Analyse des lacunes relatives aux données sur les formes nanométriques des substances inscrites à la Liste intérieure des substances : point de vue de la santé humaine

Sur cette page

1. Objectif

Le présent document décrit l’approche utilisée par Santé Canada (SC) pour analyser les données et renseignements disponibles sur certains nanomatériaux. Il présente également les résultats de cette analyse et indique les besoins en données pour les formes nanométriques de chacun des 53 nanomatériaux qui ont précédemment été signalés comme étant commercialisés au Canada dans le cadre d’une enquête obligatoire réalisée en vertu de l’article 71 (art. 71) de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999) [LCPE] (Canada, 2015a).

SC invite les partenaires et les intervenants qui le désirent à fournir des renseignements sur les 53 substances sous des formes nanométriques commercialisées au Canada. Les informations fournies éclaireront la voie à suivre pour l'évaluation dans le cadre du Plan de gestion des produits chimiques (PGPC) et aider à adapter les méthodes d’évaluation et de gestion.

2. Contexte

Dans le cadre du PGPC, les formes nanométriques de certaines substances figurant sur la Liste intérieure des substances (LIS) sont traitées séparément de leur forme non nanométrique (c’est-à-dire les formes traditionnelles). Comme l’a décrit précédemment le Document de consultation : Approche proposée pour tenir compte des formes nanométriques des substances inscrites à la Liste intérieure des substances (ECCC, 2017), ce processus nécessite une approche par étape en 3 phases :

En 2015, une enquête obligatoire a été lancée en vertu de l’article 71 de la LCPE. Toute personne ayant fabriqué ou importé l’un des 206 nanomatériaux (potentiellement commercialisés au Canada) en quantité supérieure à 100 kg au cours de l’année civile 2014 devait y répondre. Les répondants étaient tenus de fournir de l’information à Environnement et Changement climatique Canada, notamment sur la quantité commercialisée et les utilisations de la substance en question. Sur la base des renseignements reçus, il a été déterminé que 53 nanomatériaux sont commercialisés au Canada. Ceux-ci ont été soumis à une analyse plus approfondie selon l’approche décrite ci-dessous (voir le tableau 1 de la section 4 pour connaître la liste des numéros de registre CAS visés).

3. Approche

L’analyse des lacunes dans les données a commencé par un exercice de hiérarchisation, décrit dans un document de consultation publié en juillet 2016 (Canada, 2016). Un atelier de consultation des intervenants a été organisé la même année. La rétroaction issue de cet atelier ainsi que les commentaires publics reçus ont été pris en compte dans l’élaboration de l’approche décrite ici.

L’analyse des lacunes dans les données a pris en considération de multiples sources d’information, notamment l’enquête menée en vertu de l’article 71, la littérature scientifique évaluée par des pairs, les bases de données publiques sur l’utilisation et la toxicité des nanomatériaux (jusqu’en 2020), ainsi que les résultats des activités internationales (par exemple les initiatives du Conseil de coopération en matière de réglementation [CCR] Canada–États-Unis et du Groupe de travail sur les nanomatériaux manufacturés de l’Organisation de coopération et de développement économiques [WPMN de l’OCDE]).

L’analyse globale est de nature qualitative et utilise une approche matricielle. L’information accessible relativement à la santé humaine (exposition et danger) pour chacun des 53 nanomatériaux a été passée en revue afin d’établir les besoins exacts en données associés à chaque numéro CAS pour la tenue de l’évaluation réglementaire des risques. Les principales considérations sont décrites dans les sections ci-dessous.

3.1 Exposition

Un premier examen des lacunes dans les données sur l’exposition a pris en compte les quantités importées et fabriquées dans le marché canadien en 2014, le mode d’utilisation du nanomatériau selon les réponses à l’enquête réalisée en vertu de l’article 71, ainsi que des recherches documentaires. Aux fins de cet exercice, seule l’exposition directe découlant de l’utilisation par les consommateurs ou la consommation alimentaire a été prise en considération; l’exposition indirecte environnementale (par exemple par l’air ambiant) sera prise en compte, s’il y a lieu, lors de la phase d’évaluation des risques.

Volume d’importation ou de fabrication

Le volume total d’importation et de fabrication déclaré dans le cadre de l’enquête en vertu de l’article 71 pour l’année civile 2014 est classé au niveau 1 lorsqu’il correspond à 100 à 10 000 kg, au niveau 2 lorsqu’il correspond à 10 000 à 100 000 kg et au niveau 3 lorsqu’il dépasse 100 000 kg. Comme le seuil de l’enquête en vertu de l’article 71 a été fixé à 100 kg/an, toute substance (numéro CAS) dont la quantité est inférieure à 100 kg/an n’est pas soumise à l’analyse pour le moment.

Utilisation

Outre la quantité importée et fabriquée, l’information sur les utilisations a également été prise en compte, notamment celle sur l’utilisation dans les produits à la disposition des consommateurs (par exemple les produits de nettoyage, les peintures, les produits de soins personnels ou les cosmétiques), dans les produits destinés aux enfants, dans les aliments ou dans les emballages alimentaires ainsi que les utilisations commerciales ou industrielles. Pour un nanomatériau donné, les utilisations connues au Canada ont été déterminées à partir des réponses à l’enquête en vertu de l’article 71 et de l’information de suivi recueillie dans le cadre d’autres programmes réglementaires. Un examen documentaire supplémentaire a été mené pour établir d’autres utilisations des nanomatériaux visés en Amérique du Nord ou dans le monde, mais il reste à confirmer ces utilisations au Canada, comme l’indique le tableau 1. À cette fin, de nombreuses sources ont été consultées, notamment, mais pas exclusivement, les suivantes :

Canada
À l’étranger

Comme pour le système de niveaux relatifs aux volumes décrit ci-dessus, les utilisations d’une substance donnée ont été classées en 3 niveaux. Ainsi, les nanomatériaux à usages exclusivement industriels ont été classés au niveau 1. Les nanomatériaux intégrés dans une matrice de produit et qui ont le potentiel de se lixivier des articles manufacturés qui les contiennent (par exemple produits électriques ou électroniques, textiles) ont été classés au niveau 2. Les nanomatériaux ayant des utilisations connues dans des produits accessibles aux consommateurs (par exemple nettoyants, peintures, produits de soins personnels, cosmétiques), ou destinés à être utilisés par ou pour des enfants ou dans les aliments ou des matériaux d’emballage des aliments ont été classés au niveau 3. Pour un nanomatériau ayant des usages multiples, le niveau d’utilisation global correspond au niveau le plus élevé qui a été recensé.

Estimation de l’exposition

Une matrice d’exposition fondée sur trois niveaux, chacun établi selon le volume et l’utilisation, a été créée pour déterminer le potentiel d’exposition global pour une substance ayant un numéro CAS donné (figure 1). Ainsi, un nanomatériau ayant uniquement des utilisations industrielles est classé dans la catégorie 1 si son volume d’importation et de fabrication est inférieur à 100 000 kg/an. Sinon, il est classé dans la catégorie 2. Un nanomatériau utilisé dans un article manufacturé est classé dans la catégorie 2 (si son volume est inférieur à 100 000 kg/an) ou dans la catégorie 3 (si son volume est supérieur à 100 000 kg/an). Lorsqu’une substance est utilisée dans un produit de consommation, elle est classée dans la catégorie 3 lorsque la quantité d’importation et de fabrication est égale ou supérieure à 100 kg (pour les 3 niveaux).


Figure 1 : matrice d’exposition

Figure 1. Matrice d’exposition
Description longue de la figure 1

La figure ci-dessus est une matrice de 3 par 3 dont les lignes représentent les niveaux d’utilisation 1, 2 et 3, qui correspondent respectivement à une utilisation industrielle, à une utilisation dans des articles manufacturés et à une utilisation dans des produits de consommation; et dont les colonnes représentent les niveaux de volume 1, 2 et 3, qui correspondent respectivement à des quantités de 100 à 10 000 kg/an, de 10 000 à 100 000 kg/an et de plus de 100 000 kg/an. L’objectif de cette matrice est de montrer comment le potentiel d’exposition des nanomatériaux a été classé dans l’une des 3 catégories (catégorie 1, catégorie 2 ou catégorie 3, qui correspondent respectivement à un potentiel d’exposition faible, moyen et élevé).

Un nanomatériau ayant uniquement des utilisations industrielles est classé dans la catégorie 1 si son volume d’importation et de fabrication est supérieur à 100 kg/an et inférieur à 100 000 kg/an. Sinon, il est classé dans la catégorie 2.

Un nanomatériau utilisé dans un article manufacturé est classé dans la catégorie 2 si son volume d’importation et de fabrication est supérieur à 100 kg/an et inférieur à 100 000 kg/an, ou dans la catégorie 3 si son volume est supérieur à 100 000 kg/an.

Lorsqu’une utilisation dans un produit de consommation est relevée, le nanomatériau est classé dans la catégorie 3 si sa quantité d’importation et de fabrication est égale ou supérieure à 100 kg (donc pour les 3 niveaux de « volume »).

3.2 Danger

Les propriétés physicochimiques du nanomatériau ainsi que sa toxicité ont été prises en compte au moment d’examiner le danger potentiel d’un nanomatériau pour la santé humaine. Un vaste éventail de sources d’information ont été consultées pour éclairer la création d’un profil de danger pour chaque numéro CAS, y compris, mais sans s’y limiter, les suivantes :

L’information sur les propriétés physicochimiques d’un nanomatériau, notamment sa taille, sa forme et ses propriétés de surface, peut aider à en déterminer le danger potentiel. Par exemple, une nanoparticule à rapport d’élongation élevé est un nanomatériau sous forme de fibre ou de fil. Il est généralement admis qu’une nanoparticule à rapport d’élongation élevé qui est rigide et biopersistante est susceptible d’être dangereuse en raison de comportements semblables à ceux de l’amiante. De même, la présence d’une alerte structurelle relative à la toxicité (par exemple une catégorie chimique préoccupante selon l’Agence américaine de protection de l’environnement [Environmental Protection Agency, 2010]) pour la forme chimique traditionnelle d’un numéro CAS indiquera que la substance à l’échelle nanométrique représente un danger pour la santé humaine à l’heure actuelle.

À la suite d’un examen de l’information accessible sur les dangers, chacun des 53 numéros CAS a été classé dans une catégorie de danger. La catégorie 1 regroupe les nanomatériaux pour lesquels les preuves disponibles actuellement indiquent une faible toxicité. Sur la base des meilleures informations accessibles, ces nanomatériaux n’ont pas montré d’effets indésirables dans les tests de toxicité classiques ou de remplacement, et ne présentent aucun des indicateurs de danger élevé ou modéré énoncés ci-dessous. La catégorie 2 regroupe les nanomatériaux dont le risque potentiel pour la santé humaine soulève des inquiétudes, mais qui, selon la valeur probante des données et le jugement professionnel, ne devraient pas présenter un risque élevé pour la santé humaine. Il peut s’agir de nanomatériaux pour lesquels il existe des preuves de sensibilisation cutanée ou d’irritation oculaire ou pour lesquels des données mécanistes laissent entendre des effets cardiovasculaires ou inflammatoires, par exemple. La catégorie 3 regroupe pour sa part les nanomatériaux pour lesquels il existait des preuves suffisantes indiquant des effets graves sur la santé (par exemple cancérogénicité, mutagénicité, toxicité pour la reproduction ou le développement, neurotoxicité). Il peut s’agir de nanomatériaux qui sont visés par une alerte structurelle relative à la toxicité basée sur leur forme traditionelle ou qui existent sous forme de nanoparticule à rapport d’élongation élevé. Les nanomatériaux dont la substance sous forme traditionelle est connue pour son caractère très dangereux pour la santé humaine peuvent également être inclus dans la catégorie à haut risque. Les résultats de cet exercice ont permis de cibler les besoins en données pour ces nanomatériaux en ce qui concerne les critères d’effet traduisant un danger qui sont généralement pris en compte dans l’évaluation réglementaire des risques.

4. Résultats

La liste des 53 nanomatériaux commercialisés établie à partir de l’enquête menée en vertu de l’article 71 ainsi que les résultats du triage et de l’analyse des lacunes en matière de données concernant ces nanomatériaux du point de vue de la santé humaine sont présentés au tableau 1. Les domaines pour lesquels des recherches et une collecte d’information sont nécessaires pour combler les lacunes dans les données ont été cernés; il sera ainsi possible d’orienter et d’établir des activités de recherche et des initiatives de collecte d’information ciblées.

Les résultats de l’analyse des lacunes en matière de données indiquent que l’information sur les propriétés et la disponibilité des formes distinctes de chaque nanomatériau au Canada est largement manquante, notamment en ce qui concerne la taille, la forme, les propriétés de surface, l’identification des groupes de surfaces modifiées ou traitées et d’autres caractéristiques pertinentes (tableau 1). En ce qui concerne l’exposition, des données suffisantes existent pour caractériser l’exposition pour 22 des 53 nanomatériaux. Pour les 31 nanomatériaux restants, la confirmation de certaines applications dans les produits de consommation sur le marché canadien est nécessaire. L’analyse des risques pour la santé humaine a révélé que, pour 8 des 53 nanomatériaux, des données de caractérisation des risques sont disponibles et pourraient suffire pour la caractérisation des risques. En revanche, il a été déterminé que, dans le cas de plusieurs nanomatériaux, les données particulières sont limitées ou inexistantes, et des recherches supplémentaires ou d’autres stratégies sont requises pour répondre aux besoins en données (par exemple lecture croisée). Pris ensemble, ces résultats indiquent qu’il faut construire une base de connaissances plus complète sur les nanomatériaux relevés sur le marché canadien.

5. Prochaines étapes

Afin de réaliser une évaluation réglementaire des risques liés à ces nanomatériaux figurant sur la Liste intérieure des substances (LIS), des efforts seront déployés pour combler les lacunes en matière de données relevées au tableau 1. Outre la recherche documentaire continue et la mise à jour de l’information provenant des sources établies, différentes options seront explorées, notamment :

L’élaboration d’un cadre réglementaire d’évaluation des risques est en cours pour étayer l’évaluation de ces nanomatériaux figurant sur la LIS dans le cadre du PGPC.

Tableau 1 : résultats de l’analyse des lacunes en matière de données
Numéro CAS Nom de la substance Besoins en matière de données

Caractérisation des nanomatériaux
Besoins en matière de données

Utilisations
Besoins en matière de données

Dangers
471-34-1 Carbonate de calcium

Taille, forme, propriétés de la surface et autres renseignements accessibles

Les propriétés physicochimiques, notamment la taille, la forme et les propriétés de surface (surface de contact, chimie de surface, rugosité de surface, etc.) sont des indicateurs clés du danger que posent des nanomatériaux. Ces propriétés sont également importantes pour déterminer le devenir d’un nanomatériau au cours de son cycle de vie.

L’information représentative pourrait être disponible pour l’analyse de l’exposition.

Données toxicologiques sur la forme nanofibreuse

Il a été démontré que la forme sphérique de ce nanomatériau est peu toxique. Cependant, cette substance peut potentiellement être fabriquée sous une forme fibreuse qui peut être plus toxique en raison de propriétés similaires à celles de l’amiante, notamment un rapport d’élongation, une rigidité et une biopersistance élevés.

Des données toxicologiques sont nécessaires pour caractériser le danger associé à la forme fibreuse de ce nanomatériau et pour définir les points de départ pour l’évaluation des risques. L’information peut provenir d’études de toxicité chez les mammifères (p. ex. des études d’instillation intratrachéale ou pulmonaire ou des études d’inhalation à court terme ou à doses répétées). Des études in vitro ou ex vivo, réalisées avec des cellules de culture et des modèles appropriés, peuvent être utilisées comme méthodes de rechange et peuvent être utiles pour déterminer les critères d’effet toxicologiques pertinents ainsi que les mécanismes.

1302-87-0 Argiles

Taille, forme, propriétés de la surface et autres renseignements accessibles

Les propriétés physicochimiques, notamment la taille, la forme et les propriétés de surface (surface de contact, chimie de surface, rugosité de surface, etc.) sont des indicateurs clés du danger que posent des nanomatériaux. Ces propriétés sont également importantes pour déterminer le devenir d’un nanomatériau au cours de son cycle de vie.

Utilisations à l’échelle nanométrique dans les cosmétiques et les produits de santé naturels au Canada doivent être confirmées.

Données toxicologiques sur les formes nanométriques

D’après les études limitées disponibles sur les nanoargiles, ce nanomatériau semble avoir une faible toxicité lors d’une exposition par voie orale aiguë, mais les essais sur sa génotoxicité sont non concluants. Cependant, la substance peut potentiellement être fabriquée sous forme de nanotubes qui peuvent être plus toxiques en raison de propriétés similaires à celles de l’amiante, notamment un rapport d’élongation, une rigidité et une biopersistance élevés.

Des données de toxicité sur les nanoargiles sont nécessaires pour caractériser le danger potentiel associé à ce nanomatériau sous forme de nanotubes et pour définir les points de départ pour l’évaluation des risques. Cette exigence en matière de données tient compte des voies d’exposition pertinentes découlant de l’utilisation potentielle des formes nanométriques de la substance dans les cosmétiques et les produits de santé naturels. L’information toxicologique peut provenir d’études de toxicité chez les mammifères, p. ex. des études sur la toxicité à court terme par voie cutanée et orale, des études d’instillation, des études sur la toxicité par inhalation à court terme ou à des doses répétées et des études sur la génotoxicité. Des études in vitro ou ex vivo, réalisées avec des cellules de culture et des modèles appropriés, peuvent aussi être utilisées comme méthodes de rechange pour déterminer les critères d’effet toxicologiques pertinents ainsi que les mécanismes.

1305-62-0 Dihydroxyde de calcium (Ca(OH)2)

Taille, forme, propriétés de la surface et autres renseignements accessibles

Les propriétés physicochimiques, notamment la taille, la forme et les propriétés de surface (surface de contact, chimie de surface, rugosité de surface, etc.) sont des indicateurs clés du danger que posent des nanomatériaux. Ces propriétés sont également importantes pour déterminer le devenir d’un nanomatériau au cours de son cycle de vie.

Utilisations de la substance sous forme nanométrique dans les cosmétiques et les produits de santé naturels au Canada doivent être confirmées.

Données toxicologiques sur les formes nanométriques

Les informations toxicologiques sur les nanoparticules d'hydroxyde de calcium sont limitées. Cependant, l’hydroxyde de calcium sous forme traditionnelle est un irritant connu pour la peau, les yeux et les voies respiratoires.

Il faut davantage de données sur la toxicité pour caractériser le danger et pour définir les points de départ pour l’évaluation des risques. Cette exigence en matière de données tient compte des voies d’exposition pertinentes découlant de l’utilisation potentielle des formes nanométriques de la substance dans les cosmétiques et les produits de santé naturels. L’information toxicologique peut provenir d’études de toxicité chez les mammifères, p. ex. des études sur la toxicité à court terme par les voies cutanée et orale, des études sur la toxicité par instillation, des études sur la toxicité par inhalation à court terme ou à des doses répétées et des études sur la génotoxicité. En outre, des études in vitro ou ex vivo, réalisées avec des cellules de culture et des modèles appropriés, peuvent aussi être utilisées pour déterminer les critères d’effet toxicologiques pertinents ainsi que les mécanismes.

1305-78-8 Oxyde de calcium (CaO)

Taille, forme, propriétés de la surface et autres renseignements accessibles

Les propriétés physicochimiques, notamment la taille, la forme et les propriétés de surface (surface de contact, chimie de surface, rugosité de surface, etc.) sont des indicateurs clés du danger que posent des nanomatériaux. Ces propriétés sont également importantes pour déterminer le devenir d’un nanomatériau au cours de son cycle de vie.

Utilisations de la substance sous forme nanométrique dans les cosmétiques au Canada doivent être confirmées.

Données toxicologiques sur les formes nanométriques

Aucune information toxicologique n'est disponible sur les nanoparticules d'oxyde de calcium. L’oxyde de calcium sous forme traditionnelle est un irritant connu pour la peau, les yeux, le système digestif et les voies respiratoires.

Il faut davantage de données sur la toxicité pour caractériser le danger et pour définir les points de départ pour l’évaluation des risques. Cette exigence en matière de données tient compte des voies d’exposition pertinentes découlant de l’utilisation potentielle des formes nanométriques de la substance dans les cosmétiques. L’information toxicologique peut provenir d’études de toxicité chez les mammifères, p. ex. des études sur la toxicité à court terme par voie cutanée, des études d’instillation, des études sur la toxicité par inhalation à court terme ou à des doses répétées et des études sur la génotoxicité. En outre, des études in vitro ou ex vivo, réalisées avec des cellules de culture et des modèles appropriés, peuvent aussi être utilisées pour déterminer les critères d’effet toxicologiques pertinents ainsi que les mécanismes.

1305-79-9 Peroxyde de calcium [Ca(O2)]

Taille, forme, propriétés de la surface et autres renseignements accessibles

Les propriétés physicochimiques, notamment la taille, la forme et les propriétés de surface (surface de contact, chimie de surface, rugosité de surface, etc.) sont des indicateurs clés du danger que posent des nanomatériaux. Ces propriétés sont également importantes pour déterminer le devenir d’un nanomatériau au cours de son cycle de vie.

Utilisations de la substance sous forme nanométrique dans les cosmétiques au Canada doivent être confirmées.

Données toxicologiques sur les formes nanométriques

Aucune information toxicologique n'est disponible sur les nanoparticules de peroxyde de calcium. Cependant, le peroxyde de calcium sous forme traditionnelle est un irritant connu pour la peau, les yeux et les voies respiratoires.

Des données toxicologiques sont nécessaires pour caractériser le danger et pour définir les points de départ pour l’évaluation des risques liés à cette substance dans ses formes nanométriques. Cette exigence en matière de données tient compte des voies d’exposition pertinentes découlant de l’utilisation potentielle des formes nanométriques de la substance dans les cosmétiques. L’information toxicologique peut provenir d’études de toxicité chez les mammifères, p. ex. des études sur l’exposition à court terme par voie cutanée, des études d’instillation, des études sur la toxicité par inhalation à court terme ou à des doses répétées et des études sur la génotoxicité. En outre, des études in vitro ou ex vivo, réalisées avec des cellules de culture et des modèles appropriés, peuvent aussi être utilisées pour déterminer les critères d’effet toxicologiques pertinents ainsi que les mécanismes.

1306-38-3 Dioxyde de cérium (CeO2)

Taille, forme, propriétés de la surface et autres renseignements accessibles

Les propriétés physicochimiques, notamment la taille, la forme et les propriétés de surface (surface de contact, chimie de surface, rugosité de surface, etc.) sont des indicateurs clés du danger que posent des nanomatériaux. Ces propriétés sont également importantes pour déterminer le devenir d’un nanomatériau au cours de son cycle de vie.

Utilisations de la substance sous forme nanométrique dans les cosmétiques et les produits de santé naturels au Canada doivent être confirmées.

Données potentiellement suffisantes

1309-37-1 Trioxyde de difer (Fe2O3)

Taille, forme, propriétés de la surface et autres renseignements accessibles

Les propriétés physicochimiques, notamment la taille, la forme et les propriétés de surface (surface de contact, chimie de surface, rugosité de surface, etc.) sont des indicateurs clés du danger que posent des nanomatériaux. Ces propriétés sont également importantes pour déterminer le devenir d’un nanomatériau au cours de son cycle de vie.

L’information représentative pourrait être disponible pour l’analyse de l’exposition.

Données sur la toxicité des particules avec divers matériaux de revêtement de surface

Les études disponibles révèlent des renseignements contradictoires sur la toxicité des nanoparticules de trioxyde de difer (Fe2O3). La toxicité semble dépendre des propriétés de la surface. Il a été démontré que certaines nanoparticules d'oxyde de fer provoquent une toxicité modérée à doses répétées par voie orale et par inhalation, et qu’elles pourraient présenter une toxicité pour la reproduction ou le développement, une neurotoxicité et une génotoxicité.

Il faut davantage de données sur la toxicité chez les mammifères et d’études in vitro pour pouvoir comparer les données toxicologiques et clarifier l’influence des revêtements de surface sur la toxicité de ces nanoparticules.

1309-42-8 Hydroxyde de magnésium [Mg(OH)2]

Taille, forme, propriétés de la surface et autres renseignements accessibles

Les propriétés physicochimiques, notamment la taille, la forme et les propriétés de surface (surface de contact, chimie de surface, rugosité de surface, etc.) sont des indicateurs clés du danger que posent des nanomatériaux. Ces propriétés sont également importantes pour déterminer le devenir d’un nanomatériau au cours de son cycle de vie.

Utilisations de la substance sous forme nanométrique dans les cosmétiques et les produits de santé naturels au Canada doivent être confirmées.

Données toxicologiques sur les formes nanométriques

Les informations toxicologiques sur les nanoparticules d'hydroxyde de magnésium sont limitées.

Des données toxicologiques sont nécessaires pour caractériser le danger et pour définir les points de départ pour l’évaluation des risques associés de cette substance dans ses formes nanométriques. Cette exigence en matière de données tient compte des voies d’exposition pertinentes découlant de l’utilisation potentielle des formes nanométriques de la substance dans les cosmétiques et les produits de santé naturels. L’information toxicologique peut provenir d’études de toxicité chez les mammifères, par exemple des études sur la toxicité à court terme par voie cutanée et orale, des études d’instillation, des études sur la toxicité par inhalation à court terme ou à des doses répétées et des études sur la génotoxicité. En outre, des études in vitro ou ex vivo, réalisées avec des cellules de culture et des modèles appropriés, peuvent aussi être utilisées pour déterminer les critères d’effet toxicologiques pertinents ainsi que les mécanismes.

1309-48-4 Oxyde de magnésium (MgO)

Taille, forme, propriétés de la surface et autres renseignements accessibles

Les propriétés physicochimiques, notamment la taille, la forme et les propriétés de surface (surface de contact, chimie de surface, rugosité de surface, etc.) sont des indicateurs clés du danger que posent des nanomatériaux. Ces propriétés sont également importantes pour déterminer le devenir d’un nanomatériau au cours de son cycle de vie.

Utilisations de la substance sous forme nanométrique dans les cosmétiques et les produits de santé naturels au Canada doivent être confirmées.

Données toxicologiques sur les formes nanométriques

Les études de génotoxicité in vivo et de toxicité aiguë par voie orale disponibles ont montré que les nanoparticules de MgO peuvent être génotoxiques et provoquer un stress oxydatif. Cependant, ces nanoparticules peuvent aussi être fabriquées sous forme de nanofibres qui peuvent être plus toxiques en raison de propriétés similaires à celles de l’amiante, notamment un rapport d’élongation, une rigidité et une biopersistance élevés.

Il faut davantage de données sur la toxicité pour définir les points de départ pour l’évaluation des risques du nanomatériau, en particulier sous forme de nanofibres. Cette exigence en matière de données tient compte des voies d’exposition pertinentes découlant de l’utilisation potentielle des formes nanométriques de la substance dans les cosmétiques et les produits de santé naturels. L’information toxicologique peut provenir d’études de toxicité chez les mammifères, p. ex. des études sur la toxicité à court terme par voie cutanée et orale, des études d’instillation, des études sur la toxicité par inhalation à court terme ou à des doses répétées et des études sur la génotoxicité. En outre, des études in vitro ou ex vivo, réalisées avec des cellules de culture et des modèles appropriés, peuvent aussi être utilisées pour déterminer les critères d’effet toxicologiques pertinents ainsi que les mécanismes.

1313-13-9 Dioxyde de manganèse (MnO2)

Taille, forme, propriétés de la surface et autres renseignements accessibles

Les propriétés physicochimiques, notamment la taille, la forme et les propriétés de surface (surface de contact, chimie de surface, rugosité de surface, etc.) sont des indicateurs clés du danger que posent des nanomatériaux. Ces propriétés sont également importantes pour déterminer le devenir d’un nanomatériau au cours de son cycle de vie.

Utilisations de la substance sous forme nanométrique dans les cosmétiques et les produits de santé naturels au Canada doivent être confirmées.

Données potentiellement suffisantes

1313-99-1 Monoxyde de nickel (NiO)

Taille, forme, propriétés de la surface et autres renseignements accessibles

Les propriétés physicochimiques, notamment la taille, la forme et les propriétés de surface (surface de contact, chimie de surface, rugosité de surface, etc.) sont des indicateurs clés du danger que posent des nanomatériaux. Ces propriétés sont également importantes pour déterminer le devenir d’un nanomatériau au cours de son cycle de vie.

Utilisations de la substance sous forme nanométrique dans les plastiques et additifs de lubrifiants au Canada doivent être confirmées.

Données potentiellement suffisantes

1314-13-2 Oxyde de zinc (ZnO)

Taille, forme, propriétés de la surface et autres renseignements accessibles

Les propriétés physicochimiques, notamment la taille, la forme et les propriétés de surface (surface de contact, chimie de surface, rugosité de surface, etc.) sont des indicateurs clés du danger que posent des nanomatériaux. Ces propriétés sont également importantes pour déterminer le devenir d’un nanomatériau au cours de son cycle de vie.

L’information représentative pourrait être disponible pour l’analyse de l’exposition.

Données potentiellement suffisantes

1314-23-4 Zirconium oxide (ZrO2)

Taille, forme, propriétés de la surface et autres renseignements accessibles

Les propriétés physicochimiques, notamment la taille, la forme et les propriétés de surface (surface de contact, chimie de surface, rugosité de surface, etc.) sont des indicateurs clés du danger que posent des nanomatériaux. Ces propriétés sont également importantes pour déterminer le devenir d’un nanomatériau au cours de son cycle de vie.

Utilisations de la substance sous forme nanométrique dans les cosmétiques, l’administration des médicaments, les peintures et revêtements au Canada doivent être confirmées.

Données toxicologiques sur la forme nanofibreuse et comparaison de la génotoxicité

Les nanoparticules de dioxyde de zirconium présentent une faible toxicité après une exposition répétée par voie orale (28 jours) et par inhalation (5 jours). Les rapports sur la clastogénicité in vitro sont mitigés; cependant, l’oxyde de zirconium sous forme traditionnelle n’est ni génotoxique ni clastogène. Le ZrO2 peut être fabriqué sous forme de nanotubes qui peuvent être plus toxiques en raison de propriétés similaires à celles de l’amiante, notamment un rapport d’élongation, une rigidité et une biopersistance élevés.

Il faut davantage de données sur la toxicité pour comparer les données sur la génotoxicité et pour définir les points de départ pour l’évaluation des risques de la substance sous forme de nanotubes. L’information peut provenir d’études de toxicité chez les mammifères, p. ex. des études d’instillation intratrachéale ou pulmonaire, des études d’inhalation à court terme ou à doses répétées et des études sur la génotoxicité. Des études in vitro ou ex vivo, réalisées avec des cellules de culture et des modèles appropriés, peuvent être utilisées comme méthodes de rechange et peuvent être utiles pour déterminer les critères d’effet toxicologiques pertinents ainsi que les mécanismes.

1317-34-6 Trioxyde de dimanganèse (Mn2O3)

Taille, forme, propriétés de la surface et autres renseignements accessibles

Les propriétés physicochimiques, notamment la taille, la forme et les propriétés de surface (surface de contact, chimie de surface, rugosité de surface, etc.) sont des indicateurs clés du danger que posent des nanomatériaux. Ces propriétés sont également importantes pour déterminer le devenir d’un nanomatériau au cours de son cycle de vie.
L’information représentative pourrait être disponible pour l’analyse de l’exposition.

Données toxicologiques sur les formes nanométriques

Les quelques études in vitro sur le Mn2O3 disponibles lors de la recherche documentaire rapportent d’effets cytotoxiques et de stress oxydatif sur des lignées cellulaires utilisées lors des essais. Le Mn2O3 en forme traditionnelle peut être une substance neurotoxique. Les nanoparticules de Mn2O3 peuvent aussi être fabriquées sous forme de nanofils qui peuvent être plus toxiques en raison de propriétés similaires à celles de l’amiante, notamment un rapport d’élongation, une rigidité et une biopersistance élevés.

Des données toxicologiques sont nécessaires pour caractériser le danger et pour définir les points de départ pour l’évaluation des risques liés à cette substance dans ses formes nanométriques, y compris les nanofibres. L’information toxicologique peut provenir d’études de toxicité chez les mammifères, p. ex. des études sur la toxicité à court terme par voie cutanée, des études d’instillation, des études sur la toxicité par inhalation à court terme ou à des doses répétées et des études sur la génotoxicité. En outre, des études in vitro ou ex vivo, réalisées avec des cellules de culture et des modèles appropriés, peuvent aussi être utilisées pour déterminer les critères d’effet toxicologiques pertinents ainsi que les mécanismes.

1317-38-0 Oxyde de cuivre (CuO)

Taille, forme, propriétés de la surface et autres renseignements accessibles

Les propriétés physicochimiques, notamment la taille, la forme et les propriétés de surface (surface de contact, chimie de surface, rugosité de surface, etc.) sont des indicateurs clés du danger que posent des nanomatériaux. Ces propriétés sont également importantes pour déterminer le devenir d’un nanomatériau au cours de son cycle de vie.

Utilisations de la substance sous forme nanométrique dans les cosmétiques, les peintures et revêtements et des applications médicales au Canada doivent être confirmées.

Données potentiellement suffisantes

1317-61-9 Tétraoxyde de trifer (Fe3O4)

Taille, forme, propriétés de la surface et autres renseignements accessibles

Les propriétés physicochimiques, notamment la taille, la forme et les propriétés de surface (surface de contact, chimie de surface, rugosité de surface, etc.) sont des indicateurs clés du danger que posent des nanomatériaux. Ces propriétés sont également importantes pour déterminer le devenir d’un nanomatériau au cours de son cycle de vie.

L’information représentative pourrait être disponible pour l’analyse de l’exposition.

Données sur la toxicité des particules avec divers matériaux de revêtement de surface

Les études in vivo disponibles semblent indiquer une faible toxicité aiguë par voie orale et par inhalation, mais une forte toxicité par inhalation à doses répétées, ainsi qu’une génotoxicité et une toxicité pour le développement potentielles. Les études in vitro ont donné des résultats mitigés. La toxicité pourrait dépendre des propriétés de la surface.

Il faut davantage de données sur la toxicité chez les mammifères et d’études in vitro pour clarifier l’influence des revêtements de surface sur la toxicité de ces nanoparticules.

1327-36-2 Aluminosilicate

Taille, forme, propriétés de la surface et autres renseignements accessibles

Les propriétés physicochimiques, notamment la taille, la forme et les propriétés de surface (surface de contact, chimie de surface, rugosité de surface, etc.) sont des indicateurs clés du danger que posent des nanomatériaux. Ces propriétés sont également importantes pour déterminer le devenir d’un nanomatériau au cours de son cycle de vie.

Utilisations de la substance sous forme nanométrique dans les cosmétiques et les produits de santé naturels au Canada doivent être confirmées.

Données toxicologiques sur les formes nanométriques

Aucune information toxicologique n’est disponible sur les nanoparticules d’aluminosilicate.

Des données toxicologiques sont nécessaires pour caractériser le danger et pour définir les points de départ pour l’évaluation des risques liés à cette substance dans ses formes nanométriques. Cette exigence en matière de données tient compte des voies d’exposition pertinentes découlant de l’utilisation potentielle des formes nanométriques de la substance dans les cosmétiques et les produits de santé naturels. L’information toxicologique peut provenir d’études de toxicité chez les mammifères, p. ex. des études sur la toxicité à court terme par voie cutanée et orale, des études d’instillation, des études sur la toxicité par inhalation à court terme ou à des doses répétées et des études sur la génotoxicité. En outre, des études in vitro ou ex vivo, réalisées avec des cellules de culture et des modèles appropriés, peuvent aussi être utilisées pour déterminer les critères d’effet toxicologiques pertinents ainsi que les mécanismes.

1332-37-2 Oxyde de fer

Taille, forme, propriétés de la surface et autres renseignements accessibles

Les propriétés physicochimiques, notamment la taille, la forme et les propriétés de surface (surface de contact, chimie de surface, rugosité de surface, etc.) sont des indicateurs clés du danger que posent des nanomatériaux. Ces propriétés sont également importantes pour déterminer le devenir d’un nanomatériau au cours de son cycle de vie.

Utilisations de la substance sous forme nanométrique dans les cosmétiques et les produits de santé naturels au Canada doivent être confirmées.

Données toxicologiques sur les formes nanométriques

Sur la base des informations relatives aux oxydes de fer en général ainsi qu’au Fe2O3, Fe3O4 et FeO, on prévoit que l’oxyde de fer portant le numéro de registre CAS 1332-37-2 entraînera une faible toxicité à la suite d’une exposition aiguë par voie orale et par inhalation, mais une toxicité élevée à la suite d’une exposition répétée par inhalation. Il existe également des preuves selon lesquelles l’oxyde de fer peut être génotoxique, neurotoxique et (selon le revêtement de surface) entraîner une toxicité pour le développement. L’exposition répétée (professionnelle) à l’oxyde de fer en vrac peut entraîner une sidérose (également appelée « poumon du soudeur »); toutefois, ce problème de santé est réversible lorsque l’exposition est interrompue. L’oxyde de fer ne devrait pas être un irritant pour les yeux ou la peau, ni un sensibilisant cutané. Les nanoparticules peuvent être fabriquées sous forme de nanofibres qui peuvent être plus toxiques en raison de propriétés similaires à celles de l’amiante, notamment un rapport d’élongation, une rigidité et une biopersistance élevés.

Des données toxicologiques sont nécessaires pour caractériser le danger et pour définir les points de départ pour l’évaluation des risques liés à cette substance dans ses formes nanométriques, y compris les nanofibres. Cette exigence en matière de données tient compte des voies d’exposition pertinentes découlant de l’utilisation potentielle des formes nanométriques de la substance dans les cosmétiques et les produits de santé naturels. L’information toxicologique peut provenir d’études de toxicité chez les mammifères, p. ex. des études sur la toxicité à court terme par voie cutanée et orale, des études d’instillation, des études sur la toxicité par inhalation à court terme ou à des doses répétées et des études sur la génotoxicité. En outre, des études in vitro ou ex vivo, réalisées avec des cellules de culture et des modèles appropriés, peuvent aussi être utilisées pour déterminer les critères d’effet toxicologiques pertinents ainsi que les mécanismes.

1333-84-2 Oxyde d’aluminium hydraté

Taille, forme, propriétés de la surface et autres renseignements accessibles

Les propriétés physicochimiques, notamment la taille, la forme et les propriétés de surface (surface de contact, chimie de surface, rugosité de surface, etc.) sont des indicateurs clés du danger que posent des nanomatériaux. Ces propriétés sont également importantes pour déterminer le devenir d’un nanomatériau au cours de son cycle de vie.

L’information représentative pourrait être disponible pour l’analyse de l’exposition.

Données toxicologiques sur les formes nanométriques

Aucune information toxicologique n’est disponible sur les nanoparticules d’oxyde d’aluminium hydraté.

Des données toxicologiques sont nécessaires pour caractériser le danger et pour définir les points de départ pour l’évaluation des risques liés à cette substance dans ses formes nanométriques. L’information toxicologique peut provenir d’études de toxicité chez les mammifères, p. ex. des études sur la toxicité à court terme par voie cutanée, des études d’instillation, des études sur la toxicité par inhalation à court terme ou à des doses répétées et des études sur la génotoxicité. En outre, des études in vitro ou ex vivo, réalisées avec des cellules de culture et des modèles appropriés, peuvent aussi être utilisées pour déterminer les critères d’effet toxicologiques pertinents ainsi que les mécanismes.

1344-43-0 Oxyde de manganèse (MnO)

Taille, forme, propriétés de la surface et autres renseignements accessibles

Les propriétés physicochimiques, notamment la taille, la forme et les propriétés de surface (surface de contact, chimie de surface, rugosité de surface, etc.) sont des indicateurs clés du danger que posent des nanomatériaux. Ces propriétés sont également importantes pour déterminer le devenir d’un nanomatériau au cours de son cycle de vie.

Utilisations de la substance sous forme nanométrique dans les cosmétiques et les produits de santé naturels au Canada doivent être confirmées.

Données toxicologiques sur les formes nanométriques

Les quelques études in vitro disponibles sur les nanoparticules de MnO semblent indiquer que celles-ci peuvent provoquer un stress oxydatif. La forme traditionnelle est une substance neurotoxique. Ces nanoparticules peuvent être fabriquées sous forme de nanofibres, qui peuvent être plus toxiques en raison de propriétés similaires à celles de l’amiante, notamment un rapport d’élongation, une rigidité et une biopersistance élevés.

Il faut davantage de données sur la toxicité pour définir les points de départ pour l’évaluation des risques liés à cette substance dans ses formes nanométriques, y compris les nanofibres. Cette exigence en matière de données tient compte des voies d’exposition pertinentes découlant de l’utilisation potentielle des formes nanométriques de la substance dans les cosmétiques et les produits de santé naturels. Ces données peuvent provenir d’études de toxicité chez les mammifères, p. ex. des études sur la toxicité à court terme par voie cutanée et orale, des études d’instillation, des études sur la toxicité par inhalation à court terme ou à des doses répétées et des études sur la génotoxicité. En outre, des études in vitro ou ex vivo, réalisées avec des cellules de culture et des modèles appropriés, peuvent aussi être utilisées pour déterminer les critères d’effet toxicologiques pertinents ainsi que les mécanismes

1344-28-1 Oxyde d’aluminium (Al2O3)

Taille, forme, propriétés de la surface et autres renseignements accessibles

Les propriétés physicochimiques, notamment la taille, la forme et les propriétés de surface (surface de contact, chimie de surface, rugosité de surface, etc.) sont des indicateurs clés du danger que posent des nanomatériaux. Ces propriétés sont également importantes pour déterminer le devenir d’un nanomatériau au cours de son cycle de vie.

L’information représentative pourrait être disponible pour l’analyse de l’exposition.

Données toxicologiques sur les formes nanométriques

Les études in vivo disponibles (doses répétées pour 13 jours par voie orale et aiguë/sublétale) semblent indiquer une toxicité hépatique, rénale et immunitaire potentielle ainsi qu’une génotoxicité. Le nanomatériau peut être fabriqué sous forme de nanofibres, qui peuvent être plus toxiques en raison de propriétés similaires à celles de l’amiante, notamment un rapport d’élongation, une rigidité et une biopersistance élevés.

Il faut davantage de données sur la toxicité pour définir les points de départ pour l’évaluation des risques liés à cette substance dans ses formes nanométriques, y compris les nanofibres. L’information toxicologique peut provenir d’études de toxicité chez les mammifères, p. ex. des études sur la toxicité à court terme par voie cutanée, des études d’instillation ou des études sur la toxicité par inhalation à court terme ou à des doses répétées. En outre, des études in vitro ou ex vivo, réalisées avec des cellules de culture et des modèles appropriés, peuvent être utiles pour déterminer les critères d’effet toxicologiques pertinents ainsi que les mécanismes.

1345-25-1 Oxyde de fer (FeO)

Taille, forme, propriétés de la surface et autres renseignements accessibles

Les propriétés physicochimiques, notamment la taille, la forme et les propriétés de surface (surface de contact, chimie de surface, rugosité de surface, etc.) sont des indicateurs clés du danger que posent des nanomatériaux. Ces propriétés sont également importantes pour déterminer le devenir d’un nanomatériau au cours de son cycle de vie.

Utilisations de la substance sous forme nanométrique dans les cosmétiques, les peintures et les revêtements au Canada doivent être confirmées.

Données toxicologiques sur les formes nanométriques

Les informations toxicologiques sur les nanoparticules d’oxyde de fer (FeO) sont limitées. Le nanomatériau peut être fabriqué sous forme de nanofibres qui peuvent être plus toxiques en raison de propriétés similaires à celles de l’amiante, notamment un rapport d’élongation, une rigidité et une biopersistance élevés.

Des données toxicologiques sont nécessaires pour caractériser le danger et pour définir les points de départ pour l’évaluation des risques liés à cette substance dans ses formes nanométriques, y compris les nanofibres. Cette exigence en matière de données tient compte des voies d’exposition pertinentes découlant de l’utilisation potentielle des formes nanométriques de la substance dans les cosmétiques, ainsi que dans les peintures et les revêtements. L’information toxicologique peut provenir d’études de toxicité chez les mammifères, p. ex. des études sur la toxicité à court terme par voie cutanée, des études d’instillation, des études sur la toxicité par inhalation à court terme ou à des doses répétées et des études sur la génotoxicité. En outre, des études in vitro ou ex vivo, réalisées avec des cellules de culture et des modèles appropriés, peuvent aussi être utilisées pour déterminer les critères d’effet toxicologiques pertinents ainsi que les mécanismes.

7439-89-6 Fer

Taille, forme, propriétés de la surface et autres renseignements accessibles

Les propriétés physicochimiques, notamment la taille, la forme et les propriétés de surface (surface de contact, chimie de surface, rugosité de surface, etc.) sont des indicateurs clés du danger que posent des nanomatériaux. Ces propriétés sont également importantes pour déterminer le devenir d’un nanomatériau au cours de son cycle de vie.

Utilisations de la substance sous forme nanométrique dans les cosmétiques, les produits de santé naturels et les peintures en aérosol au Canada doivent être confirmées.

Données toxicologiques sur les formes nanométriques

L’information toxicologique sur les nanoparticules de fer élémentaire est limitée. Ce nanomatériau peut être fabriqué sous forme de nanofibres qui être plus toxiques en raison de propriétés similaires à celles de l’amiante, notamment un rapport d’élongation, une rigidité et une biopersistance élevés.

Des données toxicologiques sont nécessaires pour caractériser le danger et pour définir les points de départ pour l’évaluation des risques liés à cette substance dans ses formes nanométriques, y compris les nanofibres. Cette exigence en matière de données tient compte des voies d’exposition pertinentes découlant de l’utilisation potentielle des formes nanométriques de la substance dans les cosmétiques, les produits de santé naturels et les peintures en aérosol. L’information toxicologique peut provenir d’études de toxicité chez les mammifères, p. ex. des études sur la toxicité à court terme par voie cutanée et orale, des études d’instillation, des études sur la toxicité par inhalation à court terme ou à des doses répétées et des études sur la génotoxicité. En outre, des études in vitro ou ex vivo, réalisées avec des cellules de culture et des modèles appropriés, peuvent aussi être utilisées pour déterminer les critères d’effet toxicologiques pertinents ainsi que les mécanismes.

7440-22-4 Argent

Taille, forme, propriétés de la surface et autres renseignements accessibles

Les propriétés physicochimiques, notamment la taille, la forme et les propriétés de surface (surface de contact, chimie de surface, rugosité de surface, etc.) sont des indicateurs clés du danger que posent des nanomatériaux. Ces propriétés sont également importantes pour déterminer le devenir d’un nanomatériau au cours de son cycle de vie.

L’information représentative pourrait être disponible pour l’analyse de l’exposition.

Données potentiellement suffisantes

7631-86-9 Dioxyde de silicium

Taille, forme, propriétés de la surface et autres renseignements accessibles

Les propriétés physicochimiques, notamment la taille, la forme et les propriétés de surface (surface de contact, chimie de surface, rugosité de surface, etc.) sont des indicateurs clés du danger que posent des nanomatériaux. Ces propriétés sont également importantes pour déterminer le devenir d’un nanomatériau au cours de son cycle de vie.

L’information représentative pourrait être disponible pour l’analyse de l’exposition.

Justification du groupement et de la lecture croisée

L’étude de toxicité disponible sur certaines formes de nanoparticules de silice a montré une forte toxicité à doses répétées par voie orale et par inhalation. On craint que les nanoparticules de silice n’induisent une génotoxicité, une immunotoxicité et une toxicité cardiovasculaire et neurologique.

Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour déterminer si les profils de toxicité des différentes nanoparticules de silice comportant différents numéros de registre CAS sont comparables, et donc si la lecture croisée peut être utilisée dans les évaluations.

7758-87-4 Bis(orthophosphate) de tricalcium

Taille, forme, propriétés de la surface et autres renseignements accessibles

Les propriétés physicochimiques, notamment la taille, la forme et les propriétés de surface (surface de contact, chimie de surface, rugosité de surface, etc.) sont des indicateurs clés du danger que posent des nanomatériaux. Ces propriétés sont également importantes pour déterminer le devenir d’un nanomatériau au cours de son cycle de vie.

L’information représentative pourrait être disponible pour l’analyse de l’exposition.

Données toxicologiques sur les formes nanométriques

Aucune information toxicologique n'est disponible sur les nanoparticules de phosphate de calcium.

Des données toxicologiques sont nécessaires pour caractériser le danger et pour définir les points de départ pour l’évaluation des risques liés à cette substance dans ses formes nanométriques. L’information toxicologique peut provenir d’études de toxicité chez les mammifères, p. ex. des études sur la toxicité à court terme par voie cutanée, des études d’instillation, des études sur la toxicité par inhalation à court terme ou à des doses répétées et des études sur la génotoxicité. En outre, des études in vitro ou ex vivo, réalisées avec des cellules de culture et des modèles appropriés, peuvent aussi être utilisées pour déterminer les critères d’effet toxicologiques pertinents ainsi que les mécanismes.

7778-18-9 Sulfate de calcium

Taille, forme, propriétés de la surface et autres renseignements accessibles

Les propriétés physicochimiques, notamment la taille, la forme et les propriétés de surface (surface de contact, chimie de surface, rugosité de surface, etc.) sont des indicateurs clés du danger que posent des nanomatériaux. Ces propriétés sont également importantes pour déterminer le devenir d’un nanomatériau au cours de son cycle de vie.

Utilisations de la substance sous forme nanométrique dans les cosmétiques et les produits de santé naturels au Canada doivent être confirmées.

Données toxicologiques sur les formes nanométriques

Aucune donnée toxicologique n’est disponible pour les nanoparticules de sulfate de calcium. Le sulfate de calcium sous forme traditionnelle est généralement considéré comme étant non toxique, mais peut provoquer une irritation respiratoire après une exposition par inhalation. Les nanomatériaux de sulfate de calcium peuvent être fabriqués sous forme fibreuse qui peut être plus toxique en raison de propriétés similaires à celles de l’amiante, notamment un rapport d’élongation, une rigidité et une biopersistance élevés.

Des données toxicologiques sont nécessaires pour caractériser le danger et pour définir les points de départ pour l’évaluation des risques liés à cette substance dans ses formes nanométriques, y compris les nanofibres. Cette exigence en matière de données tient compte des voies d’exposition pertinentes découlant de l’utilisation potentielle des formes nanométriques de la substance dans les cosmétiques et les produits de santé naturels. L’information toxicologique peut provenir d’études de toxicité chez les mammifères, p. ex. des études sur la toxicité à court terme par voie cutanée et orale, des études d’instillation, des études sur la toxicité par inhalation à court terme ou à des doses répétées et des études sur la génotoxicité. En outre, des études in vitro ou ex vivo, réalisées avec des cellules de culture et des modèles appropriés, peuvent aussi être utilisées pour déterminer les critères d’effet toxicologiques pertinents ainsi que les mécanismes.

9004-32-4 Sel de sodium de l’éther carboxyméthylique de la cellulose

Taille, forme, propriétés de la surface et autres renseignements accessibles

Les propriétés physicochimiques, notamment la taille, la forme et les propriétés de surface (surface de contact, chimie de surface, rugosité de surface, etc.) sont des indicateurs clés du danger que posent des nanomatériaux. Ces propriétés sont également importantes pour déterminer le devenir d’un nanomatériau au cours de son cycle de vie.

Utilisations de la substance sous forme nanométrique dans les cosmétiques et les produits de santé naturels au Canada doivent être confirmées.

Données toxicologiques sur les formes nanométriques et justification du groupement et de la lecture croisée

Aucune donnée toxicologique n'est disponible sur le sel de sodium de l’éther carboxyméthylique de la cellulose. La substance peut être produite sous une forme fibreuse qui peut être plus toxique en raison de propriétés similaires à celles de l’amiante, notamment un rapport d’élongation, une rigidité et une biopersistance élevés.

Des données toxicologiques sont nécessaires pour caractériser le danger et pour définir les points de départ pour l’évaluation des risques liés à cette substance dans ses formes nanométriques, y compris les nanofibres. Les exigences en matière de données tiennent aussi compte des voies d’exposition pertinentes découlant de l’utilisation potentielle des formes nanométriques de la substance dans les cosmétiques et les produits de santé naturels. L’information toxicologique peut provenir d’études de toxicité chez les mammifères, p. ex. des études sur la toxicité à court terme par voie cutanée et orale, des études sur l’inhalation de doses répétées et des études sur la génotoxicité. En outre, des études in vitro, réalisées avec des cellules de culture et des modèles appropriés, peuvent aussi être utilisées pour déterminer les critères d’effet toxicologiques pertinents ainsi que les mécanismes.

Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour déterminer si les celluloses de différents numéros de registre CAS peuvent être regroupées sur la base de similitudes en ce qui concerne leur composition chimique et d’autres propriétés physicochimiques, et donc si la lecture croisée peut être utilisée dans les évaluations.

9004-34-6 Cellulose

Taille, forme, propriétés de la surface et autres renseignements accessibles

Les propriétés physicochimiques, notamment la taille, la forme et les propriétés de surface (surface de contact, chimie de surface, rugosité de surface, etc.) sont des indicateurs clés du danger que posent des nanomatériaux. Ces propriétés sont également importantes pour déterminer le devenir d’un nanomatériau au cours de son cycle de vie.

Utilisations de la substance sous forme nanométrique dans les produits de santé naturels au Canada doivent être confirmées.

Données toxicologiques sur les formes nanométriques et justification du groupement et de la lecture croisée

Il a été démontré que la nanocellulose induit une cytotoxicité, une inflammation et un stress oxydatif et qu’elle peut être génotoxique. Une étude de toxicité par inhalation répétée a montré que la nanocellulose entraînait une inflammation pulmonaire et des effets possibles sur la reproduction masculine. La substance peut être fabriquée sous forme de nanofibres qui peuvent avoir un effet toxicologique majeur en raison de leurs comportements semblables à ceux de l’amiante, notamment un rapport d’élongation, une rigidité et une biopersistance élevés.

Il faut davantage de données sur la toxicité pour effectuer des comparaisons avec les données tirées des études disponibles et définir les points de départ pour l’évaluation des risques liés à cette substance dans ses formes nanométriques, y compris les nanofibres. Les exigences en matière de données tiennent aussi compte des voies d’exposition pertinentes découlant de l’utilisation potentielle des formes nanométriques de la substance dans les produits de santé naturels. L’information toxicologique peut provenir d’études de toxicité chez les mammifères, p. ex. des études sur la toxicité à court terme par voie cutanée et orale, des études sur l’inhalation de doses répétées et des études sur la génotoxicité. En outre, des études in vitro, réalisées avec des cellules de culture et des modèles appropriés, peuvent aussi être utilisées pour déterminer les critères d’effet toxicologiques pertinents ainsi que les mécanismes.

Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour déterminer si les celluloses de différents numéros de registre CAS peuvent être regroupées sur la base de similitudes en ce qui concerne leur composition chimique et d’autres propriétés physicochimiques, et donc si la lecture croisée peut être utilisée dans les évaluations.

9004-36-8 Acétate butyrate de cellulose

Taille, forme, propriétés de la surface et autres renseignements accessibles

Les propriétés physicochimiques, notamment la taille, la forme et les propriétés de surface (surface de contact, chimie de surface, rugosité de surface, etc.) sont des indicateurs clés du danger que posent des nanomatériaux. Ces propriétés sont également importantes pour déterminer le devenir d’un nanomatériau au cours de son cycle de vie.

Utilisations de la substance sous forme nanométrique dans les produits de santé naturels au Canada doivent être confirmées.

Données toxicologiques sur les formes nanométriques et justification du groupement et de la lecture croisée

Aucune information toxicologique n'est disponible sur les nanoparticules d’acétate butyrate de cellulose. La substance peut être fabriquée sous forme de nanofibres qui peuvent être plus toxiques en raison de propriétés similaires à celles de l’amiante, notamment un rapport d’élongation, une rigidité et une biopersistance élevés.

Des données toxicologiques sont nécessaires pour caractériser le danger et pour définir les points de départ pour l’évaluation des risques liés à cette substance dans ses formes nanométriques, y compris les nanofibres. Les exigences en matière de données tiennent aussi compte des voies d’exposition pertinentes découlant de l’utilisation potentielle des formes nanométriques de la substance dans les produits de santé naturels. L’information toxicologique peut provenir d’études de toxicité chez les mammifères, p. ex. des études sur la toxicité à court terme par voie cutanée et orale, des études sur l’inhalation de doses répétées et des études sur la génotoxicité. En outre, des études in vitro, réalisées avec des cellules de culture et des modèles appropriés, peuvent aussi être utilisées pour déterminer les critères d’effet toxicologiques pertinents ainsi que les mécanismes.

Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour déterminer si les celluloses de différents numéros de registre CAS peuvent être regroupées sur la base de similitudes en ce qui concerne leur composition chimique et d’autres propriétés physicochimiques, et donc si la lecture croisée peut être utilisée dans les évaluations.

9004-39-1 Acétate/propionate de cellulose

Taille, forme, propriétés de la surface et autres renseignements accessibles

Les propriétés physicochimiques, notamment la taille, la forme et les propriétés de surface (surface de contact, chimie de surface, rugosité de surface, etc.) sont des indicateurs clés du danger que posent des nanomatériaux. Ces propriétés sont également importantes pour déterminer le devenir d’un nanomatériau au cours de son cycle de vie.

L’information représentative pourrait être disponible pour l’analyse de l’exposition.

Données toxicologiques sur les formes nanométriques et justification du groupement et de la lecture croisée

Aucune information toxicologique n'est disponible sur les nanoparticules d’acétate/propionate de cellulose. La substance, en tant que forme de nanocellulose, peut être fabriquée sous forme de nanofibres qui peuvent être plus toxiques en raison de propriétés similaires à celles de l’amiante, notamment un rapport d’élongation, une rigidité et une biopersistance élevés.

Des données toxicologiques sont nécessaires pour caractériser le danger et pour définir les points de départ pour l’évaluation des risques liés à cette substance dans ses formes nanométriques, y compris les nanofibres. Les exigences en matière de données tiennent aussi compte des voies d’exposition pertinentes découlant de l’utilisation potentielle des formes nanométriques de la substance dans les additifs alimentaires. L’information toxicologique peut provenir d’études de toxicité chez les mammifères, p. ex. des études sur la toxicité à court terme par voie cutanée et orale, des études sur l’inhalation de doses répétées et des études sur la génotoxicité. En outre, des études in vitro, réalisées avec des cellules de culture et des modèles appropriés, peuvent aussi être utilisées pour déterminer les critères d’effet toxicologiques pertinents ainsi que les mécanismes.

Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour déterminer si les celluloses de différents numéros de registre CAS peuvent être regroupées sur la base de similitudes en ce qui concerne leur composition chimique et d’autres propriétés physicochimiques, et donc si la lecture croisée peut être utilisée dans les évaluations.

9004-57-3 Éther éthylique de la cellulose

Taille, forme, propriétés de la surface et autres renseignements accessibles

Les propriétés physicochimiques, notamment la taille, la forme et les propriétés de surface (surface de contact, chimie de surface, rugosité de surface, etc.) sont des indicateurs clés du danger que posent des nanomatériaux. Ces propriétés sont également importantes pour déterminer le devenir d’un nanomatériau au cours de son cycle de vie.

Utilisations de la substance sous forme nanométrique dans les produits de santé naturels au Canada doivent être confirmées.

Données toxicologiques sur les formes nanométriques et justification du groupement et de la lecture croisée

Aucune information toxicologique n'est disponible sur les nanoparticules d’éther éthylique de la cellulose. La substance peut être fabriquée sous forme de nanofibres qui peuvent être plus toxiques en raison de propriétés similaires à celles de l’amiante, notamment un rapport d’élongation, une rigidité et une biopersistance élevés.

Des données toxicologiques sont nécessaires pour caractériser le danger et pour définir les points de départ pour l’évaluation des risques liés à cette substance dans ses formes nanométriques, y compris les nanofibres. Les exigences en matière de données tiennent aussi compte des voies d’exposition pertinentes découlant de l’utilisation potentielle des formes nanométriques de la substance dans les produits de santé naturels. L’information toxicologique peut provenir d’études de toxicité chez les mammifères, p. ex. des études sur la toxicité à court terme par voie cutanée et orale, des études sur l’inhalation de doses répétées et des études sur la génotoxicité. En outre, des études in vitro, réalisées avec des cellules de culture et des modèles appropriés, peuvent aussi être utilisées pour déterminer les critères d’effet toxicologiques pertinents ainsi que les mécanismes.

Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour déterminer si les celluloses de différents numéros de registre CAS peuvent être regroupées sur la base de similitudes en ce qui concerne leur composition chimique et d’autres propriétés physicochimiques, et donc si la lecture croisée peut être utilisée dans les évaluations.

9004-58-4 Éther éthylique/2-hydroxyéthylique de la cellulose

Taille, forme, propriétés de la surface et autres renseignements accessibles

Les propriétés physicochimiques, notamment la taille, la forme et les propriétés de surface (surface de contact, chimie de surface, rugosité de surface, etc.) sont des indicateurs clés du danger que posent des nanomatériaux. Ces propriétés sont également importantes pour déterminer le devenir d’un nanomatériau au cours de son cycle de vie.

Utilisations de la substance sous forme nanométrique dans les produits de santé naturels au Canada doivent être confirmées.

Données toxicologiques sur les formes nanométriques et justification du groupement et de la lecture croisée

Aucune information toxicologique n'est disponible sur les nanoparticules d’éther éthylique/2-hydroxyéthylique de la cellulose. La substance peut être fabriquée sous forme de nanofibres qui peuvent être plus toxiques en raison de propriétés similaires à celles de l’amiante, notamment un rapport d’élongation, une rigidité et une biopersistance élevés.

Des données toxicologiques sont nécessaires pour caractériser le danger et pour définir les points de départ pour l’évaluation des risques liés à cette substance dans ses formes nanométriques, y compris les nanofibres. Les exigences en matière de données tiennent aussi compte des voies d’exposition pertinentes découlant de l’utilisation potentielle des formes nanométriques de la substance dans les produits de santé naturels. L’information toxicologique peut provenir d’études de toxicité chez les mammifères, p. ex. des études sur la toxicité à court terme par voie cutanée et orale, des études sur l’inhalation de doses répétées et des études sur la génotoxicité. En outre, des études in vitro, réalisées avec des cellules de culture et des modèles appropriés, peuvent aussi être utilisées pour déterminer les critères d’effet toxicologiques pertinents ainsi que les mécanismes.

Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour déterminer si les celluloses de différents numéros de registre CAS peuvent être regroupées sur la base de similitudes en ce qui concerne leur composition chimique et d’autres propriétés physicochimiques, et donc si la lecture croisée peut être utilisée dans les évaluations.

9004-62-0 Éther 2-hydroxyéthylique de la cellulose

Taille, forme, propriétés de la surface et autres renseignements accessibles

Les propriétés physicochimiques, notamment la taille, la forme et les propriétés de surface (surface de contact, chimie de surface, rugosité de surface, etc.) sont des indicateurs clés du danger que posent des nanomatériaux. Ces propriétés sont également importantes pour déterminer le devenir d’un nanomatériau au cours de son cycle de vie.

Utilisations de la substance sous forme nanométrique dans les cosmétiques, les produits de santé naturels et les produits de nettoyage au Canada doivent être confirmées.

Données toxicologiques sur les formes nanométriques et justification du groupement et de la lecture croisée

Aucune information toxicologique n'est disponible sur les nanoparticules d’éther 2-hydroxyéthylique de la cellulose. Elles peuvent aussi exister sous forme de nanofibres qui peuvent être plus toxiques en raison de propriétés similaires à celles de l’amiante, notamment un rapport d’élongation, une rigidité et une biopersistance élevés.

Des données toxicologiques sont nécessaires pour caractériser le danger et pour définir le point de départ pour l’évaluation des risques liés à cette substance dans ses formes nanométriques, y compris les nanofibres. Les exigences en matière de données tiennent aussi compte des voies d’exposition pertinentes découlant de l’utilisation potentielle des formes nanométriques de la substance dans les produits de santé naturels et les produits de nettoyage. L’information toxicologique peut provenir d’études de toxicité chez les mammifères, p. ex. des études sur la toxicité à court terme par voie cutanée et orale, des études sur l’inhalation de doses répétées et des études sur la génotoxicité. En outre, des études in vitro, réalisées avec des cellules de culture et des modèles appropriés, peuvent aussi être utilisées pour déterminer les critères d’effet toxicologiques pertinents ainsi que les mécanismes.

Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour déterminer si les celluloses de différents numéros de registre CAS peuvent être regroupées sur la base de similitudes en ce qui concerne leur composition chimique et d’autres propriétés physicochimiques, et donc si la lecture croisée peut être utilisée dans les évaluations.

9004-65-3 Éther 2-hydroxypropylique méthylique de la cellulose

Taille, forme, propriétés de la surface et autres renseignements accessibles

Les propriétés physicochimiques, notamment la taille, la forme et les propriétés de surface (surface de contact, chimie de surface, rugosité de surface, etc.) sont des indicateurs clés du danger que posent des nanomatériaux. Ces propriétés sont également importantes pour déterminer le devenir d’un nanomatériau au cours de son cycle de vie.

Utilisations de la substance sous forme nanométrique dans les produits de santé naturels au Canada doivent être confirmées.

Données toxicologiques sur les formes nanométriques et justification du groupement et de la lecture croisée

Aucune information toxicologique n'est disponible sur les nanoparticules d’éther 2-hydroxypropylique méthylique de la cellulose. La substance peut être fabriquée sous forme de nanofibres qui peuvent être plus toxiques en raison de propriétés similaires à celles de l’amiante, notamment un rapport d’élongation, une rigidité et une biopersistance élevés.

Des données toxicologiques sont nécessaires pour caractériser le danger et pour définir les points de départ pour l’évaluation des risques liés à cette substance dans ses formes nanométriques, y compris les nanofibres. Les exigences en matière de données tiennent aussi compte des voies d’exposition pertinentes découlant de l’utilisation potentielle des formes nanométriques de la substance dans les produits de santé naturels. L’information toxicologique peut provenir d’études in vivo, par exemple des études sur la toxicité à court terme par voie cutanée et orale, des études sur l’inhalation de doses répétées et des études sur la génotoxicité. En outre, des études in vitro, réalisées avec des cellules de culture et des modèles appropriés, peuvent aussi être utilisées pour déterminer les critères d’effet toxicologiques pertinents ainsi que les mécanismes.

Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour déterminer si les celluloses de différents numéros de registre CAS peuvent être regroupées sur la base de similitudes en ce qui concerne leur composition chimique et d’autres propriétés physicochimiques, et donc si la lecture croisée peut être utilisée dans les évaluations.

9004-70-0 Nitrate de cellulose

Taille, forme, propriétés de la surface et autres renseignements accessibles

Les propriétés physicochimiques, notamment la taille, la forme et les propriétés de surface (surface de contact, chimie de surface, rugosité de surface, etc.) sont des indicateurs clés du danger que posent des nanomatériaux. Ces propriétés sont également importantes pour déterminer le devenir d’un nanomatériau au cours de son cycle de vie.

L’information représentative pourrait être disponible pour l’analyse de l’exposition.

Données toxicologiques sur les formes nanométriques et justification du groupement et de la lecture croisée

Aucune information toxicologique n’est disponible sur la substance à l’échelle nanométrique; cependant, elle peut être fabriquée sous forme de nanofibres qui peuvent être plus toxiques en raison de propriétés similaires à celles de l’amiante, notamment un rapport d’élongation, une rigidité et une biopersistance élevés.

Des données toxicologiques sont nécessaires pour caractériser le danger et pour définir les points de départ pour l’évaluation des risques liés à cette substance dans ses formes nanométriques, y compris les nanofibres. L’information toxicologique peut provenir d’études de toxicité chez les mammifères, p. ex. des études sur la toxicité à court terme par voie cutanée, des études sur l’inhalation de doses répétées et des études sur la génotoxicité. En outre, des études in vitro, réalisées avec des cellules de culture et des modèles appropriés, peuvent aussi être utilisées pour déterminer les critères d’effet toxicologiques pertinents ainsi que les mécanismes.

Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour déterminer si les celluloses de différents numéros de registre CAS peuvent être regroupées sur la base de similitudes en ce qui concerne leur composition chimique et d’autres propriétés physicochimiques, et donc si la lecture croisée peut être utilisée dans les évaluations.

9032-42-2 Éther 2-hydroxyéthylique méthylique de la cellulose

Taille, forme, propriétés de la surface et autres renseignements accessibles

Les propriétés physicochimiques, notamment la taille, la forme et les propriétés de surface (surface de contact, chimie de surface, rugosité de surface, etc.) sont des indicateurs clés du danger que posent des nanomatériaux. Ces propriétés sont également importantes pour déterminer le devenir d’un nanomatériau au cours de son cycle de vie.

Utilisations de la substance sous forme nanométrique dans les cosmétiques au Canada doivent être confirmées.

Données toxicologiques sur les formes nanométriques et justification du groupement et de la lecture croisée

Aucune information toxicologique n'est disponible sur les nanoparticules d’éther 2-hydroxyéthylique méthylique de la cellulose. La substance peut être fabriquée sous forme de nanofibres qui peuvent être plus toxiques en raison de propriétés similaires à celles de l’amiante, notamment un rapport d’élongation, une rigidité et une biopersistance élevés.

Des données toxicologiques sont nécessaires pour caractériser le danger et pour définir les points de départ pour l’évaluation des risques liés à cette substance dans ses formes nanométriques, y compris les nanofibres. Les exigences en matière de données tiennent aussi compte des voies d’exposition pertinentes découlant de l’utilisation potentielle des formes nanométriques de la substance dans les cosmétiques. L’information toxicologique peut provenir d’études de toxicité chez les mammifères, p. ex. des études sur la toxicité à court terme par voie cutanée, des études sur l’inhalation de doses répétées et des études sur la génotoxicité. En outre, des études in vitro, réalisées avec des cellules de culture et des modèles appropriés, peuvent aussi être utilisées pour déterminer les critères d’effet toxicologiques pertinents ainsi que les mécanismes.

Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour déterminer si les celluloses de différents numéros de registre CAS peuvent être regroupées sur la base de similitudes en ce qui concerne leur composition chimique et d’autres propriétés physicochimiques, et donc si la lecture croisée peut être utilisée dans les évaluations.

12004-35-2 Tétraxyde de dialuminium et de nickel (Al2NiO4)

Taille, forme, propriétés de la surface et autres renseignements accessibles

Les propriétés physicochimiques, notamment la taille, la forme et les propriétés de surface (surface de contact, chimie de surface, rugosité de surface, etc.) sont des indicateurs clés du danger que posent des nanomatériaux. Ces propriétés sont également importantes pour déterminer le devenir d’un nanomatériau au cours de son cycle de vie.

L’information représentative pourrait être disponible pour l’analyse de l’exposition.

Données toxicologiques sur les formes nanométriques

Aucune information toxicologique n’est disponible sur le tétraoxyde de dialuminium et de nickel. Cette substance contient cependant du nickel, qui est considéré comme une catégorie préoccupante par l’EPA des États‑Unis. Les oxydes de nickel ont également été jugés toxiques dans le cadre d’une évaluation de la première liste des substances d’intérêt prioritaire (LSIP1) menée en vertu du paragraphe 64c) de la LCPE.

Des données toxicologiques sont nécessaires pour caractériser le danger et pour définir les points de départ pour l’évaluation des risques liés à cette substance dans ses formes nanométriques. L’information toxicologique peut provenir d’études de toxicité chez les mammifères, p. ex. des études sur la toxicité à court terme par voie cutanée, des études d’instillation, des études sur la toxicité par inhalation à court terme ou à des doses répétées et des études sur la génotoxicité. En outre, des études in vitro ou ex vivo, réalisées avec des cellules de culture et des modèles appropriés, peuvent aussi être utilisées pour déterminer les critères d’effet toxicologiques pertinents ainsi que les mécanismes.

13463-67-7 Dioxyde de titane (TiO2)

Taille, forme, propriétés de la surface et autres renseignements accessibles

Les propriétés physicochimiques, notamment la taille, la forme et les propriétés de surface (surface de contact, chimie de surface, rugosité de surface, etc.) sont des indicateurs clés du danger que posent des nanomatériaux. Ces propriétés sont également importantes pour déterminer le devenir d’un nanomatériau au cours de son cycle de vie.

L’information représentative pourrait être disponible pour l’analyse de l’exposition.

Données potentiellement suffisantes

14059-33-7 Tétraoxyde de bismuth et de vanadium (BiVO4)

Taille, forme, propriétés de la surface et autres renseignements accessibles

Les propriétés physicochimiques, notamment la taille, la forme et les propriétés de surface (surface de contact, chimie de surface, rugosité de surface, etc.) sont des indicateurs clés du danger que posent des nanomatériaux. Ces propriétés sont également importantes pour déterminer le devenir d’un nanomatériau au cours de son cycle de vie.

L’information représentative pourrait être disponible pour l’analyse de l’exposition.

Données toxicologiques sur les formes nanométriques

Aucune information sur le danger des nanoparticules de tétraoxyde de bismuth et de vanadium n’a été trouvée dans la littérature accessible au public. Cependant, l’information recueillie dans le cadre de l’enquête menée en vertu de l’article 71 laisse suggérer que la substance peut présenter une toxicité élevée en cas d’inhalation de doses répétées.

Il faut davantage de données sur la toxicité pour comparer des données disponibles, et caractériser le danger et de l’évaluation des risques associés à ce nanomatériau. L’information toxicologique peut provenir d’études de toxicité chez les mammifères, p. ex. des études sur la toxicité à court terme par voie cutanée, des études d’instillation, des études sur la toxicité par inhalation à court terme ou à des doses répétées et des études sur la génotoxicité. En outre, des études in vitro ou ex vivo, réalisées avec des cellules de culture et des modèles appropriés, peuvent aussi être utilisées pour déterminer les critères d’effet toxicologiques pertinents ainsi que les mécanismes.

20344-49-4 Hydroxydéoxyde de fer [Fe(OH)O]

Taille, forme, propriétés de la surface et autres renseignements accessibles

Les propriétés physicochimiques, notamment la taille, la forme et les propriétés de surface (surface de contact, chimie de surface, rugosité de surface, etc.) sont des indicateurs clés du danger que posent des nanomatériaux. Ces propriétés sont également importantes pour déterminer le devenir d’un nanomatériau au cours de son cycle de vie.

Utilisations de la substance sous forme nanométrique dans les cosmétiques, les produits de santé naturels et les adhésifs au Canada doivent être confirmées.

Données toxicologiques sur les formes nanométriques

Très peu de données toxicologiques ont pu être trouvées sur les nanoparticules d’hydroxydéoxyde de fer. Les données disponibles dans les dossiers de l’ECHA indiquent une faible toxicité à la suite d’une exposition orale aiguë, mais une toxicité modérée à la suite d’une exposition répétée par inhalation. La substance peut aussi être fabriquée sous forme de nanofibres qui peuvent être plus toxiques en raison de propriétés similaires à celles de l’amiante, notamment un rapport d’élongation, une rigidité et une biopersistance élevés.

Il faut davantage de données sur la toxicité pour comparer des données disponibles et caractériser le danger et de l’évaluation des risques associés à ce nanomatériau sous forme de nanofibres. Cette exigence en matière de données tient compte des voies d’exposition pertinentes découlant de l’utilisation potentielle des formes nanométriques de la substance dans les cosmétiques, les produits de santé naturels, les adhésifs et la fabrication de produits alimentaires. L’information toxicologique peut provenir d’études de toxicité chez les mammifères, p. ex. des études sur la toxicité cutanée aiguë, des études supplémentaires sur la toxicité par inhalation et des études sur la génotoxicité. En outre, des études in vitro ou ex vivo, réalisées avec des cellules de culture et des modèles appropriés, peuvent aussi être utilisées pour déterminer les critères d’effet toxicologiques pertinents ainsi que les mécanismes.

24623-77-6 Hydroxyoxyde d’aluminium [Al(OH)O]

Taille, forme, propriétés de la surface et autres renseignements accessibles

Les propriétés physicochimiques, notamment la taille, la forme et les propriétés de surface (surface de contact, chimie de surface, rugosité de surface, etc.) sont des indicateurs clés du danger que posent des nanomatériaux. Ces propriétés sont également importantes pour déterminer le devenir d’un nanomatériau au cours de son cycle de vie.

Utilisations de la substance sous forme nanométrique dans les cosmétiques et les produits de nettoyage au Canada doivent être confirmées.

Données toxicologiques sur les formes nanométriques

Très peu de données toxicologiques ont pu être trouvées sur les nanoparticules d’hydroxyoxyde d’aluminium. Une seule étude a révélé la présence d’inflammation chez le rat à la suite d’une inhalation subchronique.

Il faut davantage de données sur la toxicité pour comparer des données disponibles et caractériser le danger et de l’évaluation des risques associés à ce nanomatériau. Cette exigence en matière de données tient compte des voies d’exposition pertinentes découlant de l’utilisation potentielle des formes nanométriques de la substance dans les cosmétiques et les produits de nettoyage. L’information toxicologique peut provenir d’études de toxicité chez les mammifères, p. ex. des études sur la toxicité cutanée à court terme, des études supplémentaires sur la toxicité par inhalation et des études sur la génotoxicité. En outre, des études in vitro ou ex vivo, réalisées avec des cellules de culture et des modèles appropriés, peuvent aussi être utilisées pour déterminer les critères d’effet toxicologiques pertinents ainsi que les mécanismes.

63231-67-4 Gel de silice

Taille, forme, propriétés de la surface et autres renseignements accessibles

Les propriétés physicochimiques, notamment la taille, la forme et les propriétés de surface (surface de contact, chimie de surface, rugosité de surface, etc.) sont des indicateurs clés du danger que posent des nanomatériaux. Ces propriétés sont également importantes pour déterminer le devenir d’un nanomatériau au cours de son cycle de vie.

L’information représentative pourrait être disponible pour l’analyse de l’exposition.

Justification du groupement et de la lecture croisée

Il existe un nombre limité d’études sur le gel de silice; elles ont montré une génotoxicité potentielle et des effets immunologiques et cardiovasculaires induits par les nanoparticules. Cependant, de l’information toxicologique supplémentaire est disponible pour d’autres formes de nanoparticules de silice ayant différents numéros CAS.

Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour déterminer si les profils de toxicité des différentes nanoparticules de silice de différents numéros CAS sont comparables, et donc si le groupement et la lecture croisée peuvent être utilisés dans les évaluations.

67762-90-7 Diméthylsiloxanes et silicones, produits de réaction avec la silice

Taille, forme, propriétés de la surface et autres renseignements accessibles

Les propriétés physicochimiques, notamment la taille, la forme et les propriétés de surface (surface de contact, chimie de surface, rugosité de surface, etc.) sont des indicateurs clés du danger que posent des nanomatériaux. Ces propriétés sont également importantes pour déterminer le devenir d’un nanomatériau au cours de son cycle de vie.

L’information représentative pourrait être disponible pour l’analyse de l’exposition.

Données toxicologiques sur les formes nanométriques

Aucune information toxicologique n’est disponible sur ce nanomatériau. Il a été démontré que la forme traditionnelle provoque des effets nocifs dans les poumons chez le rat après une exposition intermittente par inhalation pendant quatre semaines.

Des données toxicologiques sont nécessaires pour caractériser le danger et pour définir les points de départ pour l’évaluation des risques liés à cette substance dans ses formes nanométriques. L’information toxicologique peut provenir d’études de toxicité chez les mammifères, p. ex. des études sur la toxicité à court terme par voie cutanée, des études d’instillation, des études sur la toxicité par inhalation à court terme ou à des doses répétées et des études sur la génotoxicité. En outre, des études in vitro ou ex vivo, réalisées avec des cellules de culture et des modèles appropriés, peuvent aussi être utilisées pour déterminer les critères d’effet toxicologiques pertinents ainsi que les mécanismes.

68187-51-9a et 12063-19-3 Non spécifié (principalement le tétraoxyde de difer et de zinc [Fe2ZnO4])

Taille, forme, propriétés de la surface et autres renseignements accessibles

Les propriétés physicochimiques, notamment la taille, la forme et les propriétés de surface (surface de contact, chimie de surface, rugosité de surface, etc.) sont des indicateurs clés du danger que posent des nanomatériaux. Ces propriétés sont également importantes pour déterminer le devenir d’un nanomatériau au cours de son cycle de vie.

Utilisations de la substance sous forme nanométrique dans les cosmétiques au Canada doivent être confirmées.

Données toxicologiques sur les formes nanométriques

Les informations toxicologiques sur les nanoparticules de tétraoxyde de difer et de zinc sont limitées. Cette substance peut être fabriquée sous forme de nanofibres qui peuvent être plus toxiques en raison de propriétés similaires à celles de l’amiante, notamment un rapport d’élongation, une rigidité et une biopersistance élevés.

Des données toxicologiques sont nécessaires pour caractériser le danger et pour définir les points de départ pour l’évaluation des risques liés à cette substance dans ses formes nanométriques, y compris les nanofibres. Cette exigence en matière de données tient compte des voies d’exposition pertinentes découlant de l’utilisation potentielle des formes nanométriques de la substance dans les cosmétiques. L’information toxicologique peut provenir d’études de toxicité chez les mammifères, p. ex. des études sur la toxicité à court terme par voie cutanée, des études d’instillation, des études sur la toxicité par inhalation à court terme ou à des doses répétées et des études sur la génotoxicité. En outre, des études in vitro ou ex vivo, réalisées avec des cellules de culture et des modèles appropriés, peuvent aussi être utilisées pour déterminer les critères d’effet toxicologiques pertinents ainsi que les mécanismes.

68610-92-4 Éther de la cellulose avec le chlorure de l’α-[2-hydroxy-3-(triméthylammonio)propyl]-ω-hydroxypoly(oxyéthylène)

Taille, forme, propriétés de la surface et autres renseignements accessibles

Les propriétés physicochimiques, notamment la taille, la forme et les propriétés de surface (surface de contact, chimie de surface, rugosité de surface, etc.) sont des indicateurs clés du danger que posent des nanomatériaux. Ces propriétés sont également importantes pour déterminer le devenir d’un nanomatériau au cours de son cycle de vie.

L’information représentative pourrait être disponible pour l’analyse de l’exposition.

Données toxicologiques sur les formes nanométriques

Aucune information toxicologique n'est disponible sur les nanoparticules d’éther de la cellulose avec le chlorure de l’α-[2-hydroxy-3-(triméthylammonio)propyl]-ω-hydroxypoly(oxyéthylène). Cependant, la substance contient une fraction d’ammonium quaternaire qui peut agir comme un biocide et agent de surface cationique. De plus, la substance peut être fabriquée sous forme de nanofibres qui peuvent être plus toxiques en raison de propriétés similaires à celles de l’amiante, notamment un rapport d’élongation, une rigidité et une biopersistance élevés.

Des données toxicologiques sont nécessaires pour caractériser le danger et pour définir les points de départ pour l’évaluation des risques liés à cette substance dans ses formes nanométriques, y compris les nanofibres. L’information toxicologique peut provenir d’études de toxicité chez les mammifères, p. ex. des études sur la toxicité à court terme par voie cutanée, des études d’instillation, des études sur la toxicité par inhalation à court terme ou à des doses répétées et des études sur la génotoxicité. En outre, des études in vitro ou ex vivo, réalisées avec des cellules de culture et des modèles appropriés, peuvent aussi être utilisées pour déterminer les critères d’effet toxicologiques pertinents ainsi que les mécanismes.

68611-44-9 Silane, dichlorodiméthyl-, produits de réaction avec la silice

Taille, forme, propriétés de la surface et autres renseignements accessibles

Les propriétés physicochimiques, notamment la taille, la forme et les propriétés de surface (surface de contact, chimie de surface, rugosité de surface, etc.) sont des indicateurs clés du danger que posent des nanomatériaux. Ces propriétés sont également importantes pour déterminer le devenir d’un nanomatériau au cours de son cycle de vie.

L’information représentative pourrait être disponible pour l’analyse de l’exposition.

Données potentiellement suffisantes

68909-20-6 Bis(triméthylsilyl)amine, produits d’hydrolyse avec la silice

Taille, forme, propriétés de la surface et autres renseignements accessibles

Les propriétés physicochimiques, notamment la taille, la forme et les propriétés de surface (surface de contact, chimie de surface, rugosité de surface, etc.) sont des indicateurs clés du danger que posent des nanomatériaux. Ces propriétés sont également importantes pour déterminer le devenir d’un nanomatériau au cours de son cycle de vie.

L’information représentative pourrait être disponible pour l’analyse de l’exposition.

Données toxicologiques sur les formes nanométriques

Aucune information toxicologique n'est disponible sur les nanoparticules de silice modifiée. Des données toxicologiques sur les nanoparticules de silice non modifiée sont disponibles, mais la justification scientifique n’est pas suffisante pour appuyer la lecture croisée des nanoparticules de silice non modifiée aux nanoparticules de silice modifiée.

Des données toxicologiques sont nécessaires pour caractériser le danger et pour définir les points de départ pour l’évaluation des risques liés à cette substance dans ses formes nanométriques. L’information toxicologique peut provenir d’études de toxicité chez les mammifères, p. ex. des études sur la toxicité à court terme par voie cutanée, des études d’instillation, des études sur la toxicité par inhalation à court terme ou à des doses répétées et des études sur la génotoxicité. En outre, des études in vitro ou ex vivo, réalisées avec des cellules de culture et des modèles appropriés, peuvent aussi être utilisées pour déterminer les critères d’effet toxicologiques pertinents ainsi que les mécanismes.

68937-51-9 Bis(triméthylsilyl)amine, produits de réaction avec l’ammoniac, l’octaméthylcyclotétrasiloxane et la silice

Taille, forme, propriétés de la surface et autres renseignements accessibles

Les propriétés physicochimiques, notamment la taille, la forme et les propriétés de surface (surface de contact, chimie de surface, rugosité de surface, etc.) sont des indicateurs clés du danger que posent des nanomatériaux. Ces propriétés sont également importantes pour déterminer le devenir d’un nanomatériau au cours de son cycle de vie.

L’information représentative pourrait être disponible pour l’analyse de l’exposition.

Données toxicologiques sur les formes nanométriques

Aucune information toxicologique n'est disponible sur les nanoparticules de silice modifiée. Des données toxicologiques sur les nanoparticules de silice non modifiée sont disponibles, mais la justification scientifique n’est pas suffisante pour appuyer la lecture croisée des nanoparticules de silice non modifiée aux nanoparticules de silice modifiée.

Des données toxicologiques sont nécessaires pour caractériser le danger et pour définir les points de départ pour l’évaluation des risques liés à cette substance dans ses formes nanométriques. L’information toxicologique peut provenir d’études de toxicité chez les mammifères, p. ex. des études sur la toxicité à court terme par voie cutanée, des études d’instillation, des études sur la toxicité par inhalation à court terme ou à des doses répétées et des études sur la génotoxicité. En outre, des études in vitro ou ex vivo, réalisées avec des cellules de culture et des modèles appropriés, peuvent aussi être utilisées pour déterminer les critères d’effet toxicologiques pertinents ainsi que les mécanismes.

68988-89-6 Silice modifiée par des groupes [(diméthylvinylsilyl)oxy] et [(triméthylsilyl)oxy]

Taille, forme, propriétés de la surface et autres renseignements accessibles

Les propriétés physicochimiques, notamment la taille, la forme et les propriétés de surface (surface de contact, chimie de surface, rugosité de surface, etc.) sont des indicateurs clés du danger que posent des nanomatériaux. Ces propriétés sont également importantes pour déterminer le devenir d’un nanomatériau au cours de son cycle de vie.

L’information représentative pourrait être disponible pour l’analyse de l’exposition.

Données toxicologiques sur les formes nanométriques

Aucune information toxicologique n'est disponible sur les nanoparticules de silice modifiée. Des données toxicologiques sur les nanoparticules de silice non modifiée sont disponibles, mais la justification scientifique n’est pas suffisante pour appuyer la lecture croisée des nanoparticules de silice non modifiée aux nanoparticules de silice modifiée.

Des données toxicologiques sont nécessaires pour caractériser le danger et pour définir les points de départ pour l’évaluation des risques liés à cette substance dans ses formes nanométriques. Cette exigence en matière de données tient compte des voies d’exposition pertinentes découlant de l’utilisation potentielle des formes nanométriques de la substance en contact avec des aliments. L’information toxicologique peut provenir d’études de toxicité chez les mammifères, p. ex. des études sur la toxicité à court terme par voie cutanée et orale, des études d’instillation, des études sur la toxicité par inhalation à court terme ou à des doses répétées et des études sur la génotoxicité. En outre, des études in vitro ou ex vivo, réalisées avec des cellules de culture et des modèles appropriés, peuvent aussi être utilisées pour déterminer les critères d’effet toxicologiques pertinents ainsi que les mécanismes.

69012-64-2 Silice sublimée

Taille, forme, propriétés de la surface et autres renseignements accessibles

Les propriétés physicochimiques, notamment la taille, la forme et les propriétés de surface (surface de contact, chimie de surface, rugosité de surface, etc.) sont des indicateurs clés du danger que posent des nanomatériaux. Ces propriétés sont également importantes pour déterminer le devenir d’un nanomatériau au cours de son cycle de vie.

Utilisations de la substance sous forme nanométrique dans les peintures et revêtements et les adhésifs au Canada doivent être confirmées.

Données toxicologiques sur les formes nanométriques

Aucune donnée toxicologique n’est disponible sur les nanoparticules de silice sublimée; cependant, la silice sublimée en forme traditionnelle est un irritant respiratoire et peut causer des lésions aux poumons à la suite d’une exposition prolongée ou répétée.

Des données toxicologiques sont nécessaires pour caractériser le danger et pour définir les points de départ pour l’évaluation des risques liés à cette substance dans ses formes nanométriques. Cette exigence en matière de données tient compte des voies d’exposition pertinentes découlant de l’utilisation potentielle des formes nanométriques de la substance dans les peintures et revêtements et les adhésifs. L’information toxicologique peut provenir d’études de toxicité chez les mammifères, p. ex. des études sur la toxicité à court terme par voie cutanée, des études d’instillation, des études sur la toxicité par inhalation à court terme ou à des doses répétées et des études sur la génotoxicité. En outre, des études in vitro ou ex vivo, réalisées avec des cellules de culture et des modèles appropriés, peuvent aussi être utilisées pour déterminer les critères d’effet toxicologiques pertinents ainsi que les mécanismes.

112926-00-8 Gel de silice, précipitée, sans cristaux

Taille, forme, propriétés de la surface et autres renseignements accessibles

Les propriétés physicochimiques, notamment la taille, la forme et les propriétés de surface (surface de contact, chimie de surface, rugosité de surface, etc.) sont des indicateurs clés du danger que posent des nanomatériaux. Ces propriétés sont également importantes pour déterminer le devenir d’un nanomatériau au cours de son cycle de vie.

L’information représentative pourrait être disponible pour l’analyse de l’exposition.

Justification du groupement et de la lecture croisée

Les données in vitro disponibles semblent indiquer que ce nanomatériau (silice précipitée) peut induire une génotoxicité, une immunotoxicité et des effets cardiovasculaires. Des études sur des animaux de laboratoire laissent entendre que le nanomatériau présente une faible toxicité aiguë et par doses répétées par voie orale et par inhalation. Ce nanomatériau pourrait possiblement être fabriqué sous forme de nanofibres qui peuvent être plus toxiques en raison de propriétés similaires à celles de l’amiante, notamment un rapport d’élongation, une rigidité et une biopersistance élevés.

Il faut davantage de données sur la toxicité pour comparer les résultats des études disponibles et évaluer les risques associés à ce nanomatériau lorsqu’il est fabriqué sous forme de nanofibres. En outre, des recherches supplémentaires sont nécessaires pour déterminer si les profils de toxicité des autres nanoparticules de silice ayant différents numéros CAS sont comparables et si le groupement et la lecture croisée peuvent être utilisés dans les évaluations.

112945-52-5 Silice, amorphe, sublimée, sans cristaux

Taille, forme, propriétés de la surface et autres renseignements accessibles

Les propriétés physicochimiques, notamment la taille, la forme et les propriétés de surface (surface de contact, chimie de surface, rugosité de surface, etc.) sont des indicateurs clés du danger que posent des nanomatériaux. Ces propriétés sont également importantes pour déterminer le devenir d’un nanomatériau au cours de son cycle de vie.

L’information représentative pourrait être disponible pour l’analyse de l’exposition.

Justification du groupement et de la lecture croisée

Les données disponibles suggèrent que la silice pyrogénée peut être génotoxique et immunotoxique. Des études sur des animaux de laboratoire ont montré que ce nanomatériau présente une toxicité aiguë élevée par inhalation, mais une faible toxicité à doses répétées par voie orale et par inhalation.

Il faut davantage de données sur la toxicité pour comparer les résultats des études disponibles. En outre, des recherches supplémentaires sont nécessaires pour déterminer si les profils de toxicité des autres nanoparticules de silice ayant différents numéros CAS sont comparables et si le groupement et la lecture croisée peuvent être utilisés dans les évaluations.

a Bien que le numéro de registre CAS 68187-51-9 ne figure pas sur la liste des 206 substances visées par l’enquête en vertu de l’article 71, il a également été reconnu comme le numéro CAS 12063-19-3, qui, lui, était visé par l’enquête et dont la présence sur le marché canadien a été confirmée pour sa forme nanométrique.

6. Références

Canada (2015a). Avis concernant certains nanomatériaux commercialisés au Canada.

Canada (2016). Document de consultation : approche sur les formes nanométriques des substances de la Liste intérieure des substances.

[ECCC] Environnement et Changement climatique Canada (2017). Document de consultation : Approche proposée pour tenir compte des formes nanométriques des substances inscrites à la Liste intérieure des substances.

Environmental Protection Agency des États-Unis (2010). TSCA New Chemicals Program (NCP) Chemical Categories (en anglais seulement).

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :