La ministre Jody Wilson-Raybould et la ministre Ginette Petitpas Taylor déposent au Parlement des examens indépendants à propos de l’aide médicale à mourir

Déclaration

Le 12 décembre 2018 - Ottawa (Ontario) - Ministère de la Justice Canada

L’honorable Jody Wilson-Raybould, ministre de la Justice et procureur général du Canada, et l’honorable Ginette Petitpas Taylor, ministre de la Santé, ont fait la déclaration qui suit :

« Au nom de notre gouvernement, la ministre Wilson-Raybould a déposé aujourd’hui au Parlement les rapports définitifs du Conseil des académies canadiennes (CAC) sur ses examens indépendants à propos de trois types précis de demandes d’aide médicale à mourir qui ne relèvent pas de la loi :

  • les demandes faites par des mineurs matures;
  • les demandes anticipées;
  • les demandes faites alors qu’un trouble mental est le seul problème médical invoqué.

« Nous tenons à féliciter le CAC et son comité d’experts pour leur travail assidu de rédaction de rapports complets et réfléchis qui abordent ces sujets très épineux avec rigueur, grand soin et sensibilité.

« Le CAC est un organisme indépendant sans but lucratif qui réalise des expertises fondées sur des éléments probants dans le but d’orienter l’élaboration de politiques publiques au Canada. Un comité multidisciplinaire formé de 43 experts a examiné un ensemble considérable d’éléments probants comprenant des recherches universitaires et stratégiques effectuées au Canada et à l’étranger, de même que des mémoires rédigés par des organismes concernés par l’aide médicale à mourir – ou qui y participent.

« Les résultats de ces trois examens indépendants contribueront à orienter le dialogue entre la population canadienne et les décideurs concernant la question de l’aide médicale à mourir. Vu la complexité et la sensibilité de ces sujets, il sera important de prendre le temps nécessaire pour étudier les éléments probants présentés dans les rapports du CAC.

« Nous comprenons pleinement la portée personnelle et les sensibilités des Canadiens et Canadiennes à l’égard de l’aide médicale à mourir. Il s’agit d’un enjeu sur lequel les opinions varient, et il est important de laisser place à l’expression et au respect de ces opinions. C’est également un enjeu qui nous porte à réfléchir sur nos valeurs profondes tout en ayant un impact direct sur les individus, les familles, le personnel du milieu de la santé, et sur la société dans son ensemble. Le gouvernement du Canada demeure résolu à appuyer l’accès à l’aide médicale à mourir pour les Canadiens et Canadiennes admissibles qui choisissent de demander ce service. Nous continuerons aussi de travailler en étroite collaboration avec les gouvernements provinciaux et territoriaux et des intervenants de tous les niveaux pour aider à améliorer la qualité des soins de fin de vie offerts à tous les Canadiens et Canadiennes et accroître l’accès de tous à ces soins. »

Personnes-ressources

Célia Canon
Conseillère aux communications
Cabinet de la ministre de la Justice et procureur général du Canada
613-862-3270

Thierry Bélair
Cabinet de Ginette Petitpas Taylor
Ministre de la Santé
613-957-0200

Relations avec les médias
Ministère de la Justice Canada
613-957-4207
media@justice.gc.ca

Relations avec les médias
Santé Canada
613-957-2983
hc.media.sc@canada.ca


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :