Déclaration de la ministre de la Justice et procureur général du Canada sur le départ à la retraite de la juge en chef du Canada

Déclarations

Le 15 décembre 2017 – Ottawa (Ontario) – Ministère de la Justice Canada

Jody Wilson-Raybould, ministre de la Justice et procureur général du Canada, a fait la déclaration suivante aujourd’hui au sujet du départ à la retraite de la très honorable Beverley McLachlin, juge en chef du Canada :

« Au nom de tous les Canadiens, je tiens à exprimer ma plus profonde gratitude à la juge en chef Beverley McLachlin. Au cours de près de trois décennies à la Cour suprême du Canada, dont près de 18 ans à titre de juge en chef, Beverley McLachlin a contribué à façonner nos relations constitutionnelles les plus déterminantes : celles qui unissent l’État et ses citoyens, les provinces et le gouvernement fédéral, ainsi que la Couronne et les peuples autochtones. 

« L’engagement de la juge en chef McLachlin envers la primauté du droit a revêtu diverses formes au cours de sa carrière. Ses jugements se distinguent par leur clarté et leur accessibilité. Elle a défendu l’accès à la justice devant nos tribunaux avec une conviction inébranlable. Non seulement a-t-elle aidé le public à comprendre à quel point, au moment de porter un jugement, il est important de ressentir de l’empathie et de tenir compte du contexte social, mais elle a aussi soutenu que pour évaluer le mérite, la diversité est un élément essentiel, et non pas un obstacle.

« La juge en chef McLachlin n’a jamais hésité à confronter les expériences les plus tragiques de notre histoire, y compris le traitement infligé aux Autochtones par la Couronne. Elle a aidé à définir les modalités de la réconciliation. Sous sa direction, la Cour suprême du Canada a proposé une vision de l’article 35 de la Loi constitutionnelle de 1982 selon laquelle, par une réconciliation juste et équitable, les nations autochtones pourront devenir des partenaires à part entière de la Confédération. Grâce à ce leadership, la Cour suprême a été à l’avant-garde de cette conversation nationale, à laquelle tous les Canadiens doivent participer en déterminant la façon de construire ensemble un avenir commun.

« L’ensemble des Canadiens est immensément redevable à la juge en chef McLachlin pour ses services, son dévouement et son leadership exceptionnels. Son intégrité et sa sagesse ont inspiré aux Canadiens confiance et respect envers leur plus haut tribunal, et fait du Canada un modèle reconnu dans le monde entier en matière de justice et d’excellence juridique. »

Faits en bref

  • La juge en chef Beverley McLachlin a été nommée à la Cour suprême du Canada en 1989 après une carrière d’éducatrice juridique, de juge à la Cour du comté de Vancouver, à la Cour suprême de la Colombie-Britannique et à la Cour d’appel de la Colombie-Britannique, et de juge en chef de la Cour suprême de la Colombie-Britannique.
  • Elle a été nommée juge en chef du Canada en 2000, étant la première femme à occuper ce poste et le juge en chef qui a exercé cette fonction le plus longtemps.
  • Le mardi 12 décembre, le premier ministre a annoncé que le successeur de la juge en chef McLachlin serait le juge Richard Wagner.

Liens connexes

- 30 - 


Pour de plus amples renseignements, les médias peuvent communiquer avec :

Kathleen Davis

Conseillère en communications et affaires parlementaires

Cabinet de la ministre de la Justice

613-992-4621


Relations avec les médias

Ministère de la Justice du Canada

613-957-4207

media@justice.gc.ca


Suivez les activités de ministère de la Justice Canada sur Twitter (@JusticeCanadaFr), joignez-vous à nous sur Facebook ou visitez notre chaîne YouTube.


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :