Le gouvernement appuie des projets visant à traiter et à prévenir les méfaits liés à la consommation de substances grâce au soutien par les pairs et au renforcement des capacités

Document d'information

Juillet 2021

Le gouvernement du Canada continue d'appuyer les efforts des collectivités partout au Canada en réponse à la crise des surdoses et aux méfaits liés à la consommation de substances, notamment par l'octroi d'un financement de 7 401 247 $ pour 13 projets répartis dans l'ensemble du pays.

Ce financement est offert dans le cadre du Programme sur l'usage et les dépendances aux substances de Santé Canada.

  • The Native Council of Prince Edward Island (Charlottetown, Île-du-Prince-Édouard)
    Mobile Harm Reduction Team (Équipe mobile de réduction des méfaits)

    L'organisme se voit octroyer 387 658 $ sur 24 mois pour mettre sur pied une équipe d'intervenants en réduction des méfaits au service de la population autochtone hors réserve de l'Î.-P.-É. L'équipe accroîtra l'accessibilité des services de réduction des méfaits adaptés à la culture et tenant compte des traumatismes, offrira une formation sur la naloxone, répondra aux besoins immédiats des personnes qui consomment des substances (p. ex. en offrant des aiguilles, des couvertures, des tentes, des collations et des fournitures de premiers soins stériles) et orientera ces personnes vers des services et des ressources dans leur communauté, notamment les Aînés.

  • Canadian Association of People who Use Drugs (CAPUD) (Halifax, Nouvelle-Écosse)
    We Save Lives: Engaging and Empowering People who Use Drugs in Policymaking 2.0 (Sauver des vies en favorisant l'autonomisation des personnes qui consomment des drogues et leur participation à l'élaboration de politiques 2.0)

    Le gouvernement octroie 1 665 761 $ sur 36 mois à cet organisme. Ce projet permettra de répondre à la demande croissante des personnes qui consomment des substances en ce qui concerne la possibilité de collaborer avec les décideurs au chapitre des politiques, des programmes, de la recherche et des pratiques. Il répondra également à la volonté accrue des fournisseurs de services, des cliniciens et d'autres travailleurs de la santé de collaborer avec les personnes qui consomment des substances dans le cadre de leur travail. Ce projet vise à renforcer les compétences des membres de l'organisme, des personnes qui consomment des substances, des décideurs et des fournisseurs de soins de santé de sorte à améliorer leurs interactions les uns avec les autres. Cela permettrait de veiller à ce que la voix des personnes qui consomment des substances soit prise en considération dans les services et les stratégies de réduction des méfaits et de traitement.

  • Première Nation de M'Chigeeng (M'Chigeeng, Ontario)
    E-wiijkiwe'endijig Naadmaadwaad (Les amis s'entraident)

    L'organisme se voit octroyer 801 751 $ sur 24 mois pour former des personnes de la région ayant vécu ou vivant une expérience concrète de consommation de substances à devenir des défenseurs du soutien par les pairs. La formation alliera concepts autochtones et occidentaux, notamment des pratiques de soins tenant compte des traumatismes; des entrevues motivationnelles; le schéma des étapes du changement; des pratiques de réduction des méfaits, ainsi que des pratiques de soutien par les pairs fondées sur des données probantes et enracinées dans les fondements des enseignements et coutumes des Anichinabés (Ojibwés, Odawas et Potéouatamis).

  • Association canadienne pour la santé mentale - Division de Hamilton (Hamilton, Ontario)
    Reducing Harms of Substance Use and Advancing Recovery through Peer Support (Réduire les méfaits de la consommation de substances et favoriser le rétablissement grâce au soutien par les pairs)

    Le gouvernement octroie 397 000 $ sur 24 mois à l'organisme pour l'élargissement d'un projet pilote de sensibilisation par les pairs. Ce projet regroupe des travailleurs du soutien par les pairs qui s'identifient comme ayant vécu ou vivant une expérience concrète de consommation de substances et qui s'emploieront à mettre en contact les personnes de la collectivité avec les services de santé, de traitement de la consommation problématique de substances et de logement à leur disposition.

  • John Howard Society of Kawartha Lakes & Haliburton (Lindsay, Ontario)
    Mapping a Plan (Élaborer un plan)

    L'organisme se voit octroyer 425 600 $ sur 24 mois pour mettre à l'essai un groupe de soutien et un programme sans rendez-vous axé sur la réduction des méfaits et dirigé par des pairs et des conseillers en dépendance pour les personnes qui consomment des substances. Ce projet offrira un espace sécuritaire aux personnes qui consomment des substances pour participer à des programmes de réduction des méfaits et de consommation sécuritaire fondés sur des données probantes et axés sur la personne. Il favorisera également l'aiguillage vers d'autres services et ressources communautaires.

  • St. Leonard's Community Services Inc. (Brantford, Ontario)
    Brantford Downtown Outreach Team (Équipe de sensibilisation du centre-ville de Brantford)

    Le gouvernement octroie 790 995 $ sur 24 mois à l'organisme pour la prestation de services mobiles de soutien par les pairs sur place, de réduction des méfaits, de soins primaires et de counseling en consommation de substances et en santé mentale. L'équipe de sensibilisation ciblera de 200 à 300 personnes qui sont sans abri, qui vivent dans un logement précaire ou dans la rue et qui consomment des substances seules ou qui sont déconnectées des services offerts au centre-ville de Brantford.

  • Street Health Community Nursing Foundation (Toronto, Ontario)
    The Doorway (La porte d'entrée)

    La fondation se voit octroyer 526 430 $ sur 24 mois pour recruter, former et offrir des stages à des personnes ayant vécu ou vivant une expérience concrète de consommation de substances afin qu'elles soient en mesure de décrocher un emploi rémunéré en réduction des méfaits. Les stagiaires participeront à un programme de formation professionnelle de deux ans sur la réduction des méfaits pour devenir des éducateurs en réduction des méfaits. Ils participeront également à l'élaboration et à la direction d'un programme de formation et de mentorat à court terme pour les personnes ayant vécu ou vivant une expérience concrète de consommation de substances. Les diplômés de ce programme recevront de l'aide pour trouver une formation supplémentaire et des placements professionnels ou un programme d'observation au poste de travail au sein d'organismes partenaires locaux.

  • Breakaway Community Services (Toronto, Ontario)
    Wellness Initiative for Consumption Treatment Service Workers (Initiative sur le mieux-être pour les travailleurs des services de traitement de la consommation)

    L'organisme se voit octroyer 376 612 $ sur 24 mois pour mettre à l'essai une initiative visant à renforcer et à maintenir la capacité des travailleurs d'intervention en cas de surdose dans les centres de traitement de la consommation problématique de substances à Toronto, en Ontario. Ce projet appuiera les fournisseurs de services qui doivent faire face à des défis uniques liés à leur propre consommation de substances, à leur santé mentale et au traumatisme associé au travail et à la vie en tant que personne qui consomme des drogues, dans le contexte de la crise des surdoses. Le projet aidera à accroître la capacité des travailleurs des centres de traitement de la consommation problématique de substances à faire face aux répercussions des événements traumatisants comme les surdoses au travail, fera la promotion de la santé et du mieux-être en tant que priorités et appuiera l'élaboration de stratégies et de ressources pour relever les défis inhérents à ce travail.

  • AIDS Programs South Saskatchewan (Regina, Saskatchewan)
    APSS Opioid Overdose Prevention Program (Programme de prévention des surdoses d'opioïdes d'APSS)

    Le gouvernement octroie 384 847 $ sur 24 mois à l'organisme pour que celui-ci travaille avec la Régie de la santé de la Saskatchewan pour réduire les risques de surdose d'opioïdes et de prévenir les surdoses d'opioïdes chez les Autochtones qui s'injectent des substances et ceux qui présentent des risques accrus dans le centre-nord de Regina, en Saskatchewan. Cela comprendra des séances d'éducation individuelles, en petits groupes et sans rendez-vous sur la prévention des surdoses, ainsi que de la formation sur la naloxone et la distribution de trousses. Le programme ciblera les Autochtones qui bénéficient actuellement de services de réduction des méfaits, les adultes dans le système correctionnel, les travailleurs d'âge moyen, les jeunes vulnérables, les professionnels de la santé et d'autres professionnels de la collectivité.

  • HIV Community Link Society HIVCL (Calgary, Alberta)
    Substance Use Capacity Building Project (Projet de renforcement des capacités en matière d'aide aux personnes qui consomment des substances)

    L'organisme se voit octroyer 290 486 $ sur 24 mois pour promouvoir des changements systémiques à long terme pour réduire les obstacles aux ressources essentielles pour les personnes qui consomment des substances à Calgary et dans le sud de l'Alberta. Ce projet permettra d'établir et de mettre en œuvre des pratiques exemplaires et des stratégies fondées sur des données probantes pour l'établissement de lignes directrices fondamentales en matière de politiques et de pratiques. Il permettra également de développer les capacités, les compétences et les connaissances du personnel, des pairs travailleurs et des professionnels du leadership pour la mise en œuvre des lignes directrices en matière de politiques et de pratiques. Enfin, le projet vise à élaborer des outils et des ressources utiles pour appuyer la durabilité et la mise en œuvre continue afin d'éliminer les obstacles aux ressources et aux services essentiels parmi les populations vulnérables et mal desservies.

  • Houston Link to Learning Society (Houston, Colombie-Britannique)
    Food for Thought (programme de lutte contre la faim)

    Cet organisme reçoit 423 003 $ sur 24 mois pour explorer le rôle que joue l'alimentation dans la réduction des méfaits et pour aiguiller les personnes qui consomment des substances vers des ressources en exploitant un établissement de soupe populaire deux fois par semaine. En plus de servir des repas, ce projet permettra d'entrer en contact avec les personnes qui consomment des substances et qui sont mal servies, plus vulnérables et plus difficiles à joindre. Ce projet offrira également de l'information sur la réduction des méfaits et orientera les personnes qui consomment des substances vers les services sociosanitaires pertinents. Le personnel de la cuisine comprendra des personnes ayant vécu ou vivant une expérience concrète de consommation de substances, qui suivront une formation en dynamique de la vie et qui tireront du projet une expérience de travail enrichissante.

  • Peers Victoria Resources Society (Victoria, Colombie-Britannique)
    Peers at Peers: Sex, Gender and Trauma Informed Harm Reduction for People in the Sex Work or Trade (Entre pairs : la réduction des méfaits fondée sur le sexe, le genre et les traumatismes pour les travailleurs de l'industrie du sexe)

    Le gouvernement octroie 265 476 $ sur 24 mois à l'organisme pour la prestation d'une formation en réduction des méfaits et en communication thérapeutique à des personnes vivant ou ayant vécu une expérience concrète de consommation de substances et de l'industrie du sexe à Victoria, en Colombie-Britannique. On leur offrira une expérience de travail appuyée dans le cadre de laquelle elles animeront des ateliers de réduction des méfaits destinés aux personnes qui consomment des substances. En permettant à ces personnes d'acquérir cette expérience, le projet les aidera à trouver un emploi rémunéré ou bénévole dans le domaine de la réduction des méfaits.

  • La ville de Vancouver (Colombie-Britannique, Canada)
    Le projet Peer Overdose Prevention

    L’organisation recevra 665 628 $ sur 20 mois, pour fournir des services axés sur la prévention et la réduction des méfaits qui seront menés par des pairs, notamment des pairs autochtones. Ces services seront offerts dans les environs de trois centres communautaires au centre-ville qui appartiennent à la ville (dont Carnegie Community Centre, Evelyne Saller Centre et Gathering Place), et au Downtown Eastside Park (parc Oppenheimer), aux personnes qui consomment des drogues et qui sont susceptibles de faire des surdoses ou de succomber à un décès attribuable à une surdose. Les efforts seront concertés sur les gens qui ont tendance à consommer seuls dans des toilettes publiques, des coins isolés, des ruelles et d’autres endroits à l’extérieur, ainsi que sur les personnes qui ne se prévalent habituellement pas des services.

Liens connexes

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :