Annonce de l’Initiative des supergrappes d’innovation

Discours

Notes d’allocution 

L’honorable Navdeep Bains, C.P., député
Ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique

Ottawa (Ontario)
Le 24 mai 2017

La version prononcée fait foi

Bonjour. 

Merci, Karen [Karen McCrimmon, députée de Kanata-Carleton], de cette aimable présentation. 

Merci également à John Wall [vice-président principal et chef du projet QNX] et à QNX de nous accueillir aujourd’hui. 

Au début de l’année, le premier ministre Justin Trudeau a assisté au lancement du centre d’innovation pour véhicules autonomes BlackBerry QNX. 

À cette occasion, il a affirmé que BlackBerry avait une feuille de route longue et bien garnie en tant qu’histoire de réussite canadienne. 

Je suis tout à fait d’accord. 

BlackBerry a su bâtir une réputation mondiale d’entreprise qui innove avec audace et qui est animée par un leadership visionnaire. 

Grâce à l’excellent travail de l’équipe talentueuse de BlackBerry QNX, le Canada est en voie de devenir un leader une fois de plus — et cette fois, dans le domaine des véhicules autonomes. 

Je suis enchanté d’être ici aujourd’hui pour lancer la prochaine étape du plan de notre gouvernement visant à créer des emplois, à stimuler l’économie et à renforcer la classe moyenne. 

Mesdames et Messieurs, l’innovation offre la promesse d’une vie meilleure pour les Canadiens de la classe moyenne. 

La mondialisation et les technologies transforment les manières dont les Canadiens vivent et travaillent. 

C’est pourquoi le budget fédéral de 2017 a mis de l’avant le Plan pour l’innovation et les compétences, dont la raison d’être est de propulser la croissance économique et de créer des emplois bien rémunérés pour la classe moyenne et pour ceux qui travaillent fort pour en faire partie. 

Ce plan va aider les Canadiens à acquérir les compétences requises par un marché du travail en évolution et à se préparer à occuper les emplois de demain. 

L’innovation repose sur le dynamisme et la créativité des Canadiens. 

La bonne nouvelle, c’est que le Canada possède déjà des bases solides sur lesquelles bâtir une économie axée sur l’innovation. 

Notre main-d’œuvre est l’une des plus scolarisées et hautement qualifiées au monde. 

Nos chercheurs sont parmi les meilleurs à transformer les résultats de leurs travaux en découvertes et en inventions. 

Et nos entrepreneurs sont nombreux à lancer leur propre entreprise. 

Nous avons aussi un marché du capital de risque prospère. Le niveau de capital de risque amassé au Canada a atteint l’an dernier des sommets inégalés depuis près de deux décennies. 

Le Canada offre également des taux d’imposition avantageux et des mesures fiscales généreuses pour les entreprises qui investissent en recherche-développement. 

Même avec ces avantages, il faut continuer de favoriser une collaboration plus ciblée qui accélérera la cadence de l’innovation, tout particulièrement dans les domaines à forte croissance où le Canada possède déjà un avantage concurrentiel sur la scène mondiale. 

Au nombre de ces secteurs, on compte la fabrication de pointe, l’agroalimentaire, les technologies propres, les ressources propres, les sciences biologiques et de la santé, et les technologies numériques. 

Sur cette toile de fond, j’ai le plaisir d’annoncer aujourd’hui que le gouvernement du Canada accepte maintenant les demandes dans le cadre de l’Initiative des supergrappes d’innovation. 

Notre gouvernement investira près de 1 milliard de dollars et sélectionnera jusqu’à cinq supergrappes d’innovation. 

Une supergrappe est une zone à haute densité d’activités commerciales où l’innovation foisonne et attire des entreprises, petites et grandes. 

Ces entreprises collaborent avec des établissements postsecondaires pour effectuer la mise en marché de solutions prometteuses. 

Ces joueurs se réunissent et mettent en commun leur énergie, leurs idées et leurs ressources. 

Nous le constatons dans la Silicon Valley, à Tel-Aviv et à Berlin. 

Et je vois le même potentiel se dessiner ici au Canada. 

Notre investissement dans les supergrappes est un capital de démarrage. Nous voulons fonder des « Silicon Valley » canadiennes dans des domaines où le Canada est parmi les meilleurs. 

Les supergrappes menées par l’entreprise sont des moteurs de création d’emplois et de croissance. Elles ont un grand potentiel pour stimuler les régions, les secteurs et le développement de technologies. 

Les entreprises et les possibilités d’affaires qui émergent de ces partenariats permettent aux Canadiens d’acquérir les compétences de pointe, spécialisées et demandées dont ils ont besoin pour occuper les emplois de la classe moyenne de demain. 

Pour être admissibles à du financement, les demandeurs doivent former un consortium dirigé par de grandes entreprises et de petites entreprises, et obtenir l’appui d’universités, de collèges ou d’écoles polytechniques. 

Les consortiums ont tout avantage à cibler des domaines dans lesquels des investissements gouvernementaux pourront donner lieu à des changements transformateurs plutôt qu’à des résultats graduels. 

Les membres du secteur privé auront un rôle actif à jouer dans la gouvernance et la gestion des activités de la supergrappe dont ils font partie. 

Nous souhaitons recevoir des propositions audacieuses, présentant des visions et des missions tout aussi audacieuses. 

Nous désirons aussi conclure des partenariats importants qui influenceront vraiment la croissance économique.

Cette initiative est un investissement public d’une envergure rarement vue au pays. 

Les Canadiens s’attendent à voir des propositions qui auront des retombées économiques importantes pour eux. 

Les investissements du gouvernement devront faire l’objet d’un financement de contrepartie équivalent de la part des partenariats dirigés par l’entreprise. 

Nous retiendrons les propositions qui illustreront le mieux à quel point l’innovation peut être mise à profit pour accroître la compétitivité du Canada et ses avantages mondiaux. 

Les meilleures propositions :

  • mettront à profit l’investissement du gouvernement pour étayer la création d’entreprises et leur croissance;
  • attireront les investissements du secteur privé en recherche-développement pour favoriser la mise en marché de nouveaux produits ou procédés;
  • donneront lieu à la création d’emplois bien rémunérés et exigeant des compétences de pointe;
  • comprendront une stratégie en matière de propriété intellectuelle pour encadrer la propriété des idées et des solutions qui sont d’une importance fondamentale pour la création de richesse dans l’économie du savoir. 

Je crois que nous pourrons annoncer les résultats du concours avant la fin du présent exercice. 

Mesdames et Messieurs, notre gouvernement ne souhaite pas imposer l’innovation.

Nous effectuons plutôt des investissements intelligents et responsables qui mèneront à de meilleurs emplois et à de plus grandes possibilités pour l’ensemble des Canadiens.

Et le gouvernement peut être un partenaire de choix pour rassembler le secteur privé, les établissements du savoir et la société civile.

L’Initiative des supergrappes d’innovation aidera le Canada à se doter d’une économie à forte valeur ajoutée dont la compétitivité mondiale reposera sur les solutions les plus novatrices.

Ces solutions seront mises au point par des Canadiens possédant les compétences nécessaires pour occuper les emplois bien rémunérés d’aujourd’hui et de demain.

Ensemble, nous cimenterons la place du Canada comme chef de file de l’innovation et nous donnerons à notre pays tous les moyens pour conserver cette place.

Merci.


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Please select all that apply:

Privacy statement

Thank you for your help!

You will not receive a reply. For enquiries, contact us.

Date de modification :