Comparaison à l'échelle internationale des émissions de polluants atmosphériques de pays sélectionnés

Accéder au PDF (926 ko)

Les problèmes de pollution atmosphérique tels que le smog et les pluies acides sont le résultat du rejet de polluants dans l'atmosphère. Les émissions canadiennes de 5 polluants atmosphériques majeurs sont comparées à celles des principaux pays émetteurs membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Par polluant
Oxydes de soufre

Oxydes de soufre

Aperçu des résultats

En 2016, le Canada :

  • a connu une baisse de 46 % des émissions d'oxydes de soufre (SOX) par rapport aux niveaux de 2006.
  • était le quatrième principal émetteur de SOX parmi les pays membres de l'OCDE.
  • avait le quatrième ratio le plus élevé d'émissions de SOX par unité de produit intérieur brut.

Émissions d'oxydes de soufre et intensité des émissions des 10 principaux pays émetteurs membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques, 2006 et 2016

Émissions d'oxydes de soufre et intensité des émissions des 10 principaux pays émetteurs membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques, 2006 et 2016 (voir les tableaux de données ci-dessous pour la description longue)
Tableau de données pour la description longue
Émissions d'oxydes de soufre et intensité des émissions des 10 principaux pays émetteurs membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques, 2006 et 2016
Pays Émissions d'oxydes de soufre en 2006
(kilotonnes)
Émissions d'oxydes de soufre en 2016
(kilotonnes)
 Intensité des émissions d'oxydes de soufre en 2006
(tonnes par million de dollars américains de produit intérieur brut)
Intensité des émissions d'oxydes de soufre en 2016
(tonnes par million de dollars américains de produit intérieur brut)
États-Unis 11 854 2 621 0,80 0,16
Australie 2 483 2 465 2,91 2,23
Turquie 2 160 2 251 1,88 1,23
Canada 1 975 1 062 1,50 0,69
Japon 967 697 0,21 0,15
Pologne 1 228 581 1,82 0,61
Allemagne 474 356 0,15 0,10
Chili 379 345 1,38 0,91
Espagne 1 085 218 0,74 0,14
Royaume-Uni 727 179 0,32 0,07
Émissions d'oxydes de soufre et intensité des émissions des autres pays membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques, 2006 et 2016
Pays Émissions d'oxydes de soufre en 2006
(kilotonnes)
Émissions d'oxydes de soufre en 2016
(kilotonnes)
Intensité des émissions d'oxydes de soufre en 2006
(tonnes par million de dollars américains de produit intérieur brut)
Intensité des émissions d'oxydes de soufre en 2016
(tonnes par million de dollars américains de produit intérieur brut)
France 429 141 0,19 0,06
Italie 388 116 0,18 0,06
République tchèque 207 115 0,75 0,36
Grèce 558 108 1,66 0,42
Nouvelle-Zélande 90 69 0,69 0,42
Islande 42 51 3,46 3,40
Portugal 169 47 0,59 0,17
Belgique 132 42 0,32 0,09
Finlande 84 40 0,40 0,19
Estonie 70 30 2,16 0,85
Pays-Bas 66 28 0,09 0,04
République slovaque 88 27 0,76 0,17
Hongrie 39 23 0,17 0,10
Suède 35 19 0,09 0,04
Norvège 21 16 0,08 0,05
Lituanie 28 15 0,44 0,20
Autriche 26 14 0,08 0,04
Irlande 61 14 0,30 0,05
Danemark 30 10 0,12 0,04
Suisse 13 6 0,04 0,01
Slovénie 17 5 0,31 0,08
Lettonie 8 3 0,19 0,08
Luxembourg 3 1 0,07 0,02
Israël 191 n/d 1,01 0,41
Corée du Sud 446 n/d 0,35 0,18
Mexique n/d n/d n/d n/d
Remarque : n/d = non disponible.

Comment cet indicateur est calculé

Remarque : Les définitions des sources de pollution et des méthodes d'estimation peuvent varier d'un pays à l'autre. Toute comparaison doit être interprétée avec vigilance. Les valeurs du produit intérieur brut sont exprimées en millions de dollars américains constants, selon une parité des pouvoirs d'achat constante, pour l'année de référence 2010. L'utilisation de la parité des pouvoirs d'achat facilite la comparaison à l'échelle internationale du produit intérieur brut en établissant une base des pouvoirs d'achat équivalente pour chaque pays comparé.
Source : Organisation de coopération et de développement économiques (2018) OECD.Stat.

Bien que les émissions de SOX du Canada aient diminué de 913 kilotonnes, entre 2006 et 2016, le Canada était l'un des principaux émetteurs parmi les pays membres de l'OCDE, après les États-Unis, l'Australie et la Turquie. Parmi les 10 principaux pays émetteurs, les États-Unis ont connu la plus grande réduction (78 % ou 9 233 kilotonnes) par rapport aux niveaux de 2006.

La plupart des 10 principaux pays émetteurs membres de l'OCDE ont enregistré une baisse des émissions entre 2006 et 2016, à l'exception de la Turquie où les émissions ont augmenté de 4 % ou 91 kilotonnes.

Pour ce qui est des émissions de SOX par unité de produit intérieur brut, les 10 principaux pays émetteurs membres ont déclaré une baisse variant de 23 % à 81 % entre 2006 et 2016.

Oxydes d'azote

Oxydes d'azote

Aperçu des résultats

En 2016, le Canada :

  • a connu une baisse de 23 % des émissions d'oxydes d'azote (NOX) par rapport aux niveaux de 2006.
  • était le troisième principal émetteur de NOX parmi les pays membres de l'OCDE.
  • avait le deuxième ratio le plus élevé d'émissions de NOX par unité de produit intérieur brut.

Émissions d'oxydes d'azote et intensité des émissions des 10 principaux pays émetteurs membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques, 2006 et 2016

Émissions d'oxydes d'azote et intensité des émissions des 10 principaux pays émetteurs membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques, 2006 et 2016 (voir les tableaux de données ci-dessous pour la description longue)
Tableaux de données pour la description longue
Émissions d'oxydes d'azote et intensité des émissions des 10 principaux pays émetteurs membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques, 2006 et 2016
Pays Émissions d'oxydes d'azote en 2006
(kilotonnes)
Émissions d'oxydes d'azote en 2016
(kilotonnes)
Intensité des émissions d'oxydes d'azote en 2006
(tonnes par million de dollars américains de produit intérieur brut)
Intensité des émissions d'oxydes d'azote en 2016
(tonnes par million de dollars américains de produit intérieur brut)
États-Unis 17 358 10 153 1,17 0,60
Australie 2 326 2 944 2,73 2,66
Canada 2 280 1 761 1,73 1,14
Japon 1 860 1 262 0,41 0,27
Allemagne 1 568 1 217 0,50 0,34
Royaume-Uni 1 690 911 0,75 0,36
France 1 332 838 0,58 0,34
Espagne 1 350 767 0,92 0,50
Italie 1 216 764 0,57 0,38
Pologne 876 726 1,30 0,76
Émissions d'oxydes d'azote et intensité des émissions des autres pays membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques, 2006 et 2016
Pays Émissions d'oxydes d'azote en 2006
(kilotonnes)
Émissions d'oxydes d'azote en 2016
(kilotonnes)
Intensité des émissions d'oxydes d'azote en 2006
(tonnes par million de dollars américains de produit intérieur brut)
Intensité des émissions d'oxydes d'azote en 2016
(tonnes par million de dollars américains de produit intérieur brut)
Turquie 678 699 0,59 0,38
Pays-Bas 381 236 0,53 0,30
Grèce 406 230 1,21 0,90
Belgique 300 189 0,72 0,41
Chili 141 182 0,51 0,48
République tchèque 275 164 1,00 0,51
Nouvelle-Zélande 165 158 1,27 0,96
Portugal 254 158 0,89 0,56
Norvège 202 153 0,73 0,49
Autriche 225 152 0,66 0,40
Suède 181 131 0,48 0,29
Finlande 215 129 1,03 0,61
Hongrie 167 116 0,74 0,48
Danemark 204 114 0,83 0,44
Irlande 163 111 0,81 0,38
République slovaque 104 66 0,90 0,42
Suisse 87 62 0,23 0,14
Lituanie 61 53 0,97 0,69
Slovénie 56 37 1,02 0,62
Lettonie 43 35 1,01 0,78
Estonie 40 31 1,25 0,89
Islande 29 24 2,40 1,59
Luxembourg 48 20 1,19 0,39
Israël 202 n/d 1,08 0,56
Corée du Sud 1 275 n/d 0,99 0,64
Mexique n/d n/d n/d n/d
Remarque : n/d = non disponible.

Comment cet indicateur est calculé

Remarque : Les définitions des sources de pollution et des méthodes d'estimation peuvent varier d'un pays à l'autre. Toute comparaison doit être interprétée avec vigilance. Les valeurs du produit intérieur brut sont exprimées en millions de dollars américains constants, selon une parité des pouvoirs d'achat constante, pour l'année de référence 2010. L'utilisation de la parité des pouvoirs d'achat facilite la comparaison à l'échelle internationale du produit intérieur brut en établissant une base des pouvoirs d'achat équivalente pour chaque pays comparé.
Source : Organisation de coopération et de développement économiques (2018) OECD.Stat.

En 2016, le Canada était l'un des principaux émetteurs parmi les pays membres de l'OCDE, après les États-Unis et l'Australie, en dépit d'une réduction de 519 kilotonnes des émissions de NOX entre 2006 et 2016. Des 10 principaux pays émetteurs, les États-Unis ont connu la plus grande réduction au cours de cette période (42 % ou 7 205 kilotonnes). En 2016, les émissions en Australie étaient 27 % plus élevées qu'en 2006.

En 2016, l'intensité des émissions, soit le ratio de NOX par unité de produit intérieur brut, a connu une diminution par rapport à 2006 dans les 10 principaux pays émetteurs membres. Les réductions de l'intensité se situaient entre 3 % et 52 %.

Monoxyde de carbone

Monoxyde de carbone

Aperçu des résultats

En 2016, le Canada :

  • a connu une baisse de 24 % des émissions de monoxyde de carbone (CO) par rapport aux niveaux de 2006.
  • était le deuxième principal émetteur de CO parmi les pays membres de l'OCDE.
  • avait le deuxième ratio le plus élevé d'émissions de CO par unité de produit intérieur brut.

Émissions de monoxyde de carbone et intensité des émissions des 10 principaux pays émetteurs membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques, 2006 et 2016

Émissions de monoxyde de carbone et intensité des émissions des 10 principaux pays émetteurs membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques, 2006 et 2016 (voir les tableaux de données ci-dessous pour la description longue)
Tableaux de données pour la description longue
Émissions de monoxyde de carbone et intensité des émissions des 10 principaux pays émetteurs membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques, 2006 et 2016
Pays Émissions de monoxyde de carbone en 2006
(kilotonnes)
Émissions de monoxyde de carbone en 2016
(kilotonnes)
Intensité des émissions de monoxyde de carbone en 2006
(tonnes par million de dollars américains de produit intérieur brut)
Intensité des émissions de monoxyde de carbone en 2016
(tonnes par million de dollars américains de produit intérieur brut)
États-Unis 70 704 46 692 4,78 2,76
Canada 7 578 5 763 5,74 3,74
Allemagne 3 637 2 858 1,16 0,81
France 4 706 2 732 2,04 1,10
Australie 3 966 2 708 4,65 2,45
Pologne 3 223 2 509 4,78 2,62
Chili 4 515 2 419 16,46 6,36
Japon 2 960 2 382 0,65 0,50
Italie 3 296 2 309 1,53 1,14
Turquie 2 350 2 000 2,04 1,09
Émissions de monoxyde de carbone et intensité des émissions des autres pays membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques, 2006 et 2016
Pays Émissions de monoxyde de carbone en 2006
(kilotonnes)
Émissions de monoxyde de carbone en 2016
(kilotonnes)
Intensité des émissions de monoxyde de carbone en 2006
(tonnes par million de dollars américains de produit intérieur brut)
Intensité des émissions de monoxyde de carbone en 2016
(tonnes par million de dollars américains de produit intérieur brut)
Espagne 2 030 1 659 1,38 1,09
Royaume-Uni 2 895 1 531 1,28 0,60
République tchèque 858 798 3,12 2,47
Nouvelle-Zélande 733 725 5,62 4,40
Autriche 657 564 1,93 1,50
Pays-Bas 725 552 1,01 0,70
Hongrie 585 450 2,59 1,86
Suède 529 430 1,40 0,96
Norvège 522 382 1,89 1,22
Grèce 795 375 2,36 1,47
Belgique 700 366 1,68 0,79
Finlande 459 340 2,21 1,60
Portugal 479 318 1,68 1,13
Danemark 403 243 1,64 0,94
République slovaque 337 240 2,91 1,53
Suisse 282 161 0,73 0,35
Lituanie 191 145 3,02 1,89
Estonie 142 140 4,37 3,98
Islande 60 122 4,88 8,06
Lettonie 224 118 5,31 2,63
Slovénie 140 110 2,54 1,84
Irlande 199 101 0,99 0,34
Luxembourg 35 22 0,87 0,42
Israël 238 n/d 1,27 0,47
Corée du Sud 830 n/d 0,64 0,31
Mexique n/d n/d n/d n/d
Remarque : n/d = non disponible.

Comment cet indicateur est calculé

Remarque : Les définitions des sources de pollution et des méthodes d'estimation peuvent varier d'un pays à l'autre. Toute comparaison doit être interprétée avec vigilance. Les valeurs du produit intérieur brut sont exprimées en millions de dollars américains constants, selon une parité des pouvoirs d'achat constante, pour l'année de référence 2010. L'utilisation de la parité des pouvoirs d'achat facilite la comparaison à l'échelle internationale du produit intérieur brut en établissant une base des pouvoirs d'achat équivalente pour chaque pays comparé.
Source : Organisation de coopération et de développement économiques (2018) OECD.Stat.

En 2016, les États-Unis étaient le principal pays émetteur de CO, suivi du Canada. Les 10 principaux pays émetteurs membres de l'OCDE ont connu une réduction des émissions de 15 % à 46 % entre 2006 et 2016.

Les 10 principaux pays émetteurs ont également enregistré une diminution du ratio d'émissions de CO par unité de produit intérieur brut entre 2006 et 2016, variant entre 24 % et 61 %.

Composés organiques volatils

Composés organiques volatils

Aperçu des résultats

En 2016, le Canada :

  • a connu une baisse de 20 % des émissions de composés organiques volatils (COV) par rapport aux niveaux de 2006.
  • était le deuxième principal émetteur de COV parmi les pays membres de l'OCDE.
  • avait le troisième ratio le plus élevé d'émissions de COV par unité de produit intérieur brut.

Émissions de composés organiques volatils et intensité des émissions des 10 principaux pays émetteurs membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques, 2006 et 2016

Émissions de composés organiques volatils et intensité des émissions des 10 principaux pays émetteurs membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques, 2006 et 2016 (voir les tableaux de données ci-dessous pour la description longue)
Tableaux de données pour la description longue
Émissions de composés organiques volatils et intensité des émissions des 10 principaux pays émetteurs membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques, 2006 et 2016
Pays Émissions de composés organiques volatils en 2006
(kilotonnes)
Émissions de composés organiques volatils en 2016
(kilotonnes)
Intensité des émissions de composés organiques volatils en 2006
(tonnes par million de dollars américains de produit intérieur brut)
Intensité des émissions de composés organiques volatils en 2016
(tonnes par million de dollars américains de produit intérieur brut)
États-Unis 14 546 12 694 0,98 0,75
Canada 2 282 1 815 1,73 1,18
Australie 1 251 1 312 1,47 1,19
Chili 2 295 1 271 8,37 3,34
Turquie 1 012 1 070 0,88 0,58
Allemagne 1 335 1 052 0,43 0,30
Italie 1 300 904 0,60 0,44
Japon 1 287 863 0,28 0,18
Royaume-Uni 1 138 824 0,50 0,32
Pologne 647 609 0,96 0,64
Émissions de composés organiques volatils et intensité des émissions des autres pays membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques, 2006 et 2016
Pays Émissions de composés organiques volatils en 2006
(kilotonnes)
Émissions de composés organiques volatils en 2016
(kilotonnes)
Intensité des émissions de composés organiques volatils en 2006
(tonnes par million de dollars américains de produit intérieur brut)
Intensité des émissions de composés organiques volatils en 2016
(tonnes par million de dollars américains de produit intérieur brut)
France 1 046 608 0,45 0,25
Espagne 777 594 0,53 0,39
République tchèque 267 213 0,97 0,66
Nouvelle-Zélande 179 185 1,37 1,12
Suède 208 159 0,55 0,36
Norvège 201 153 0,72 0,49
Portugal 187 153 0,66 0,55
Grèce 227 147 0,67 0,57
Hongrie 156 141 0,69 0,58
Pays-Bas 182 140 0,25 0,18
Autriche 154 137 0,45 0,37
Belgique 170 114 0,41 0,25
Irlande 120 108 0,60 0,37
Finlande 152 104 0,73 0,49
Danemark 141 103 0,58 0,40
Suisse 91 71 0,24 0,15
République slovaque 104 64 0,90 0,41
Lituanie 67 52 1,06 0,68
Lettonie 51 40 1,20 0,89
Slovénie 43 31 0,79 0,51
Estonie 32 22 0,99 0,64
Luxembourg 14 13 0,33 0,25
Islande 8 7 0,69 0,49
Israël 238 n/d 1,27 1,03
Corée du Sud 768 n/d 0,59 0,51
Mexique n/d n/d n/d n/d
Remarque : n/d = non disponible.

Remarque : Les définitions des sources de pollution et des méthodes d'estimation peuvent varier d'un pays à l'autre. Toute comparaison doit être interprétée avec vigilance. Les valeurs du produit intérieur brut sont exprimées en millions de dollars américains constants, selon une parité des pouvoirs d'achat constante, pour l'année de référence 2010. L'utilisation de la parité des pouvoirs d'achat facilite la comparaison à l'échelle internationale du produit intérieur brut en établissant une base des pouvoirs d'achat équivalente pour chaque pays comparé.
Source : Organisation de coopération et de développement économiques (2018) OECD.Stat.

Bien que les émissions de COV du Canada aient diminué de 467 kilotonnes, entre 2006 et 2016, le Canada était l'un des principaux émetteurs parmi les pays membres de l'OCDE, après les États-Unis. La plupart des 10 principaux pays émetteurs membres ont enregistré une baisse des émissions entre 2006 et 2016, à l'exception de l'Australie et de la Turquie où les émissions ont connu une hausse de 5 % et 6 % respectivement.

Les 10 principaux pays émetteurs membres ont enregistré une réduction de l'intensité des émissions de 19 % à 60 % entre 2006 et 2016.

Particules fines

Particules fines

Aperçu des résultats

En 2016, le Canada :

  • a connu une augmentation de 7 % des émissions de particules fines (P2,5) par rapport aux niveaux de 2006.
  • était le deuxième principal émetteur de P2,5 parmi les pays membres de l'OCDE.
  • avait le ratio le plus élevé d'émissions de P2,5 par unité de produit intérieur brut.

Émissions de particules fines et intensité des émissions des 10 principaux pays émetteurs membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques, 2006 et 2016

Émissions de particules fines et intensité des émissions des 10 principaux pays émetteurs membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques, 2006 et 2016 (voir les tableaux de données ci-dessous pour la description longue)
Tableaux de données pour la description longue
Émissions de particules fines et intensité des émissions des 10 principaux pays émetteurs membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques, 2006 et 2016
Pays Émissions de particules fines en 2006
(kilotonnes)
Émissions de particules fines en 2016
(kilotonnes)
Intensité des émissions de particules fines en 2006
(tonnes par million de dollars américains de produit intérieur brut)
Intensité des émissions de particules fines en 2016
(tonnes par million de dollars américains de produit intérieur brut)
États-Unis 4 594 4 058 0,31 0,24
Canada 1 494 1 605 1,13 1,04
Turquie 357 385 0,31 0,21
France 235 170 0,10 0,07
Italie 178 162 0,08 0,08
Pologne 172 146 0,26 0,15
Espagne 154 128 0,11 0,08
Chili 351 128 1,28 0,34
Royaume-Uni 127 109 0,06 0,04
Allemagne 131 101 0,04 0,03
Émissions de particules fines et intensité des émissions des autres pays membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques, 2006 et 2016
Pays Émissions de particules fines en 2006
(kilotonnes)
Émissions de particules fines en 2016
(kilotonnes)
Intensité des émissions de particules fines en 2006
(tonnes par million de dollars américains de produit intérieur brut)
Intensité des émissions de particules fines en 2016
(tonnes par million de dollars américains de produit intérieur brut)
Hongrie 40 53 0,18 0,22
Portugal 58 46 0,20 0,17
République tchèque 46 39 0,17 0,12
Norvège 37 28 0,13 0,09
Grèce 50 27 0,15 0,11
République slovaque 33 27 0,28 0,17
Belgique 36 25 0,09 0,05
Danemark 26 21 0,11 0,08
Finlande 28 20 0,14 0,09
Suède 26 18 0,07 0,04
Autriche 22 17 0,07 0,05
Lettonie 23 17 0,55 0,37
Irlande 23 15 0,11 0,05
Pays-Bas 22 12 0,03 0,02
Slovénie 11 12 0,21 0,20
Estonie 10 7 0,30 0,21
Suisse 9 7 0,02 0,02
Lituanie 8 6 0,12 0,08
Luxembourg 2 2 0,06 0,03
Islande 2 1 0,14 0,08
Australie n/d n/d n/d n/d
Corée du Sud n/d n/d n/d n/d
Israël n/d n/d n/d n/d
Japon n/d n/d n/d n/d
Mexique n/d n/d n/d n/d
Nouvelle-Zélande n/d n/d n/d n/d
Remarque : n/d = non disponible.

Comment cet indicateur est calculé

Remarque : Les définitions des sources de pollution et des méthodes d'estimation peuvent varier d'un pays à l'autre. Il est important de souligner que les États-Unis et le Canada tiennent compte des sources à ciel ouvert, comme la poussière provenant des routes, les feux de forêt prescrits et les activités agricoles dans les émissions de P2,5. Ces sources ne sont pas toujours rapportées par les autres pays de l'OCDE. Toute comparaison doit être interprétée avec vigilance. Les valeurs du produit intérieur brut sont exprimées en millions de dollars américains constants, selon une parité des pouvoirs d'achat constante, pour l'année de référence 2010. L'utilisation de la parité des pouvoirs d'achat facilite la comparaison à l'échelle internationale du produit intérieur brut en établissant une base des pouvoirs d'achat équivalente pour chaque pays comparé.
Source : Organisation de coopération et de développement économiques (2018) OECD.Stat.

En 2016, le Canada et la Turquie ont enregistré des augmentations des émissions de P2,5 de 112 et 28 kilotonnes, respectivement, par rapport aux niveaux de 2006.

Malgré la hausse de ces émissions, la plupart des 10 principaux pays émetteurs membres ont connu une réduction de l'intensité de leurs émissions, variant de 9 % à 64 % entre 2006 et 2016.

Il est important de souligner que les États-Unis et le Canada tiennent compte des sources à ciel ouvert,Note de bas de page 1  comme la poussière provenant des routes, les feux de forêt prescrits et les activités agricoles dans les émissions de P2,5. Ces sources ne sont pas toujours rapportées par les autres pays de l'OCDE.

À propos des indicateurs

À propos des indicateurs

Ce que mesurent les indicateurs

Les indicateurs sur la Comparaison à l'échelle internationale des émissions de polluants atmosphériques de pays sélectionnés fournissent des données sur les émissions et l'intensité des émissions des pays membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Les émissions de 5 polluants sont déclarées : les oxydes de soufre (SOX), les oxydes d'azote (NOX), le monoxyde de carbone (CO), les composés organiques volatils (COV) et les particules fines (P2,5). Les indicateurs visent les 10 principaux pays émetteurs membres de l'OCDE.

Pourquoi ces indicateurs sont importants

Ces indicateurs aident à informer les Canadiens sur la façon dont les émissions du Canada se comparent à celles d'autres pays. Les indicateurs fournissent des renseignements sur les principaux polluants atmosphériques qui contribuent au smog et aux pluies acides, et aident le gouvernement à déterminer les priorités, à suivre les progrès et à élaborer des stratégies et des politiques pour réduire ou contrôler la pollution de l'air.

L'exposition quotidienne à des polluants atmosphériques peut entraîner des effets néfastes sur la santé et l'environnement. Les particules fines ainsi que l'ozone troposphérique (O3) sont 2 principaux composants du smog et ont été associés à des problèmes pulmonaires et cardiovasculaires. En plus d'entraîner des effets individuellement, les NOX (comme le dioxyde d'azote [NO2]) et les COV sont les principaux contributeurs de la formation d'O3. Les NOX, les SOX (tels que le dioxydes de soufre [SO2]), et les COV sont également liés à la formation de P2,5 dans l'atmosphère, en plus des particules fines directement issues de sources telles que la poussière des routes et les feux de forêt prescrits. Les SOX et les NOX peuvent également entraîner la formation de dépôts acides qui peuvent nuire à l'environnement, aux matériaux, aux organismes vivants et aux humains.

Veuillez consulter Pollution atmosphérique : facteurs et incidences pour obtenir plus de renseignements au sujet des effets de la pollution atmosphérique sur la santé, l'environnement et l'économie.

Indicateurs connexes

Les indicateurs sur les Émissions de polluants atmosphériques du Canada permettent de faire un suivi des émissions de source humaine d'oxydes de soufre (SOX), d'oxydes d’azote (NOX), de composés organiques volatils (COV), d'ammoniac (NH3), de monoxyde de carbone (CO) et de particules fines (P2,5). D'autres indicateurs sur les émissions des secteurs des transports, des véhicules hors-route et de l'équipement mobile, de l'électricité et de l'exploitation pétrolière et gazière sont également inclus afin de fournir une analyse détaillée des principales sources d'émissions du Canada.

Les indicateurs sur la Qualité de l'air permettent de suivre les concentrations ambiantes de P2,5, d'O3, de SO2, de NO2 et de COV à l'échelle nationale et régionale ainsi qu'aux stations de surveillance locales.

Les indicateurs sur la Comparaison à l'échelle internationale de la qualité de l'air en milieu urbain permettent de comparer la qualité de l'air dans des zones urbaines canadiennes sélectionnées, dont la population est supérieure à un million d'habitants, à la qualité de l'air de zones urbaines internationales sélectionnées ayant des données comparables.

Sources des données et méthodes

Sources des données et méthodes

Sources des données

Les données relatives aux émissions de polluants atmosphériques sont tirées de la base de données OECD.Stat de l'Organisation de coopération et de développement économiques, plus particulièrement de l'onglet Émissions des polluants de l'air par source sous le thème Environnement (Air et climat).

Les données relatives au produit intérieur brut ont été tirées de l'onglet Principaux agrégats du thème Comptes nationaux (Comptes nationaux annuels) de la même base de données.

Complément d'information

La base de données OECD.Stat comprenait les données relatives aux émissions actuelles jusqu'à la fin de 2016 au moment de la présente mise à jour, et reflète donc les retards dans la collecte et le regroupement des données internationales. Les données sur chaque pays membre proviennent des sources suivantes :

  • la base de données du Centre on Emission Inventories and Projections (en anglais seulement) (en date de juin 2018) de la Convention sur la pollution atmosphérique transfrontière à longue distance;
  • les National Inventory Submissions 2018 (en anglais seulement) (en date de juin 2018) de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques;
  • les réponses au questionnaire 2017 de l'OCDE sur l'état de l'environnement et les commentaires des pays membres reçus avant la fin d'août 2018;
  • les données nationales de certains pays.

La base de données OECD.Stat présente la source utilisée pour déclarer les rapports d’émission pour chaque pays, par polluant et par année.

Méthodes

Les données recueillies sur une période de 2 ans sont utilisées pour comparer les 36 pays membres de l'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) : 2016, soit la dernière année pour laquelle des données sont disponibles et 2006, 10 ans auparavant.

Les émissions de 2006 et 2016 sont compilées et classées selon le total des émissions de 2016 pour chaque polluant atmosphérique. Bien que les indicateurs visent essentiellement les 10 principaux pays émetteurs membres de l'OCDE, les émissions des 36 pays membres sont fournies.

Les indicateurs sur l'intensité des émissions sont calculés en divisant les émissions d'un pays par son produit intérieur brut pour l'année visée.

Complément d'information

Indicateurs sur les émissions de polluants atmosphériques

Les émissions de chaque pays membre sont estimées ou mesurées à l'aide de l'une ou de plusieurs des méthodes suivantes :

  • systèmes de suivi en continu des émissions;
  • suivi prédictif des émissions;
  • analyse à la source;
  • bilan massique;
  • facteurs d'émission propres à l'installation;
  • facteurs d'émission publiés;
  • estimations techniques;
  • études spéciales.

Chaque pays compile et estime ses émissions en utilisant généralement une combinaison d'approches descendantes et ascendantes. Les approches descendantes consistent à multiplier les niveaux d'activité par secteur par les facteurs d'émission. Les approches ascendantes sont basées sur les déclarations d'émissions des installations.

Les données du Canada sont tirées de la soumission annuelle à la base de données du Centre on Emission Inventories and Projections dans le cadre de la Convention sur la pollution atmosphérique transfrontière à longue distance. Les données sur les émissions de polluants atmosphériques soumises sont fondées sur l'Inventaire des émissions de polluants atmosphériques du Canada. Elles tiennent compte de l'information déclarée par les installations à l'Inventaire national des rejets de polluants ainsi que des estimations des émissions compilées d'autres sources, telles que les véhicules à moteur.

Indicateurs sur les émissions de polluants atmosphériques par unité du produit intérieur brut

Les indicateurs sur l'intensité sont exprimés en tonnes de polluants par million de dollars américains, selon un produit intérieur brut constant à parité de pouvoir d'achat pour l'année de référence 2010. Les valeurs de la parité de pouvoir d'achat sont des moyennes pondérées des prix relatifs d'articles comparables d'un pays à l'autre, exprimées en devise du pays. L'utilisation de la parité de pouvoir d'achat facilite la comparaison à l'échelle internationale du produit intérieur brut en établissant une base des pouvoirs d'achat équivalente pour chaque pays comparé.

Pays inclus dans la comparaison

Les indicateurs comprennent tous les pays membres de l'OCDE en date de septembre 2018. Ces indicateurs reflètent l'exhaustivité des données figurant dans la base de données OECD.Stat au moment de la production du rapport.

Mises en garde et limites

Les inventaires des émissions de polluants atmosphériques de différents pays sont évalués au moyen des meilleures données, mesures et méthodologies disponibles. Bien que les inventaires nationaux d'émissions suivent la même structure de déclaration, les méthodes d'estimation des émissions et la couverture peuvent varier d'un pays à l'autre. Les utilisateurs doivent faire preuve de vigilance au moment de comparer les données.

Les indicateurs excluent les émissions non anthropiques (de sources naturelles) ainsi que les émissions issues des combustibles de soute internationaux (transport aérien et maritime). Toutefois, les méthodes d'estimation du Canada ne permettent pas de séparer la composante internationale de la composante nationale. Par conséquent, les valeurs canadiennes prennent en considération les émissions provenant du transport aérien et maritime international.

Les émissions provenant de sources à ciel ouvert telles que la poussière issue des routes, les feux de forêt prescrits et les activités agricoles sont également comprises dans les valeurs canadiennes. Ces sources ne sont pas toujours rapportées par les autres pays.

Les émissions présentées pour le Canada pourraient être légèrement différentes de celles présentées aux fins des indicateurs sur les Émissions de polluants atmosphériques des Indicateurs canadiens de durabilité de l'environnement. Ces indicateurs sont basés sur les données de l'Inventaire des émissions atmosphériques de polluants du Canada.

Des corrections peuvent être apportées aux totaux nationaux du Canada après la soumission finale à la base de données OECD.Stat, ce qui pourrait occasionner de légères différences dans les valeurs présentées.

Ressources

Ressources

Références

Centre on Emission Inventories and Projections, European Monitoring and Evaluation Programme (2018) Submissions 2018 (en anglais seulement). Consulté le 19 septembre 2018.

Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (2018) National Inventory Submissions 2018 (en anglais seulement). Consulté le 19 septembre 2018.

Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat (2007) Lignes directrices 2006 du GIEC pour les inventaires nationaux de gaz à effet de serre. Consulté le 19 septembre 2018.

Organisation de coopération et de développement économiques (2018) OECD.Stat. Consulté le 26 septembre 2018.

Renseignements connexes

Pollution atmosphérique : facteurs et incidences

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :