Rapport d’étape sur la mise en œuvre de « Rien sans nous » : Stratégie sur l’accessibilité au sein de la fonction publique du Canada (2019-2020)

Sur cette page

Message de la sous-ministre à l’accessibilité de la fonction publique

Yazmine Laroche

Yazmine Laroche
la sous-ministre à l’accessibilité au sein de la fonction publique

Bonjour,

Je m’appelle Yazmine Laroche et je suis la sous-ministre à l’accessibilité au sein de la fonction publique. Je suis heureuse de vous communiquer le rapport d’étape qui met en évidence l’important travail en cours dans l’ensemble de la fonction publique fédérale afin de mettre en œuvre « Rien sans nous » : Stratégie sur l’accessibilité au sein de la fonction publique du Canada.

La publication de ce rapport d’étape semble exceptionnellement importante cette année. En tant que citoyens, la pandémie de COVID-19 a touché toutes les sphères de nos vies, nos lieux de travail, nos modèles de prestation de services et notre expérience en tant qu’employés. Cette crise sanitaire nous a appris que les personnes en situation de handicap peuvent être plus vulnérables en cas d’urgence en santé publique, ce qui intensifie l’urgence pour le gouvernement d’assurer l’accessibilité aux communications, aux programmes et aux services. Elle nous a également fait comprendre que les personnes en situation de handicap peuvent nous montrer la voie vers des approches novatrices pour la conception de solutions, que ce soit au chapitre de l’environnement bâti, des technologies de l’information et des communications ou des stratégies de changement de culture efficaces, ayant elles-mêmes dues surmonter des obstacles dans de nombreuses sphères de la vie quotidienne. La pandémie nous a permis de réaliser que même les politiques, les approches et les processus les plus ancrés peuvent être modifiés et adaptés rapidement afin de répondre aux besoins changeants des Canadiens et des fonctionnaires.

J’ai vu grandir un sentiment d’unité dans l’ensemble de la fonction publique fédérale, alors que nous avons travaillé en vue de créer la fonction publique la plus accessible et la plus inclusive au monde. J’ai aussi constaté un changement de perception à l’égard des personnes en situation de handicap au sein de la fonction publique. Nous ne considérons plus que les groupes en quête d’équité sont homogènes. Nous reconnaissons la pleine diversité de notre effectif et nous nous efforçons de comprendre en quoi de multiples identités qui se recoupent peuvent marginaliser davantage les groupes en quête d’équité, comme les personnes en situation de handicap, les collectivités autochtones, les communautés noires et racialisées ainsi que les communautés LGBTQ2. Le plus encourageant est que, dans le peu de temps que j’ai passé à ce poste, nos hauts dirigeants sont passés de la discussion sur l’accessibilité à la prise de mesure en matière d’accessibilité.

Au cours de la dernière année et demie, la fonction publique a effectué d’importants travaux préparatoires et a trouvé des moyens d’éliminer de nombreux obstacles systémiques. Je vous encourage à prendre un moment pour lire le présent rapport.

Merci.

Introduction

La Loi canadienne sur l’accessibilité est entrée en vigueur en 2019 et vise à cerner, à éliminer et à prévenir les obstacles auxquels les personnes en situation de handicap font face au Canada. Pour donner suite à la Loi, le gouvernement du Canada a lancé, en 2019, la Stratégie sur l’accessibilité au sein de la fonction publique du Canada, également appelée « Rien sans nous », à titre de feuille de route afin de préparer la fonction publique à donner l’exemple et à devenir un modèle d’accessibilité pour d’autres, au Canada et à l’étranger. La Stratégie sur l’accessibilité repose sur cinq objectifs, et chacun d’eux définit les mesures prioritaires que doivent prendre chaque ministère et organisme :

  • Objectif 1 : accroître le recrutement, le maintien en poste et la promotion des personnes en situation de handicap;
  • Objectif 2 : améliorer l’accessibilité de l’environnement bâti;
  • Objectif 3 : rendre les technologies de l’information et des communications accessibles à tous;
  • Objectif 4 : fournir aux fonctionnaires les outils pour concevoir et offrir des programmes et des services accessibles;
  • Objectif 5 : bâtir une fonction publique accessible.

Les principes directeurs qui sous-tendent l’élaboration et la mise en œuvre conjointes de la Stratégie sur l’accessibilité sont les suivants :

  • Rien sans nous : Les personnes en situation de handicap participeront à l’élaboration et à la mise en œuvre de la Stratégie sur l’accessibilité.
  • Collaboration : Les responsables des politiques et des opérations de l’ensemble de la fonction publique fédérale participeront à l’élaboration et à la mise en œuvre de la Stratégie sur l’accessibilité en tant que partenaires et bénéficieront de la collaboration d’intervenants de l’accessibilité et de l’inclusion des personnes en situation de handicap du secteur à but non lucratif et du secteur privé.
  • Durabilité : Les politiques dans les domaines de la gestion des personnes, des biens immobiliers, des services, du numérique et de la passation de marchés exigent des fonctionnaires qu’ils intègrent l’accessibilité à leur travail quotidien.
  • Transparence : Les progrès et les domaines où des travaux supplémentaires sont nécessaires seront signalés tout au long de la mise en œuvre de la Stratégie sur l’accessibilité.

Le présent rapport résume les progrès réalisés dans la mise en œuvre de la Stratégie sur l’accessibilité depuis son lancement en 2019 jusqu’en novembre 2020.

Incidence de la pandémie de COVID-19

Malgré les difficultés rencontrées au cours des derniers mois, des progrès ont été réalisés visant à faire avancer l’accessibilité et l’inclusion des personnes en situation de handicap dans la fonction publique. Bien que la pandémie ait retardé certaines mesures, elle a également mis en évidence l’importance de doter les employés des outils technologiques nécessaires pour leur permettre de communiquer et de collaborer sans entrave afin de mener à bien leur travail. L’incidence de la pandémie réaffirme que l’accessibilité fait partie intégrante de la manière dont nous réalisons tous les aspects de nos activités en tant que fonctionnaires, et qu’elle doit l’être.

Objectif 1 : Accroître le recrutement, le maintien en poste et la promotion des personnes en situation de handicap

La Stratégie sur l’accessibilité vise à remédier aux lacunes en ce qui concerne le recrutement, le maintien en poste et la promotion des personnes en situation de handicap. En 2019, 5,2 % des fonctionnaires se sont identifiés comme étant une personne en situation de handicap, et ce nombre a diminué depuis 2017 (5,5 %). Le taux d’embauche des nouveaux employés en situation de handicap était de 3,7 %; toutefois, le taux de cessation d’emploi (employés quittant la fonction publique) au cours de la même période était de 6,6 %. En 2019, la disponibilité des personnes en situation de handicap au sein de la population active, c’est-à-dire la part de la main-d’œuvre canadienne qui est admissible au travail dans la fonction publique fédérale, a augmenté et est passée à 9 %. De toute évidence, il reste encore du travail à faire pour remédier à cette lacune.

Depuis le lancement de la Stratégie sur l’accessibilité en 2019, des progrès initiaux ont été réalisés dans la définition des obstacles au recrutement, au maintien en poste et à la promotion des personnes en situation de handicap et des causes profondes de ces obstacles. Afin d’améliorer la représentation, le gouvernement procède à une analyse et à une modélisation visant à mieux comprendre la situation et à déterminer le nombre de personnes en situation de handicap qui doivent être embauchées pour atteindre son objectif consistant à recruter 5 000 nouveaux employés en situation de handicap d’ici 2025. Parallèlement, le Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada mène un projet de modernisation sur l’auto-identification pour comprendre les raisons pour lesquelles les employés en situation de handicap et les autres groupes visés par l’équité en matière d’emploi choisissent de ne pas s’identifier comme tels.

À l’appui de notre objectif de recrutement collectif, la Commission de la fonction publique a lancé un programme fédéral de stages pour les Canadiens en situation de handicap, dans le cadre duquel elle s’engage à recruter 125 stagiaires pour sur une période de cinq ans pour des stages de deux ans. Le programme vise à aider les employés ayant peu d’expérience professionnelle à acquérir des compétences pour un emploi futur. Au cours de la première année (2019-2020) du programme, neuf organismes ont embauché 20 stagiaires dans l’ensemble du pays. Afin de mieux comprendre les lacunes en matière d’embauche et de maintien en poste et y remédier, les employés ont été interrogés. Il est ressorti de leurs réponses que de nombreux gestionnaires d’embauche ne se sentent pas prêts ou outillés pour recruter des personnes en situation de handicap, et que de nombreux professionnels des ressources humaines n’ont pas suffisamment confiance en eux pour fournir des conseils et de l’orientation sur l’embauche de personnes en situation de handicap. Par conséquent, de nouvelles ressources pour les gestionnaires sont en cours d’élaboration pour les aider à constituer et maintenir des équipes accessibles et inclusives. Par exemple, une série d’activités d’apprentissage conçues pour des collectivités particulières, comme les gestionnaires et les professionnels des ressources humaines, sont offertes et favorisent un changement culturel vers des pratiques d’emploi plus inclusives et plus accessibles. De plus, une série de vidéos a été créée pour la Semaine nationale de l’accessibilité en juin 2020 et met en vedette des employés en situation de handicap de l’ensemble de la fonction publique qui occupent un large éventail de postes.

Le gouvernement du Canada a également lancé un Fonds centralisé pour un milieu de travail habilitant de 10 millions de dollars sur cinq ans (2019-2024). Le fonds vise à aider les ministères et organismes à élaborer de nouveaux outils et de nouvelles orientations, à améliorer les processus existants et à faire l’essai de solutions novatrices qui permettent aux employés de contribuer à leur plein potentiel. Voici quelques exemples de projets récents ou en cours :

  • la tenue d’une étude comparative approfondie en 2019, comprenant deux sondages en ligne à l’échelle du gouvernement. Les commentaires des employés fédéraux en situation de handicap et des gestionnaires ont permis de documenter les défis se rapportant au processus actuel d’adaptation en milieu de travail du gouvernement fédéral et les améliorations possibles;
  • la réalisation d’un examen approfondi de la documentation et d’une analyse comparative d’études similaires sur les mesures d’adaptation offertes au Canada et à l’étranger, qui permettront de corroborer les résultats de l’étude comparative et dont les résultats seront résumés dans un rapport de validation des principales constatations en 2020;
  • la mise à l’essai un nouveau Passeport pour l’accessibilité en milieu de travail, qui simplifiera le processus pour les employés et les gestionnaires et permettra de suivre les employés lorsqu’ils changent d’emploi;
  • l’octroi d’un financement visant à appuyer la création du projet pilote de service de bibliothèque de prêts, un point central pour les dispositifs et les technologies adaptées couramment demandés, qui peuvent être prêtés aux étudiants ou aux employés nommés pour une période déterminée qui ont besoin de mesures d’adaptation temporaires ou à court terme.

Ces premières mesures constituent le fondement pour contribuer à éliminer les obstacles au recrutement, au maintien en poste et à la promotion des personnes en situation de handicap.

Objectif 2 : Améliorer l’accessibilité de l’environnement bâti

Comme il est indiqué dans la Stratégie sur l’accessibilité, les employés en situation de handicap ont signalé des difficultés liées à leur lieu de travail, comme l’absence d’ouvre-portes automatiques et des problèmes d’affichage et de panneaux indicateurs. Ils ont également indiqué que la conception de l’environnement bâti ne tient pas compte des handicaps invisibles, comme les sensibilités environnementales, la douleur chronique, l’anxiété et l’autisme.

Afin d’améliorer l’accessibilité de l’environnement bâti, des évaluations techniques de l’accessibilité des immeubles fédéraux ont été réalisées, des critères ont été établis et seront ajoutés aux codes du bâtiment actuels. Un examen de l’accessibilité universelle et un plan d’action ont été élaborés pour la Cité parlementaire (les immeubles et les terrains situés sur la Colline du Parlement et aux alentours).

Pour appuyer ce travail, Services publics et Approvisionnement Canada (SPAC) a tenu une série d’ateliers avec des personnes ayant une grande variété de handicaps afin de discuter des obstacles au travail et de les comprendre. Plusieurs projets pilotes, des consultations et des initiatives ont été menés auprès de personnes en situation de handicap pour s’assurer que le principe « rien sans nous » soit respecté dans l’évaluation de l’environnement bâti. Par exemple, un projet pilote visant à aider les personnes ayant une déficience visuelle à se déplacer à l’intérieur de façon autonome, sûre et sécuritaire, ainsi qu’une évaluation des immeubles fédéraux qui recommandaient des mesures spécifiques visant à accroître l’accessibilité des personnes ayant une déficience visuelle et auditive et à mobilité réduite. Un projet visant à cartographier les immeubles, qui réunissait des personnes en situation de handicap pour qu’ils évaluent l’accessibilité des immeubles en temps réel, a également été mené dans la région de la capitale nationale. Enfin, une dernière initiative est actuellement menée et vise à définir et à examiner de nombreuses améliorations pouvant être apportées à court terme à l’accessibilité des bâtiments (par exemple, entrées d’immeuble, circulation, ascenseurs et escaliers mécaniques, stationnement et toilettes).

À la lumière de la pandémie de COVID-19 et des restrictions qui en découlent, SPAC a tiré profit de la réduction de l’occupation de ses locaux pour trouver et mettre en œuvre de nouvelles manières d’améliorer l’accessibilité de l’environnement bâti, comme l’utilisation de technologies sans contact, qui non seulement éliminent les obstacles pour les personnes en situation de handicap, mais réduisent aussi la propagation de virus.

Mon GC Accessible - Épisode 3 - Transcription

Description de l’écran : L’écran se lit comme suit : Mon GC Accessible (français) suivi de My Accessible GC (anglais). Sur le côté droit du texte, il y a un logo circulaire avec trois bonhommes-allumettes, un rose, un bleu et un vert, avec une feuille d’érable noire au centre. Autour du texte se trouvent des images de personnes ayant des incapacités physiques et invisibles. L’arrière-plan est une version dégradée des couleurs déjà utilisées, soit le rose, bleu et vert, et est associé à des initiatives d’accessibilité au sein de la fonction publique fédérale.

Description de l’écran : Dans le coin supérieur droit de l'écran, il est écrit: Enregistré à distance via webcast. L'écran présente un gros plan de la sous-ministre Yazmine Laroche parlant de son domicile à Ottawa.

Yazmine Laroche : Bonjour à vous tous et toutes. Bienvenue à un autre épisode de la série de vidéos Mon GC Accessible. Je suis Yazmine Laroche, la sous-ministre de l’Accessibilité au sein de la fonction publique.

Et aujourd’hui, j’ai le grand plaisir d’être accompagnée de Mélanie Provost, championne de l’accessibilité en milieu de travail du GC et coordonnatrice du Centre d’innovation Milieu de travail GC à Services publics et Approvisionnement Canada - autrement dit SPAC.

Mélanie, je suis ravie que vous puissiez vous joindre à nous aujourd’hui.

Je sais que des choses très intéressantes se déroulent en ce moment concernant l’accessibilité à SPAC, et j’ai hâte que vous nous expliquiez ce que fait votre équipe.

Alors, ma première question :  

Parlez-nous d’abord un peu de vous, de ce que vous faites au sein de SPAC et du rôle que joue l’équipe des solutions en milieu de travail.

Description de l’écran : L'écran présente maintenant un gros plan de l'invitée spéciale Mélanie Provost parlant de son domicile.

Mélanie Provost : Le groupe des Solutions en milieu de travail sont responsables de la modernisation du milieu de travail pour tout le gouvernement du Canada. Donc notre groupe établit la vision du milieu de travail pour le GC et supervise le programme national de modernisation.

Pour moi, je travaille pour le centre d’expertise de la gestion du changement. Dans cette belle équipe, j’ai la chance d’être la coordonnatrice du Centre d’innovation du Milieu de travail GC, comme vous l’avez mentioné. Mon travail consiste à organiser divers ateliers, séances de formations et autres activités en lien avec le milieu de travail et l’innovation. De plus, je teste de nouvelles technologies et divers éléments d'aménagement du milieu de travail dans notre labo d’innovation situé à Gatineau. Au cours de l’été, j’ai aussi accepté, encore comme ous l’avez atteint plutôt, un nouveau rôle qui me passionne beaucoup, je suis la championne de l’accessibilité du Milieu de travail GC. 

Description de l’écran : L'écran présente maintenant un gros plan de la sous-ministre Yazmine Laroche.

Yazmine Laroche : C’est formidable. C’est fascinent et j’aimerais en parler un peu plus.

Y a-t-il des initiatives clés en cours ou à venir dont vous aimeriez nous parler? J’espère en savoir plus sur la série de consultations sur l’accessibilité en milieu de travail du GC.

Description de l’écran : L'écran revient à un gros plan de Mélanie Provost.

Mélanie Provost : Mais bien sûr! La série de consultations sur l’accessibilité du Milieu de travail GC est notre plus grande initiative en ce moment. Il s’agit de sessions de consultations virtuelles où nous demandons à des personnes en situations de handicap de nous parler des obstacles auxquels elles font face dans leur milieu de travail. La série comprend présentement 14 séances, 7 en anglais et 7 en français où nous discuterons des besoins pour 7 types de handicap. Au total, à ce jour, nous avons plus de 150 inscriptions provenant de plus de 25 ministères! Donc l’intérêt envers la série est tellement grand que nous étudions la possibilité d’ajouter d’autres séances puisque certaines dates sont déjà complètes. Suivant les séances, nous allons préparer divers rapports sur les leçons apprises et les pratiques exemplaires et nous offrirons des séances d’informations sur celles-ci. Tous les détails seront sur notre page GCpédia. Notre premier rapport préliminaire sur les problèmes de mobilité, de flexibilité et de dextérité devrait être disponible d’ici quelques semaines.

Nous avons aussi créé une communauté de pratique sur GCconnex afin de poursuivre la discussion après la série de consultation. Donc ces consultations là s’arrêteront pas à la fin des scéances, on veux vraiment poursuivre la discussion pendant tous les projets. J’invite tout le monde à s’y joindre! D’ici quelques mois, vous y trouverez toutes sortes de nouvelles sur nos initiatives sur l’accessibilité du milieu de travail GC, ainsi que des réponses au questions de tout le monde.

Description de l’écran : L'écran présente à nouveau un gros plan de DM Laroche.

Yazmine Laroche : Merci à tous et à toutes de votre écoute. Ceci met fin à une autre épisode de mon GC Accessible. Au revoir et à bientôt.

Description de l’écran : L’écran se lit comme suit : Mon GC Accessible (français) suivi de My Accessible GC (anglais). Sur le côté droit du texte, il y a un logo circulaire avec trois bonhommes-allumettes, un rose, un bleu et un vert, avec une feuille d’érable noire au centre. Autour du texte se trouvent des images de personnes ayant des incapacités physiques et invisibles. L’arrière-plan est une version dégradée des couleurs déjà utilisées, soit le rose, bleu et vert, et est associé à des initiatives d’accessibilité au sein de la fonction publique fédérale. L'image disparaît avec un fond noir et le logo du gouvernement du Canada en blanc apparaît au centre.

Objectif 3 : Rendre les technologies de l’information et des communications accessibles à tous

La technologie est un facteur important de l’accessibilité, mais elle peut également constituer un obstacle si elle n’est pas mise en œuvre correctement et si l’accessibilité n’est pas examinée avec soin. Même lorsque des fonctionnalités d’accessibilité sont offertes, elles ne sont souvent pas activées dans les logiciels et le matériel.

La technologie a joué un rôle essentiel en permettant aux employés de travailler à domicile et d’avoir accès à des logiciels sécurisés pour la collaboration à la suite de la fermeture des immeubles en raison de la COVID-19. Par exemple, Services partagés Canada a accéléré le déploiement de Microsoft Office 365, et de ses nombreuses fonctionnalités d’accessibilité, afin de s’assurer que tous les ministères et organismes disposent des outils dont ils ont besoin pour collaborer. Services partagés Canada gère également le programme phare d’accessibilité, d’adaptation et de technologie informatique adaptée, qui a bénéficié d’un investissement supplémentaire de 13,7 millions de dollars dans le budget de 2019 pour fournir du matériel et des logiciels de technologie de l’information et des modifications aux fonctionnaires en situation de handicap.

Les politiques et les lignes directrices ont également été mises à jour pour tenir compte d’une nouvelle réalité. La nouvelle Politique sur les services et le numérique (2020) met l’accent sur la nécessité d’assurer l’accessibilité dès le début et prépare le terrain pour l’adoption d’une norme sur l’accessibilité des technologies de l’information et des communications.

La Ligne directrice sur l’utilisabilité de la technologie de l’information par tous a été lancée en 2019 et vise à encourager les ministères et organismes à appliquer la norme européenne lorsqu’ils acquièrent ou développent des solutions et du matériel de technologies de l’information afin d’assurer leur utilisation par tous. Le gouvernement du Canada a également établi des lignes directrices sur l’achat de produits accessibles afin d’intégrer l’accessibilité à l’ensemble du processus d’approvisionnement, qui est appuyé par le Centre de ressources en approvisionnement accessible, afin d’aider les acheteurs à intégrer les critères d’accessibilité. Les lignes directrices sur l’achat de produits accessibles appuient également les possibilités d’apprentissage continu pour les employés (par exemple, les responsables techniques et les responsables de la passation de marchés) afin de définir les exigences en matière d’accessibilité et de travailler avec les fournisseurs pour appuyer l’acquisition de connaissances sur l’accessibilité.

Objectif 4 : Fournir aux fonctionnaires les outils pour concevoir et offrir des programmes et des services accessibles

Comme il est indiqué dans la Stratégie sur l’accessibilité, afin d’intégrer l’accessibilité et l’inclusion des personnes en situation de handicap dans leur travail, les fonctionnaires doivent avoir accès à des outils et à de la formation qui leur permettront de mieux servir les Canadiens en situation de handicap.

La fonction publique s’est rapidement adaptée aux obstacles créés par la COVID-19, grâce à des modalités de travail souples et à des mesures d’adaptation du lieu de travail, afin de continuer à servir dans l’intérêt des Canadiens. Par exemple, le réseau de 318 centres de Service Canada et de 25 centres réceptionnaires des demandes de passeports de Service Canada a été fermé aux clients en mars 2020 en raison des préoccupations pour la santé et la sécurité des clients et du personnel. Service Canada a reconnu l’importance des services en personne pour de nombreuses populations vulnérables, y compris les personnes en situation de handicap. Par conséquent, il s’est mobilisé pour créer un modèle novateur de services électroniques fondé sur des outils en ligne, un centre d’appels virtuel sans frais, la participation de partenaires communautaires et, au besoin, des rendez-vous en personne respectant la distanciation sociale pour la prestation de services aux personnes dans le besoin. Ce qui a débuté comme une intervention d’urgence a évolué vers de nouveaux modèles de services qui façonneront les activités de Service Canada à l’avenir. Service Canada a utilisé ce nouveau modèle pour collaborer avec les Canadian Hearing Services afin d’organiser une séance d’information en langue américaine des signes et en langue des signes québécoise afin d’informer les interprètes gestuels et les autres personnes travaillant avec la collectivité des personnes sourdes du Plan d’intervention économique du Canada pour répondre à la COVID-19 et de la Prestation canadienne d’urgence du Canada.

Des investissements ont été faits pour améliorer l’accessibilité des services pour les Canadiens. Par exemple, des balises pour aider les clients ayant une perte de vision sont maintenant installées dans sept grands centres Service Canada situés dans l’ensemble du pays. D’autres installations ont été reportées en raison de la fermeture des bureaux en mars, mais seront terminées lorsque les mesures visant à lutte contre la pandémie le permettront. Un service d’interprétation à distance par vidéo est en cours de déploiement dans 145 centres Service Canada pour la prestation d’un service sur demande d’interprétation dans la langue des signes. Ces bureaux ont également été dotés de boucles auditives de comptage pour les personnes ayant une perte auditive. Lorsque les conditions le permettront, les 2 800 postes de travail accessibles à la clientèle de Service Canada seront rouverts au public et offriront des fonctions d’accessibilité supplémentaires (par exemple, claviers accessibles, fonction de narrateur de conversion de texte en parole).

Le travail se poursuit également afin d’améliorer l’accessibilité des services en ligne pour les Canadiens. À Emploi et Développement social Canada, tout le nouveau contenu en ligne est conforme aux nouvelles Règles pour l’accessibilité des contenus Web 2,1 (WCAG 2.1), qui respectent les normes de l’industrie.

De nombreux ministères et organismes ont commencé à se tourner vers leur effectif pour évaluer et mettre à jour leurs pratiques afin d’améliorer l’accessibilité des services qu’ils offrent à leurs propres employés. Les efforts comprennent la conception d’évaluations à l’interne, l’échange de pratiques exemplaires et l’élaboration de plans d’accessibilité. De plus, des lignes directrices ont été élaborées et visent à assurer l’accessibilité des communications à tous au gouvernement du Canada, y compris des renseignements sur les principes de conception pour la création de contenu accessible sur le Web et les médias sociaux. Alors que les fonctionnaires se réunissent virtuellement, des lignes directrices sur la planification d’activités accessibles et inclusives et des pratiques exemplaires pour la tenue de réunions virtuelles accessibles ont également été élaborées.

Objectif 5 : Bâtir une fonction publique accessible

La Stratégie sur l’accessibilité a souligné la nécessité d’accroître la sensibilisation à l’accessibilité et à l’inclusion des personnes en situation de handicap, ainsi que les connaissances et les compétences sur la manière d’intégrer cette sensibilisation au travail de la fonction publique. Pour renforcer cette capacité auprès des dirigeants de la fonction publique et des employés à tous les échelons, de nombreux nouveaux événements, activités et produits d’apprentissage ont été mis au point afin d’accroître la confiance des fonctionnaires fédéraux en matière d’accessibilité.

Par exemple, en 2020, l’École de la fonction publique du Canada a organisé la Série Pleins feux sur l’ACCÈSsibilité, qui visait à améliorer l’accessibilité dans l’approvisionnement, l’environnement bâti, les communications et les services. Des activités de sensibilisation et de mobilisation, notamment des séances de discussion ouverte régionales organisées à Montréal, à Toronto, à Halifax, à Edmonton, à Whitehorse, à Regina, à Moncton et à Vancouver, ont permis d’engager le dialogue sur l’accessibilité avec les employés fédéraux. En raison de la pandémie de COVID-19, l’apprentissage en personne a fait place à des activités virtuelles, et ce nouveau format a permis d’accroître leur portée à l’ensemble du Canada. Trois assemblées virtuelles sur l’accessibilité ont eu lieu en 2020 et ont porté sur l’assouplissement des restrictions liées à la COVID-19, l’accessibilité de l’environnement bâti et la mise en œuvre de la Stratégie sur l’accessibilité. Ces discussions virtuelles interactives ont mobilisé plus de 4 000 fonctionnaires de l’ensemble du Canada. L’apprentissage et le changement de culture dans l’ensemble de la fonction publique fédérale sont également soutenus par le Carrefour de l’accessibilité (accessible uniquement sur le réseau du gouvernement du Canada), qui a été lancé à l’hiver 2020 et qui sert de guichet unique pour les renseignements sur l’accessibilité. Le Carrefour de l’accessibilité est une ressource qui permet aux fonctionnaires fédéraux d’obtenir des conseils stratégiques, des outils et des pratiques exemplaires sur l’accessibilité et l’inclusion des personnes en situation de handicap dans la fonction publique fédérale.

Pour suivre et mesurer les progrès réalisés pour l’amélioration de l’accessibilité et de l’inclusion des personnes en situation de handicap et en mesurer les progrès, un nouvel outil d’auto-évaluation organisationnelle est en cours d’élaboration et est mis à l’essai par cinq ministères et organismes. Cet outil permettra aux ministères et organismes de comprendre dans quelle mesure leurs pratiques organisationnelles sont accessibles et les aidera à cerner les obstacles pour les personnes en situation de handicap en ce qui a trait à chacun des cinq objectifs de la Stratégie sur l’accessibilité, à les éliminer et à les éviter.

Travailler dans le contexte de la COVID-19 : Expériences vécues, partie 2 - Transcription

Description à l’écran : Le message suivant est affiché à l’écran : Semaine nationale de l’accessibilité. Il est suivi des dates « Du 31 mai au 6 juin 2020 », et des mots-clics #SNAA2020 et #GCAccessible. À la gauche du texte se trouvent des trapèzes en formation diagonale colorés en bleu, vert et rose. Au-dessus du texte se trouvent des figures représentants divers handicaps, visibles et invisibles. Les images et le texte sont colorés en dégradé selon le schéma de couleurs vert, bleu et rose, qui est associé aux initiatives d’accessibilité dans la fonction publique fédérale.

Description à l’écran : Rachel Boutin est assise, face à la caméra, dans une mise en scène de type entrevue. En haut, du côté droit de l’écran se trouve une note en blanc indiquant «  Enregistré à distance par webdiffusion ».

Rachel Boutin: Bonjour, mon nom est Rachel Boutin. Vous parvenant directement de mon salon. Je travaille actuellement à la Commission de la fonction publique mais présentement comme tout le monde d'entre vous je travail de la maison.

La différence par contre, c'est que moi, je travaille à la maison principalement depuis plus de 2 ans. Je vis avec la sclérose en plaques et une de mes mesures d'adaptation et pour l'accessibilité au travail est de faire du télétravail.

Le télétravail m'a permis vraiment d'être plus alerte et de gérer ma fatigue et me permet définitivement de participer mieux à mon milieu de travail et d'offrir le meilleur de ce que je peux offrir tout en restant à l'écoute de mon corps et de moi même et de m'assurer que je puisse faire autre chose à l'intérieur de mes journées que travailler.

Présentement, comme vous tous avec la pandémie, avec la COVID-19, on est pris à la maison tout le monde travaille maintenant à partir de leur bureau personnel et tente de rester en sécurité. Je me rend compte que cette difference là, pour vous, ne l’es vraiment pas pour moi parce que moi, j'étais habituée de travailler de la maison et je trouve qu'il y a une valeur ajoutée à faire ça et le partage et l’inclusion que je ressens de la part de mon équipe est vraiment intéressant maintenant. On est plus inclus, on se comprend plus, on peut partager des histoires, on peut partager des expériences, et de mon côté je peux partager des meilleures façons de pratiquer, des meilleures façons de faire, des meilleures façons d'accueillir un nouvel employé car quand on le fait à distance. Donc toutes ces leçons apprises à travers des années d’avoir un bon gestionnaire à distance, et d’avoir une équipe qui est aussi à distance me permet vraiment de participer pleinement aux nouveaux défis que représente le télétravail ou le travail à distance pour l'ensemble de la fonction publique.

Dans une optiques nationales maintenant, je crois qu'il y a une valeur ajoutée, peu importe ou la personne travail que ce soit en région ou à la Capitale-Nationale ou de la maison. Je crois qu'il y a une valeur ajoutée à avoir des personnes qui sont dans tous ces milieux de travail là pour s'assurer qu'on offre vraiment la possibilité à la meilleure personne pour faire leurs preuves d'affaires.

J'espère si quelque chose de positif peut sortir de cette pandémie de la COVID-19 c'est qu’on va avoir appris de comment inclure les personnes en situation de handicap, inclure les personnes qui font du télétravail que ce soit pour une limitation fonctionnelle ou pour des raisons familiales, par exemple, et qu'on apprenne à les inclure plus dans leur milieu de travail et de vraiment embrasser le fait que la personne travaille à la maison et qu'elle peut participer pleinement à vos activités de groupe.

Alors, bonne semaine de l'accessibilité tout le monde et on se revoie par caméra une autre fois.

Description à l’écran : Le message suivant est affiché à l’écran : Semaine nationale de l’accessibilité. Il est suivi des dates « Du 31 mai au 6 juin 2020 », et des mots‑clics #SNAA2020 et #GCAccessible. À la gauche du texte, se trouvent des trapèzes en formation diagonale colorés en bleu, vert et rose. Au-dessus du texte se trouvent des figures représentants divers handicaps, visibles et invisibles. Les images et le textes sont colorés en dégradé selon le schéma de couleurs vert, bleu et rose, qui est associé aux initiatives d’accessibilité dans la fonction publique fédérale.

Prochaines étapes

Les progrès en matière d’accessibilité et d’inclusion des personnes en situation de handicap ne sont pas uniquement une question de respect des droits fondamentaux de la personne ou des exigences de la Loi canadienne sur l’accessibilité. Il existe des preuves convaincantes que les organismes inclusifs sont plus efficaces et productifs. L’établissement d’une fonction publique fédérale qui rend compte de la diversité de la population canadienne nous permettra de répondre aux besoins dynamiques et changeants des Canadiens. Alors que la fonction publique cherche résolument à éliminer les préjugés et la discrimination systémique auxquels sont confrontés les groupes en quête d’équité, il importe de reconnaître le fait que les personnes en situation de handicap doivent composer non seulement avec des barrières comportementales, mais aussi avec des obstacles physiques et technologiques très réels qui empêchent leur pleine participation.

Au cours de cette première année de mise en œuvre de la Stratégie sur l’accessibilité, la fonction publique a fait un important travail de base et a déterminé des moyens d’éliminer de nombreux obstacles, par exemple en faisant participer les personnes en situation de handicap à la conception, à l’élaboration et à la mise à l’essai de nouveaux programmes, services et espaces de travail. La fonction publique fédérale dispose d’une capacité et d’un élan considérables pour poursuivre ce travail. Tant la capacité que l’élan doivent continuer à croître. En tant que principal employeur au Canada et plus importante entité assujettie à la Loi canadienne sur l’accessibilité, la fonction publique fédérale peut continuer de donner l’exemple. Chaque employé, qu’il s’agisse d’un cadre supérieur, d’un gestionnaire ou d’un spécialiste fonctionnel, a un rôle à jouer pour cerner, prévenir et éliminer les obstacles.

L’accroissement de la diversité et de l’inclusion dans l’ensemble de la fonction publique est une priorité absolue. Même si beaucoup de travail a été fait, il en reste encore beaucoup à faire pour éliminer les obstacles rencontrés par les employés en situation de handicap et par les membres d’autres groupes en quête d’équité. Au cours de la prochaine année, nous continuerons de déployer des efforts pour éliminer les obstacles en renforçant les communications accessibles, en rationalisant le processus d’adaptation du lieu de travail, en offrant une formation aux gestionnaires et aux communautés fonctionnelles afin d’inclure l’accessibilité dans leur travail quotidien, et en appuyant les cadres supérieurs dans le recrutement, le perfectionnement et la promotion des personnes en situation de handicap. Comme la majorité des employés de la fonction publique travaillent à distance, la fonction publique fédérale tiendra également compte de l’accessibilité dans les discussions sur l’environnement bâti au moment de repenser le milieu de travail après la COVID, et elle continuera d’élaborer des outils et des lignes directrices pour aider les employés.

La conversation sur l’accessibilité a évolué au cours de la dernière année. Nous avons d’abord cherché à savoir ce qu’il faut faire et nous examinons maintenant comment nous devons le faire. Comme l’indique le présent rapport, des personnes et des organismes de la fonction publique fédérale font un travail important. Nous renforçons notre instinct pour l’accessibilité en éliminant les barrières et en poursuivant notre route vers l’accessibilité par défaut.

Grâce à ces mesures, et conformément aux engagements des sous-ministres en matière de diversité et d’inclusion, la fonction publique fédérale donnera effectivement l’exemple et apportera des changements mesurables à la diversité, à l’inclusion et à l’accessibilité au cours de l’année à venir.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :