Soldat George Alfred Newburn

En 2017, des restes humains ont été trouvés au cours de la réalisation d’un projet de construction, à Vendin-le-Vieil, en France. Les Forces armées canadiennes ont confirmé que ces restes humains étaient ceux du soldat George Alfred Newburn.

George Alfred Newburn naît le 7 avril 1899 à Londres, en Angleterre (Royaume-Uni). Il est le fils d’Alfred Newburn et de Mary Newburn, née McCarthy. Après la mort de son épouse, Mary, Alfred Newburn, ainsi que ses enfants, George, Ethel, Kathleen (Kate) et Florence (Florrie), immigrent au Canada à bord du S.S. Lake Manitoba. Ils arrivent au port de Québec en juin 1912. La famille a comme destination la ville d’Esquimalt, en Colombie-Britannique. Avant de s’enrôler, George travail comme messager pour la Canadian Pacific Telegraph Company.

George s’enrôle dans le Corps expéditionnaire canadien (CEC) et, le 6 novembre 1915, il se joint au 88th « Overseas » Battalion, CEF (Victoria Fusiliers), bataillon appelé au service actif le 22 décembre 1915. George n’avait que 16 ans lorsqu’il s’est enrôlé. Il avait menti au sujet de son âge en indiquant 1897 comme année de naissance afin qu’on croie qu’il avait 18 ans et qu’on lui permette de s’enrôler. Il s’embarque pour l’Angleterre le 1er juin 1916 et arrive à Liverpool le 8 juin 1916. Le 18 juillet 1916, le soldat Newburn est muté au 30e Bataillon de réserve à East Sandling, en Angleterre. Le 12 août 1916, il est affecté au 7e Bataillon d’infanterie canadien (British Columbia), CEC, qui fait partie du Corps canadien, envoyé en France.

Le soldat Newburn et le 7e bataillon participent à l’assaut de la cote 70, lancé le 15 août 1917. Le 7e bataillon se trouve sur le flanc gauche de la 2e Brigade d’infanterie canadienne et il prend part à la deuxième vague de l’attaque entre les objectifs de la ligne bleue et de la ligne rouge. Le combat pour la prise de la ligne rouge est difficile, car les Allemands maintiennent cette position avec force. Cette attaque entraîne de lourdes pertes. Le 7e bataillon pousse ensuite l’attaque vers l’objectif de la ligne verte, mais il doit se replier dans le secteur de la ligne rouge, car son flanc gauche est exposé. Le 10e bataillon est envoyé vers l’avant dans l’après-midi du 15 août pour aider à tenir la ligne malgré les contre-attaques allemandes. Une deuxième attaque menée par le 10e bataillon contre la ligne verte le 16 août est couronnée de succès. Entre le 15 et le 18 août 1917, suite à l’assaut de la cote 70, on dénombre - 118 membres du 7e bataillon qui ont perdu la vie sans avoir de sépulture connue. Le 15 août, alors qu’il se bat au cours de la deuxième vague de l’assaut, le soldat Newburn est tué au combat à l’âge de 18 ans.

Après la guerre, le nom du soldat Newburn a été gravé sur le Mémorial national du Canada à Vimy, érigé en mémoire des militaires canadiens qui ont été tués en France au cours de la Première Guerre mondiale et qui n’ont pas de sépulture connue.

En juillet 2017, un projet de construction à Vendin-le-Vieil a mis au jour les restes de squelette humain de cinq soldats. Auprès des restes humains se trouvaient un certain nombre d’artéfacts, dont des chaussures, des fusils Lee Enfield et un insigne de col endommagé du 7th Canadian Infantry Battalion (British Columbia).

Au moyen d’une analyse historique, généalogique, anthropologique, archéologique et génétique (ADN) et avec l’aide de l’Équipe d’intervention en odontologie médico-légale des Forces canadiennes et du Musée canadien de l’histoire, le comité d’examen du Programme d’identification des pertes militaires a été en mesure de confirmer, en février 2019, que les restes humains retrouvés étaient bien ceux du soldat George Alfred Newburn.

L’inhumation du soldat George Alfred Newburn a eu lieu le 12 juin 2019 au cimetière britannique de Loos (en anglais seulement), géré par la Commonwealth War Graves Commission, à Loos-en-Gohelle, en France. Il a été inhumé par des membres du British Columbia Regiment (Duke of Connaught’s Own), de Vancouver, en Colombie-Britannique. Le neveu et autres membres de la famille du soldat Newburn, ainsi que des représentants du gouvernement du Canada, du gouvernement français local et des Forces armées canadiennes ont assisté à la cérémonie.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur le soldat George Alfred Newburn, vous pouvez consulter son dossier de service à Bibliothèque et Archives Canada.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :