Instructions ministérielles visant à protéger les travailleurs étrangers vulnérables contre le risque d’abus et d’exploitation dans les entreprises liées au commerce du sexe

À compter du 14 juillet 2012, des instructions ministérielles enjoindront aux agents d’immigration de ne pas traiter les demandes de permis de travail présentées par des étrangers qui souhaitent obtenir un emploi dans des entreprises appartenant à des secteurs dans lesquels il existe des motifs raisonnables de soupçonner la présence d’un risque d’exploitation sexuelle, à savoir les bars de danseuses nues, les agences d’accompagnement et les salons de massage. De plus, à compter du 28 juillet 2012, les étrangers titulaires de nouveaux permis de travail ouverts n’auront plus le droit de travailler dans une entreprise liée au commerce du sexe en raison d’une condition inscrite sur leur permis de travail.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :