Sept choses que vous devez savoir pour soutenir votre santé mentale

Le 7 octobre 2020 - Nouvelles de la Défense

Auteure : Capt Samantha Thompson, travailleuse sociale au sein des Services de santé des Forces canadiennes, Programme En route vers la préparation mentale

Légende

La Semaine de sensibilisation aux maladies mentales - 4 - 10 octobre 2020

En cette Semaine de sensibilisation aux maladies mentales, demandez-vous dans quelle mesure vous êtes capables d’évaluer les changements dans votre santé mentale et en suite de prendre les moyens nécessaires pour y remédier efficacement. Des études révèlent que de nombreux Canadiens interprètent mal les signes d’un bien‑être mental en déclin et omettent de consulter un professionnel et de demander de l’aide pour soigner des blessures et des maladies causées par un stress psychologique. 

Reconnaître qu’il est nécessaire de demander de l’aide

Une analyse réalisée par les MM Fikretoglu, Liu, Zamorski et Jetly [en anglais seulement] des données des enquêtes sur la santé mentale de 2002 (enquêtes sur la population civile canadienne et les FAC), de 2012 (population civile canadienne) et de 2013 (FAC) de Statistique Canada a permis de conclure que « le manque de perception d’un besoin de soins est le principal obstacle à l’accès aux soins de santé mentale. »

Cela signifie donc que de nombreux Canadiens souffrant de détresse psychologique à divers degrés ont du mal à gérer les symptômes par eux‑mêmes puisque, bien souvent, ils ne savent pas qu’ils ont un problème de santé pour lequel il existe des ressources et des traitements efficaces.

Les sept choses que vous devez savoir pour vous aider, et aider vos amis et votre famille

1. Surveillez votre santé mentale et votre bien‑être

Le Modèle du continuum de la santé mentale est un outil conçu pour vous aider à surveiller et à identifier tout changement de votre état de santé. Vous pouvez consulter l’application En route vers la préparation mentale (RVPM), disponible sur Google Play et Apple Store, pour obtenir des conseils et des renseignements supplémentaires. 

Modèle de continuum de la santé mentale
Modèle de continuum de la santé mentale

Source pour infographie ci-dessus

Modèle de continuum de la santé mentale - Version textuelle

Ce diagramme décrit l'étendue de la santé mentale « bonne santé, réactif, blessé, malade » et énumère les comportements rattachés à chaque volet.

Les comportements liés à une bonne santé sont les suivants : fluctuations normales de l'humeur, calme et capable de mettre les choses en perspective, sens de l'humour, bon fonctionnement, maîtrise de soi, sommeil normal, peu de difficultés à dormir, bonne santé physique, beaucoup d'énergie, activités physiques et sociales, aucune consommation d'alcool ou faible consommation et pratique peu ou ne pratique pas les jeux de hasard.

Les comportements réactifs sont les suivants : irritabilité ou impatience, nervosité, tristesse ou accablement, sarcasme déplacé, procrastination, oublis, problèmes de sommeil, pensées intrusives, cauchemars, tension musculaire ou maux de tête, manque d'énergie, baisse d'activités ou de socialisation, consommation d'alcool régulière mais maîtrisée ou pratique des jeux de hasard régulière mais maîtrisée.

Les comportements en cas d'accident ou de blessure sont les suivants : colère, anxiété, tristesse profonde ou désespoir, négativité, mauvais rendement ou intoxication au travail, manque de concentration ou mauvaises décisions, sommeil agité et perturbé, images récurrentes ou cauchemars, maux et douleurs plus nombreux, fatigue plus importante, évitement, retrait, consommation accrue d'alcool ou pratique accrue des jeux de hasard; habitudes mal maîtrisées.

Les comportements en cas de maladie sont les suivants : crises de colère ou agressivité, anxiété excessive ou attaques de panique, idées dépressives ou suicidaires, excès d'insubordination, incapacité à exécuter ses fonctions, à maîtriser son comportement ou à se concentrer, ne peut s'endormir ou rester endormi, excès de sommeil ou manque de sommeil, maladies, problèmes de santé physique, fatigue chronique, ne sort pas et ne répond pas au téléphone, dépendance à l'alcool ou au jeu, autres dépendances.

2. Sachez reconnaître quand vos efforts déployés par vous-même pour gérer vos symptômes n’améliorent pas la situation

Les lignes directrices suivantes peuvent vous aider à déterminer quand vous devriez avoir recours à des soins médicaux professionnels ou à des services de soutien en santé mentale :

Écoutez vos amis et les membres de votre famille s’ils se disent inquiets de votre bien‑être.

3. N’oubliez pas que vous n’êtes pas seul; nous avons tous besoin de demander de l’aide au cours de notre vie.  

Selon l’Agence de la santé publique du Canada, un Canadien sur trois est touché par la maladie mentale au cours de sa vie. De nombreux Canadiens ont personnellement été aux prises avec la maladie mentale, et bien d’autres ont connu ou soutenu quelqu’un pendant son cheminement vers la guérison.

4. Le fait d’éviter d’obtenir des soins est plus susceptible d’avoir des répercussions négatives sur votre carrière.

À mesure que les symptômes augmentent et persistent, la probabilité que notre mémoire, notre concentration, notre capacité à prendre des décisions et notre rendement global soient affectés augmente.

5. Accordez la priorité à votre santé.

Nous devons investir dans notre santé pour pouvoir assumer ces mêmes responsabilités qui sollicitent notre temps et notre énergie.

Le fait de remettre à plus tard le traitement des symptômes d’une blessure psychologique parce que nous sommes « trop occupés » augmente la probabilité que ces symptômes persistent et évoluent vers une maladie mentale.

6. Un fournisseur de soins de santé vous aidera à évaluer votre bien‑être mental et à répondre à vos besoins en matière de santé mentale

Consultez un fournisseur de soins ou un professionnel de la santé pour discuter de nouvelles préoccupations afin d’être dirigé vers les ressources et les fournisseurs de services appropriés.

7. Les traitements professionnels sont efficaces : plus on commence tôt, meilleurs sont les résultats.

Les traitements sont conçus pour atténuer les symptômes, rétablir le fonctionnement à la maison et au travail et réduire le risque que les symptômes réapparaissent. Ainsi, plus tôt les ressources professionnelles sont mises à profit et le traitement est commencé, plus vite ces changements positifs se feront ressentir.

Pour obtenir de l’aide et de plus amples renseignements, veuillez consulter la liste des ressources ci‑dessous. N’hésitez pas à nous contacter dès aujourd’hui si vous avez besoin d’aide.

Si vous ou une personne de votre connaissance avez besoin de soins d’urgence en santé mentale, composez le 911 ou présentez‑vous – ou accompagnez cette personne – au service d’urgence de votre région.

La Semaine de sensibilisation aux maladies mentales a été inaugurée en 1992 sous l’égide de l’Association des psychiatres du Canada, et elle est désormais coordonnée par l’Alliance canadienne pour la maladie mentale et la santé mentale. Pour obtenir de plus amples renseignements, visitez le site Web de l’organisation. 

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :