Les immigrants récents des régions métropolitaines : Canada—un profil comparatif d’après le recensement de 2001

Avant-Propos

La politique canadienne en matière d’immigration poursuit divers objectifs, notamment de répondre aux besoins du marché du travail, réunir les familles et respecter la tradition humanitaire. Or, tout comme les antécédents des immigrants récents au Canada, les politiques ont changé au fil des ans. Étant donné que le recensement ne distingue pas les catégories dans lesquelles sont admis les immigrants, on ne met pas ici ces catégories en relation avec l’expérience des immigrants. Ainsi que le montre le présent rapport, toutefois, il demeure que les politiques d’immigration du Canada, de même que les conditions socio économiques et culturelles propres au Canada et aux pays d’origine, ont une incidence sur les antécédents et la situation des immigrants récents.

Le présent document constitue un profil des immigrants récents, c’est-à-dire des personnes qui ont immigré (qui ont obtenu le statut de résident permanent ou qui ont été admises) après 1985 et qui vivaient au Canada lors du recensement de la population de 2001. Les données présentées, tirées du recensement, portent sur l’origine et les antécédents des immigrants, la structure de leur famille et de leur ménage, leur participation à la vie économique et leur situation sur le plan des revenus et du logement. À moins d’indication contraire, toutes les données présentées dans les tableaux et les figures qui accompagnent le présent rapport proviennent du Recensement de la population de 2001 de Statistique Canada.

Pour aider le lecteur à interpréter les caractéristiques de la situation propres aux arrivants récents, on fait, tout au long du rapport, des comparaisons avec les immigrants arrivés précédemment, c’est-à-dire ceux qui sont arrivés avant 1986, ainsi qu’avec les personnes nées au Canada. On a aussi subdivisé les immigrants récents en deux groupes : ceux qui sont arrivés entre 1986 et 1995, et ceux qui sont arrivés après 1995 et avant le 15 mai 2001, date à laquelle le recensement a commencé. Ce dernier groupe est désigné sous le nom de « immigrants très récents ». Le fait de regrouper les immigrants par période d’admission est intéressant à divers égards. On veut savoir qui sont les arrivants très récents, d’où ils viennent, et ce qui les amène dans leur nouveau pays. On veut également savoir s’ils réussissent à participer rapidement à la vie économique, et de quelle façon. Les caractéristiques et les résultats économiques d’autres immigrants récents admis entre 1986 et 1995 présentent un intérêt pour les mêmes raisons et nous permettent aussi de mieux comprendre l’adaptation des immigrants à la vie sociale et économique du Canada.

Le profil présente également des données sur les immigrants arrivés pendant les périodes antérieures. On souhaite non pas établir un deuxième profil, mais plutôt donner un aperçu de la situation qui sera probablement celle des immigrants récents dans l’avenir. Bien entendu, rien ne garantit que les immigrants récents occuperont la même place dans la société et l’économie canadiennes que les générations d’immigrants qui les ont précédés. En effet, les caractéristiques des immigrants ont évolué au fil des ans, tout comme la population, la société et l’économie canadiennes. On constate cependant que les caractéristiques des immigrants présentent une continuité marquée, et que les immigrants récents se taillent une place au sein de la société canadienne. Tout indique que la situation économique relative des immigrants récents continuera de s’améliorer au cours des années suivant leur arrivée au Canada.

Le présent profil des immigrants récents est présenté de la même façon que les profils antérieurs fondés sur les recensements de 1991 et de 1996. On peut ainsi comparer les caractéristiques et la situation des immigrants pour une période donnée à différents moments. Le profil présente des comparaisons de ce genre, mais seulement dans les textes qui accompagnent les nombreux tableaux et graphiques. Les personnes désireuses de consulter une comparaison plus approfondie peuvent retrouver le profil de 1996 sur le site Web de Citoyenneté et Immigration Canada (www.cic.gc.ca). Il faut toutefois faire preuve de prudence lorsque l’on compare les données des profils de recensement de 2001 et de 1996. Dans chaque profil, les immigrants sont regroupés par durée de séjour au Canada à la date du recensement : de zéro à cinq ans, de cinq à 15 ans et plus de 15 ans. Lorsque l’on compare les immigrants très récents en 2001 et en 1996, on compare deux groupes de personnes presque entièrement différents. Mais lorsque l’on compare les personnes qui ont été admises il y a cinq à 15 ans, on constate qu’environ la moitié de ces personnes — celles qui ont été admises entre 1986 et 1990 — sont les mêmes, et que l’autre moitié — celles qui ont été admises entre 1991 et 1995 — étaient des immigrants très récents en 1996. Lorsque l’on compare des immigrants antérieurs à des personnes natives du Canada, il faut être conscient du fait que la plupart des personnes appartenant à ces groupes sont les mêmes, elles sont âgées de cinq ans de plus dans le recensement le plus récent. Des commentaires semblables s’appliquent à une comparaison du profil actuel à celui fondé sur le recensement de 1991.

Il convient de noter que de nombreux facteurs peuvent expliquer les différences dont il est fait état dans le présent document : antécédents des immigrants, expérience de l’immigration, politique du Canada en matière d’immigration, etc. La structure par âge est à cet égard un autre facteur important. Il y a plus d’adultes âgés de 25 à 44 ans et moins d’enfants parmi les immigrants récents qu’il y en a parmi les personnes nées au Canada. Le nombre d’enfants parmi les personnes nées au Canada comprend les enfants nés au Canada de parents immigrants. En moyenne, les immigrants antérieurs sont considérablement plus âgés que les immigrants récents et les personnes nées au Canada. Lorsque le profil fera ressortir des écarts importants dans la structure par âge, on traitera séparément chaque groupe d’âge. Le lecteur doit toutefois prendre note que les différences d’âge peuvent être un facteur important même lorsque l’âge n’est pas explicitement traité.

Le corps du document est divisé en sept parties, chacune contenant un certain nombre de tableaux et de graphiques accompagnés de texte.

  • La partie A fait une présentation générale de la situation : nombre d’immigrants et d’immigrants récents, taille de la population en 2001 et dans les années précédentes, changement observé, comparaison avec d’autres pays. On se penche aussi sur l’obtention de la citoyenneté canadienne.
  • La partie B présente des renseignements généraux sur les immigrants récents : région du monde et pays dont ils sont originaires, langue, religion, âge, sexe et scolarité. On y décrit aussi la répartition des immigrants récents au Canada.
  • La partie C décrit les familles et les ménages des immigrants récents.
  • La partie D porte sur leur participation à la vie économique et sur les emplois qu’ils occupent.
  • La partie E présente les sources et le niveau de revenu des immigrants récents, la répartition du revenu et l’incidence du faible revenu.
  • La partie F est consacrée au logement.
  • La partie G établit une comparaison entre les caractéristiques et la situation des immigrants récents dans six lieux de résidence du Canada en fonction de la taille et du lieu de résidence des immigrants récents. Les six régions comprennent les trois principales destinations des immigrants, soit Toronto, Vancouver et Montréal, chacune ayant accueilli plus de 250 000 immigrants récents; les cinq destinations secondaires des immigrants récents, soit Edmonton, Calgary, Winnipeg, Hamilton et Ottawa étudiées comme une seule région, chacune ayant accueilli entre 40 000 et 100 000 immigrants récents; les cinq destinations de troisième rang des immigrants récents, soit Victoria, Saskatoon, Regina, Québec et Halifax étudiées comme une seule région, chacune ayant accueilli entre 5 000 et 15 000 immigrants récents et, enfin, le reste du pays.

Le rapport comprend également des points saillants qui approfondissent les rubriques et un glossaire, présenté après le corps du document, présente des définitions et des détails techniques sur les données. Pour des renseignements additionnels sur les définitions et les termes utilisés dans le recensement, veuillez consulter le Dictionnaire du recensement de 2001 (No du catalogue : 92-378-XIF).

Dans les rubriques, rédigées en style télégraphique, toutes les comparaisons faites renvoient aux immigrants récents (immigrants admis entre 1986 et 2001) ou aux immigrants très récents (immigrants admis entre 1996 et 2001) et aux personnes nées au Canada. Ainsi, le titre « moins d’enfants chez les immigrants récents » signifie que la proportion des enfants de moins de 15 ans est plus faible chez les immigrants admis entre 1986 et 2001 que chez les personnes nées au Canada. De la même façon, le titre « moins d’enfants chez les immigrants très récents » signifie que la proportion des enfants de moins de 15 ans est plus faible chez les immigrants admis entre 1996 et 2001 que chez les personnes nées au Canada.

Les données présentées dans les graphiques et les tableaux sont décrites et commentées dans le texte. Les chiffres figurant dans les tableaux ne sont pas toujours repris tels quels dans le texte, mais ils sont arrondis ou présentés de façon approximative. Par exemple, « 41 % » peut devenir « les deux cinquièmes » ou « deux sur cinq ». En outre, même si les tableaux et les graphiques présentent des renseignements sur deux groupes — immigrants admis entre 1986 et 1995 et ceux admis entre 1996 et 2001 — dans le texte, ces deux groupes sont souvent désignés sous l’expression « immigrants récents ».

Presque tous les tableaux du rapport présentent des répartitions en pourcentage ou d’autres types de pourcentage comme la participation à la vie active et les taux de chômage, puisque ce type de présentation convient le mieux aux comparaisons entre groupes de population. Le nombre de personnes est arrondi à la centaine près, et on a choisi d’éliminer les décimales des pourcentages. Ainsi, en raison de l’arrondissement, les pourcentages peuvent ne pas totaliser 100.

En plus du présent profil des immigrants récents dans l’ensemble du Canada, d’autres profils ont été réalisés sur chacun des 13 grands centres urbains où habite l’immense majorité des immigrants récents. Chacun des 13 profils porte sur une région mé tropolitaine de recensement (RMR). Une RMR est composée d’un important noyau urbain comptant au moins 100 000 habitants ainsi que de régions urbaines et rurales adjacentes dont le degré d’intégration économique et sociale avec le noyau urbain est élevé. Parmi les 13 RMR ayant fait l ’objet d’un profil, notons Halifax, Québec, Montréal, Ottawa, Toronto, Hamilton, Winnipeg, Regina, Saskatoon, Calgary, Edmonton, Vancouver et Victoria.

Le profil aborde les mêmes sujets que les profils établis pour les centres urbains. Il décrit en outre la distribution géographique et l’origine des immigrants récents répartis sur le territoire canadien. Le profil présente également une comparaison des caractéristiques et de la situation des immigrants vivant dans les trois plus grandes villes canadiennes, soit Toronto, Vancouver et Montréal, où se dirige la grande majorité des immigrants récents, les cinq destinations secondaires des immigrants récents que sont Edmonton, Calgary, Winnipeg, Hamilton et Ottawa étudiées comme une seule région, et les cinq destinations de troisième rang, soit Victoria, Saskatoon, Regina, Québec et Halifax étudiées comme une seule région, et, enfin, le reste du Canada.

 

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :