Citations de bénéficiaires de l’initiative des CAE

Document d'information

Les centres d’appui aux enfants (CAE) offrent une approche coordonnée en vue de répondre aux besoins des enfants et des adolescents victimes ou témoins dans le système de justice pénale. Ce faisant, les traumatismes causés par le système de justice diminuent. Les CAE et les CAEJ permettent aux jeunes victimes ou témoins et à leur famille d’obtenir des services dans un même milieu convivial pour les enfants. Les projets visent à soutenir ces centres pour qu’ils adaptent leurs services afin de répondre aux divers besoins découlant de la pandémie de COVID-19.

Centre d’appui aux enfants et à la jeunesse Boost, Toronto

Le centre d’appui aux enfants et à la jeunesse Boost recevra 108 825 $ en 2020-2021

« Le centre d’appui aux enfants et à la jeunesse Boost remercie le ministère de la Justice Canada d’avoir reconnu le besoin de ressources supplémentaires en ce moment et d’y avoir répondu. La pandémie de COVID-19 a exercé des pressions supplémentaires sur les centres d’appui aux enfants partout au pays, c’est pourquoi nous nous efforçons de répondre à la demande changeante en adaptant et en réinventant notre prestation de services. Les fonds accordés par le ministère de la Justice Canada nous permettront de mieux répondre aux besoins des enfants et des adolescents victimes de mauvais traitements et de violence. »

Lyndsay Jolie, directrice des opérations, centre d’appui aux enfants et à la jeunesse Boost, Toronto

Centre d’appui aux enfants de Simcoe Muskoka, Orillia/Barrie

Le centre d’appui aux enfants de Simcoe Muskoka recevra 146 500 $ en 2020-2021

« Le centre d’appui aux enfants de Simcoe Muskoka est très reconnaissant du soutien financier du ministère de la Justice Canada pendant cette période difficile. Nous sommes collectivement conscients que les enfants et les adolescents ont été grandement touchés par la pandémie de COVID-19 et qu’ils sont exposés à un risque accru de violence, de préjudice, et d’agressions physiques et sexuelles. Ce financement nous aidera à renforcer la capacité de notre organisation, pendant et après la pandémie, à réagir rapidement et en toute sécurité à l’afflux d’enquêtes à venir sur les mauvais traitements infligés aux enfants. Dans le but de réduire les obstacles à l’accès à des services multidisciplinaires et axés sur les victimes, et d’améliorer la technologie d’enregistrement, nous pouvons nous assurer que les besoins sociaux et émotionnels des victimes seront satisfaits et que leur voix se fera entendre. »

Marg Schreurs, directrice générale intérimaire, centre d’appui aux enfants de Simcoe Muskoka

Child Witness Centre of Waterloo Region

Le Child Witness Centre of Waterloo Region recevra 15 000 $ en 2020-2021

« Les foyers ne sont pas tous sécuritaires pendant la pandémie. Alors que les centres d’appui aux enfants et à la jeunesse continuent de tenter d’offrir des services de la plus haute qualité à ceux qui continuent d’en avoir besoin en ces temps difficiles, nous remercions le ministère de la Justice pour sa prévoyance et son leadership dans l’attribution d’une aide financière grandement nécessaire qui nous permet tous d’offrir ces services essentiels aux enfants, aux adolescents et à leur famille. »

David Morneau, directeur général, Child Witness Centre of Waterloo Region

Centre d’appui aux enfants du comté de Windsor-Essex

Le centre d’appui aux enfants du comté de Windsor-Essex recevra 48 611 $ en 2020-2021

« Le gouvernement du Canada a fourni aux centres d’appui aux enfants un financement partiel et un endroit où les enfants et les adolescents victimes de traumatismes et de mauvais traitements peuvent obtenir le soutien dont ils ont besoin. »

Lynda Ware, présidente, centre d’appui aux enfants du comté de Windsor-Essex

Centre de défense des enfants et des jeunes Place Koala, Cornwall

Le centre de défense des enfants et des jeunes Place Koala recevra 45 000 $ en 2020-2021

« Le centre d’appui aux enfants et à la jeunesse Place Koala est très reconnaissant pour les fonds supplémentaires qui lui permettront de développer et de mettre en œuvre des politiques, des pratiques et des systèmes supplémentaires en réponse aux défis découlant de la COVID-19. Ainsi, Place Koala continue à servir les plus vulnérables de notre communauté, nos enfants et nos adolescents, en leur offrant un environnement confidentiel, sûr et neutre où ils peuvent partager leurs histoires de violence et de maltraitance. »

Chantal Prieur, directrice générale, Centre de défense des enfants et des jeunes Place Koala, Cornwall

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :