Fiche de renseignements – Le VIH au Canada

Document d'information

Rapport de Justice Canada sur la Réponse du système de justice pénale à la non-divulgation de la séropositivité

Décembre 2017

Le VIH

Le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) cause une infection par le VIH, et au fil du temps le syndrome d’immunodéficience acquise (sida). Le sida affaiblit le système immunitaire, rendant les personnes atteintes vulnérables aux cancers et aux infections qui mettent la vie en danger.

L’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) estime qu’il y avait, à la fin de 2014, approximativement 65 040 personnes qui vivaient avec le VIH au Canada, et que :

  • Approximativement 80 % des personnes vivant avec le VIH avaient été diagnostiquées, c.-à-d. qu’elles savaient qu’elles étaient séropositives.
  • Approximativement 76 % des personnes diagnostiquées suivaient un traitement antirétroviral.
  • 89 % des personnes suivant un traitement antirétroviral avaient atteint une charge virale supprimée.

Les données de l’ASPC révèlent aussi ce qui suit :

  • En 2015, l’augmentation la plus importante des diagnostics du VIH a été chez les personnes âgées de 25 à 29 ans.
  • Les personnes autochtones, les personnes provenant de pays où le VIH est endémique (principalement des pays d’Afrique subsaharienne et des Caraïbes) et les hommes qui ont des relations sexuelles avec des hommes, sont surreprésentées parmi les personnes qui vivent avec le VIH au Canada.  

Infection par le VIH

L’infection par le VIH peut être contractée par contact direct avec le sang, le sperme, les sécrétions vaginales, les sécrétions rectales, le liquide pré-éjaculatoire et le lait maternel. L’infection par le VIH combinée à d’autres infections transmises sexuellement et par le sang comme l’hépatite B, l’hépatite C et la syphilis peuvent accroître le risque d’infection au VIH, et la présence du VIH peut affaiblir la capacité du système immunitaire de se défendre contre ces infections.

De nombreuses personnes vivant avec le VIH connaissent des périodes de bonne santé qui sont interrompues par des périodes imprévisibles de problèmes de santé et d’invalidité (notamment douleur, fatigue, perte de mémoire et difficultés à effectuer des activités quotidiennes).

Traitement du VIH

Le VIH, auparavant une affection mortelle, peut maintenant être maîtrisé grâce aux progrès médicaux considérables au niveau du traitement du virus. Les données montrent qu’un nombre croissant de Canadiens vivant avec le VIH suivent un traitement, ce qui est essentiel pour freiner la propagation du VIH. L’amorce rapide d’un traitement et son maintien sont primordiaux pour supprimer la charge virale, prévenir les maladies associées au VIH et optimiser la santé. Le maintien du traitement permet aussi d’aider à réduire le risque de transmission du VIH dans la collectivité. Cependant, le VIH demeure incurable et a des répercussions graves, tant physiques que psychologiques sur les personnes touchées. Par exemple, le VIH continue d’avoir des répercussions importantes sur l’espérance de vie, et il y a encore des décès liés au sida. Les personnes qui vivent avec le VIH et qui suivent un traitement présentent des taux plus élevés de certaines maladies, y compris les maladies cardiovasculaires et certains cancers.  

Recherche d'information connexe par mot-clés: LW Droit | Ministère de la Justice Canada | Canada | Justice | grand public | documents d'information
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :