Venir en aide aux personnes qui utilisent des substances pendant la pandémie de COVID-19

Sur cette page

Risques pour les personnes qui utilisent des substances pendant la pandémie de COVID-19

La pandémie de COVID-19 aggrave la crise de santé publique imputable aux taux élevés de surdoses d'opioïdes et de décès connexes qui sévit actuellement, ainsi que les méfaits aigus de la consommation de substances. Ces crises sont pires dans les collectivités où le surpeuplement est chronique et où la pénurie de logements ou d'autres abris est chose courante.

Lorsque ces crises de santé publique convergent, les personnes qui utilisent des substances risquent d'être confrontées à l'accroissement d'un certain nombre de risques :

Pour régler ces problèmes, nous prenons un certain nombre de mesures ciblées destinées à réduire le risque que les personnes qui utilisent des substances subissent des méfaits.

Santé Canada et l'Agence de la santé publique du Canada travaillent de concert avec les provinces, les territoires et d'autres partenaires, dont des chercheurs, des défenseurs et des personnes qui ont un vécu, pour faire en sorte que les personnes qui ont consommé ou qui consomment des substances puissent continuer d'avoir accès à des traitements, à la réduction des méfaits et à d'autres substances pendant la pandémie.

Améliorer l'accès aux services de prévention des surdoses

Pour une période limitée, Santé Canada permet à chaque province et territoire de créer de nouveaux espaces temporaires dans des centres de consommation supervisée, des refuges ou d'autres sites temporaires existants, au besoin. Ces espaces temporaires :

Les provinces et territoires peuvent autoriser les municipalités à exercer ce pouvoir en leur nom.

Faciliter l'accès à un approvisionnement plus sûr en traitements assistés par des médicaments

L'accès à un approvisionnement plus sûr en traitements assistés par des médicaments et à de mesures de réduction des méfaits pendant la pandémie :

1) Santé Canada a demandé aux provinces, aux territoires et aux ordres professionnels de prendre les mesures suivantes :

2) Santé Canada a accordé une exemption de catégorie aux pharmaciens pour leur permettre : oral

Ces exemptions garantissent également un accès continu à la pharmacothérapie pour le traitement de la consommation de substances et la prise en charge d'autres problèmes de santé comme la douleur chronique.

3) Santé Canada a également permis aux prescripteurs de délivrer oralement des ordonnances de stupéfiants. Cela permet aux patients qui ont des besoins médicaux chroniques de suivre les directives de distanciation sociale et d'auto-isolement.

4) La ministre de la Santé a envoyé une lettre aux ministres de la Santé des provinces et des territoires et aux ordres professionnels. Cette lettre les invite à passer à l'action à tous les niveaux en vue de fournir aux personnes qui consomment des drogues une gamme complète de soins par des praticiens, y compris un approvisionnement plus sécuritaire en médicaments d'ordonnance.

Donner des conseils relatifs aux changements dans l'accès aux médicaments et sensibiliser à cette réalité

Nous offrons des conseils et du leadership en matière de prescription, de distribution et de livraison d'opioïdes et d'autres narcotiques pendant la pandémie. Nous veillerons à ce que les provinces, les territoires et les professionnels de la santé soient au courant des changements visant à faciliter l'accès aux médicaments pour les personnes qui utilisent des substances.

Initiative canadienne de recherche en abus de substances (ICRAS)

Grâce au financement des Instituts de recherche en santé du Canada, l'Initiative canadienne de recherche en abus de substances (ICRAS) a élaboré une série de lignes directrices nationales sur la consommation de substances dans le contexte de la COVID-19.

Les six sont maintenant complétées :

  1. Télémédecine pour le traitement des troubles liés à l'usage de substances psychoactives – version 1
  2. Soutenir les personnes utilisatrices de substances dans les centres d'accueil pendant la pandémie de la COVID-19 – version 1
  3. Soutenir les personnes utilisatrices de substances dans un milieu de soins de courte durée pendant la pandémie de la COVID-19
  4. Médicaments et autres approches cliniques pour soutenir la distanciation physique pour les personnes qui utilisent des substances pendant la pandémie de COVID-19
  5. Stratégies pour réduire la transmission du SRASCoV-2 dans les centres de réadaptation en dépendance et d'hébergement
  6. Sécurité des travailleurs en réduction des méfaits pendant la pandémie mondiale de COVID-19

Les lignes directrices sont disponibles à l'adresse https://crism.ca/projects/covidfrench/.

Trousse d'outils de Santé Canada : COVID-19 et consommation de substances

Santé Canada a élaboré une trousse d'outils et l'a distribuée aux fournisseurs de services pour aider les personnes qui consomment des drogues à pratiquer la distanciation physique, à s'isoler et à rester en sécurité.

La trousse présente un résumé des exemptions qui sont désormais en place pour permettre aux fournisseurs de soins de santé d'utiliser des modèles de soins flexibles pendant la pandémie. La trousse contient :

Donner de l'information sur les effets de la COVID-19 sur la consommation de substances

Santé Canada fournit du financement à des organismes comme le Centre canadien sur les dépendances et l'usage de substances (CCDUS), qui a mis en place un centre d'information en ligne sur les effets de la COVID-19 sur la consommation de substances. Le centre offre des publications d'experts du CCDUS et des liens vers d'autres ressources sur la consommation de substances et la COVID-19.

Épauler les personnes les plus vulnérables pendant la pandémie

Répondre aux besoins urgents dans les collectivités autochtones

Nous établissons un nouveau Fonds de soutien aux communautés autochtones fondé sur les distinctions de 305 millions de dollars pour répondre aux besoins immédiats liés à la COVID-19 dans les collectivités des Premières nations, des Inuits et des Métis. Ce fonds pourrait servir à la mise en place de mesures relatives à :

Pour aider les femmes et les enfants autochtones qui fuient la violence :

Parmi les efforts que déploie la Direction générale de la santé des Premières Nations et des Inuits (DGSPNI-SAC) de Services aux Autochtones Canada, citons l'ajout de la Sublocade (injection de buprénorphine à libération prolongée) à la liste des médicaments du Programme des services de santé non assurés (SSNA).

Depuis le 27 avril 2020, les SSNA ont répertorié la Sublocade (injection à libération prolongée de buprénorphine) comme médicament à usage limité selon les critères suivants :

Le soutien du bien-être mental pendant et après la pandémie du COVID 19 est un service essentiel. Une vaste gamme de ressources virtuelles est disponible pour aider les collectivités autochtones à améliorer leur bien-être mental. Le counseling, le soutien culturel et d'autres formes de traitement sont proposés au moyen de la télésanté et de plateformes en ligne.

Mettre les Canadiens en rapport avec des services de soutien en santé mentale et en utilisation de substances

La ministre de la Santé a lancé un nouveau portail consacré à la santé mentale et à la consommation de substances. Le portail d'Espace mieux-être Canada offre gratuitement :

Le 29 mars 2020, le premier ministre a annoncé un investissement de 7,5 millions de dollars pour Jeunesse, J'écoute afin d'accroître le soutien en cas de crise pour les enfants et les jeunes pendant la pandémie de COVID-19.

Le Groupe de travail canadien sur la douleur a dressé une liste de ressources que les personnes vivant avec la douleur et leurs partenaires de soins peuvent trouver utiles pendant cette période. La liste a été transmise aux intervenants et affichée sur le site Web du Groupe de travail canadien sur la douleur.

Permettre aux organismes communautaires de mobiliser des ressources afin de se protéger

Santé Canada collabore avec des organismes communautaires financés dans le cadre du Programme sur l'usage et les dépendances aux substances (PUDS) pour réaffecter le financement à l'appui de la réaction à la COVID-19. Par exemple :

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :