricoles pour le climat sert à établir un solide réseau pancanadien axé sur la collaboration régionale, dirigé par les agriculteurs, qui comprendra des scientifiques et d’autres intervenants du secteur. Ces groupes collaboreront à l’élaboration et à la communication de pratiques de gestion ainsi qu’à la mise en œuvre de solutions adaptées à leur région, permettant de stocker du carbone et d’atténuer les changements climatiques. Ces travaux contribueront également à protéger la biodiversité, à améliorer la qualité de l’eau et du sol, et à renforcer les résultats des agriculteurs.

Liens connexes

Personnes-ressources

Oliver Anderson
Directeur, Communications
Cabinet de la ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire
oliver.anderson@agr.gc.ca
613-462-4327

Relations avec les médias
Agriculture et Agroalimentaire Canada
Ottawa (Ontario)
613-773-7972
1-866-345-7972
aafc.mediarelations-relationsmedias.aac@agr.gc.ca

Suivez-nous sur TwitterFacebook et LinkedIn.
Site Web : Agriculture et Agroalimentaire Canada

Moira Kelly
Attachée de presse
Cabinet de la ministre de l’Environnement et du Changement climatique
819-271-6218
moira.kelly@canada.ca

Relations avec les médias
Environnement et Changement climatique Canada
819-938-3338 ou 1-844-836-7799 (sans frais)
ec.media.ec@canada.ca

Page Twitter d’Environnement et Changement climatique Canada

Page Facebook d’Environnement et Changement climatique Canada

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :