Le gouvernement du Canada renforce la science et encourage les scientifiques à parler de leurs travaux

Communiqué de presse

Un nouveau modèle de politique sur l’intégrité scientifique ramène la science au cœur du processus décisionnel fédéral

Le 30 juillet 2018 — Ottawa (Ontario)

Les Canadiens peuvent compter sur les scientifiques du gouvernement fédéral pour présenter les données probantes nécessaires au maintien de la qualité de l’air, de la salubrité de leurs aliments et de la pureté de leur eau. Le gouvernement du Canada prend des mesures supplémentaires pour veiller à ce que ces données soient obtenues sans ingérence politique ou commerciale.

Aujourd’hui, la ministre des Sciences et des Sports, l’honorable Kirsty Duncan, et le président du Conseil du Trésor et ministre du Gouvernement numérique, l’honorable Scott Brison, ont salué la publication du Modèle de politique sur l’intégrité scientifique. Cette politique a été élaborée par la conseillère scientifique en chef, Mme Mona Nemer, en collaboration avec l’Institut professionnel de la fonction publique du Canada (IPFPC), des hauts fonctionnaires du Conseil du Trésor du Canada et des membres de la communauté scientifique fédérale.

L’objet du Modèle de politique sur l’intégrité scientifique est multiple, notamment :

  • encourager les scientifiques du gouvernement fédéral à parler librement de leurs travaux et à communiquer avec le grand public;
  • favoriser une culture apte à soutenir et à promouvoir l’intégrité scientifique dans le domaine des sciences et de la recherche;
  • accroître la fiabilité des activités en science et en recherche du gouvernement fédéral et la confiance du grand public à l’égard de ces activités.

La nouvelle politique sera communiquée aux ministères et aux organismes du gouvernement fédéral qui emploient des scientifiques et des chercheurs. Ces ministères et organismes se serviront du modèle de politique pour mettre au point leur propre politique en matière d’intégrité scientifique, de telle manière qu’elle réponde aux besoins ministériels et de leurs employés. Ces politiques ministérielles doivent être mises en application d’ici la fin de l’année.

Citations

« Il est essentiel que nos scientifiques aient la liberté de mener leurs travaux, de collaborer entre eux et de parler aux médias et au grand public. Ce modèle de politique d’intégrité est une mesure importante qui permet de renforcer le processus décisionnel fondé sur la science et les données probantes. Il s’inscrit dans notre engagement de veiller à la liberté des scientifiques au Canada. »

— La ministre des Sciences et des Sports, l’honorable Kirsty Duncan

« Les scientifiques fédéraux doivent être libres de faire part de leur expertise et de leurs recherches, financées par les fonds publics, à des citoyens canadiens avisés et intéressés. Il est essentiel de promouvoir une démocratie libre et ouverte, et ce modèle de politique est un grand pas en avant dans la réalisation de cet objectif commun du gouvernement du Canada, des syndicats fédéraux et du milieu de la recherche. »

— Le président du Conseil du Trésor et ministre du Gouvernement numérique, l’honorable Scott Brison

« L’intégrité scientifique est essentielle, si nous voulons que le grand public ait confiance dans les données probantes qui servent à la prise de décisions informées. C’est pourquoi je suis heureuse de fournir au gouvernement un modèle de politique qui décrit les responsabilités respectives des scientifiques et du gouvernement. Il permettra de veiller à ce que les scientifiques aient la liberté de parler de leurs travaux et de mener à bien leurs recherches sans ingérence. Je serai heureuse de continuer à collaborer avec les syndicats, la communauté scientifique et le gouvernement en vue de mettre en œuvre cette politique et de bâtir une société mieux informée sur le plan scientifique. »

–– La conseillère scientifique en chef du Canada, Mona Nemer

Faits en bref

  • Le modèle de politique a été créé à l’aide de pratiques exemplaires déjà adoptées au gouvernement fédéral et de leçons tirées de l’application d’autres politiques internationales en matière d’intégrité scientifique.

  • Tous les ministères et les organismes du gouvernement fédéral où dix employés ou plus mènent des activités scientifiques ou de recherche devront mettre au point une politique en matière d’intégrité scientifique et des procédures connexes.

  • On s’attend à ce que tous les ministères et organismes du gouvernement fédéral appliquent leur propre politique en matière d’intégrité scientifique d’ici le 31 décembre 2018. Ils devront rendre des comptes annuellement à la conseillère scientifique en chef relativement à la mise en œuvre de la politique, et la conseillère scientifique en chef, le secrétaire du Conseil du Trésor et le président de l’IPFPC se réuniront une fois par année pour évaluer les progrès réalisés et pour décider si des mesures correctives s’imposent.

Liens connexes

Personnes-ressources

Suivez le Ministère sur Twitter : @ISDE_CA

Ann Marie Paquet
Attachée de presse
Cabinet de la ministre des Sciences
613-404-2733
Ann-marie.paquet@canada.ca

Relations avec les médias
Innovation, Sciences et Développement économique Canada
343-291-1777
ic.mediarelations-mediasrelations.ic@canada.ca


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :