Concordance des listes de médicaments des régimes publics au Canada, Partie 3 : Médicaments évalués par le Programme commun d’évaluation des médicaments

ISBN : 978-0-660-41796-7
No de catalogue : H82-29/3-2022F-PDF

Février 2022

PDF - 2,3 Mo
Remerciements

Le présent rapport a été rédigé par le CEPMB dans le cadre du SNIUMP.

Le CEPMB tient à remercier les membres du Comité consultatif du SNIUMP pour leur supervision et leurs conseils d’experts au cours de la rédaction du présent rapport. Il convient de noter que les déclarations et les constatations se rapportant au présent rapport ne reflètent pas nécessairement ceux des membres ou de l’organisme qu’ils représentent.

Nous remercions Nevzeta Bosnic d’avoir dirigé le projet, ainsi que Jeffrey Menzies, Caroline Peterson, Elena Lungu et Tanya Potashnik d’avoir supervisé l’élaboration du rapport. Le CEPMB tient également à souligner la contribution de Brian O’Shea, de l’analyste Jun Yu et de l’équipe de rédaction formée de Sarah Parker, Shirin Paynter et Laura Fortune.

Avertissement

Le SNIUMP est une initiative de recherche indépendante des activités réglementaires du Conseil du CEPMB. Les priorités de recherche, les données, les déclarations et les opinions présentées ou reproduites dans les rapports du SNIUMP ne représentent pas la position du CEPMB au sujet des questions réglementaires. Les rapports du SNIUMP ne contiennent pas d’information confidentielle ou protégée en vertu des articles 87 et 88 de la Loi sur les brevets, et la mention d’un médicament dans un rapport du SNIUMP ne revient pas à reconnaître ou à nier que le médicament fait l’objet d’une demande de brevet en vertu des articles 80, 81 ou 82 de la Loi sur les brevets ou que son prix est ou n’est pas excessif au sens de l’article 85 de la Loi sur les brevets.

Bien qu’ils soient en partie fondés sur les données tirées de la base de données du SNIUMP de l’ICIS et sur les données obtenues sous licence de la base de données de vérification des achats des hôpitaux et des pharmacies du Canada et de la base de données des régimes privés d’assurance‑médicaments à paiement direct, lesquelles appartiennent à IQVIA Solutions Canada Inc. et/ou à ses sociétés affiliées (« IQVIA »), les déclarations, les constatations, les conclusions, les points de vue et les opinions exprimés dans le présent rapport sont exclusivement ceux du CEPMB et ne sont pas attribuables à l’ICIS ou à IQVIA.

Sommaire

La mise en œuvre d’un régime universel d’assurance pour les médicaments sur ordonnance, en complément d’un système de soins de santé universel, est une question qui fait l’objet de débats depuis des décennies au Canada. Récemment, le Conseil consultatif sur la mise en œuvre d’un régime national d’assurance-médicaments a publié un rapport dans lequel il recommande que le Canada mette en place un régime universel d’assurance-médicaments et dresse une liste nationale de médicaments assurés qui jetterait les bases de l’initiativeNote de bas de page i. Afin d’éclairer le dialogue sur la composition éventuelle d’une telle liste de médicaments, le CEPMB a effectué plusieurs analyses sur l’état actuel de la couverture des médicaments par les régimes publics d’assurance-médicaments au Canada.

Le présent rapport est le dernier d’une série de trois rapports du CEPMB qui examinent les lacunes et les chevauchements actuels dans les listes de médicaments assurés des régimes publics d’assurance-médicaments canadiens. Le premier rapport de cette série donnait un aperçu du degré de concordance entre les listes générales de médicaments assurés des différents régimes publics d’assurance‑médicaments au Canada à partir des données de 2015. Le deuxième rapport analysait la couverture par les régimes publics des médicaments oncologiques évalués par le Processus conjoint intérimaire d’évaluation des médicaments oncologiques (interim Joint Oncology Drug Review, ou iJODR) ou par le Programme pancanadien d’évaluation des anticancéreux (PPEA) de l'Agence canadienne des médicaments et des technologies de la santé (ACMTS), en date de la fin mars 2020.

Ce troisième et dernier rapport analyse les médicaments évalués par le Programme commun d’évaluation des médicaments (PCEM) de l’ACMTS. L’analyse s’intéresse à une sélection de 307 médicaments évalués par le PCEM entre le 16 décembre 2003 et le 30 juin 2019. Le rapport rend compte du pourcentage de ces médicaments qui étaient inscrits sur la liste de médicaments assurés de chacun des régimes d’assurance-médicaments participant au PCEM à l’échelle fédérale, provinciale et territoriale au 30 juin 2020 et sur les listes de médicaments assurés des régimes privés d’assurance-médicaments au 31 décembre 2019. Les 307 médicaments choisis l’ont été parce qu’ils représentent la majorité des médicaments mis en marché au Canada au cours des deux dernières décennies. En 2019, ces médicaments représentaient plus de 13,0 milliards de dollars de ventes au Canada, soit 43 % du total des dépenses pharmaceutiques au Canada.

Bien que le rapport évalue les lacunes et les chevauchements généraux qui existent dans l’inscription des médicaments évalués par le PCEM aux listes de médicaments assurés de certains régimes d’assurance-médicaments participants de l’ACMTS à l’échelle fédérale, provinciale et territoriale, son objectif n’est pas d’évaluer la pertinence de ces listes.

Principales constatations

Les médicaments évalués par le PCEM qui sont inscrits sur les listes de médicaments assurés sont relativement les mêmes dans la plupart des régimes publics d’assurance-médicaments au Canada.

  • Bon nombre des médicaments évalués par le PCEM qui ont été sélectionnés pour la présente étude étaient inscrits sur la liste de médicaments assurés de la plupart des régimes publics; en effet, les régimes d’assurance-médicaments comptaient en moyenne 65 % des médicaments sélectionnés sur leur liste de médicaments assurés.
  • Le taux d’inscription moyen passait à 88 % lorsqu’il était pondéré en fonction des ventes, ce qui indique que les médicaments non couverts par les régimes d’assurance-médicaments ne représentaient qu’un faible pourcentage des dépenses nationales.
  • Parmi les 307 médicaments sélectionnés, 207 (67 %) étaient inscrits sur la liste de médicaments assurés d’au moins six provinces et représentaient 90 % des ventes. 
  • Les taux de concordance des médicaments inscrits dans les différents régimes publics étaient élevés, le taux moyen étant de 81 %, et ils passaient à 91 % lorsque les ventes étaient prises en compte.

Les taux d’inscription sur les listes de médicaments assurés des régimes publics ne montrent que de très légères variations entre les segments de marché analysés.

  • Le taux d’inscription moyen des médicaments biologiques était légèrement plus élevé que celui des médicaments à petites molécules, mais le taux de concordance moyen entre les provinces était légèrement inférieur.
  • Les taux d’inscription des médicaments de sources multiples, qui incluent les médicaments génériques et les médicaments biologiques pour lesquels il existe des médicaments biosimilaires, dépassaient ceux des médicaments de source unique dans la plupart des régimes publics d’assurance-médicaments, tandis que leurs taux de concordance interprovinciale étaient presque identiques.
  • À l’exception des régimes d’assurance-médicaments plus petits, les médicaments onéreux pour maladies rares (MOMR) affichaient des taux d’inscription nettement plus élevés que d’autres médicaments évalués par le PCEM. En 2019, la Colombie-Britannique, l’Ontario et l’Alberta avaient inscrit sur leur liste de médicaments assurés 93 %, 90 % et 80 % de ces médicaments, respectivement.

Introduction

Depuis plus de 50 ans au Canada, la mise en œuvre d’un régime d’assurance-médicaments universel bénéficie de l’appui des principales commissions nationalesNote de bas de page 1. Dans le rapport final qu’il a publié en 2019, le Conseil consultatif sur la mise en œuvre d’un régime national d’assurance-médicaments a recommandé que le Canada mette en place un régime universel d’assurance-médicaments à payeur unique. Il serait ainsi possible de jeter les bases d’une approche uniforme à l’égard de l’inscription des médicaments sur les listes de médicaments assurés et de l’accès des patients aux médicaments d’un bout à l’autre du paysNote de bas de page 2.

Après qu’un médicament sur ordonnance a été autorisé par Santé Canada, il revient aux régimes publics d’assurance-médicaments et aux organismes de lutte contre le cancer au Canada de décider si le médicament sera remboursé. Les processus d’examen de l’ACMTS en vue du remboursement du médicament jouent un rôle important dans ces décisions.

Dans le cadre de ces processus, l’ACMTS évalue les données cliniques et économiques sur le médicament, ainsi que les données probantes tirées de l’expérience des patients et des cliniciens, dans le but de formuler des recommandations et des conseils sur le remboursement à l’intention des régimes publics fédéral, provinciaux et territoriaux d’assurance-médicaments et des organismes provinciaux de lutte contre le cancer (à l’exception du Québec), ainsi que de la Société canadienne du sangNote de bas de page 3.

Le PCEM, l’un des processus d’examen en vue du remboursement des médicaments utilisés par l’ACTMS, évalue les médicaments non oncologiques.

Le Groupe consultatif pancanadien sur un cadre en vue d’une liste de médicaments d’ordonnance est en train de créer un cadre recommandé concernant l’élaboration d’une éventuelle liste pancanadienne de médicaments assurés. Les recommandations seront prêtes d’ici la fin du printemps 2022.

Outre les discussions nationales sur un régime d’assurance-médicaments et une liste de médicaments assurés à l’échelle nationale, et dans le cadre de son travail pour l’initiative de recherche du Système national d’information sur l’utilisation des médicaments prescrits (SNIUMP), le Conseil d’examen du prix des médicaments brevetés (CEPMB) a élaboré une série de trois rapports qui portent sur la couverture des médicaments sur ordonnance au Canada.

Le premier rapport de la série comparait les listes générales de médicaments assurés des différents régimes publics en résumant la concordance entre les listes des provinces en 2015, tandis que le deuxième rapport s’intéressait à la couverture des médicaments oncologiques. Le présent rapport, troisième de la série, analyse la couverture des médicaments évalués par le Programme commun d’évaluation des médicaments (PCEM) de l’Agence canadienne des médicaments et des technologies de la santé (ACMTS).

La première section du rapport contient un aperçu des médicaments évalués par le PCEM qui sont inscrits sur les listes de médicaments assurés des différents régimes publics, dont les taux d’inscription. On y compare le pourcentage de médicaments sélectionnés qui sont inscrits sur la liste de médicaments assurés de chacun des régimes provinciaux d’assurance-médicaments et leur part respective des ventes, le nombre de médicaments sélectionnés qui sont inscrits sur les listes de médicaments assurés des différents régimes provinciaux et les taux de concordance entre les régimes provinciaux d’assurance-médicaments. La deuxième section examine la couverture et la concordance des listes de médicaments assurés selon des segments particuliers du marché (médicaments biologiques et médicaments à petites molécules; médicaments de source unique et médicaments de sources multiples) ainsi que la couverture des médicaments onéreux pour maladies rares (MOMR).

Méthodologie

L’analyse porte sur une sélection de 307 médicaments évalués par le PCEM de l’ACMTS entre le 16 décembre 2003 et le 30 juin 2019. Le rapport rend compte du pourcentage de ces médicaments qui étaient inscrits sur la liste de médicaments assurés de chacun des régimes d’assurance-médicaments participant au PCEM au 30 juin 2020 et sur les listes de médicaments assurés des régimes privés d’assurance-médicaments au 31 décembre 2019. Les médicaments sélectionnés comprennent à la fois des médicaments pour lesquels l’ACMTS a formulé une recommandation positive en vue de leur remboursement (78 %) et des médicaments pour lesquels l’ACMTS a formulé une recommandation négative (22 %)Note de bas de page ii. Ces 307 médicaments représentaient plus de 13,0 milliards de dollars de ventes en 2019, soit 43 % des dépenses pharmaceutiques totales au CanadaNote de bas de page iii. Aux fins de la présente analyse, un « médicament » inclut toutes les formulations et toutes les concentrations d’un principe actif donné.

Une « liste de médicaments assurés » désigne une liste de médicaments couverts pour les bénéficiaires admissibles, qui est déterminée par chaque régime d’assurance-médicaments. Les « régimes publics d’assurance-médicaments » comprennent tous les régimes d’assurance-médicaments financés par les fonds publics, dont les listes générales de médicaments assurés, les listes spécialisées de médicaments assurés et les autres programmes spéciaux d’accès aux médicaments, dans chacune des provinces participantes de l’ACMTS – Colombie-Britannique, Alberta, Saskatchewan, Manitoba, Ontario, Nouveau-Brunswick, Nouvelle-Écosse, Île-du-Prince-Édouard et Terre-Neuve-et-Labrador – ainsi que le régime public d’assurance-médicaments du Yukon et les Services de santé non assurés (SSNA). Chaque administration dispose de son propre ensemble de programmes, de critères d’admissibilité et de structures de partage des coûts. Pour avoir un aperçu des régimes publics d’assurance-médicaments du SNIUMP, consulter le document de référence Conception des régimes publics d’assurance-médicaments sur le site Web du CEPMB.

Le régime public d’assurance-médicaments du Québec a été exclu de l’analyse en raison du manque de données disponibles.

Sources de données

Tous les médicaments évalués par le PCEM pour lesquels une recommandation finale avait été émise et affichée pendant la période d’étude ont été extraits du site Web de l’ACMTS. Les demandes initiales et les demandes présentées une nouvelle fois pour les mêmes médicaments ont été examinées soigneusement afin que les recommandations les plus récentes soient prises en compte. Les médicaments dont l’homologation a été annulée par Santé Canada après la commercialisation ont été exclus de l’étude, tout comme les médicaments oncologiques plus anciens évalués par le PCEM.

Le statut d’inscription des médicaments sur les listes de médicaments assurés des différents régimes publics a été extrait de la base de données du SNIUMP de l’ICIS. Lorsque l’information n’était pas disponible, le statut d’inscription a été confirmé par l’examen des listes de médicaments assurés disponibles ou par des représentants des régimes publics d’assurance-médicaments. Le statut d’inscription a été obtenu au niveau du principe actif. Un médicament était jugé inscrit si au moins une indication évaluée par le PCEM était couverte.

La base de données des régimes privés d’assurance-médicaments d’IQVIA a été utilisée pour obtenir une liste des médicaments remboursés par les régimes privés d’assurance-médicaments en 2019.

Les données sur les ventes provinciales et nationales ont été extraites de la base de données de vérification des achats des hôpitaux et des pharmacies du Canada (base de données CDH) 2019 d’IQVIA, qui englobe toutes les ventes, peu importe le payeur (public, privé et patient).

Analyse

Toutes les analyses ont été réalisées en fonction des principes actifs, quelle que soit l’indication. Si un médicament existait en version générique ou biosimilaire, il était considéré comme inscrit si l’une de ses versions se trouvait sur la liste de médicaments assurés (que ce soit le médicament d’origine, la version générique ou la version biosimilaire).

L’analyse des segments de marché inclut des comparaisons entre les médicaments biologiques et les médicaments à petites molécules, et entre les médicaments de source unique et les médicaments de sources multiples; les médicaments onéreux pour maladies rares (MOMR) font l’objet d’une analyse en tant que sous-catégorie de médicaments évalués par le PCEM.

  • Les médicaments biologiques correspondent aux médicaments de l’annexe D selon la Base de données sur les produits pharmaceutiques (BDPP) de Santé Canada. Tous les autres médicaments étaient considérés comme des médicaments à petites molécules.
  • Les médicaments de source unique sont les médicaments d’origine produits par un seul fabricant, pour lesquels il n’existe aucune version générique ou biosimilaire sur le marché. Les médicaments de sources multiples sont produits par au moins deux fabricants et comprennent le médicament d’origine ou son ou ses équivalents génériques et biosimilaires.
  • Les MOMR correspondent aux médicaments qui ont été désignés comme médicaments orphelins par la Food and Drug Administration (FDA) ou par l’Agence européenne des médicaments (EMA) et dont le coût de traitement annuel est supérieur à 100 000 $.

Les taux d’inscription sur les listes de médicaments assurés sont déclarés pour chacun des régimes d’assurance-médicaments analysés en fonction du nombre de médicaments et des ventes correspondantes, le cas échéant.

  • Pour calculer le taux d’inscription en fonction du nombre de médicaments, on a divisé le nombre de médicaments inscrits sur la liste de médicaments assurés d’une administration donnée par le nombre total de médicaments sélectionnés à des fins d’analyse.
  • Pour calculer le taux d’inscription pondéré, on a eu recours aux ventes nationales au détail et dans les hôpitaux au Canada en 2019, et on a accordé une pondération plus importante aux médicaments représentant une part plus élevée du marché.

Les taux de concordance mesurent l’harmonisation des décisions d’inscription entre des paires de régimes publics d’assurance-médicaments pour les 307 médicaments sélectionnés. Au total, 55 combinaisons d’administrations ont fait l’objet d’une comparaison quant au nombre de médicaments et aux ventes correspondantes. Les régimes d’assurance-médicaments étaient jugés concordants si les deux régimes avaient pris la même décision d’inscription concernant un médicament, soit de l’inscrire ou de ne pas l’inscrire.

Pour obtenir une liste de définitions pertinentes, consulter le glossaire fourni à la page Études analytiques du SNIUMP du site Web du CEPMB.

Limites

Le présent rapport a pour but d’évaluer les lacunes et les chevauchements généraux qui existent dans l’inscription des médicaments évalués par le PCEM aux listes de médicaments assurés de certains régimes d’assurance-médicaments participants de l’ACMTS à l’échelle fédérale, provinciale et territoriale; l’objectif n’est pas d’évaluer la pertinence de ces listes.

Afin de fournir un point de comparaison équitable, le rapport vise exclusivement les médicaments évalués par le PCEM et leur statut d’inscription sur les listes de médicaments assurés des différents régimes publics d’assurance-médicaments au 30 juin 2020, ou ceux compris dans les données des régimes privés d’assurance-médicaments en 2019. L’aperçu proposé ne tient pas compte des médicaments qui ont par la suite été ajoutés aux listes de médicaments assurés ou remboursés par les régimes privés d’assurance-médicaments.

Une comparaison directe du nombre de médicaments inscrits peut fournir un portrait incomplet de la couverture dans les administrations, car ce nombre peut dépendre des besoins thérapeutiques de la population admissible.

Les taux d’inscription pondérés sont fondés sur les ventes globales déclarées dans la base de données CDH, qui inclut des données nationales sur tous les payeurs. Certains médicaments, dont plusieurs ayant réalisé des ventes importantes, n’étaient pas compris dans les données au moment de l’analyse, ce qui peut avoir influencé les résultats pondérés. 

1. Aperçu de la couverture des médicaments évalués par le PCEM dans les régimes publics d’assurance-médicaments du Canada

Les médicaments évalués par le PCEM qui sont inscrits sur les listes de médicaments assurés sont relativement les mêmes dans la plupart des régimes publics d’assurance-médicaments au Canada. Individuellement, les régimes publics d’assurance-médicaments plus importants avaient inscrit une proportion plus élevée des médicaments sélectionnés. Lorsque les ventes nationales de ces médicaments sont prises en compte, les taux d’inscription sur les listes de médicaments assurés sont plus élevés dans toutes les administrations, ce qui donne à penser que les médicaments non couverts par les régimes d’assurance-médicaments ne représentent qu’une petite part de l’ensemble du marché canadien. Une comparaison directe des décisions d’inscription entre paires d’administrations confirme des taux de concordance relativement élevés; ainsi, les décisions d’inscription des médicaments évalués par le PCEM semblent faire consensus au sein des régimes publics d’assurance-médicaments.

L’analyse des médicaments en fonction des principes actifs, quelles que soient les indications qui y sont associées, a révélé qu’un grand nombre des médicaments sélectionnés pour la présente étude étaient inscrits sur la liste de médicaments assurés de la plupart des régimes publics d’assurance-médicaments au 30 juin 2020. Les taux d’inscription allaient de 53 % à l’Île-du-Prince-Édouard à 79 % en Ontario, avec une moyenne de 65 % dans toutes les listes analysées. Lorsque les données étaient pondérées en fonction des ventes nationales, les taux d’inscription étaient beaucoup plus élevés et plus uniformes d’une administration à l’autre, pour une moyenne de 88 % dans l’ensemble des provinces. Par exemple, les médicaments inscrits en Ontario représentaient 94 % des ventes nationales totales (marchés public et privé compris), ce qui signifie que les médicaments non inscrits ne représentaient qu’une petite part du marché canadien. Des variations dans la part des médicaments inscrits dans les régimes publics d’assurance-médicaments peuvent découler de différents facteurs, tels que la conception des régimes et les besoins thérapeutiques de la population admissible.

Sur les 307 médicaments sélectionnés, 98 % étaient remboursés par au moins un régime privé en 2019.

Lorsque seuls les médicaments ayant reçu une recommandation positive du PCEM étaient pris en compte, le taux d’inscription moyen passait à 77 %, l’Ontario et le Nouveau-Brunswick ayant inscrit 90 % et 86 % de ces médicaments sur leur liste, respectivement. Pour obtenir les résultats complets pour les médicaments ayant reçu une recommandation positive, consulter l’annexe A.

La figure 1.1 présente les taux d’inscription par administration au 30 juin 2020 en fonction du nombre de médicaments inscrits et des ventes correspondantes, ainsi que le pourcentage de médicaments accessibles par l’entremise des régimes privés d’assurance-médicaments en 2019.

Figure 1.1 Taux d’inscription sur les listes de médicaments assurés des régimes publics d’assurance-médicaments, médicaments sélectionnés* Figure 1.1
Description de la figure

Ce graphique à barres montre le pourcentage de médicaments sélectionnés évalués par le PCEM qui sont inscrits sur les listes de médicaments assurés des régimes publics d’assurance-médicaments pour chacune des administrations participant au PCEM et sur les listes de médicaments assurés des régimes privés d’assurance-médicaments canadiens. Les taux d’inscription sont présentés sous forme de pourcentage du nombre total de médicaments, quelle que soit leur indication, et sous forme de pourcentage pondéré en fonction des ventes. Le nombre de médicaments inscrits dans chaque administration est indiqué dans un tableau figurant sous le graphique. La couverture des régimes publics a été évaluée en date du 30 juin 2020, et celle des régimes privés, en date de 2019. Les taux d’inscription pondérés sont fondés sur les ventes réalisées en 2019.

  Nombre de médicaments Taux d’inscription Taux d’inscription pondérés en fonction des ventes

Colombie-Britannique

199

65 %

82 %

Alberta

215

70 %

90 %

Saskatchewan

213

69 %

90 %

Manitoba

182

59 %

83 %

Ontario

243

79 %

94 %

Nouveau-Brunswick

224

73 %

92 %

Nouvelle-Écosse

205

67 %

89 %

Île-du-Prince-Édouard

163

53 %

81 %

Terre-Neuve-et-Labrador

179

58 %

87 %

Yukon

167

54 %

89 %

Services de santé non assurés

210

68 %

90 %

Moyenne pour tous les régimes publics

200

65 %

88 %

Régimes privés

199

98 %

100 %

Remarque : Les taux d’inscription ont été calculés en fonction du nombre total de médicaments, sans égard à leurs indications. 
* Pour 307 médicaments évalués par le PCEM de l’ACMTS entre le 16 décembre 2003 et le 30 juin 2019.
Veuillez noter que cette valeur a été corrigée le 24 février 2022.
Sources des données : Statut de couverture – données du SNIUMP de l’ICIS et autres données accessibles au public, 30 juin 2020; Ventes nationales et provinciales – base de données de vérification des achats des hôpitaux et des pharmacies du Canada (CDH) d’IQVIA, 2019; Régimes privés – base de données des régimes privés d’assurance-médicaments (PDP) d’IQVIA, 2019.

Une analyse du nombre d’inscriptions aux listes de médicaments assurés des régimes publics a révélé que plus des deux tiers (67 %) des 307 médicaments sélectionnés étaient inscrits dans au moins six des onze régimes publics d’assurance-médicaments étudiés; 29 % étaient inscrits dans toutes les listes de médicaments assumés des régimes publics, tandis que 38 % étaient inscrits dans six à dix de ces listes (figure 1.2). Les médicaments inscrits dans au moins six listes de médicaments assurés représentaient 90 % des ventes nationales de tous les médicaments analysés. Une faible proportion des médicaments (20 %) étaient inscrits dans moins de six régimes. Ces médicaments représentaient une proportion encore plus faible des ventes totales, soit à peine 6 %. Parmi les médicaments analysés, 12 % ne se trouvaient sur la liste de médicaments assurés d’aucun régime public, représentant 4 % des ventes nationales. Parmi les médicaments non inscrits, plus des trois quarts avaient reçu une recommandation négative du PCEM.

Lorsque seuls les médicaments ayant reçu une recommandation positive du PCEM étaient pris en compte, le pourcentage de médicaments inscrits dans au moins six régimes passait à 81 %, représentant 95 % des ventes.

Figure 1.2 Répartition des médicaments sélectionnés* et des ventes correspondantes selon le nombre d’inscriptions aux listes de médicaments assurés des régimes publics Figure 1.2
Description de la figure

Cette figure se compose de deux diagrammes en anneau. Le diagramme de gauche montre la part de médicaments sélectionnés évalués par le PCEM qui étaient inscrits dans tous les régimes publics; dans six à dix régimes; dans moins de six régimes; et ceux qui n’étaient inscrits dans aucun des régimes publics, au 30 juin 2020. Le diagramme de droite montre la part correspondante des ventes nationales pour ces catégories de médicaments. Au total, 67 % des médicaments sélectionnés étaient inscrits dans au moins six régimes publics et représentaient 90 % des ventes.

  Part des médicaments Part des ventes nationales

Inscrits dans tous les régimes

29 %

61 %

Inscrits dans 6 à 10 régimes

38 %

29 %

Inscrits dans moins de 6 régimes

20 %

6 %

Non inscrits

12 %

4 %

Remarque : Les régimes publics d’assurance-médicaments des administrations suivantes ont été inclus : Colombie-Britannique, Alberta, Saskatchewan, Manitoba, Ontario, Nouveau-Brunswick, Nouvelle-Écosse, Île-du-Prince-Édouard, Terre-Neuve-et-Labrador, Yukon et SSNA.
* Pour 307 médicaments évalués par le PCEM de l’ACMTS entre le 16 décembre 2003 et le 30 juin 2019.
Sources des données : Statut de couverture – données du SNIUMP de l’ICIS et autres données accessibles au public, 30 juin 2020; Ventes nationales et provinciales – base de données de vérification des achats des hôpitaux et des pharmacies du Canada (CDH) d’IQVIA, 2019.

L’Ontario, dont le régime public d’assurance-médicaments est le plus important au Canada, est l’administration qui comptait sur sa liste le plus grand nombre de médicaments sélectionnés évalués par le PCEM, soit 243 médicaments. Le Nouveau-Brunswick comptait sur sa liste 221 (88 %) des médicaments inscrits en Ontario, ainsi que trois autres médicaments. Les autres régimes publics d’assurance-médicaments comptaient sur leur liste entre 67 % et 87 % des médicaments inscrits sur la liste de médicaments assurés en Ontario.

La figure 1.3 montre les chevauchements et les lacunes dans les médicaments inscrits sur la liste de médicaments assurés en Ontario et celle des autres régimes publics d’assurance-médicaments.

Figure 1.3 Nombre de médicaments sélectionnés* inscrits sur la liste de médicaments assurés des régimes publics d’assurance-médicaments, en comparaison avec le nombre de médicaments sélectionnés* inscrits sur la liste de médicaments assurés en Ontario Figure 1.3
Description de la figure

Ce graphique à barres compare le nombre de médicaments sélectionnés évalués par le PCEM qui sont inscrits sur la liste de médicaments assurés du régime de l’Ontario avec le nombre de ces médicaments qui sont inscrits sur la liste de médicaments assurés de chacun des régimes publics d’assurance-médicaments. Le chevauchement entre les régimes est indiqué, de même que le nombre de médicaments additionnels évalués par le PCEM qui sont inscrits sur la liste de médicaments assurés du régime de chacune des administrations.

  Nombre de médicaments inscrits (chevauchement de l’inscription avec l’Ontario) Nombre de médicaments additionnels inscrits

Ontario

243

S.O.

Colombie-Britannique

186

13

Alberta

211

4

Saskatchewan

211

2

Manitoba

181

1

Nouveau-Brunswick

221

3

Nouvelle-Écosse

202

3

Île-du-Prince-Édouard

162

1

Terre-Neuve-et-Labrador

177

2

Yukon

164

3

Services de santé non assurés

199

11

* Pour 307 médicaments évalués par le PCEM de l’ACMTS entre le 16 décembre 2003 et le 30 juin 2019.
Sources des données : Statut de couverture – données du SNIUMP de l’ICIS et autres données accessibles au public, 30 juin 2020; Ventes nationales et provinciales – base de données de vérification des achats des hôpitaux et des pharmacies du Canada (CDH) d’IQVIA, 2019.

Pour évaluer la mesure dans laquelle les décisions d’inscription sont harmonisées entre les régimes publics d’assurance-médicaments, on a mesuré les taux de concordance en comparant les décisions d’inscription des 307 médicaments sélectionnés entre paires de régimes. Au total, 55 comparaisons bilatérales ont été faites entre les 11 régimes publics. Les décisions d’inscription des deux régimes étaient jugées concordantes lorsqu’elles étaient soit toutes deux « oui », soit toutes deux « non ».

Le tableau 1.1 présente les différents taux de concordance bilatérale entre régimes, tant du point de vue du nombre de médicaments (taux non pondéré) que du point de vue des ventes nationales correspondantes (taux pondéré).

En ce qui concerne le nombre de médicaments, les taux de concordance variaient de 69 % (SSNA et Yukon) à 93 % (Nouvelle-Écosse et Nouveau-Brunswick), avec un taux de concordance moyen et médian de 81 % et de 80 %, respectivement. Si on tenait uniquement compte des médicaments ayant reçu une recommandation positive du PCEM, les taux de concordance moyen et médian demeuraient inchangés. Cette forte cohérence rejoint l’approche harmonisée d’évaluation des médicaments envisagée par l’ACMTS et témoigne de l’harmonisation des intérêts gouvernementaux à l’échelle fédérale et provinciale.

Lorsque les ventes étaient prises en compte, les taux de concordance moyens augmentaient, allant de 77 % (Colombie-Britannique et Île-du-Prince-Édouard) à 98 % (Ontario et Nouveau-Brunswick), avec des taux de concordance moyen et médian de 91 % et 92 %, respectivement. Ces résultats confirment que les médicaments qui ne sont pas inscrits uniformément par les régimes publics d’assurance-médicaments ne représentent qu’une part moyenne relativement faible des ventes totales.

Tableau 1.1 Taux de concordance des listes de médicaments assurés entre les régimes publics d’assurance-médicaments, médicaments sélectionnés*

Tous les médicaments sélectionnés* Taux d’inscription Moyenne Médiane Minimum Maximum Écart-type

Non pondéré

81 %

80 %

69 %

93 %

6 %

Pondéré en fonction des ventes

91 %

92 %

77 %

98 %

5 %

Remarque : Les régimes publics d’assurance-médicaments des administrations suivantes ont été inclus : Colombie-Britannique, Alberta, Saskatchewan, Manitoba, Ontario, Nouveau-Brunswick, Nouvelle-Écosse, Île-du-Prince-Édouard, Terre-Neuve-et-Labrador, Yukon et SSNA.
* Pour 307 médicaments évalués par le PCEM de l’ACMTS entre le 16 décembre 2003 et le 30 juin 2019.
Sources des données : Statut de couverture – données du SNIUMP de l’ICIS et autres données accessibles au public, 30 juin 2020; Ventes nationales et provinciales – base de données de vérification des achats des hôpitaux et des pharmacies du Canada (CDH) d’IQVIA, 2019.

2. Couverture des médicaments sélectionnés évalués par le PCEM par segment de marché

Les taux d’inscription sur les listes de médicaments assurés des régimes publics ne montrent que de très légères variations entre les segments de marché analysés. Les médicaments biologiques évalués par le PCEM affichent des taux d’inscription légèrement supérieurs à ceux des médicaments à petites molécules, mais leur taux de concordance moyen est plus faible. Les taux d’inscription des médicaments de sources multiples sont supérieurs à ceux des médicaments de source unique dans presque tous les régimes publics d’assurance-médicaments, tandis que leurs taux de concordance interprovinciale sont presque identiques.

Médicaments biologiques et médicaments à petites molécules

Les médicaments biologiques ne représentaient que 21 % des médicaments sélectionnés évalués par le PCEM, mais ils représentaient 48 % de leurs ventes totales en 2019. Malgré les coûts relativement élevés des médicaments biologiques, leurs taux d’inscription dépassaient ceux des médicaments à petites molécules dans la plupart des provinces.

En moyenne, 70 % des médicaments biologiques étaient couverts par les régimes publics d’assurance-médicaments, avec certaines variations importantes d’un régime à l’autre, tandis que la couverture moyenne des médicaments à petites molécules atteignait 64 %. Les taux d’inscription des médicaments biologiques étaient supérieurs à la moyenne dans la plupart des provinces, avec des taux considérablement plus bas observés à l’Île-du-Prince-Édouard, à Terre-Neuve-et-Labrador et au Yukon. Aucune différence n’a été constatée chez les payeurs privés, qui remboursaient en moyenne 98 % des médicaments biologiques et non biologiques.

Figure 2.1 Variation des taux d’inscription par segment de marché, médicaments biologiques et médicaments à petites molécules* Figure 2.1
Description de la figure

Ce graphique à barres compare les taux d’inscription des médicaments biologiques et des médicaments à petites molécules dans chacun des régimes publics d’assurance-médicaments. Une moyenne est fournie pour tous les régimes publics ainsi que pour les régimes privés. Au total, les médicaments biologiques représentaient 65 des 307 médicaments et 48 % des ventes de ces médicaments, tandis que les médicaments à petites molécules représentaient les 242 autres médicaments et 52 % des ventes.

  Taux d’inscription des médicaments biologiques Taux d’inscription des médicaments à petites molécules

Colombie-Britannique

86 %

59 %

Alberta

78 %

68 %

Saskatchewan

75 %

68 %

Manitoba

66 %

57 %

Ontario

89 %

76 %

Nouveau-Brunswick

80 %

71 %

Nouvelle-Écosse

65 %

67 %

Île-du-Prince-Édouard

48 %

55 %

Terre-Neuve-et-Labrador

48 %

61 %

Yukon

57 %

54 %

Services de santé non assurés

75 %

67 %

Moyenne pour tous les régimes publics

70 %

64 %

Régimes privés

98 %

98 %

* Pour 307 médicaments évalués par le PCEM de l’ACMTS entre le 16 décembre 2003 et le 30 juin 2019.
Sources des données : Statut de couverture – données du SNIUMP de l’ICIS et autres données accessibles au public, 30 juin 2020; Ventes nationales et provinciales – base de données de vérification des achats des hôpitaux et des pharmacies du Canada (CDH) d’IQVIA, 2019.

Médicaments de source unique et médicaments de sources multiples

La grande majorité (242) des médicaments évalués par le PCEM sélectionnés pour l’analyse étaient des produits d’origine de source unique; ces médicaments représentaient près des trois quarts des ventes des médicaments sélectionnés et avaient des taux de couverture légèrement inférieurs à ceux des médicaments de sources multiples dans presque tous les régimes publics.

L’Ontario a enregistré le taux d’inscription le plus élevé (78 %) pour les médicaments de sources multiples, suivi de l’Alberta (70 %) et du Nouveau-Brunswick (70 %). Les autres provinces affichaient des taux allant de 50 % à 69 %. Collectivement, les médicaments de source unique avaient un taux d’inscription moyen de 64 %. Une analyse du marché des médicaments de sources multiples, comprenant 65 médicaments génériques, biosimilaires et d’origine, a révélé que les médicaments de sources multiples présentaient des taux d’inscription variant de 60 % (en Colombie-Britannique) à 85 % (en Ontario), avec un taux d’inscription moyen de 70 %.

Figure 2.2 Variation des taux d’inscription par segment de marché, médicaments de source unique et médicaments de sources multiples* Figure 2.2a
Description de la figure

Ce graphique à barres compare les taux d’inscription des médicaments de source unique et des médicaments de sources multiples dans chacun des régimes publics d’assurance-médicaments. Une moyenne est fournie pour tous les régimes publics ainsi que pour les régimes privés. Au total, les médicaments de source unique représentaient 242 des 307 médicaments et 73 % des ventes de ces médicaments, tandis que les médicaments de sources multiples représentaient les 65 autres médicaments et 27 % des ventes.

  Taux d’inscription des médicaments de source unique Taux d’inscription des médicaments de sources multiples

Colombie-Britannique

66 %

60 %

Alberta

70 %

69 %

Saskatchewan

68 %

74 %

Manitoba

59 %

62 %

Ontario

78 %

85 %

Nouveau-Brunswick

70 %

83 %

Nouvelle-Écosse

64 %

77 %

Île-du-Prince-Édouard

50 %

63 %

Terre-Neuve-et-Labrador

56 %

66 %

Yukon

51 %

68 %

Services de santé non assurés

69 %

66 %

Moyenne pour tous les régimes publics

64 %

70 %

Régimes privés

97 %

100 %

* Pour 307 médicaments évalués par le PCEM de l’ACMTS entre le 16 décembre 2003 et le 30 juin 2019.
Sources des données : Statut de couverture – données du SNIUMP de l’ICIS et autres données accessibles au public, 30 juin 2020; Ventes nationales et provinciales – base de données de vérification des achats des hôpitaux et des pharmacies du Canada (CDH) d’IQVIA, 2019.

La figure 2.3 offre un aperçu de l’harmonisation des décisions d’inscription entre les provinces par segment de marché. Globalement, il semble que les taux de concordance moyens des médicaments biologiques et des médicaments non biologiques varient légèrement, tandis que les taux de concordance des médicaments de source unique et des médicaments de sources multiples sont comparables.

Le taux de concordance moyen des médicaments biologiques était légèrement inférieur à celui des médicaments à petites molécules, soit 75 % et 86 %, respectivement. Les taux de concordance entre provinces appariées couvraient en outre un large intervalle dans le cas des médicaments biologiques, avec un taux de concordance maximum de 92 % enregistré pour l’Alberta et la Nouvelle-Écosse.

Les taux de concordance moyens des médicaments de source unique et des médicaments de sources multiples étaient de 81 % et de 80 %, respectivement. La Nouvelle-Écosse concordait avec l’Alberta et le Nouveau-Brunswick dans 92 % de leurs décisions d’inscription des médicaments de source unique, tandis que l’Ontario et le Nouveau-Brunswick affichaient le taux de concordance le plus élevé pour les décisions d’inscription des médicaments de sources multiples, soit 95 %.

Figure 2.3 Harmonisation des listes de médicaments assurés des régimes publics d’assurance-médicaments par segment de marché, médicaments sélectionnés* Figure 2.3
Description de la figure

Ce graphique présente l’éventail des taux de concordance des listes de médicaments assurés sélectionnés par segment de marché pour toutes les paires de régimes provinciaux d’assurance-médicaments. Les taux d’inscription minimum, maximum, moyen et médian sont indiqués pour chaque segment analysé : médicaments biologiques, médicaments à petites molécules, médicaments de source unique et médicaments de sources multiples.

Segment de marché Taux de concordance maximum Taux de concordance moyen Taux de concordance médian Taux de concordance minimum

Médicaments biologiques

92 %

75 %

77 %

52 %

Médicaments à petites molécules

96 %

86 %

86 %

77 %

Médicaments de source unique

92 %

81 %

81 %

67 %

Médicaments de sources multiples

95 %

81 %

80 %

68 %

Remarque : Les régimes publics d’assurance-médicaments des administrations suivantes ont été inclus : Colombie-Britannique, Alberta, Saskatchewan, Manitoba, Ontario, Nouveau-Brunswick, Nouvelle-Écosse, Île-du-Prince-Édouard, Terre-Neuve-et-Labrador, Yukon et SSNA.
* Pour 307 médicaments évalués par le PCEM de l’ACMTS entre le 16 décembre 2003 et le 30 juin 2019.
Sources des données : Statut de couverture – données du SNIUMP de l’ICIS et autres données accessibles au public, 30 juin 2020; Ventes nationales et provinciales – base de données de vérification des achats des hôpitaux et des pharmacies du Canada (CDH) d’IQVIA, 2019.

Médicaments onéreux pour maladies rares (MOMR)

Par rapport à l’ensemble des médicaments évalués par le PCEM, les MOMR avaient des taux de couverture beaucoup plus élevés dans la plupart des grands régimes publics d’assurance-médicaments, dont celui de la Colombie-Britannique (93 %), de l’Ontario (90 %) et de l’Alberta (80 %). À l’inverse, certains des régimes d’assurance-médicaments plus petits, soit celui de l’Île-du-Prince-Édouard, de Terre-Neuve-et-Labrador et du Yukon, ne comptaient sur leur liste de médicaments assurés que quelques-uns des 30 MOMR analysés.

Afin d’aider les Canadiens atteints d’une maladie rare à accéder aux médicaments dont ils ont besoin, le gouvernement du Canada s’est engagé à investir jusqu’à un milliard de dollars sur deux ans, à compter de 2022-2023, et jusqu’à 500 millions de dollars par année par la suite. Introduite dans le budget fédéral de 2019, cette initiative comprend une collaboration avec les provinces, les territoires et les intervenants disposés à participer à l’élaboration d’une stratégie nationale relative aux médicaments pour le traitement des maladies raresNote de bas de page 5.

Figure 2.4 Harmonisation des listes de médicaments assurés des régimes publics d’assurance-médicaments, MOMR sélectionnés* Figure 2.4
Description de la figure

Ce graphique à barres montre le pourcentage de médicaments onéreux pour maladies rares (MOMR) sélectionnés qui sont inscrits sur les listes de médicaments assurés des régimes publics d’assurance‑médicaments pour chacune des administrations participant au PCEM et sur les listes de médicaments assurés des régimes privés d’assurance-médicaments canadiens. Les taux d’inscription sont présentés sous forme de pourcentage du nombre total de MOMR, quelle que soit leur indication, et sous forme de pourcentage pondéré en fonction des ventes. Le nombre de MOMR inscrits dans chaque administration est indiqué dans un tableau figurant sous le graphique. La couverture des régimes publics d’assurance-médicaments a été évaluée en date du 30 juin 2020, et celle des régimes privés, en date de 2019. Les taux d’inscription pondérés sont fondés sur les ventes réalisées en 2019.

  Nombre de médicaments Taux d’inscription Taux d’inscription pondérés en fonction des ventes

Colombie-Britannique

28

93 %

99 %

Alberta

24

80 %

99 %

Saskatchewan

22

73 %

92 %

Manitoba

18

60 %

90 %

Ontario

27

90 %

98 %

Nouveau-Brunswick

22

73 %

95 %

Nouvelle-Écosse

14

47 %

78 %

Île-du-Prince-Édouard

3

10 %

6 %

Terre-Neuve-et-Labrador

7

23 %

41 %

Yukon

6

20 %

60 %

Services de santé non assurés

22

73 %

93 %

Moyenne pour tous les régimes publics

18

58 %

77 %

Régimes privés

28

93 %

100 %

* Pour 30 MOMR évalués par le PCEM de l’ACMTS entre le 16 décembre 2003 et le 30 juin 2019.
Veuillez noter que cette valeur a été corrigée le 25 février 2022.
Sources des données : Statut de couverture – données du SNIUMP de l’ICIS et autres données accessibles au public, 30 juin 2020; Ventes nationales et provinciales – base de données de vérification des achats des hôpitaux et des pharmacies du Canada (CDH) d’IQVIA, 2019.

Annexe A : Taux d’inscription et de concordance des médicaments évalués par le PCER ayant reçu une recommandation positive

Parmi les 307 médicaments analysés, 240 (77 %) avaient reçu au moins une recommandation positive en vue de leur remboursement dans le cadre du processus d’examen de l’ACMTS. Les taux d’inscription de ces médicaments étaient plus élevés dans tous les régimes publics d’assurance‑médicaments; en effet, 81 % des 240 médicaments analysés étaient inscrits dans au moins six régimes d’assurance-médicaments. Les taux de concordance des médicaments ayant reçu une recommandation positive étaient pratiquement identiques aux taux de concordance de l’ensemble des médicaments. 

Figure A1 Taux d’inscription sur les listes de médicaments assurés des régimes publics d’assurance-médicaments, médicaments ayant reçu une recommandation positive* Figure A1
Description de la figure

Ce graphique à barres montre le pourcentage de médicaments évalués par le PCER ayant reçu une recommandation positive qui sont inscrits sur les listes de médicaments assurés des régimes publics d’assurance-médicaments pour chacune des administrations participant au PCEM et sur les listes de médicaments assurés des régimes privés d’assurance-médicaments canadiens. Les taux d’inscription sont présentés sous forme de pourcentage du nombre total de médicaments, quelle que soit leur indication, et sous forme de pourcentage pondéré en fonction des ventes. Le nombre de médicaments inscrits dans chaque administration est indiqué dans un tableau figurant sous le graphique. La couverture des régimes publics d’assurance-médicaments a été évaluée en date du 30 juin 2020, et celle des régimes privés, en date de 2019. Les taux d’inscription pondérés sont fondés sur les ventes réalisées en 2019.

  Nombre de médicaments Taux d’inscription Taux d’inscription pondérés en fonction des ventes

Colombie-Britannique

178

74 %

85 %

Alberta

198

83 %

95 %

Saskatchewan

200

83 %

94 %

Manitoba

169

70 %

87 %

Ontario

216

90 %

96 %

Nouveau-Brunswick

206

86 %

95 %

Nouvelle-Écosse

191

80 %

93 %

Île-du-Prince-Édouard

156

65 %

85 %

Terre-Neuve-et-Labrador

172

72 %

92 %

Yukon

154

64 %

93 %

Services de santé non assurés

192

80 %

93 %

Moyenne pour tous les régimes publics

185

77 %

92 %

Régimes privés

235

98 %

100 %

Remarque : Les taux d’inscription ont été calculés en fonction du nombre total de médicaments, sans égard à leurs indications.
* Pour 240 médicaments évalués entre le 16 décembre 2003 et le 30 juin 2019 qui ont reçu une recommandation positive dans le cadre du PCER de l’ACMTS. Les recommandations négatives sont les recommandations de type « Ne pas rembourser » et « Ne pas ajouter à la liste de médicaments couverts »; toutes les autres recommandations en matière d’inscription sont considérées comme des recommandations positives.
Veuillez noter que cette valeur a été corrigée le 24 février 2022.
Sources des données : Statut de couverture – données du SNIUMP de l’ICIS et autres données accessibles au public, 30 juin 2020; Ventes nationales et provinciales – base de données de vérification des achats des hôpitaux et des pharmacies du Canada (CDH) d’IQVIA, 2019; Régimes privés – base de données des régimes privés d’assurance-médicaments (PDP) d’IQVIA, 2019.

Figure A2 Répartition des médicaments ayant reçu une recommandation positive* et des ventes correspondantes selon le nombre d’inscriptions aux listes de médicaments assurés des régimes publics Figure A2
Description de la figure

Cette figure se compose de deux diagrammes en anneau. Le diagramme de gauche montre la part de médicaments évalués par le PCEM ayant reçu une recommandation positive qui étaient inscrits dans tous les régimes publics; dans six à dix régimes; dans moins de six régimes; et ceux qui n’étaient inscrits dans aucun des régimes publics, au 30 juin 2020. Le diagramme de droite montre la part correspondante des ventes nationales pour ces catégories de médicaments. Au total, 81 % des médicaments sélectionnés étaient inscrits dans au moins six régimes publics et représentaient 95 % des ventes.

  Part des médicaments Part des ventes nationales

Inscrits dans tous les régimes

35 %

64 %

Inscrits dans 6 à 10 régimes

47 %

31 %

Inscrits dans moins de 6 régimes

15 %

3 %

Non inscrits

4 %

2 %

Remarque : Les régimes publics d’assurance-médicaments des administrations suivantes ont été inclus : Colombie-Britannique, Alberta, Saskatchewan, Manitoba, Ontario, Nouveau-Brunswick, Nouvelle-Écosse, Île-du-Prince-Édouard, Terre-Neuve-et-Labrador, Yukon et SSNA.
* Pour 240 médicaments évalués entre le 16 décembre 2003 et le 30 juin 2019 qui ont reçu une recommandation positive dans le cadre du PCER de l’ACMTS. Les recommandations négatives sont les recommandations de type « Ne pas rembourser » et « Ne pas ajouter à la liste de médicaments couverts »; toutes les autres recommandations en matière d’inscription sont considérées comme des recommandations positives.
Sources des données : Statut de couverture – données du SNIUMP de l’ICIS et autres données accessibles au public, 30 juin 2020; Ventes nationales et provinciales – base de données de vérification des achats des hôpitaux et des pharmacies du Canada (CDH) d’IQVIA, 2019.

Tableau A1. Taux de concordance des listes de médicaments assurés entre les régimes publics d’assurance-médicaments, médicaments ayant reçu une recommandation positive*

Tous les médicaments sélectionnés* Taux d’inscription Moyenne Médiane Minimum Maximum Écart-type

Non pondéré

81 %

80 %

66 %

94 %

7 %

Pondéré en fonction des ventes

92 %

92 %

78 %

99 %

5 %

Remarque : Les régimes publics d’assurance-médicaments des administrations suivantes ont été inclus : Colombie-Britannique, Alberta, Saskatchewan, Manitoba, Ontario, Nouveau-Brunswick, Nouvelle-Écosse, Île-du-Prince-Édouard, Terre-Neuve-et-Labrador, Yukon et SSNA.
* Pour 240 médicaments évalués entre le 16 décembre 2003 et le 30 juin 2019 qui ont reçu une recommandation positive dans le cadre du PCER de l’ACMTS. Les recommandations négatives sont les recommandations de type « Ne pas rembourser » et « Ne pas ajouter à la liste de médicaments couverts »; toutes les autres recommandations en matière d’inscription sont considérées comme des recommandations positives.
Sources des données : Statut de couverture – données du SNIUMP de l’ICIS et autres données accessibles au public, 30 juin 2020; Ventes nationales et provinciales – base de données de vérification des achats des hôpitaux et des pharmacies du Canada (CDH) d’IQVIA, 2019.

Annexe B : Médicaments inclus dans l’étude

Les médicaments indiqués ci-dessous ont été inclus dans l’analyse du présent rapport. Toutes les analyses ont été réalisées en fonction des principes actifs, quelle que soit l’indication. Si un médicament existait en version générique ou biosimilaire, il était considéré comme inscrit si l’une de ses versions se trouvait sur la liste de médicaments assurés (que ce soit le médicament d’origine, la version générique ou la version biosimilaire).

Principe(s) actif(s) Nom commercial Principe(s) actif(s) Nom commercial

Abacavir/lamivudine

Kivexa

Infliximab

Remicade

Abatacept

Orencia

Insuline asparte/protamine d’insuline asparte

Novomix 30

Abobotulinumtoxine

Dysport Therapeutic

Insuline dégludec

Tresiba

Acamprosate calcique

Campral

Insuline détémir

Levemir

Bromure d’aclidinium

Tudorza Genuair

Insuline glargine

Lantus

Bromure d’aclidinium/ fumarate de formotérol dihydraté

Duaklir Genuair

Insuline glulisine

Apidra

Adalimumab

Humira

Interféron bêta-1a

Rebif

Adéfovir dipivoxil

Hepsera

Isavuconazole

Cresemba

Aflibercept

Eylea

Ivabradine

Lancora

Agalsidase alfa

Replagal

Ivacaftor

Kalydeco

Agalsidase bêta

Fabrazyme

Ivermectine

Rosiver

Alemtuzumab

Lemtrada

Ixékizumab

Taltz

Alendronate monosodique/ cholécalciférol

Fosavance

Lacosamide

Vimpat

Alglucosidase

Myozyme

Acétate de lanréotide

Somatuline Autogel

Alirocumab

Praluent

Carbonate de lanthane hydraté

Fosrenol

Aliskiren

Rasilez

Laronidase

Aldurazyme

Alitrétinoïne

Toctino

Latanoprost

Monoprost

Almotriptan

Axert

Latanoprostène bunod

Vyzulta

Alogliptine

Nesina

Lédipasvir/sofosbuvir

Harvoni

Alogliptine/metformine

Kazano

Létermovir

Prevymis

Ambrisentan

Volibris

Lévodopa/carbidopa

Duodopa

Bésylate d’amlodipine/ atorvastatine calcique

Caduet

Lévofloxacine

Quinsair

Apixaban

Eliquis

Linaclotide

Constella

Chlorhydrate d’apomorphine

Movapo

Linagliptine

Trajenta

Aprémilast

Otezla

Linagliptine/metformine

Jentadueto

Aprépitant

Emend

Liraglutide

Victoza

Aripiprazole

Abilify

Dimésylate de lisdexamfétamine

Vyvanse

Asénapine

Saphris

Lixisénatide

Adlyxine

Asfotase alfa

Strensiq

Lixisénatide/insuline glargine

Soliqua

Atazanavir

Reyataz

Lomitapide

Juxtapid

Chlorhydrate d’atomoxétine

Strattera

Étabonate de lotéprednol

Lotemax

Acide azélaïque

Finacea

Lumacaftor/ivacaftor

Orkambi

Chlorhydrate d’azélastine/ propionate de fluticasone

Dymista

Lurasidone

Latuda

Azilsartan médoxomil

Edarbi

Macitentan

Opsumit

Azilsartan médoxomil/ chlorthalidone

Edarbyclor

Maraviroc

Celsentri

Solution d’aztréonam pour inhalation

Cayston

Chlorhydrate de mémantine

Ebixa

Bélimumab

Benlysta

Mépolizumab

Nucala

Benralizumab

Fasenra

Bromure de méthylnaltrexone

Relistor

Bictégravir/emtricitabine/ ténofovir alafénamide

Biktarvy

Mifépristone/misoprostol

Mifegymiso

Brexpiprazole

Rexulti

Migalastat

Galafold

Tartrate de brimonidine/ maléate de timolol

Solution ophtalmique Combigan

Miglustat

Zavesca

Brinzolamide/brimonidine

Simbrinza

Mirabegron

Myrbetriq

Suspension de brinzolamide/maléate de timolol

Azarga

Sels mixtes d’amphétamine

Adderall XR

Brivaracétam

Brivlera

Furoate de mométasone

Asmanex

Brodalumab

Siliq

Mométasone/formotérol

Zenhale

Budésonide

Cortiment

Mycophénolate sodique

Myfortic

Buprénorphine

Sublocade

Natalizumab

Tysabri

Chlorhydrate de buprénorphine

Probuphine

Nébivolol

Bystolic

Timbre transdermique de buprénorphine

Butrans

Nétupitant/palonosétron

Akynzeo

Buprénorphine/naloxone

Suboxone

Nintedanib

Ofev

Calcitriol

Silkis

Nitisinone

Nitisinone

Canagliflozine

Invokana

Norgelestromine/ éthinylestradiol

Evra

Canagliflozine/ chlorhydrate de metformine

Invokamet

Nusinersen

Spinraza

Canakinumab

Ilaris

Acide obéticholique

Ocaliva

Carbidopa/lévodopa/ entacapone

Stalevo

Ocrélizumab

Ocrevus

Cerliponase alfa

Brineura

Ocriplasmine

Jetrea

Certolizumab pegol

Cimzia

Olmésartan médoxomil

Olmetec

Ciclésonide

Alvesco

Olmésartan médoxomil/ hydrochlorothiazide

Olmetec Plus

Ciclésonide en vaporisateur nasal

Omnaris

Omalizumab

Xolair

Chlorhydrate de cinacalcet

Sensipar

OnabotulinumtoxinA

Botox

Suspension otique de chlorhydrate de ciprofloxacine/ dexaméthasone

Ciprodex

Chlorhydrate d’oxycodone/ chlorhydrate de naloxone

Targin

Cladribine

Mavenclad

Ozénoxacine

Ozanex

Neurotoxine de Clostridium botulinum de type A sans protéines complexantes

Xeomin

Palipéridone

Invega

Chlorhydrate de colésévélam

Lodalis

Palmitate de palipéridone

Invega Sustenna

Crisaborole

Eucrisa

Chlorhydrate de palonosétron

Aloxi

Cyclosporine

Émulsion ophtalmique Restasis

Diaspartate de pasiréotide

Signifor

Cystéamine

Cystadrops

Pegfilgrastim

Neulasta

Bitartrate de cystéamine

Procysbi

Peginterféron bêta-1a

Plegridy

Dabigatran étexilate

Pradaxa

Pegvisomant

Somavert

Dapagliflozine

Forxiga

Pérampanel

Fycompa

Dapagliflozine/chlorhydrate de metformine

Xigduo

Périndopril arginine/ amlodipine

Viacoram

Daptomycine

Cubicin

Phleum pratense

Grastek

Bromhydrate de darifénacine

Enablex

Pirfénidone

Esbriet

Darunavir

Prezista

Plerixafor

Mozobil

Darunavir/cobicistat

Prezcobix

Prasugrel

Effient

Darunavir/cobicistat/ emtricitabine/ténofovir alafénamide

Symtuza

Prégabaline

Lyrica

Déférasirox

Exjade

Chlorhydrate de propivérine

Mictoryl

Défériprone

Ferriprox

Solution orale de propranolol

Hemangiol

Delta-9-tétrahydrocannabinol/ cannabidiol

Sativex

Prucalopride

Resotran

Dénosumab

Prolia

Chlorhydrate de quinagolide

Norprolac

Dénosumab

Xgeva

Raltégravir

Isentress

Succinate de desvenlafaxine

Pristiq

Ramipril/ hydrochlorothiazide

Altace HCT

Dexaméthasone

Ozurdex

Ranibizumab

Lucentis

Diénogest

Visanne

Mésylate de rasagiline

Azilect

Fumarate de diméthyle

Tecfidera

Reslizumab

Cinqair

Dolutégravir

Tivicay

Rifaximine

Zaxine

Dolutégravir/abacavir/ lamivudine

Triumeq

Rilpivirine

Edurant

Dolutégravir/rilpivirine

Juluca

Riociguat

Adempas

Doravirine

Pifeltro

Risankizumab

Skyrizi

Doravirine/lamuvidine/ fumarate de ténofovir disoproxil

Delstrigo

Rituximab

Rituxan

Doxycycline monohydratée

Apprilon

Rivaroxaban

Xarelto

Chlorhydrate de dronédarone

Multaq

Rivastigmine

Exelon Patch

Drospirénone/ éthinylestradiol

Yasmin

Roflumilast

Daxas

Dulaglutide

Trulicity

Romiplostim

Nplate

Chlorhydrate de duloxétine

Cymbalta

Rotigotine

Neupro

Dupilumab

Dupixent

Rufinamide

Banzel

Dutastéride

Avodart

Sacubitril/valsartan

Entresto

Éculizumab

Soliris

Dichlorhydrate de saproptérine

Kuvan

Édaravone

Radicava

Sarilumab

Kevzara

Édoxaban

Lixiana

Saxagliptine

Onglyza

Éfavirenz/emtricitabine/ fumarate de ténofovir disoproxil

Atripla

Saxagliptine/metformine

Komboglyze

Éfinaconazole

Jublia

Sébélipase alfa

Kanuma

Elbasvir/grazoprévir

Zepatier

Sécukinumab

Cosentyx

Bromhydrate d’élétriptan

Relpax

Sélexipag

Uptravi

Éliglustat

Cerdelga

Sémaglutide

Ozempic

Élosulfase alfa

Vimizim

Citrate de sildénafil

Revatio

Eltrombopag

Revolade

Silodosine

Rapaflo

Éluxadoline

Viberzi

Phosphate de sitagliptine

Januvia

Elvitégravir/cobicistat/ emtricitabine/fumarate de ténofovir disoproxil

Stribild

Phosphate de sitagliptine monohydraté/chlorhydrate de metformine

Janumet

Elvitégravir/cobicistat/ emtricitabine/ténofovir alafénamide

Genvoya

Oxybate de sodium

Xyrem

Empagliflozine

Jardiance

Phénylbutyrate de sodium

Pheburane

Empagliflozine et metformine

Synjardy

Sofosbuvir

Sovaldi

Emtricitabine/ténofovir alafénamide

Descovy

Sofosbuvir/velpatasvir/ voxilaprévir

Vosevi

Emtricitabine/rilpivirine/ fumarate de ténofovir disoproxil

Complera

Sofosbuvir/velpatasvir

Epclusa

Emtricitabine/rilpivirine/ ténofovir alafénamide

Odefsey

Succinate de solifénacine

Vesicare

Emtricitabine/fumarate de ténofovir disoproxil

Truvada

Somatropine

Genotropin

Entécavir

Baraclude

Stiripentol

Diacomit

Éplérénone

Inspra

Oxyhydroxyde sucro-ferrique

Velphoro

Mésylate d’éprosartan/ hydrochlorothiazide

Teveten Plus

Tadalafil

Adcirca

Ertugliflozine

Steglatro

Taliglucérase alfa

Elelyso

Ertugliflozine/chlorhydrate de metformine

Segluromet

Chlorhydrate de tapentadol

Nucynta

Oxalate d’escitalopram

Cipralex

Téduglutide

Revestive

Acétate d’eslicarbazépine

Aptiom

Telmisartan/amlodipine

Twynsta

Étonogestrel/ éthinylestradiol

Nuvaring

Télotristat

Xermelo

Étravirine

Intelence

Ténofovir alafénamide

Vemlidy

Évérolimus

Afinitor

Fumarate de ténofovir disoproxil

Viread

Évolocumab

Repatha

Tériflunomide

Aubagio

Exénatide

Byetta

Tériparatide injectable (source ADNr)

Forteo

Fampridine

Fampyra

Tésamoréline

Egrifta

Fébuxostat

Uloric

Ticagrélor

Brilinta

Fentanyl buccal

Fentora

Tiotropium/olodatérol

Inspiolto Respimat

Fumarate de fésotérodine

Toviaz

Bromure de tiotropium

Spiriva Respimat

Fidaxomicine

Dificid

Tipranavir

Aptivus

Fingolimod

Gilenya

Tocilizumab

Actemra

Fluorouracile/acide salicylique

Actikerall

Tofacitinib

Xeljanz

Furoate de fluticasone

Arnuity Ellipta

Tolvaptan

Jinarc

Furoate de fluticasone/ vilantérol

Breo Ellipta

Chlorhydrate de tramadol

Zytram XL

Furoate de fluticasone/ uméclidinium/vilantérol

Trelegy Ellipta

Travoprost/maléate de timolol

Duotrav

Propionate de fluticasone

Aermony Respiclick

Solution ophtalmique de travoprost

Izba

Propionate de fluticasone/ xinafoate de salmétérol

Arbesda Respiclick

Tréprostinil sodique

Remodulin

Fosamprénavir calcique

Telzir

Pamoate de triptoréline

Trelstar

Galsulfase

Naglazyme

Chlorure de tropsium

Trosec

Acétate de glatiramère

Copaxone

Acétate d’ulipristal

Fibristal

Glécaprévir/pibrentasvir

Maviret

Uméclidinium

Incruse Ellipta

Phénylbutyrate de glycérol

Ravicti

Uméclidinium/vilantérol

Anoro Ellipta

Bromure de glycopyrronium

Seebri

Ustékinumab

Stelara

Golimumab

Simponi

Tartrate de varénicline

Champix

Extrait allergénique de pollens de graminées

Oralair

Védolizumab

Entyvio

Chlorhydrate de guanfacine

Intuniv XR

Vélaglucérase alfa

Vpriv

Guselkumab

Tremfya

Voriconazole

Vfend

Icatibant

Firazyr

Chlorhydrate de ziprasidone

Zeldox

Idursulfase

Elaprase

Acide zolédronique

Aclasta

Indacatérol

Onbrez

Tartrate de zolpidem

Sublinox

Indacatérol/ glycopyrronium

Ultibro Breezhaler

 

 

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :