Le gouvernement du Canada aide à remédier à la pénurie d’enseignants en français partout au pays et appuie les programmes offerts en français à l’Université Simon Fraser

Communiqué de presse

VANCOUVER, le 13 mai 2019

L’anglais et le français font partie intégrante de notre identité en tant que Canadiens. Tous les enfants devraient avoir la chance de s’épanouir, de grandir et de s’amuser à l’école dans l’une ou l’autre de nos langues officielles ou les deux.

Depuis quelques années, les intervenants du milieu scolaire partout au pays signalent une grave pénurie d’enseignants dans les écoles de la minorité francophone ainsi que dans les programmes d’immersion et de français langue seconde. Cette situation a des répercussions importantes pour les communautés en situation minoritaire et la promotion du bilinguisme.

L’honorable Mélanie Joly, ministre du Tourisme, des Langues officielles et de la Francophonie, a dévoilé aujourd’hui une stratégie nationale de recrutement et de rétention des enseignants dans ces écoles et programmes. Dotée d’une enveloppe de 62,6 millions de dollars sur 4 ans, cette stratégie permettra de financer des projets en vue de remédier à la pénurie d’enseignants et de créer une table de concertation nationale sur le français langue seconde.

La ministre Joly lance un appel de propositions dans le but de financer des projets et mesures permettant de mieux comprendre la pénurie et d’accroître la capacité à recruter et à maintenir en poste des professeurs de français. Pour en savoir davantage sur l’admissibilité des projets et la façon de soumettre une demande, veuillez consulter la page Web des Programmes d’appui aux langues officielles.

Parallèlement, la ministre Joly créera une table de concertation nationale sur le français en tant que langue seconde qui réunira les principaux acteurs (les gouvernements provinciaux et territoriaux, les organismes communautaires concernés et le gouvernement fédéral) afin de travailler en étroite collaboration pour répondre aux enjeux de l’heure en matière d’immersion et de l’enseignement du français langue seconde.

La ministre Joly a également annoncé l’octroi de 3 millions de dollars à l’Université Simon Fraser pour l’aider à élargir la portée de ses cours et programmes offerts en français. Ainsi, l’Université sera mieux outillée pour satisfaire à la demande croissante des étudiants pour des cours de niveau postsecondaire en français en Colombie-Britannique. Elle reverra à la hausse son offre de cours et de programmes postsecondaires en français, grâce aux efforts continus de son Bureau des affaires francophones et francophiles.

Citations

« Au fil des générations, les francophones de toutes les régions du Canada ont gardé leur langue et leur culture bien vivantes. Notre gouvernement sait que les enseignants jouent un rôle essentiel dans la vitalité des communautés de langue officielle en milieu minoritaire et la promotion du bilinguisme partout au pays. C’est pourquoi je suis heureuse d’annoncer cette stratégie. Elle est le fruit d’une collaboration soutenue avec les provinces, les territoires et des organismes communautaires. »

L’honorable Mélanie Joly, ministre du Tourisme, des Langues officielles et de la Francophonie

« Tous les ministères de la Colombie-Britannique travaillent fort pour veiller à ce que les étudiants aient accès à un enseignement en français. Cet investissement fédéral est un grand pas vers le renforcement de notre engagement envers la diversité. Les financements qui consolident les partenariats et suscitent la collaboration dans les écosystèmes de la maternelle à la 12e année et de l’enseignement postsecondaire de la province sont toujours les bienvenus, car, en fin de compte, ils se traduisent par de plus grandes possibilités d’éducation et de carrière pour la prochaine génération. »

– L’honorable Melanie Mark, présidente du Conseil des ministres de l’Éducation (Canada) et ministre de l’Enseignement supérieur, des Compétences et de la Formation de la Colombie-Britannique

« De plus en plus de Britanno-Colombiens veulent apprendre les deux langues officielles du Canada, et il est important qu’ils en aient la possibilité. Nous accueillons favorablement ce soutien pour aider à remédier à la pénurie d’enseignants en français. Cet investissement s’appuie sur le travail que nous avons accompli avec le gouvernement du Canada jusqu’à maintenant, notamment le financement de 74 places supplémentaires sur deux ans pour la formation de professeurs de français à l’Université Simon Fraser, à l’Université de la Colombie-Britannique (UBC) et à l’UBC-Okanagan. »

– L’honorable Rob Fleming, ministre de l’Éducation de la Colombie-Britannique

« Cet octroi de fonds à l’Université Simon Fraser continuera à consolider notre engagement à former la prochaine génération d’enseignants de langue française, alors que la demande pour étudier en français augmente. Il permettra également à l’Université d’étendre ses programmes offerts en français à l’ensemble des facultés, au profit de ceux et celles qui ont à cœur d’étudier dans les deux langues officielles du Canada. »

— M. Kris Magnusson, doyen, Faculté d’éducation, Université Simon Fraser

Faits en bref

  • Selon le Recensement de 2016 de Statistique Canada, les communautés francophones hors Québec représentent 3,8 p. 100 de la population, et le taux de bilinguisme des anglophones hors Québec est de 6,8 p. 100. Selon les projections pour 2036, le pourcentage de francophones hors Québec pourrait chuter à 3 p. 100, et le taux de bilinguisme national augmenter seulement chez les francophones du Québec.

  • Selon Statistiques Canada, le nombre d’élèves inscrits dans les programmes d’immersion a augmenté de 47,8 p. 100 de 2006-2007 à 2016-2017, tandis que le nombre d’élèves inscrits dans des écoles francophones en milieu minoritaire a augmenté de 14,3 p. 100.

  • Dans le cadre du Plan d’action pour les langues officielles 2018-2023 : Investir dans notre avenir, le gouvernement du Canada investit 62,6 millions de dollars sur 4 ans pour appuyer le recrutement et le maintien en poste d’enseignants dans les écoles francophones en situation minoritaire, ainsi que les programmes d’immersion et de français langue seconde.

  • Le Plan d’action pour les langues officielles comprend un investissement de 2,7 milliards de dollars sur 5 ans, y compris 500 millions de dollars en nouveau fonds pour soutenir les communautés de langue officielle en situation minoritaire et promouvoir le bilinguisme partout au pays.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Jérémy Ghio
Attaché de presse
Cabinet de la ministre du Tourisme, des Langues officielles et de la Francophonie
jeremy.ghio@canada.ca

Relations avec les médias
Patrimoine canadien

819-994-9101
1-866-569-6155
pch.media-media.pch@canada.ca


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :