Annonce de l’Initiative de catalyse du capital de risque

Discours


Notes d’allocution

L’honorable Bardish Chagger, C.P., députée
Leader du gouvernement à la Chambre des communes et
ministre de la Petite Entreprise
et du Tourisme

Toronto (Ontario)
Le 18 décembre 2017

La version prononcée fait foi

Merci, Monsieur le Ministre Bains. Et bienvenue à tous.

Je tiens à mentionner, d’entrée de jeu, que nous sommes sur le territoire traditionnel de la Nation Haudenosaunee, et plus récemment, sur le territoire de la Première Nation des Mississaugas de New Credit.

Mesdames et Messieurs, comme le ministre Bains l’a souligné, l’annonce d’aujourd’hui est porteuse d’avenir.

L’innovation est un impératif dans l’économie moderne. Les nouvelles technologies transforment continuellement notre compréhension du monde qui nous entoure.

Le gouvernement a lancé son ambitieux Plan pour l’innovation et les compétences en réponse à ces perturbations.

Nous comprenons que nous devons faire des investissements pour que le Canada continue d’être un foyer d’innovation de calibre mondial.

L’un des éléments importants de notre plan est de collaborer avec les entreprises en démarrage et les petites entreprises afin de les appuyer.

Ce sont ces entreprises qui stimulent l’innovation et transforment notre économie. Ce sont elles qui créeront les emplois bien rémunérés de la classe moyenne de demain.

Dans mon rôle de ministre de la Petite Entreprise et du Tourisme et de députée de Waterloo, je trouve particulièrement réjouissant de voir des propriétaires d’entreprise créatifs et passionnés se dévouer corps et âme au développement de leur entreprise.

Nous savons que ces gens d’affaires ont besoin de plus de soutien, surtout pour les premières étapes de développement de leur entreprise, alors que l’accès au capital de risque est un facteur de réussite essentiel.

C’est pourquoi l’initiative que nous lançons aujourd’hui figurait dans le budget de 2017.

Nous avons pris l’engagement d’investir 400 millions de dollars.

Ce qui est encore plus marquant, c’est que nous avons pris l’engagement de travailler avec des partenaires du secteur privé pour multiplier les investissements et attirer de nouveaux investisseurs.

Nous ne voulions surtout pas reprendre de vieilles idées. Nous voulions faire mieux que dans le passé.

Les Canadiens nous ont dit qu’il était important pour eux d’accorder une place à la diversité des idées, des perspectives, des expériences, et oui, des genres.

C’est pour cette raison qu’une tranche de 50 millions de dollars de cette enveloppe est réservée à ce que l’on appelle des « modèles novateurs ».

Ce fonds sera axé sur le soutien aux entreprises qui remettent en cause les approches traditionnelles de l’écosystème du capital de risque.

Il s’agit de cibler les entrepreneures et les membres d’autres groupes sous-représentés, que ce soit au sein des équipes de gestion des fonds ou dans les régions et secteurs en émergence.

Au-delà de ce fonds tout à fait particulier, nous ferons également en sorte que tous les investissements effectués par l’entremise de l’Initiative de catalyse du capital de risque sont évalués dans un souci d’accroître la diversité et d’assurer un meilleur équilibre entre les hommes et les femmes.

En cette fin d’année 2017, il est grand temps de donner à ces questions l’importance qu’elles méritent.

Notre gouvernement dirigé par un féministe déterminé, le premier ministre Justin Trudeau, a pris un engagement sans détour, soit d’agir pour corriger les inégalités.

Le ministre Bains est père de deux filles géniales, et je sais que ces questions sont également une priorité personnelle pour lui.

Nous voulons que ce fonds donne le meilleur rendement possible, notamment sur le plan financier.

Mais il faut voir au-delà des bilans et tenir compte des avantages de l’investissement pour la société. 

Nous voulons renforcer la diversité et nous incitons le secteur canadien du capital de risque à repenser ses modèles de fonctionnement.

Le Canada a eu de la chance récemment.

Et grâce à notre travail, notre croissance est la plus forte des pays du G-7.

Nous avons créé près de 600 000 emplois depuis 2015.

Cela dit, nous ne pouvons nous asseoir sur nos lauriers.

Comme le premier ministre Trudeau nous le rappelle, on peut toujours faire mieux.

Pour que le Canada demeure un exemple à suivre dans le monde, à titre d’économie et de pays où des gens des quatre coins du monde souhaitent s’établir, nous devons donner à tous les mêmes occasions de prospérer et de participer à la société canadienne.

Notre gouvernement entend faire doubler, d’ici 2025, le nombre de petites entreprises détenues par des femmes.

À l’heure actuelle, à peine 16 % des entreprises ont des femmes comme propriétaires ou sont dirigées par des femmes. Notre objectif a non seulement une importance sociale, mais une importance économique cruciale.

L’Initiative de catalyse du capital de risque jouera un rôle clé pour nous permettre d’atteindre notre objectif.

L’annonce d’aujourd’hui n’est qu’un début. Nous verrons les résultats transformationnels de ces investissements pendant de nombreuses années à venir.

L’avenir s’annonce prometteur, tant au chapitre de la croissance que de la création d’emplois.

Merci.


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :