Le gouvernement du Canada prend des mesures de gestion de l’aquaculture et de protection du saumon sauvage  

Communiqué de presse

Le 4 juin 2019

Ottawa (Ontario) — La demande mondiale en poisson et en fruits de mer comme source alimentaire à haute teneur en protéines augmente considérablement. Plus de la moitié des fruits de mer consommés dans le monde sont produits par les exploitations aquacoles. Pour réduire la surpêche et assurer la durabilité des stocks de poissons sauvages, il est impératif de veiller à ce que l'industrie aquacole soit florissante à l'avenir. Toutefois, les Canadiens doivent avoir l'assurance que l'aquaculture est durable sur le plan environnemental.

S'appuyant sur un certain nombre d'initiatives annoncées au cours des six derniers mois, le ministre des Pêches, des Océans et la Garde côtière canadienne, l'honorable Jonathan Wilkinson, a annoncé aujourd'hui la publication de deux ébauches de documents de gestion des risques visant à améliorer le processus décisionnel scientifique du Ministère en aquaculture :

  • Un nouveau cadre provisoire de gestion des risques liés à l’aquaculture fournira un processus uniforme et prévisible pour évaluer les risques liés à l’aquaculture, processus qui assurera la protection des poissons sauvages et de leur habitat. Ce cadre de gestion explique également comment, en cas d’incertitude scientifique, nous appliquons l’approche de précaution à la prise des décisions relatives à l’aquaculture.
  • Un cadre provisoire sur le transfert des poissons vivants contribuera à fournir des directives sur le moment d’autoriser le déplacement du poisson dans les milieux marins et sur les mesures d’atténuation supplémentaires qui s’imposent, le cas échéant, pour protéger les stocks sauvages. Le cadre provisoire établit un processus pour évaluer l'impact des transferts sur les poissons sauvages et déterminer s'il est justifié de procéder à des tests de dépistage des agents pathogènes.

Le gouvernement sollicitera les commentaires du public sur ces deux documents sur une période de 60 jours, à compter du 4 juin, ce qui comprend la consultation de la Première nation Namgis pour éclairer une décision finale. Pendant la durée des consultations, le MPO utilisera le Cadre provisoire sur le transfert des poissons vivants et le cadre provisoire de gestion des risques liés à l’aquaculture pour évaluer et gérer provisoirement les risques potentiels que présente l’Orthoréovirus pisciaire (RVP) en Colombie-Britannique pour le saumon sauvage.

Dans le cadre de la mise en œuvre de l'approche de précaution, le MPO collaborera également avec l'industrie à la mise en œuvre de deux autres mesures clés :

  • Le MPO exigera des tests et des rapports améliorés sur tous les cas d'inflammation des muscles squelettiques et cardiaques (IMSC) et de syndrome jaunisse. Le Ministère investira des ressources supplémentaires pour entreprendre davantage de vérifications sur les sites d'élevage afin d'assurer une surveillance adéquate et améliorée de la santé des poissons d'élevage.
  • Nous entreprendrons un dépistage dans les écloseries d'aquaculture d'eau douce de la Colombie-Britannique pour déceler la présence de deux souches spécifiques d’Orthoréovirus pisciaire - les souches islandaises et norvégiennes non-natives, ces dernières s'étant révélées nocives pour le saumon atlantique d'élevage norvégien.

De plus, le Ministère mettra sur pied trois nouveaux groupes de travail techniques, chacun axé sur une question clé qui a été identifiée comme devant faire l'objet d'améliorations ou d'une collaboration accrue. Les groupes de travail seront inclusifs et seront composés de représentants de la province de la Colombie-Britannique, des collectivités autochtones, des organisations environnementales, de l'industrie aquacole et d'autres intervenants clés et fourniront des conseils au Ministère. Ces conseils seront directement pertinents pour toute décision finale concernant la politique de gestion des risques. Ces groupes se concentreront sur :

  • les approches régionales de la gestion de l'aquaculture ;
  • les technologies de production aquacole (y compris l'élevage en parc clos) ; et
  • la santé des poissons.

Nous sommes déterminés à améliorer davantage la durabilité de nos océans et de nos collectivités côtières et à régler les problèmes qui nous préoccupent. C'est pourquoi, à plus long terme, le MPO collaborera avec les principaux ministères fédéraux et les gouvernements provinciaux pour continuer d'explorer les approches technologiques possibles, y compris l'élevage en parc clos, pour soutenir le développement de l'industrie aquacole. L'étude Canada-Colombie-Britannique sur les technologies aquacoles récemment annoncée et le récent rapport du Conseil du bassin du Fraser sur l'élevage en parc clos aideront à éclairer ces travaux.

Pour aller de l'avant dans l'amélioration de la durabilité des activités aquacoles, il faut s'engager auprès des Canadiens et des Canadiennes dans un large éventail d'intérêts. Le Ministère continuera de collaborer avec ses partenaires autochtones, les provinces, les territoires, les partenaires fédéraux, les groupes environnementaux, l'industrie et les membres du public pour en arriver à des décisions scientifiques bien informées qui assureront la protection des stocks de saumon sauvage du Pacifique.

Citations

« Notre gouvernement s'engage à protéger et à conserver le saumon sauvage du Pacifique.  Les nouvelles mesures de protection annoncées aujourd'hui protégeront le saumon sauvage et amélioreront la durabilité environnementale de l'aquaculture en Colombie-Britannique. J'invite les Britanno-Colombiens à contribuer aux consultations. »

L’honorable Jonathan Wilkinson, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

Faits en bref

  • En décembre 2018, le gouvernement du Canada a annoncé une nouvelle façon d'aller de l'avant en matière de gestion de l'aquaculture et de protection du saumon sauvage grâce à une série d'initiatives qui assureront la viabilité environnementale et la réussite économique de notre secteur aquacole.  Il s'agissait notamment de passer à une gestion par zone et de mettre en œuvre de manière plus complète l'approche de précaution. Cette nouvelle façon de procéder permettra de s'assurer que les facteurs environnementaux, sociaux et économiques sont pris en compte lors de l'identification des zones potentielles pour le développement de l'aquaculture, ainsi que les considérations relatives aux voies de migration du saumon sauvage.

  • Le gouvernement du Canada s'est engagé à suivre l'approche de précaution, qui reconnaît que l'absence de certitude scientifique absolue ne doit pas servir de motif pour reporter des décisions lorsqu'il existe un risque de préjudice grave ou irréversible.

  • Le 10 décembre 2018, le ministre a annoncé l'établissement d'une étude sur les nouvelles technologies aquacoles, y compris les systèmes de confinement en circuit fermé et en eaux profondes, qui devrait être terminée en juin.

  • Le 27 mai 2019, le ministre Wilkinson a également annoncé la création d'un comité consultatif externe sur les sciences aquacoles. Le comité devrait être en place cet été.

  • Une évaluation des risques du SCCS de janvier 2019 concernant les impacts de l’orthoréovirus pisciaire (RVP) sur le saumon rouge du fleuve Fraser a conclu que le risque pour le saumon rouge du fleuve Fraser dû à l’orthoréovirus pisciaire (RVP) est minimal.

  • Le gouvernement du Canada va de l'avant avec l'élaboration d'un plan d'action pour l'application de la réglementation sur les poux du poisson dans les eaux côtières. Nous nous engageons à prendre des mesures et à les faire respecter rigoureusement afin de nous assurer que les entreprises qui font des affaires en mer respectent les règles et les lignes directrices énoncées dans les règlements, les lois et les conditions de leur permis.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Jocelyn Lubczuk
Attachée de presse    
Cabinet du ministre des Pêches, des Océans
et de la Garde côtière canadienne
343-548-7863
Jocelyn.lubczuk@dfo-mpo.gc.ca

Relations avec les médias
Pêches et Océans Canada
613-990-7537
Media.xncr@dfo-mpo.gc.ca

Restez branchés


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :