Année record pour le Canada au chapitre du traitement des demandes d’immigration

Communiqué de presse

Les arriérés liés à la pandémie ont diminué de près d’un demi-million de demandes en 4 mois

Le 19 décembre 2022—Ottawa—En plus de définir une grande partie notre identité en tant que Canadiens, l’immigration est essentielle à l’économie du Canada et à nos collectivités. Les nouveaux arrivants ont aidé à bâtir notre pays, étaient en première ligne pendant que nous luttions contre la pandémie, et continuent d’être essentiels à notre succès. Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) continue de prendre des mesures constantes pour renforcer le système d’immigration du Canada - la réduction des délais d’attente et la modernisation des services afin qu’ils fonctionnent mieux pour tout le monde.

Aujourd’hui, l’honorable Sean Fraser, ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, a souligné les progrès réalisés cette année sur le plan de la réduction des arriérés de demandes qui se trouvaient dans les répertoires d’IRCC pendant des périodes supérieures à ses normes de service.

Une année record pour le traitement

Depuis août, IRCC a réduit son répertoire global de près d’un demi-million de demandes. Le Ministère a également placé la barre plus haut en ce qui concerne le traitement des demandes. À la fin novembre, IRCC avait traité environ 4,8 millions de demandes, ce qui représente presque le double des 2,5 millions de demandes traitées au cours de la même période l’année dernière.

Pour aider à renforcer notre système d’immigration, IRCC a numérisé les demandes, embauché et formé de nouveaux employés, simplifié des processus et tiré parti des technologies d’automatisation pour accroître l’efficacité du traitement, tout en protégeant la sûreté et la sécurité des Canadiens. Le Ministère demeure en voie d’atteindre son objectif consistant à traiter 80 % des nouvelles demandes dans le respect des normes de service pour la plupart des programmes et il continue de faire des progrès du côté de l’amélioration du traitement, ce qui se traduit par des délais d’attente plus courts pour nos clients.

Résidence temporaire : accueillir plus de visiteurs, d’étudiants et de travailleurs au Canada

S’agissant du traitement des permis d’études, IRCC est en voie d’établir un nouveau record cette année. En date du 30 novembre de cette année, IRCC ait traité plus de 670 000 demandes de permis d’études, par rapport à plus de 500 000 au cours de la même période l’an dernier. Grâce à ces efforts, la majorité des demandes de permis d’études sont maintenant traitées conformément à notre norme de service de 60 jours.

On constate également une grande amélioration dans le traitement des permis de travail, comme en témoigne le traitement de près de 700 000 permis de travail au 30 novembre, par rapport à environ 223 000 au cours de la même période en 2019, avant la pandémie.

IRCC continue de réduire les arriérés et de traiter les visas de visiteur plus rapidement pour répondre au nombre croissant de personnes qui souhaitent visiter le Canada. IRCC traite désormais plus de demandes de visa de visiteur mensuellement qu’avant la pandémie. En novembre seulement, plus de 260 000 visas de visiteur ont été traités. En revanche, la moyenne mensuelle en 2019 était d’environ 180 000 demandes.

Résidence permanente : l’amélioration des services et le regroupement des époux et des familles

Le Canada a accueilli un nombre record de 405 000 nouveaux résidents permanents en 2021, dépassant le record précédent de 2013. Après une autre année record, le Canada est en voie d’atteindre son objectif de plus de 431 000 nouveaux résidents permanents.

IRCC a également travaillé à la modernisation des services et à l’ajout d’un soutien pour les programmes de résidence permanente, afin de mieux servir nos clients. Grâce à ces efforts, toutes les demandes de parrainage d’époux sont désormais traitées conformément à la norme de 12 mois antérieure à la pandémie et les nouvelles demandes présentées au titre d’Entrée express sont traitées dans un délai de 6 mois. Les résidents permanents peuvent également s’attendre à des délais plus courts lorsqu’ils renouvellent leur carte de résident permanent, car IRCC a réduit de 99 % son arriéré de demandes de renouvellement de carte attribuable à la pandémie.

Citoyenneté

Le Canada est fier d’avoir l’un des taux de naturalisation les plus élevés au monde et encourage tous les nouveaux arrivants à achever leur parcours en devenant citoyens canadiens. IRCC s’attend à un nombre record de nouveaux citoyens canadiens en 2022‑2023. En effet, IRCC a accueilli environ 251 000 nouveaux citoyens entre avril et novembre, dépassant du coup le nombre total de nouveaux citoyens canadiens du dernier exercice financier. Par conséquent, plus de 70 % des demandes dans le répertoire de la citoyenneté respectent maintenant les normes de service.

Tirer parti de l’immigration pour pallier les pénuries de main-d’œuvre

Le Canada adopte l’immigration comme stratégie pour aider les entreprises à trouver des travailleurs possédant les compétences requises dans des secteurs clés, notamment les soins de santé, les métiers spécialisés, la fabrication, les transports et la technologie, afin de gérer les défis sociaux et économiques auxquels nous serons confrontés dans les décennies à venir. Le gouvernement du Canada a pris des mesures pour aider à exploiter le plein potentiel sur le marché du travail des nouveaux arrivants temporaires et permanents au Canada, notamment :

  • La prolongation des permis de travail pour les conjoints et les personnes à charge en âge de travailler des travailleurs étrangers temporaires, et ce, à tous les niveaux de compétence. L’élargissement de l’admissibilité aux permis de travail aux membres de la famille qui accompagnent le demandeur principal au Canada contribuera à pallier les pénuries de main-d’œuvre en aidant les employeurs à trouver les travailleurs dont ils ont besoin.
  • L’annulation temporaire du plafond de 20 heures par semaine du nombre d’heures que les étudiants de niveau postsecondaire admissibles peuvent travailler hors campus pendant une session. Avec plus de 640 000 étudiants étrangers déjà au Canada et disponibles pour faire des heures supplémentaires, ce changement temporaire reflète le rôle important que les étudiants étrangers peuvent jouer pour répondre à nos besoins de main-d’œuvre tout en poursuivant leurs études.
  • La mise en place de mesures pour permettre aux ressortissants étrangers dont le permis de travail postdiplôme a expiré ou expirera entre le 20 septembre 2021 et le 31 décembre 2022 de travailler au Canada pendant 18 mois supplémentaires, soit en prorogeant leur permis de travail, soit en en demandant un nouveau.
  • Le développement novateur de voies économiques, en plus de la réinstallation traditionnelle, pour que les réfugiés et leurs familles trouvent une solution sûre et permanente. IRCC a fourni plus de financement pour élargir le Projet pilote sur la voie d’accès à la mobilité économique (PVAME) du Canada à un plus grand nombre de réfugiés qualifiés, et il déploie un nouveau processus plus flexible avec des partenaires de confiance afin de simplifier le processus de demande pour les candidats qualifiés.
  • La réduction des délais d’attente des demandeurs d’asile au Canada pour l’obtention d’un permis de travail, de 20 mois à 1 mois.
  • L’optimisation de nos programmes d’immigration économique pour aider à attirer des travailleurs dans les régions du Canada qui en ont le plus besoin, notamment par le biais d’un nouveau programme permanent d’immigration au Canada l’Atlantique, d’un programme pilote élargi d’immigration dans les régions rurales et du Nord et d’un nouveau volet de permis de travail pour les travailleurs qualifiés sélectionnés par le Québec.
  • L’exemption des exigences actuelles pour les médecins qui travaillent selon le modèle « à l’acte » avec les autorités de santé publique. Ce changement fait en sorte qu’il est plus facile pour les médecins nés à l’étranger de demeurer au Canada, afin qu’ils puissent continuer à pratiquer au pays et renforcer notre système de soins de santé.
  • L’annonce d’un financement supplémentaire de 115 millions de dollars de plus sur cinq ans, à compter de 2022‑2023, et de 30 millions de dollars par la suite, au Programme de reconnaissance des titres de compétences étrangers, en mettant l’accent sur le soutien à l’intégration au marché du travail des nouveaux arrivants qualifiés dans le secteur de la santé.
  • La mise en œuvre de la Classification nationale des professions (CNP) 2021 pour les programmes du système Entrée express. Cela fait en sorte que 16 nouvelles professions sont maintenant admissibles aux programmes gérés dans le cadre d’Entrée express.
  • L’apport de changements à la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés en sélectionnant les immigrants sur la base d’attributs clés qui viennent en appui aux priorités économiques établies, comme les diplômes, l’expérience de travail ou la connaissance des langues officielles. L’entrée en vigueur des nouveaux pouvoirs relatifs à la sélection axée sur les ensembles dans le cadre d’Entrée express est prévue au printemps de 2023.

Le gouvernement du Canada continuera de fournir des mises à jour mensuelles sur nos progrès dans la réduction des arriérés, ainsi que sur les mesures prises pour améliorer l’expérience client, réunir les familles et pallier les pénuries de main-d’œuvre au Canada. Nous savons que le travail n’est pas terminé, et nous nous concentrons sur la conception d’un système d’immigration qui fonctionne bien pour les nouveaux arrivants, les visiteurs, nos entreprises et tous les Canadiens.

Citations

« Notre gouvernement a réduit ses arriérés liés à la pandémie de près d’un demi-million de demandes, tout en traitant un nombre record de demandes d’immigration cette année. Nos interventions font en sorte que nous pouvons continuer à accueillir et à soutenir les nouveaux arrivants qui viennent au Canada pour travailler, étudier, rendre visite à des proches, ou s’établir. C’est grâce au dévouement et au travail acharné des personnes qui gèrent notre système d’immigration, ainsi qu’à notre volonté de moderniser et d’adapter le système, que nous arrivons à préserver la réputation du Canada en tant que pays accueillant et inclusif. »

– L’honorable Sean Fraser, ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté

Faits en bref

  • Le 24 août 2022, le ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté a souligné le plan d’IRCC visant à renforcer le système d’immigration du Canada et à réduire les arriérés de demandes, en mettant l’accent sur la résolution des pénuries de main-d’œuvre, l’amélioration de l’expérience client et la réunification des familles.

  • Pour tenir les Canadiens informés des progrès accomplis du côté de la réduction des arriérés, IRCC publie des données mensuelles sur son site Web.

  • Par le biais du PVAME, les organisations partenaires aident les réfugiés qualifiés qui sont à l’étranger à entrer en contact avec des employeurs qui ont besoin de pallier les pénuries de main-d’œuvre critiques. Une fois que les candidats reçoivent une offre d’emploi, ils peuvent faire une demande pour immigrer au Canada par le biais des programmes économiques existants, en utilisant les mesures du PVAME qui éliminent les obstacles que les réfugiés peuvent rencontrer en raison de leur déplacement.

    • Le 13 décembre 2022, un nouveau financement a été annoncé pour les organisations partenaires afin d’étendre le PVAME à davantage de réfugiés qualifiés. Le Canada met également en œuvre un nouveau processus plus flexible avec des partenaires de confiance pour simplifier le processus de demande pour les candidats qualifiés.
  • Le Programme d’immigration au Canada atlantique, qui est devenu un programme permanent au début de 2022, est une voie vers la résidence permanente pour les travailleurs étrangers qualifiés et les diplômés étrangers d’un établissement canadien qui souhaitent travailler et qui vivent dans l’une des quatre provinces du Canada atlantique. Le programme aide les employeurs à embaucher des candidats qualifiés pour des emplois qu’ils n’ont pas pu combler localement.

  • Le Programme de mobilité internationale plus (PMI+), lancé en mai 2022, est une nouvelle option de permis de travail pour les candidats à la résidence permanente sélectionnés par le Québec. Avec le permis PMI+, un demandeur que le Québec a sélectionné pour la résidence permanente, mais qui vit actuellement ailleurs pourra déménager dans la province et pourra commencer à travailler et à s’établir plus tôt.

  • Le Programme de reconnaissance des titres de compétences étrangers, dirigé par Emploi et Développement social Canada, investit environ 27,1 millions de dollars par année dans des ententes de contribution avec les provinces et les territoires, les organismes de réglementation et d’autres intervenants pour appuyer l’intégration au marché du travail des nouveaux arrivants qualifiés. Le 5 décembre 2022, le gouvernement du Canada a lancé un appel de propositions dans le cadre du programme pour l’investissement de 90 millions de dollars dans des projets qui favoriseront l’élimination des obstacles qui empêchent les nouveaux arrivants qualifiés d’acquérir de l’expérience de travail au Canada, dans leur propre profession ou domaine d’études.

Liens connexes

Personnes-ressources

Personnes-ressources à l’intention des médias seulement

Bahoz Dara Aziz
Attachée de presse
Cabinet du ministre
Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada
Bahoz.DaraAziz@cic.gc.ca

Relations avec les médias
Direction générale des communications
Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada
613-952-1650
media@cic.gc.ca

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :