Le gouvernement du Canada passe à l’action pour aider les personnes souffrant de douleurs chroniques

Communiqué de presse

Le Groupe de travail canadien sur la douleur publie son deuxième rapport

6 novembre 2020 | Ottawa (Ontario) | Santé Canada

La douleur chronique a des conséquences importantes sur la santé physique et mentale d’une personne, l’empêchant souvent d’accomplir avec enthousiasme ses activités quotidiennes. Selon les estimations, un Canadien de 15 ans et plus sur quatre souffre de douleurs chroniques. Il est important d’aider ces personnes, particulièrement pendant la pandémie de COVID-19, alors que beaucoup de gens ressentent un niveau de stress élevé tandis que l’accès aux services sociosanitaires serait réduit.

Aujourd’hui, tandis que le Canada souligne la Semaine nationale de sensibilisation à la douleur, l’honorable Patty Hajdu, ministre de la Santé, a annoncé que le Groupe de travail canadien sur la douleur a publié son deuxième rapport. La ministre a également confirmé que près de 3,5 millions de dollars seront octroyés à trois projets visant à fournir un soutien aux personnes souffrant de douleurs chroniques et un accès aux soins.

Après avoir mené une vaste consultation publique en personne et en ligne entre juillet 2019 et août 2020 auprès de personnes de partout au Canada qui souffrent de douleurs chroniques ou qui s’intéressent à la question, le Groupe de travail publie aujourd’hui ses constatations dans le rapport intitulé Ce que nous avons entendu : Travailler ensemble pour mieux comprendre, prévenir et gérer la douleur chronique. Celui-ci fait état des meilleures pratiques et approches que peuvent employer les décideurs, les professionnels et les personnes vivant avec la douleur chronique pour améliorer l’accès aux soins contre la douleur, la sensibilisation et l’éducation en la matière, la recherche, la surveillance et les soins offerts aux populations autochtones. Il fait également ressortir d’autres possibilités de mettre à profit et d’améliorer les pratiques au Canada, et insiste sur l’importance d’une prise en main, d’une coordination et de ressources à venir.

Les trois projets dont le financement a été annoncé ont pour but d’améliorer divers résultats pour les personnes vivant avec la douleur, notamment les groupes vulnérables et à risque, comme les femmes, les personnes âgées, les Autochtones, les membres de certaines communautés ethnoculturelles, les personnes qui consomment des drogues et les anciens combattants. Ils intègrent certaines des meilleures pratiques mises en évidence par le Groupe de travail afin d’accroître le mentorat et la capacité dans les collectivités, d’améliorer l’accès au traitement et de prévenir la douleur chronique, les incapacités et la consommation de substances.

Le gouvernement du Canada accorde de l’importance à une meilleure compréhension, à une meilleure prévention et à une meilleure gestion de la douleur chronique au Canada. Pour améliorer la qualité de vie des personnes qui souffrent de douleurs chroniques et des gens qui en prennent soin, il est essentiel de faire progresser ces efforts.

Citations

« La Semaine nationale de sensibilisation à la douleur est une occasion pour nous de faire connaître et comprendre collectivement une maladie chronique souvent invisible à laquelle des millions de Canadiens sont confrontés. Nous avons pour priorité de veiller à ce que les personnes qui vivent avec une douleur chronique reçoivent le soutien dont elles ont besoin pour mener pleinement leur vie, afin qu’elles puissent travailler et participer pleinement aux activités qui leur plaisent. Je suis convaincue que les efforts du Groupe de travail canadien sur la douleur et que les initiatives annoncées aujourd’hui feront une différence positive. »

L’honorable Patty Hajdu
Ministre de la Santé

« Avec ce rapport, nous espérons éveiller l’attention des Canadiens sur le fait que la douleur chronique est une maladie courante et souvent dévastatrice, et qu’il faut absolument agir pour remédier à la douleur non traitée. »

Dre Fiona Campbell
Directrice, Programme de douleur chronique, Département d’anesthésie et de médecine de la douleur, Hospital for Sick Children
Ex-présidente, Société canadienne de la douleur
Co-présidente, Groupe de travail canadien sur la douleur

« Le Groupe de travail a pour mission de se pencher sur la douleur non traitée chez toutes les personnes au Canada, et nous sommes particulièrement préoccupés par le point d’intersection entre la douleur et les diverses formes de marginalisation sociale et économique, qui aggravent davantage la stigmatisation qui entoure la reconnaissance de la douleur et la recherche de soins. »

Mme Maria Hudspith
Directrice exécutive, Pain BC
Co-présidente, Groupe de travail canadien sur la douleur

« La crise des opioïdes a souligné le besoin de soins primaires en matière de mentorat médical pour la douleur chronique et l’usage de substances illicites. Depuis la création de la Collaborative Mentorship Network (réseau de mentorat axé sur la collaboration), on a identifié le besoin pour plusieurs sphères de mentorat. La contribution du Programme sur l’usage et les dépendances aux substances permet au Network de fournir des ressources axées sur le développement de la capacité non seulement pour les médecins, mais au sein de leurs équipes également. »

Dre Cathy Scrimshaw
Chef, Collaborative Mentorship Network for Chronic Pain and Addiction
Alberta College of Family Physicians

« Grâce à ce financement, nous pourrons étendre le programme Ontario Chronic Pain and Opioid Stewardship de la Extension for Community Health Outcomes (ECHO), à d’autres provinces. ECHO favorise les communautés de pratique, où les cliniciens dans les régions rurales, éloignées et les zones mal desservies peuvent apprendre des spécialistes sur les réseaux universitaires, et entre eux-mêmes. »

Dre Andrea Furlan
Spécialiste sur la douleur et scientifique principale, Toronto Rehabilitation Institute
Réseau de santé universitaire

« Ce financement de Santé Canada permettra à notre équipe d’évaluer l’efficacité et le rapport coût-efficacité du programme multidisciplinaire transitionnel sur la douleur (Transitional Pain Service Program), une toute première au Canada. Nous attendons le plaisir de partager les résultats d’une étude multicentrique, qui offre du soutien postopératoire additionnel aux patients qui risquent de développer des douleurs chroniques postchirurgicales et l’incapacité attribuable à la douleur. »

Hance Clarke, M.D., Ph.D., FRCPC
Directeur, Pain Services, Toronto General Hospital
Réseau de santé universitaire

Faits en bref

  • Par définition, une douleur qui dure ou qui se répète plus de trois mois et qui est associée à une grande détresse psychologique et à une incapacité fonctionnelle importante est considérée comme une douleur chronique. Il s’agit d’un dysfonctionnement des voies du système nerveux qui transmettent les signaux de la douleur. La douleur peut d’abord faire son apparition en tant que symptôme d’une blessure ou d’un autre problème de santé, mais elle peut aussi survenir en l’absence de maladie ou de blessure sous-jacente. Bien qu’elle soit souvent invisible, la douleur chronique est maintenant reconnue comme une maladie à part entière. Les femmes, les personnes âgées, les Autochtones, les membres de certaines communautés ethnoculturelles, les personnes qui consomment des drogues et les anciens combattants sont touchés dans une mesure disproportionnée.

  • En 2019, le total des coûts directs (soins de santé et autres) et indirects (perte de productivité et autres) associés à la douleur chronique se situait, selon les estimations, entre 38,3 et 40,4 milliards de dollars.

  • Le Groupe de travail canadien sur la douleur est un organisme consultatif externe qui a été créé par Santé Canada pour aider le Ministère à mieux comprendre les besoins des Canadiens qui vivent avec de la douleur et à y répondre. Selon son mandat, le Groupe de travail devrait publier son troisième et dernier rapport en décembre 2021.

  • Le financement des trois projets annoncés aujourd’hui provient du Programme sur l’usage et les dépendances aux substances (PUDS) de Santé Canada. Le PUDS fournit du soutien financier aux provinces, aux territoires, aux organisations non gouvernementales et aux principaux intervenants pour la réalisation de programmes et d’initiatives qui visent la prévention, le traitement et la réduction des méfaits de la consommation de substances.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Cole Davidson
Cabinet de l’honorable Patty Hajdu
Ministre de la Santé
613-957-0200

Relations avec les médias
Santé Canada
613-957-2983
hc.media.sc@canada.ca

Renseignements au public
613-957-2991
1-866-225-0709

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :