Le gouvernement du Canada soutient un projet d’approvisionnement sécurisé à Toronto

Communiqué de presse

L’établissement d’un site répondant à un besoin urgent en matière de santé publique dans un refuge de Toronto est également autorisé afin de contribuer à réduire les surdoses pendant la pandémie de COVID-19

20 août 2020 - Toronto (Ontario) - Santé Canada

La crise des surdoses d’opioïdes continue d’être l’une des plus graves crises de santé publique de l’histoire récente du Canada. La pandémie de COVID-19 aggrave malheureusement la situation dans de nombreuses collectivités. Le gouvernement du Canada prend des mesures pour veiller à ce que les collectivités disposent des outils et du soutien dont elles ont besoin pour protéger les personnes à risque de surdose pendant la pandémie.

Aujourd’hui, au nom de l’honorable Patty Hajdu, ministre de la Santé, le député Arif Virani, a annoncé un financement de plus de 582 000 $ sur dix mois pour un projet d’approvisionnement sécurisé d’urgence pour aider les personnes à risque de surdose pendant la pandémie de COVID-19 à Toronto, en Ontario.

Dirigé par le centre de santé communautaire Parkdale Queen West, ce projet apportera une réponse immédiate à l’offre de plus en plus toxique de drogues illégales pendant la pandémie de COVID-19. On fournira des médicaments de qualité pharmaceutique aux personnes qui ont des troubles graves liés à la consommation d’opioïdes et mettra les patients en relation avec d’importants services sociosanitaires, dont des services de traitement, auxquels la pandémie de COVID-19 peut compliquer l’accès. Le projet comprend un programme sans rendez-vous de réduction des risques, qui propose un soutien, de l’information factuelle, des fournitures, de la nourriture et un aiguillage vers d’autres fournisseurs de services.

Pour protéger davantage les personnes à risque de surdose pendant la pandémie, le centre de santé communautaire Parkdale Queen West s’est vu accorder une exemption fédérale l’autorisant à exploiter un site répondant à un besoin urgent en matière de santé publique au centre d’isolement pour la COVID-19 à Etobicoke jusqu’au 30 septembre 2020. Les sites de ce genre, aussi appelés sites de prévention des surdoses, aident les personnes qui consomment des drogues à rester en sécurité et à respecter les consignes d’éloignement physique et d’isolement. Ces sites proposent à la clientèle des refuges des services de consommation supervisée, de réduction des méfaits et d’information, ainsi que des services sur appel offerts 24 heures sur 24, sept jours sur sept.

Le trouble lié à la consommation de substances psychoactives est un problème de santé qui peut être pris en charge et traité. Toutefois, pendant la pandémie de COVID-19, les personnes qui consomment des drogues sont exposées à un certain nombre de risques accrus, plusieurs autorités faisant en effet état d’une augmentation des taux de surdoses, notamment de surdoses mortelles et d’autres méfaits liés à un approvisionnement illégal en drogues de plus en plus toxiques. Le gouvernement du Canada travaille en collaboration avec tous les ordres de gouvernement, des partenaires, des parties prenantes, des personnes ayant vécu ou vivant une expérience concrète de consommation de drogues ainsi que des organisations dans des collectivités partout au pays pour contrer la pandémie et la crise des surdoses.

Citations

« C’est très triste de voir que la pandémie de COVID-19 a aggravé les choses pour les personnes au Canada qui vivent avec des troubles liés à la consommation de substances psychoactives, y compris pour celles qui vivent en Ontario. Chaque vie perdue était celle d’un parent, d’un ami ou d’un collègue. Les initiatives annoncées aujourd’hui pour sauver des vies font partie des efforts du gouvernement visant à aider les personnes à risque de surdose en Ontario à rester en sécurité pendant la pandémie et à avoir accès à des soins et à des traitements pour le trouble lié à la consommation de substances psychoactives. »

L’honorable Patty Hajdu
Ministre de la Santé

« Nous considérons que l’approvisionnement sécurisé est un prolongement nécessaire du travail de réduction des méfaits fait au Centre depuis des décennies. Ce soutien du gouvernement fédéral est le fruit des revendications constantes des personnes qui consomment des drogues ou des médicaments ainsi que des défenseurs de la réduction des méfaits, de même que de la volonté politique d’un gouvernement qui s’efforce d’écouter les personnes les plus marginalisées. »

Angela Robertson
Directrice générale, centre de santé communautaire Parkdale Queen West

Faits en bref

  • Santé Canada a publié une trousse d’outils comprenant des lignes directrices cliniques à l’intention des fournisseurs de soins de santé sur le fait d’offrir des médicaments comme traitement pour le trouble lié à la consommation de substances psychoactives ou comme solution de rechange de qualité pharmaceutique aux drogues et aux médicaments de rue toxiques pendant la pandémie.

  • Les premiers résultats des études canadiennes montrent que le recours à des médicaments de qualité pharmaceutique, tels que l'hydromorphone, comme substituts aux drogues de rue très toxiques pour les personnes à risque de surdose peut sauver des vies et améliorer les résultats sanitaires. Cela peut aussi contribuer à créer un point d’entrée pour l’accès aux soins et au traitement pour les personnes vivant avec un trouble lié à la consommation de substances psychoactives.

  • Le financement de ce projet d’approvisionnement sécurisé provient du Programme sur l’usage et les dépendances aux substances (PUDS) de Santé Canada. Le PUDS fournit du soutien financier aux provinces, aux territoires, aux organisations non gouvernementales et aux principaux intervenants pour la réalisation de programmes et d’initiatives qui visent la prévention, le traitement et la réduction des méfaits associés à la consommation de substances psychoactives.

  • En avril 2020, Santé Canada a accordé, de façon proactive, des exemptions de six mois pour des catégories de substances au titre de la Loi réglementant certaines drogues et autres substances à toutes les provinces et tous les territoires en vue de l’établissement de nouveaux sites temporaires répondant à un besoin urgent en matière de santé publique dans des sites de consommation supervisée, des refuges ou d’autres sites temporaires existants, selon les besoins. L’objectif est d’aider la population à se protéger des surdoses et à limiter les contacts avec les autres en respectant les mesures d’éloignement physique et d’isolement pendant la pandémie de COVID-19. Dans les provinces qui n’ont pas encore choisi de se prévaloir de cette exemption, des organismes comme le centre de santé communautaire Parkdale Queen West ont présenté directement à Santé Canada une demande d’autorisation pour exploiter un site répondant à un besoin urgent en matière de santé publique.

  • Le 15 août 2020, Santé Canada a lancé un processus de consultation de 60 jours pour recueillir les commentaires des Canadiens au sujet des sites supervisés de consommation et des services afin de mieux comprendre les besoins des collectivités à l’échelle du pays pendant la crise des surdoses d’opioïdes. Les commentaires recueillis dans le cadre de la consultation guideront l’élaboration de nouveaux règlements proposés en vertu de la LRCDAS.

Liens connexes

Personnes-ressources

Cole Davidson
Cabinet de l’honorable Patty Hajdu
Ministre de la Santé
613-957-0200

Relations avec les médias
Santé Canada
613-957-2983
hc.media.sc@canada.ca

Renseignements au public
613-957-2991
1-866-225-0709

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :