Passer à l’action – Anciens Combattants Canada 

Stratégie conjointe de prévention du suicide
des Forces armées canadiennes et d'Anciens Combattants Canada


Principales mesures adoptées à ce jour

Une liste complète des mesures d’ACC, organisée selon les lignes d’effort, est affichée en ligne.

ACC a fait des progrès majeurs pour faciliter l’accès à des soins de qualité (en personne et en ligne), pour améliorer nos connaissances et pour fournir des fonds en vue de tirer parti de nos réussites. Tous les programmes, les avantages et les services d’ACC favorisent le bien-être de la population des anciens combattants, diminuent les facteurs de risque de suicide et favorisent les facteurs de protection.

Accès à des soins de qualité – En personne

Des services réels et en personne pour les anciens combattants et leurs familles sont importants et ACC a investi dans la prestation de services de qualité d’un océan à l’autre. ACC a procédé à la réouverture des neuf bureaux des Anciens Combattants fermés précédemment en 2013-14 (Corner Brook, T.-N.-L., Brandon, MB, Sydney (N.-É.), Kelowna, C.-B., Prince George, C.-B., Saskatoon, SK, Charlottetown, PE, Thunder Bay (Ontario) Windsor, ON), ainsi qu’ouvert un nouveau bureau à Surrey, en Colombie-Britannique.

Nous avons également élargi notre portée, même en l’absence de bureaux, par le biais de la sensibilisation des anciens combattants dans le Nord. Du personnel d’ACC, en commençant par les villes de Yellowknife, T.N.-O., Whitehorse, YT, et Iqaluit, NU, se déplace chaque mois vers les territoires et les autres communautés du Nord pour rencontrer les anciens combattants et leurs familles, là où ils vivent.

En plus de la réouverture des bureaux, le Ministère a embauché plus de 400 nouveaux employés pour veiller à ce que les vétérans, les membres des Forces armées canadiennes, le personnel de la GRC et leur famille reçoivent les meilleurs services possible dans leur propre collectivité. Il embauchera notamment du personnel pour s’assurer que la charge de travail des gestionnaires de cas ne dépasse pas le maximum de 25 vétérans.

Anciens Combattants Canada finance un réseau de 11 cliniques au pays pour les traumatismes liés au stress opérationnel (TSO)
(10 pour patients externes et 1 avec hospitalisation), ainsi que des points de service satellite supplémentaires de la clinique TSO située plus près des endroits où vivent les anciens combattants. Les cliniques TSO offrent un accès (par référence) aux professionnels de la santé mentale qui fournissent des services d’évaluation et de traitement au service des membres des FAC, des anciens combattants et des membres de la GRC. Chaque clinique TSO possède une équipe de psychiatres, psychologues, travailleurs sociaux, infirmières en santé mentale et autres cliniciens spécialisés qui comprennent les expériences et les besoins particuliers des anciens combattants.

Les anciens combattants libérés pour des raisons médicales et leurs familles ont accès à sept sites du Centre de ressources pour les familles des militaires au pays, à la ligne téléphonique d’information pour les familles ainsi qu’au site Web familyforce.ca, dans le cadre du projet pilote de quatre ans concernant le programme pour les familles des anciens combattants. Le gouvernement a engagé, dans le cadre du budget de 2017, 147 millions de dollars au cours des six prochaines années pour améliorer l’accès, à compter du 1er avril 2018, au Programme pour les familles des anciens combattants libérés pour des raisons médicales dans les 32 Centres de ressources pour les familles des militaires (CRFM), la ligne d’information pour les familles et CAFconnection.ca.

ACC offre un service d’assistance 24 heures par jour (1 800 268-7708) ou ATS (1 800 567-5803). Il s’agit d’un service confidentiel de consultation et d’orientation offert par l’intermédiaire d’une équipe nationale de professionnels de la santé mentale. Un professionnel de la santé mentale répond à l’appel, à tout moment de la nuit ou de la journée, détermine les besoins de l’appelant et réfère l’ancien combattant ou le membre de la famille d’un ancien combattant à un professionnel local de la santé mentale pour obtenir des conseils en personne. Jusqu’à vingt sessions de consultation peuvent être proposées selon la nature, l’urgence et la gravité du problème. Il n’y a aucune exigence d’admissibilité pour accéder à ce service, et il n’y a pas de frais pour l’ancien combattant ou le membre de la famille.

Accès à des soins de qualité – En ligne et par téléphone

Pour améliorer encore plus l’accessibilité, chaque clinique pour traumatismes liés au stress opérationnel fournit des services par télésanté (services de santé à distance) pour aider ceux qui vivent dans des régions éloignées. Les anciens combattants ayant des blessures liées au stress opérationnel ont également la possibilité d’utiliser des services de santé provinciaux et privés offerts dans leur communauté.

Anciens Combattants Canada a collaboré avec un certain nombre de partenaires pour développer une série d’applications gratuites en ligne et mobiles, qui peuvent être utilisées par les anciens combattants et leurs familles :

  • PTSD Coach Canada et OSI Connect sont des outils d’auto-­évaluation qui fournissent des informations sur les TSO, comme l’état du stress post-traumatique (ESPT), où trouver de l’aide et des façons d’aider à gérer les symptômes et le stress. Ces applications mobiles fournissent de précieuses informations aux membres des FAC, aux anciens combattants et aux membres de leurs familles touchés par un TSO.
  • La ressource en ligne sur les blessures liées au stress opérationnel pour les aidants naturels est un outil autonome pour les aidants naturels et les familles des membres des FAC et des anciens combattants vivant avec un TSO. Il comprend des informations sur les TSO, leurs répercussions sur la famille et la façon de soutenir un membre ou un ancien combattant des FAC dans le cadre du processus de traitement et de réhabilitation. Il fournit des techniques d’autotraitement, de résolution de problèmes et de gestion du stress pour gérer les défis à titre d’aidant naturel.
  • Anciens combattants et santé mentale est un didacticiel en ligne conçu pour toute personne désireuse de connaître les problèmes de santé mentale des anciens combattants liés au service militaire, ou souhaitant soutenir un être cher avec une maladie mentale liée au service.
  • Anciens Combattants Canada a mis en place une campagne robuste de médias sociaux pour renforcer les connaissances sur la santé mentale, lutter contre la stigmatisation associée aux problèmes de santé mentale et accroître la sensibilisation aux mesures de soutien offertes aux anciens combattants et à leurs familles. Les efforts sont ciblés autour des périodes clés, comme la saison des vacances d’hiver.

Améliorer nos connaissances

À compter du 1er avril 2018, le gouvernement du Canada consacrera 17,5 millions de dollars au cours des quatre prochaines années à la création d’un Centre d’excellence sur le ESPT et les états de santé mentale connexes d’Anciens Combattants Canada pour accroître les connaissances des membres des FAC et des anciens combattants sur les problèmes de santé mentale.

ACC a établi un partenariat avec Services de santé communautaire Sainte-Élisabeth pour concevoir, élaborer et offrir un programme de formation en ligne pour les aidants naturels en vue de les aider avec les anciens combattants ayant un TSO.

ACC a mis en place un système national qui suit le progrès des clients dans les cliniques TSO financées par ACC. Le Système de surveillance des résultats signalés par les clients (SSRSC) est un outil novateur basé sur des preuves utilisant la technologie informatique et les commentaires des clients, de session à session, pour aider à orienter le traitement et à améliorer les résultats en matière de santé mentale pour les anciens combattants. Le SSRSC a été développé par ACC et est le premier système de ce type utilisé à l’échelle nationale au Canada.

Le personnel de première ligne d’ACC qui a un contact direct ou indirect avec les anciens combattants et leurs familles reçoit une formation appliquée en techniques d’intervention relatives au suicide (ASIST) afin de s’assurer que le personnel réagit de manière appropriée et efficace face à un ancien combattant suicidaire. ACC a mis à jour le Protocole en matière de sensibilisation au suicide et d’intervention pour inclure des lignes directrices pour référer les anciens combattants au comportement suicidaire, ainsi que les ressources disponibles pour les anciens combattants et leurs familles qui ont perdu un être cher à la suite d’un suicide.

De façon continue, les professionnels de la santé et les chercheurs d’ACC dirigent et contribuent à de nombreuses publications scientifiques sur le bien-être des anciens combattants, ainsi que des recherches spécifiques au suicide.

Investir sur la lancée de nos succès

Les nouveaux programmes et initiatives dépendent des personnes pour les exécuter, et ACC a veillé à ce que les plans puissent être appliqués grâce à l’embauche de plus de 400 employés à temps plein pour donner aux anciens combattants l’accès au soutien et aux services dont ils ont besoin.

En outre, ACC s’emploie spécifiquement à améliorer le ratio ancien combattant - gestionnaire de cas pour une moyenne de 25 à 1. Des progrès ont déjà été constatés et nous atteindrons cet objectif, réduisant ainsi les temps d’attente, augmentant le soutien individuel et assurant un service de la plus haute qualité.

ACC travaille également à établir, d’ici le 1er avril 2018, deux fonds spéciaux pour y investir de nouvelles sommes qui peuvent amener un résultat déterminant. Tout d’abord, ACC a engagé
4 millions de dollars sur quatre ans pour créer un Fonds d’urgence pour les anciens combattants qui permettra au ministère de disposer des ressources et de la souplesse nécessaires pour répondre aux besoins particuliers et urgents des anciens combattants, ainsi que pour aider les personnes en crise. Nous avons également engagé 13,9 millions de dollars sur quatre ans pour créer un Fonds pour le bien-être des anciens combattants et de leur famille afin de stimuler le développement de programmes novateurs. Le fonds encouragera la promotion de l’amélioration des connaissances et d’une compréhension accrue, grâce au développement de services et de recherches communautaires et innovants pour répondre aux besoins nouveaux et émergents au sein de la communauté des anciens combattants.

Engagement global de la communauté à jouer un rôle déterminant

Comme le souligne le cadre fédéral, la prévention du suicide est une responsabilité de l’ensemble de la communauté. Les FAC et ACC font beaucoup pour prévenir les suicides dans les communautés militaires et chez les anciens combattants. Ils se sont également associés avec de nombreuses organisations pour soutenir le bien-être des membres des FAC et des anciens combattants pendant le service, la transition vers la vie après le service et tout au long de la vie après le service. Les partenariats sont particulièrement importants pour Anciens Combattants Canada, car la communauté des anciens combattants est particulièrement vaste, diversifiée et dispersée dans les régions rurales et urbaines du Canada.

Les FAC et ACC poursuivront leurs efforts pour informer l’ensemble de la communauté des membres actifs et des anciens combattants, mais il y a de nombreux gestes que tous les Canadiens peuvent poser pour aider à prévenir les suicides chez les anciens combattants, en dehors des partenariats officiels et des collaborations. Le Cadre fédéral le mentionne ainsi : « La prévention du suicide est un problème de santé publique. En mettant l’accent sur la population ou la collectivité en général, il sera possible d’améliorer les facteurs de protection. La sensibilisation, la formation et les ressources axées sur la collectivité et adaptées à la culture contribueront à répondre aux besoins particuliers des personnes, des familles et des collectivités. »

Haut de page

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :