Biographies : Conseil consultatif scientifique sur les produits de vapotage

Sur cette page

Président

Steven J. Hoffman, J.D., Ph. D., LL. D.

Steven J. Hoffman est directeur du Labo de stratégie mondiale, professeur en santé mondiale, droit et science politique à l'Université York, directeur scientifique de l'Institut de la santé publique et des populations relevant des Instituts de recherche en santé du Canada. Il détient les postes honorifiques de professeur en épidémiologie clinique et biostatistique (temps partiel) à l'Université McMaster et de professeur auxiliaire en santé mondiale et populations à l'Université Harvard. Il est avocat de droit international licencié en Ontario et dans l'État de New York, spécialisé en droit de la santé mondiale, gouvernance mondiale et conception institutionnelle. Ses recherches intègrent les méthodes analytiques, empiriques et relatives aux mégadonnées, dans le but d'élaborer des stratégies réglementaires mondiales mieux adaptées aux menaces transnationales en matière de santé, aux inégalités sociales et aux problèmes en matière de droits de la personne. Parmi les études passées, soulignons celles qui ont porté sur l'accès aux médicaments, la résistance antimicrobienne, la communication de renseignements erronés dans le domaine de la santé, les pandémies et la lutte antitabac. Il est actuellement coenquêteur principal pour un grand consortium de recherche de 4,6 millions de dollars canadiens sur le resserrement de la collaboration internationale en vue de miser sur des produits de base vitaux, efficaces et économiques. Il détient un baccalauréat en sciences de la santé de l'Université McMaster, une maîtrise en sciences politiques, un doctorat en droit à l'Université de Toronto, un doctorat en politique de la santé à l'Université Harvard, et un doctorat en droit de Sciences Po à Paris.

Membres du Conseil

Carolyn Baglole, Ph. D., M. Sc.

Mme Carolyn Baglole a reçu son baccalauréat en sciences et sa maîtrise en sciences à l'université de l'Île-du-Prince-Édouard, et son doctorat à l'Université de Calgary. Elle a ensuite effectué une recherche postdoctorale dans les domaines de la biologie et de la toxicologie pulmonaires, et s'est jointe à l'équipe de la Faculté de la médecine environnementale à l'Université de Rochester préalablement à son retour au Canada. Elle est actuellement professeure agrégée dans les départements de pathologie, pharmacologie et thérapeutique, et médecine expérimentale à l'Université McGill. Elle est par ailleurs directrice de la plateforme de la technologie histopathologique à l'institut de recherche du centre de santé de l'Université McGill et codirectrice de l'unité de pathologie expérimentale.

Le programme de recherche translationelle de Mme Baglole est conçu pour cerner les nouvelles voies cellulaires et moléculaires qui contrôlent la pathogenèse des maladies pulmonaires chroniques associées à l'exposition à la fumée de cigarette, à la pollution de l'air ou au cannabis. Elle cherche surtout à comprendre comment ces expositions environnementales contribuent aux mécanismes pathogènes, comme l'inflammation chronique et la mort des cellules (apoptose) qui entraînent l'évolution de maladies telles les maladies pulmonaires obstructives chroniques (MPOC), une infection pulmonaire prévalente et mortelle presque toujours causée par la fumée de cigarette (> 90 % des cas), ainsi que le cancer des poumons. Il n'existe aucun traitement pour les personnes atteintes de maladies comme la MPOC, ni aucune thérapie efficace en mesure de réduire sa progression. Cela est attribuable, en partie, à l'absence de nouvelles cibles intracellulaires qui empêchent la mise au point de nouvelles thérapies pharmacologiques. Ainsi, son laboratoire voudrait notamment déterminer si ces nouvelles voies biologiques pourraient servir à mettre au point de nouveaux médicaments ou à agir comme biomarqueurs en vue d'identifier les personnes à risque.

Linda Bauld B.A., Ph. D., FRCPE

Linda Bauld est titulaire de la chaire Bruce and John Usher en santé publique du College of Medicine and Veterinary Medicine de l’Université d’Édimbourg. Elle est aussi directrice adjointe du UK Centre for Tobacco and Alcohol Studies, qui regroupe treize universités, et titulaire de la chaire CRUK/BUPA en recherche comportementale pour la prévention du cancer à Cancer Research UK. Au cours des vingt dernières années, elle a mené des études sur la cessation du tabagisme et la lutte contre le tabagisme et, depuis peu, elle participe activement à des recherches sur les politiques en matière d’alcool et d’obésité. Linda était auparavant conseillère scientifique en matière lutte antitabac pour le gouvernement britannique. En 2017, elle a été nommée associée du Royal College of Physicians of Edinburgh pour sa contribution à la prévention du cancer et à la santé publique.

Geoffrey T. Fong, Ph. D., FRSC, FCAHS

M. Geoffrey Fong est professeur de psychologie et de santé publique à l'Université Waterloo et enquêteur principal à l'Institut ontarien de recherche sur le cancer. Il est fondateur et enquêteur principal en chef du projet international d'évaluation des politiques de lutte contre le tabac (projet ITC), un consortium regroupant 150 chercheurs dans 29 pays couvrant les deux tiers des consommateurs de tabac dans le monde. Depuis 2002, ce projet a mené de grandes études longitudinales nationales de cohortes dans ces 29 pays, afin d'évaluer les politiques antitabagisme de la Convention-cadre de l'OMS pour la lutte antitabac (FCTC). M. Fong est le coenquêteur principal rattaché à une subvention de 15 millions de dollars octroyée par l'Institut national de lutte contre le cancer des États-Unis au projet ITC, en vue d'examiner dans quatre pays, à savoir le Canada, les États-Unis, l'Angleterre et l'Australie, les facteurs se rapportant à l'usage de la cigarette électronique, à la transition entre la consommation de tabac et l'usage de la cigarette électronique, à l'usage combiné, à l'usage d'aucun de ces produits, ainsi que les répercussions des politiques et règlements concernant les produits du tabac et les cigarettes électroniques et autres produits renfermant de la nicotine sur l'évolution et l'ampleur de ces transitions. Il a contribué à plusieurs rapports scientifiques d'importance, notamment à titre de l'un des trois rédacteurs scientifiques de la monographie de 2017 de l'OMS et de l'US National Cancer Institute The Economics of Tobacco and Tobacco Control.

Parmi les récompenses qu'il a reçues, soulignons le Prix des IRSC pour le transfert des connaissances 2011, le Prix OMS pour la journée mondiale sans tabac 2013, le Prix Luther L. Terry de l'American Cancer Society pour contribution exceptionnelle à la recherche et le Prix de l'impact sur les politiques 2017 de l'American Association for Public Opinion Research. Il est aussi membre de la Société royale du Canada et de l'Académie canadienne des sciences de la santé.

Maciej Goniewicz, Ph. D., Pharm. D.

Maciej Goniewicz est professeur agrégé en oncologie au Department of Heath Behavior, Roswell Park Cancer Institute à Buffalo, New York. Son principal champ de recherche est la pharmacologie de la nicotine, en particulier la dépendance vis-à-vis de la nicotine et la désaccoutumance au tabac. Il possède de l'expérience en recherche sur les traitements comportementaux relatifs à l'abandon du tabac, la pharmacothérapie et la pharmacocinétique, dans des contextes cliniques et communautaires. Son programme de recherche actuel porte sur les nouveaux produits renfermant de la nicotine et les substituts du tabac. Ces études comprennent une évaluation en laboratoire des produits, une évaluation pharmacologique et toxicologique, des enquêtes auprès des consommateurs, et l'examen des applications potentielles sur le plan de la réduction des méfaits et de l'abandon du tabac. M. Goniewicz a reçu son doctorat en pharmacie et son doctorat en toxicologie et en pharmacologie à la Faculté de médecine de Silésie, en Pologne.

Lorraine Greaves, Ph. D., DU

Mme Lorraine Greaves est sociologue médicale et enquêtrice principale au Centre d'excellence pour la santé des femmes à Vancouver, au Canada, dont elle a été la directrice exécutive fondatrice de 1997 à 2009. Elle a travaillé dans les milieux universitaires et gouvernementaux, et les secteurs de l'éducation et des ONG. Elle a été conseillère principale en politiques au Women's Hospital and Health Centre de Colombie-Britannique et directrice exécutive de la Division des stratégies en matière de systèmes relatifs à la santé du ministère ontarien de la Santé et des Soins de longue durée. Professeure clinique à la Faculté de médecine de l'Université de Colombie-Britannique, Mme Greaves est une experte en tabac, consommation de substances, violences et traumatismes, intégration des questions relatives au sexe, au genre et à l'équité dans la recherche, les soins et l'élaboration de programmes et politiques. Elle a publié 100 articles de revue, des centaines de rapports, et dix livres, dont Smoke Screen: women's smoking and social control, Highs and Lows: Canadian Perspectives on Women and Substance Use (avec Poole), Making it Better: gender transformative health promotion (avec Poole et Pederson), Transforming Addiction: gender, trauma and transdisciplinarity (avec Poole et Boyle) et Designing and Conducting Gender, Sex and Health Research, (avec Oliffe). Son dernier ouvrage est Gender Unchained: notes from the equity frontier (avec Poole). Son programme de recherche actuel porte sur les thèmes suivants : intégration des questions relatives au sexe et au genre dans le système canadien d'intervention face à la consommation de substances; élaboration de messages en faveur de la prévention de l'usage de cannabis; introduction de pratiques tenant compte des traumatismes au YMCA de Toronto; et mesure des effets des facteurs relatifs au sexe et au genre sur les initiatives de transfert de connaissances relativement à la consommation excessive d'opioïdes, de cannabis, de nouveaux produits renfermant de la nicotine et d'alcool. Ses sources de financement comprennent notamment Santé Canada, les Instituts de recherche en santé du Canada et l'Agence de santé publique du Canada. Parmi les nombreuses récompenses qu'elle s'est méritée, soulignons l'Outstanding Ontario Achievement Award, le Vancouver YWCA Woman of Distinction, le Lifetime Achievement Award de l'International Network of Women Against Tobacco (INWAT) et un doctorat honorifique de l'Université d'Ottawa.

David Hammond, Ph. D., M. Sc.

David Hammond est professeur et titulaire d'une chaire en santé publique appliquée des IRSC et de l'ASPC. Ses recherches portent sur la prévention des maladies chroniques et la santé mondiale dans les domaines des politiques antitabac, des régimes alimentaires sains et de la prévention de l'obésité, ainsi que sur les politiques relatives à la réduction des méfaits et aux substances. M. Hammond travaille en étroite collaboration avec les gouvernements et les organisations non gouvernementales de partout dans le monde et a travaillé à titre de conseiller auprès de l'Organisation mondiale de la santé. Il agit également à titre de témoin expert devant les tribunaux pour les gouvernements qui défendent leurs règlements sur la santé contre l'industrie de l'alimentation et du tabac. Ses recherches ont été récompensées par les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), la Société canadienne du cancer, l'Association médicale canadienne, la Société statistique du Canada, et l'Organisation mondiale de la santé. Il a obtenu les diplômes suivants : baccalauréat en psychologie (1996, Université de Colombie-Britannique), maîtrise en études sur la santé (2002, Université de Waterloo) et doctorat en psychologie (2005, Université de Waterloo).

M. Hammond a été conseiller auprès de l'Organisation mondiale de la santé pour l'élaboration de sa convention cadre pour la lutte antitabac, qui a été ratifiée par plus de 170 pays. Il a conseillé des organismes réglementaires et des gouvernements partout dans le monde au sujet des politiques antitabac, notamment les US Centers for Disease Control, Santé Canada, le ministère de la Santé du Royaume-Uni, la Commission européenne, et le Commonwealth d'Australie. Il a aussi agi à titre de témoin expert au nom des gouvernements canadien, australien et du Royaume-Uni dans des affaires les opposant à l'industrie du tabac. M. Hammond a récemment reçu le Prix du meilleur jeune chercheur du Canada des Instituts de recherche en santé du Canada. De plus, il a obtenu en 2009 le Prix pour les plus grandes réalisations du Canada dans la recherche en santé, décerné par le Journal de l'Association médicale canadienne, pour ses travaux avec Geoff Fong et Mary Thompson dans le cadre du Projet international d'évaluation de la lutte antitabac mené dans 29 pays.

Andrew Pipe, C.M., B.A., M.D., LL. D. (Hons), D. Sc (Hons)

M. Andrew Pipe est diplômé de l'Université Queen's en 1974. Ancien chef de la Division de la prévention et de la réhabilitation à l'Institut de cardiologie de l'Université d'Ottawa, M. Pipe est professeur à la Faculté de médecine de l'Université d'Ottawa. Il poursuit ses activités cliniques et de recherche au sein de la Division.

Il participe actuellement à une évaluation clinique des nouvelles approches favorisant l'abandon du tabac, des stratégies conçues pour faciliter l'exercice et des nouvelles initiatives visant à prévenir les maladies cardiovasculaires.

M. Pipe a pris la parole en public dans plus de 30 pays; on le consulte régulièrement sur des questions se rapportant à l'usage et l'abandon du tabac, l'utilisation de substances interdites dans le sport, et l'activité physique et la santé. Outre ses responsabilités cliniques, M. Pipe a consacré beaucoup de son temps au monde du sport et à la médecine sportive depuis de nombreuses années. Il a participé à 12 Jeux olympiques à titre de médecin et est médecin officiel de l'équipe canadienne masculine de basket-ball depuis 1978. Membre du Temple de la renommée olympique du Canada, il a été président du Centre canadien pour l'éthique dans le sport de sa création jusqu'en 2003. M. Pipe est actuellement présidente du conseil de la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC du Canada.

M. Pipe est récipiendaire du Prix du Comité olympique international pour le sport, la santé et le bien-être et a reçu des diplômes honorifiques de l'Université Queen's (LL. D.), de l'Université Brock (D. Sc.) et de l'Université de Guelph (D. Sc.). Il a été vice-président du conseil d'administration de l'Université Queen's. En 2002, il a été nommé Officier de l'Ordre du Canada. M. Pipe a récemment été nommé membre honoraire du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada pour ses travaux consacrés à l'abandon du tabac, à la lutte antitabac, au sport et à l'activité physique sans drogue.

Rachel Tyndale, Ph. D.

Mme Rachel Tyndale dirige le département de pharmacogénétique au Campbell Family Mental Health Research Institute, Centre for Addiction and Mental Health, détient la chaire de recherche du Canada en pharmacogénomique, et est professeure dans les départements de pharmacologie et toxicologie, et psychiatrie à l'Université de Toronto. Elle s'intéresse en particulier à ce qui cause les variations dans les réactions individuelles face à la consommation de substances provoquant des dépendances, notamment le tabac et les opioïdes. Elle tente de cerner et de comprendre les facteurs de risque, ainsi que les mécanismes en jeu dans la consommation abusive de substances, et d'appliquer des approches en vue de personnaliser les traitements. Son programme de laboratoire vise à comprendre comment les variations interindividuelles des enzymes qui métabolisent les substances dans le cerveau altèrent les effets des substances et des toxines.

Mme Tyndale a reçu plus de 40 récompenses en pharmacologie clinique et fondamentale, dont le Prix Alton Ochsner pour la recherche sur le tabac et la santé et le Prix Langley de la Society for Research in Nicotine and Tobacco. Elle siège à de nombreux conseils consultatifs scientifiques et comités de rédaction, a été présidente du Réseau de recherche en pharmacogénomique des NIH (PGRN.org), et est la rédactrice principale du Surgeon General's Report on Tobacco Cessation 2018. Elle a supervisé plus de 100 scientifiques, boursiers postdoctoraux et diplômés, publié plus de 300 communications et chapitres d'ouvrage, et effectué plus de 200 exposés à titre de conférencière invitée.

Kenneth E. Warner, Ph. D., M. Phil., A.B.

Kenneth E. Warner est professeur émérite (Avedis Donabedian Distinguished) et doyen émérite de la Faculté de la santé publique de l'Université du Michigan, dont il a été membre de 1972 à 2017. Économiste, M. Warner a obtenu son diplôme A.B. summa cum laude au Collège Dartmouth et ses diplômes M. Phil. et Ph. D. à l'Université Yale.

Ses recherches ont surtout porté sur les aspects économiques et politiques de la lutte antitabac. Il a agi à titre de rédacteur scientifique principal pour le rapport du 25e anniversaire de l'US Surgeon General's report on smoking and health. Il a par ailleurs été représentant de la Banque mondiale pour les négociations entourant la convention cadre pour la lutte antitabac, premier traité international sur la santé mondiale. En 2004-2005, il a été président de la Society for Research on Nicotine and Tobacco M. Warner a été membre fondateur du conseil d'administration de la Truth Initiative et directeur fondateur du réseau de recherche sur le tabac de l'Université du Michigan.

Il est récipiendaire de la Surgeon General's Medallion, du Prix Luther L. Terry pour leadership exemplaire dans la lutte antitabac, du Prix Alton Ochsner pour la recherche sur le tabac et la santé et le Prix Doll/Wynder de la SRNT. Il est membre de l'US National Academy of Medicine.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :