La réunification des familles demeure une priorité pour le gouvernement fédéral

Communiqué de presse

En intensifiant le traitement des dossiers, le gouvernement éliminera bientôt l’essentiel de l’arriéré du Programme des aides familiaux résidants d’ici la fin de 2018

Le 3 décembre 2017, Toronto (Ontario). – Les aides familiaux et leurs familles seront enfin réunis grâce à l’élimination, d’ici la fin de 2018, d’une grande partie de l’arriéré des demandes présentées au titre du Programme des aides familiaux résidants (PAFR). C’est l’engagement qu’a pris aujourd’hui l’honorable Ahmed Hussen, ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté.

De grands progrès ont été faits pour réduire l’arriéré des demandes au cours des dernières années. En effet, en date du 1er octobre 2017, une baisse de 63 % du nombre d’aides familiaux et de membres de leurs familles dont la demande de résidence permanente était en attente de traitement a été enregistrée depuis mai 2014, alors que le taux était le plus élevé.

Cet automne, Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) a alloué davantage de ressources au traitement des demandes présentées dans le cadre du PAFR, et à l’obtention des documents que n’avaient pas fournis les demandeurs et leurs familles. Ce coup de pouce place IRCC en bonne voie de fermer 5 000 dossiers de plus que prévu d’ici fin 2017. Ce mouvement permettra à IRCC d’accueillir un total de 20 000 nouveaux résidents permanents dans la catégorie des aides familiaux cette année, atteignant la partie supérieure de l’intervalle cible défini dans le Plan pour 2017.

Dans le sillage de ces mesures, IRCC s’engage à :

  • fermer au moins 80 % des dossiers qui étaient en attente en date du 1er octobre 2017 d’ici fin 2018;
  • traiter 80 % des nouvelles demandes dûment remplies présentées depuis le 1er octobre 2017 d’ici 12 mois;
  • octroyer la résidence permanente à un grand nombre d’aides familiaux et de membres de leurs familles jusqu’au traitement de tous les dossiers en attente.

Les cibles d’admission de résidents permanents que prévoit le Plan pluriannuel des niveaux d’immigration pour 2018-2020 dans la catégorie des aides familiaux permettront à IRCC de respecter ces engagements.

Plus tôt cette année, le Comité permanent de la citoyenneté et de l’immigration recommandait l’adoption d’un plan pour éliminer l’arriéré des demandes du Programme des aides familiaux résidants. Avec la mise en œuvre du plan, les aides familiaux qui attendent le traitement de leur dossier devraient bientôt voir leur patience récompensée et pouvoir retrouver leurs familles.

Citations

« Les engagements qu’a pris le gouvernement aujourd’hui signifient que de nombreux demandeurs du Programme des aides familiaux résidants, qui ont longuement bravé temps d’attente et séparation familiale, pourraient voir leurs espoirs de résidence permanente se concrétiser sous peu. Après avoir prodigué des soins attentionnés aux Canadiens, ils pourraient bientôt être réunis avec leurs proches, au Canada. »

– L’honorable Ahmed Hussen, ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté

Faits en bref

  • Le Programme des aides familiaux résidants (PAFR) faisait directement le pont entre le statut temporaire et la résidence permanente pour les aides familiaux. Même s’il ne prend plus de nouvelles demandes depuis 2014, l’application de dispositions d’exception fait en sorte que des milliers d’aides qui avaient déjà obtenu leur statut temporaire au moyen du PAFR peuvent encore demander leur résidence permanente, s’ils ne l’ont pas déjà fait. Ainsi, IRCC pourrait encore recevoir jusqu’à 6 000 demandes de résidence permanente dans le cadre du PAFR.

  • Des nouvelles seront communiquées sous peu sur la proposition du budget 2017 visant à exempter du coût assorti à l’étude d’impact sur le marché du travail, qui s’élève à 1 000 $, les familles canadiennes qui embauchent un aide familial étranger pour prendre soin d’une personne ayant des besoins médicaux élevés, ainsi que celles qui, disposant d’un revenu de ménage inférieur à 150 000 $, embauchent un aide familial étranger pour garder leurs enfants. Cette exemption aidera les familles canadiennes à répondre à leurs besoins en matière d’aide familiale.

Liens connexes

Personnes-ressources

Pour les médias seulement

Hursh Jaswal
Cabinet du ministre
Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada
613-954-1064

Relations avec les médias
Direction générale des communications
Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada
613-952-1650
IRCC.COMMMediaRelations-RelationsmediasCOMM.IRCC@cic.gc.ca

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :