Directives générales

  1. Pour calculer le nombre de pixels par pouce (ppp) nécessaires pour obtenir une dimension normalisée de 8 x 10 à 300 ppp, appliquer la formule suivante :

    3000 ÷ la plus grande longueur (en pouces) = nombre de ppp, et numériser à 100 %.

    Attention, c'est le document qui doit mesurer 8 x 10 et non le fichier.

    Exemples :

    • Pour numériser un document 7 x 8,5 : 3000 ÷ 8,5 = 352 (arrondir à 360 ppp).
    • Pour numériser un négatif 2 x 3 : 3000 ÷ 3 = 1000 ppp.
  2. Les principaux formats de fichiers utilisés à la SMCC sont :
    1. TIFF - le fichier principal et la version finale de l'image archivée.
    2. JPEG - le fichier substitut, utilisé pour la circulation et la consultation, et le format actuel de l'image rattaché aux données de catalogage.
  3. À la SMCC, la dimension des copies de diffusion en format JPEG varie selon les besoins des systèmes de gestion des archives ou des collections, ou en fonction des exigences du Web.

    Les normes utilisées sont :

    1. pour les documents textuels et photographiques, l'image est sauvegardée à n x 768 pixels
    2. pour les documents à petits caractères, l'image est sauvegardée à n x 1130 pixels.
      Les JPEG sont sauvegardés en 72 ppp, au taux de compression minimale (niveau 12).

    Note : L'espace vide représenté par la barre de soulignement (ex. : n x 768 pixels) est laissé ouvert pour accommoder les variations de grandeur. Le nombre de pixels - 768 ou 1130 - correspond en fait à la dimension la plus longue du document à numériser.

  4. Lorsqu'on grave une image sur un CD pour la déposer aux Archives :
    1. Utiliser un CD de qualité (de type CD-R et non CD-RW) à couche réfléchissante en or (ex. : MAM-A CD-R Gold).
    2. Graver le CD à vitesse réduite (4X) afin de permettre une impression " en profondeur ".
    3. Vérifier que les informations gravées sur le CD ont effectivement bien transférées sur ce dernier.
    4. Utiliser des marqueurs dont l'encre est à base d'eau.
  5. Lors de la calibration des zones de blanc, gris et noir, se référer à la grille ci-joint pour connaître les points de repère utilisés par la SMCC.

    Pour ajuster la variance RVB sur la charte de couleur et l'échelle de gris Kodak Q-14, il faut que :

    1. a) la lecture du blanc à partir des échelles Kodak soit faite dans un rayon de 5 pixels
      Image en couleur de la charte des couleurs et l'échelle de couleurs grises de Kodak Q-14 avec 3 flèches et 3 étoiles
      KODAK Q-14 - échelle de couleurs
      Image en couleur de l'échelle de couleurs grises de Kodak Q-14 avec 3 flèches et 3 étoiles
      KODAK Q-14 - échelle de gris
        BlancGris neutre (M)Noir
      Points de repère 237-237-237 102-102-102 23-23-23
      Niveaux recommandés 233 à 248 98 à 106 19 à 27
      Niveaux utilisés pour les collections de la SMCC 233 à 248 145 à 155 30 à 40
    2. b) les données pour chacun des canaux RVB ne varient pas plus de 3 %.
      Capture d'écran de l'écran de valeur de couleurs

      Les échelles sont utiles pour corriger une image numérique de mauvaise qualité ou pour la numérisation de lots homogènes.

      Note : Lorsqu'une correction est nécessaire, ne pas sauvegarder les modifications sur l'image originale. Il est recommandé de créer une seconde version numérique et de travailler à partir de cette dernière.

  6. Les exemples d'échelles utilisés à la SMCC sont :
    1. L'échelle Kodak Q-14 accompagne régulièrement le matériel lors de la numérisation et la photographie.
      Image en couleur de l'échelle Kodak Q-14
    2. L'échelle Kodak Q-60 sert principalement à des fins de référence.
      Image en couleur de l'échelle de couleur Kodak Q-60
    3. Une échelle maison, conçue à partir des cases significatives de l'échelle Kodak Q-14, est utilisée pour les objets de petites dimensions. II est important que les cases soient de dimensions identiques (des carrés de 1 cm 2 sont recommandés) et il est utile d'indiquer une mesure de référence.
      Image en couleur d'une échelle maison de couleur de 6 cm
      Échelle maison de couleur grise de 3 cm
    4. Une petite échelle commerciale de blanc-gris-noir est utilisée lors de la macro photographie d'artefacts.
      Image d'une petite échelle commerciale de blanc-gris-noir

      Notes :

      1. Pour des fins de fiabilité, toutes les échelles utilisées doivent être propres - sans poussière et sans taches.
      2. Pour documenter du matériel spécifique, il peut s'avérer plus utile d'utiliser une échelle de couleur détaillée, comme l'échelle MacBeth.
      Petite image de l'échelle de MacBeth
      Exemples d'échelles Macbeth
      Agrandissement d'une photo couleur de l'échelle de MacBeth
  7. En cours de numérisation, il est important de vérifier l'histogramme pour s'assurer que l'image n'est ni surexposée, ni sous-exposée :

    En fait, l'histogramme illustre la répartition des niveaux de la couleur jusqu'aux deux extrêmes - le noir pur (niveau 0) et le blanc pur (niveau 255).

    Il faut parfois, avant de sauvegarder l'image numérique définitive, travailler avec les curseurs dans Photoshop® pour en optimiser la qualité.

    Note : Les modifications doivent êtres faites sur une copie et non sur l'original.

    Capture d'écran d'un histogramme montrant une exposition équilibrée
    Histogramme montrant une exposition bien balancée
    Capture d'écran d'un histogramme montrant une mauvaise exposition
    Histogramme montrant une mauvaise exposition
  8. 8. Dans certains cas, il est possible d'effectuer une numérisation de lots homogènes. Ceci est utile :
    1. quand la qualité du matériel original à numériser est de moindre importance;
    2. quand la numérisation sert à des fins de consultation et de référence visuelle; et
    3. pour corriger un lot d'images ayant des caractéristiques similaires.

    Note : Il est important de se rappeler que ce processus ne permettra jamais un rendu numérique optimal de chaque image.

    Si cette option est privilégiée, voici le sommaire des étapes à suivre pour la numérisation de lots homogènes :

    1. Numériser une charte de couleur avant chaque séance de numérisation.
    2. Faire la balance des canaux RVB sur la première image tel qu'il est indiqué dans les directives générales ci-dessus.
    3. Sauvegarder ces données en format ALV et l'appliquer aux images subséquentes.
  9. Lors de la numérisation ou la photographie de matériel, les normes minimales en ce qui a trait aux espaces de travail sont les suivantes :
    1. l'équipement informatique (numériseur, caméra, écran, etc.) doit être calibré sur une base régulière
    2. la couleur des murs devrait être neutre
    3. la lumière ambiante maintenue à son plus bas niveau
    4. l'écran devrait être protégé de la lumière directe pour éviter la réverbération
    5. l'espace de travail devrait, si possible, être exempt de poussière
  10. Pour la photographie d'artefacts, les procédures générales sont :
    1. l'utilisation d'un objectif régulier (à moins d'indication contraire)
    2. l'utilisation en studio d'un montage professionnel de lampes-éclair, et non la lampe-éclair de l'appareil photo

Coordonnées pour cette page Web

Ce document est publié par le Réseau canadien d’information sur le patrimoine (RCIP). Pour fournir des commentaires ou des questions à ce sujet, veuillez communiquer directement avec le RCIP. Pour trouver d’autres ressources en ligne destinées aux professionnels de musées, visitez la page d'accueil du RCIP ou la page Muséologie et conservation sur Canada.ca.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :