L’histoire du Canada et l’Holocauste

Bien que le Canada n’ait pas subi directement l’Holocauste, il a été touché de maintes façons par cette tragédie. Les politiques d’immigration contraignantes du Canada à cette époque ont largement fermé la porte aux Juifs qui cherchaient à fuir l’Europe. Notons, entre autres, les 937 passagers juifs du navire M.S. St. Louis qui se sont vus refuser l’entrée au Canada et qui furent nombreux à périr durant l’Holocauste.

En raison des politiques de temps de guerre du Canada, de 1940 à 1943, près de 2 300 hommes ont été internés en tant que « sujets d’un pays ennemi » dans des camps partout au Canada. La plupart d’entre eux étaient des réfugiés juifs d’Autriche et d’Allemagne.

L’expérience canadienne de l’Holocauste a également été synonyme de résilience et d’espoir. En avril 1945, les forces canadiennes ont libéré le camp de transition de Westerbork aux Pays‑Bas, où se trouvaient 900 Juifs hollandais qui y étaient encore internés.

En tant que nation, le Canada a été profondément transformé par environ 40 000 survivants de l’Holocauste, qui se sont réinstallés dans l’ensemble du pays après la guerre. Aujourd’hui, les Canadiens se souviennent de l’Holocauste, commémorent ses victimes et renouvellent leur engagement à lutter contre le racisme, la discrimination et l’antisémitisme.

En 2010, le Canada a dirigé l’élaboration du Protocole d’Ottawa sur la lutte contre l’antisémitisme (en anglais seulement). Ce plan d’action international aidera les nations à mesurer leurs progrès dans la lutte contre l’antisémitisme. En 2011, le Canada a été le premier pays à signer le Protocole.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :