Document d’information : Soutien des personnes susceptibles de surdose dans le contexte de la COVID-19 en Ontario

Document d'information

Septembre 2020

Le gouvernement du Canada passe à l’action pour veiller à ce que les collectivités du Canada disposent des outils et du soutien dont elles ont besoin pour protéger les gens susceptibles de surdose pendant l’éclosion. Il investit par exemple près de 9,5 millions de dollars dans quatre projets d’approvisionnement plus sécuritaire destinés aux personnes qui vivent avec un trouble lié à la consommation d’opioïdes en Ontario. Dans le cadre de ces projets, des médicaments de qualité pharmaceutique seront fournis comme solution de rechange aux drogues illégales et toxiques.

Les fonds sont versés dans le cadre du Programme sur l’usage et les dépendances aux substances (PUDS), lequel soutient des initiatives novatrices et fondées sur des données probantes dans plusieurs domaines d’intervention (la promotion de la santé, la prévention, la réduction des méfaits et les traitements) de manière à cibler un grand nombre de substances psychoactives légales et illégales.

De plus, l’établissement et l’ouverture de trois sites temporaires répondant à un besoin urgent en matière de santé publique, aussi appelés sites de prévention des surdoses, ont été autorisés à Ottawa, à Toronto et à Kingston. Ces sites aideront les personnes qui consomment des drogues à rester en sécurité et à limiter leurs contacts avec les autres en respectant les mesures d’éloignement physique et d’isolement.

Ensemble, ces mesures permettront de protéger les personnes susceptibles de surdose pendant l’éclosion.

Élargissement de l’accès à un approvisionnement de drogues plus sécuritaire de médicaments pour les personnes exposées à des risques en Ontario

Programme d’approvisionnement plus sécuritaire en opioïdes, du centre de santé intercommunautaire de London — London (Ontario)
Plus de 6,5 millions de dollars sur 50 mois ont été versés à ce projet pilote à long terme. Cette initiative aide à réduire les méfaits associés à l’approvisionnement en drogues illégales et toxiques en offrant des opioïdes d’ordonnance aux patients qui vivent avec un trouble lié à la consommation d’opioïdes pendant la pandémie et par la suite. Les patients ont accès à toute une gamme de services de santé et de services sociaux (p. ex. logement, liens sociaux et sécurité alimentaire) pour favoriser leur santé, leur stabilité et leur bien-être. Le projet générera des données probantes précieuses qui permettront d’établir des pratiques exemplaires pour les programmes d’approvisionnement plus sécuritaire au Canada.

Les initiatives ci-après, qui seront menées à Ottawa et à Toronto, sont provisoires et visent expressément à réagir immédiatement à l’approvisionnement en drogues illégales et toxiques, un problème aggravé par l’éclosion de COVID-19.

Safer Supply Ottawa, de Pathways to Recovery – Ottawa (Ontario)
Environ 1,4 million de dollars sur 10 mois ont été versés pour accroître l’étendue des services de proximité déjà offerts à Ottawa afin de prescrire des opioïdes de qualité pharmaceutique aux personnes qui risquent le plus de faire une surdose et d’en mourir. Le projet vise non seulement à réduire le risque de surdoses et d’autres méfaits résultant de la consommation de drogues, mais aussi à améliorer la santé physique, la santé mentale et le bien-être des personnes qui consomment des drogues, et à réduire leurs interactions avec le système de justice pénale.

Programme d’approvisionnement plus sécuritaire en opioïdes, du centre de santé communautaire Parkdale Queen West — Toronto (Ontario)
Plus de 582 000 $ sur 10 mois ont été octroyés pour aider les gens qui ont des troubles graves liés à la consommation d’opioïdes pendant l’éclosion à obtenir des médicaments de qualité pharmaceutique et à accroître les interactions avec les services de soins de santé et les services sociaux pour favoriser de meilleurs résultats sur le plan de la santé. Le projet comprend un programme sans rendez-vous de réduction des risques, qui propose du soutien, de l’information factuelle, des fournitures, de la nourriture et un aiguillage vers d’autres fournisseurs de services.

Approvisionnement d’opioïdes plus sécuritaire du centre-ville Est, du centre de santé communautaire de South Riverdale — Toronto (Ontario)
Environ 1 million de dollars sur 10 mois a été fourni pour aider les personnes vivant avec un trouble lié à la consommation d’opioïdes dont le risque de surdose ou d’autres méfaits liés à l’approvisionnement de drogues illégales et toxiques est élevé. Ces personnes peuvent aussi avoir eu du mal à accéder aux services de santé et aux services sociaux existants, surtout pendant l’éclosion de COVID-19. L’organisation fournira des opioïdes de qualité pharmaceutique, aidera à mettre les personnes souffrant de troubles liés à la consommation d’opioïdes en relation avec le système plus large de soins primaires et spécialisés, les services de traitement des dépendances et de soins de santé mentale et d’autres aides sociales.

Accueil de personnes qui consomment des drogues dans le contexte de la COVID-19

En avril 2020, Santé Canada a accordé, de façon proactive, des exemptions de six mois pour des catégories de substances au titre de la Loi réglementant certaines drogues et autres substances à toutes les provinces et à tous les territoires en vue de l’établissement de nouveaux sites temporaires répondant à un besoin urgent en matière de santé publique (SBUSP). En raison de l’évolution défavorable de la crise d’opioïdes dans le contexte de la COVID-19, Santé Canada a accordé une prolongation de ces exemptions aux SBUSP dans toutes les provinces et dans tous les territoires jusqu’au 30 septembre 2021. Ces sites seraient hébergés dans des sites de consommation supervisée, des refuges ou d’autres sites temporaires existants, selon les besoins, pour aider la population à se protéger des surdoses et à limiter les contacts avec les autres en respectant les mesures d’éloignement physique et d’isolement pendant l’éclosion de COVID-19.

Dans les provinces qui n’ont pas encore choisi de se prévaloir de cette exemption, des organismes comme ceux mentionnés ci-après ont présenté directement à Santé Canada une demande d’autorisation pour exploiter un site répondant à un besoin urgent en matière de santé publique.

Centre de santé communautaire Parkdale Queen West — Toronto (Ontario)
Le Centre est autorisé à exploiter un site répondant à un besoin urgent en matière de santé publique jusqu’au 30 septembre 2020 au centre d’isolement pour la COVID‑19 à Etobicoke. Le centre offre une supervision de la consommation orale, intranasale et par injection, permet le soutien par les pairs et fournit du matériel et de l’information sur la réduction des risques. Santé Canada examine actuellement la demande d’autorisation du Centre visant à continuer la prestation des services de SBUSP.

Santé urbaine d’Ottawa — Ottawa (Ontario)
Le centre de soins est autorisé à exploiter un site répondant à un besoin urgent en matière de santé publique jusqu’au 30 septembre 2020 au centre d’isolement Routhier. Le centre offre une supervision de la consommation orale, intranasale et par injection, permet le soutien par les pairs et fournit du matériel et de l’information sur la réduction des risques. Santé Canada examine actuellement la demande du centre de soins visant à continuer la prestation des services de SBUSP.

Street Health Centre – Kingston (Ontario)
Le centre de soins est autorisé à exploiter un site répondant à un besoin urgent en matière de santé publique jusqu’au 31 août 2021 dans un centre d’accueil exploité par la ville. Le centre offre une supervision de la consommation orale, intranasale et par injection, permet le soutien par les pairs et fournit du matériel et de l’information sur la réduction des risques.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :