Le gouvernement du Canada augmente le soutien aux enfants et aux adolescents victimes de mauvais traitements et de violence en Ontario en réponse à la pandémie de COVID-19

Communiqué de presse

Le 15 octobre 2020 – Ottawa (Ontario) – Ministère de la Justice Canada

Les Canadiennes et les Canadiens s’attendent à vivre dans une société où le système de justice pénale est juste, impartial et répond aux besoins des victimes. Cela est d’autant plus important lorsque les victimes ou les témoins de mauvais traitements et de violence sont des enfants et des adolescents. La pandémie de COVID-19 a établi clairement qu’il est essentiel de fournir un soutien permanent aux personnes les plus vulnérables.

Aujourd’hui, l’honorable David Lametti, ministre de la Justice et procureur général du Canada, a annoncé un soutien financier de 363 936 $ pour l’exercice 2020-2021 à cinq centres d’appui aux enfants (CAE) et centres d’appui aux enfants et à la jeunesse (CAEJ) en Ontario. Ce soutien permettra à ces centres de mieux répondre aux besoins des enfants, des adolescents et de leur famille découlant de la pandémie de COVID-19. Les fonds permettront aux CAE d’avoir accès aux ressources dont ils ont besoin de toute urgence pour embaucher du personnel supplémentaire, se procurer de l’équipement de protection individuelle, répondre aux besoins de nettoyage, offrir de la formation, faire des achats d’appareils technologiques ou des mises à niveau de la technologie existante afin de mieux répondre aux besoins des clients à distance, et adapter temporairement les locaux à bureaux pour respecter les lignes directrices en matière de santé publique sur la distanciation physique.

Les enfants et les adolescents victimes de mauvais traitements ou de violence ont besoin d’espaces sûrs et confortables où ils peuvent obtenir des services adaptés à leurs besoins. Ces centres souhaitent minimiser les traumatismes attribuables au système en offrant aux jeunes victimes et à leur famille des installations adaptées à leurs besoins pour qu’ils puissent obtenir de multiples services, idéalement sous un même toit.

L’initiative des CAE verse des fonds à un certain nombre d’organismes non gouvernementaux qui offrent des services aux victimes et dont les programmes et les activités concordent avec les priorités du Fonds d’aide aux victimes qui est géré par le ministère de la Justice Canada.

Citations

« Nous devons prendre des mesures pour soutenir les plus vulnérables, en particulier les enfants qui sont victimes de violence et de mauvais traitements et les membres de leur famille. Je suis fier que le gouvernement du Canada soit en mesure d’offrir ce soutien à cinq centres d’appui aux enfants et centres d’appui aux enfants et à la jeunesse en Ontario afin de leur permettre de s’adapter à la pandémie de COVID-19. En appuyant ceux-ci, nous aidons les enfants et les jeunes victimes à accéder à des services en un seul point au sein de leur collectivité afin de réduire le traumatisme qu’ils subissent. »

L’honorable David Lametti, C.P., c.r., député
Ministre de la Justice et procureur général du Canada

Faits en bref

  • Selon le rapport de Statistique Canada intitulé La pandémie de COVID-19 et ses répercussions sur les services aux victimes au Canada, la plupart des services aux victimes participants ont déclaré à Statistique Canada que la situation avait eu une incidence sur leur capacité à accéder à des ressources pour les clients et qu’ils avaient été touchés par la transition du personnel vers le travail à domicile.

  • Selon les données autodéclarées de l’Enquête sociale générale de 2014 sur la victimisation, près du tiers (32 %) des Canadiens âgés de 15 ans et plus, soit près de neuf millions de personnes, ont déclaré avoir été victimes de violence physique ou sexuelle pendant leur enfance.

  • Une étude quinquennale du ministère de la Justice a été menée dans plusieurs sites afin de mieux comprendre comment les centres d’appui aux enfants (CAE) du Canada évoluent et fonctionnent, de mesurer la satisfaction de la clientèle et de déterminer comment les CAE atteignent les objectifs de la Stratégie fédérale d’aide aux victimes. Au total, six CAE ont été inclus dans l’étude portant sur quatre modèles de prestation. Voici les résultats de l’étude :

    • Quatre-vingt-treize pour cent des répondants à l’étude ont indiqué que le soutien qu’ils avaient reçu de tous les professionnels était utile.
    • Les fournisseurs de soins ont également indiqué que la défense des droits des victimes était le service le plus important qu’ils avaient reçu (46 %), tandis que le counselling et la thérapie étaient les services les plus importants reçus par leurs enfants (33 %).
    • La majorité des jeunes victimes (79 %) et des fournisseurs de soins (91 %) ont reçu des services adaptés à leur culture.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Pour de plus amples renseignements, les médias peuvent communiquer avec :

Rachel Rappaport
Attachée de presse
Cabinet du ministre de la Justice 
613-992-6568
Rachel.rappaport@justice.gc.ca

Relations avec les médias
Ministère de la Justice du Canada
613-957-4207
media@justice.gc.ca

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :