Ébauche – Détermination de la cote protéique au moyen de la méthode PDCAAS (indice chimique corrigé de la digestibilité des protéines)

Avis

Le 4 novembre 2023, Santé Canada et l'Agence canadienne d'inspection des aliments ont prépublié dans la partie I de la Gazette du Canada le Règlement modifiant certains règlements visant les additifs alimentaires et les normes de composition, les critères microbiologiques ainsi que les méthodes d'analyse pour les aliments. Ce projet de règlement propose d'incorporer par renvoi le document qui suit dans le Règlement sur les aliments et les drogues.

Comment fournir des commentaires sur ce document : Pour en apprendre plus sur ce projet de règlement, y compris comment fournir des commentaires sur ce document, veuillez consulter la page web sur le projet Règlement modifiant certains règlements visant les additifs alimentaires et les normes de composition, les critères microbiologiques ainsi que les méthodes d'analyse pour les aliments.

Ce document décrit la méthodologie permettant de déterminer, aux fins du Règlement sur les aliments et drogues, la cote protéique (CP) de certains aliments en utilisant la méthode PDCAAS (indice chimique corrigé de la digestibilité des protéines).

Date de publication : 4 novembre 2023

Table des matières

1. Méthode PDCAAS

Le PDCAAS d'un aliment doit être déterminé à l'aide de la méthodologie décrite ci-dessous. Cette méthodologie est basée sur le rapport intitulé « Report of the Joint FAO/WHO Expert Consultation on Protein Quality Evaluation »Note de bas de page 1 avec des ajustements mineurs.

Les étapes clés pour déterminer le PDCAAS sont les suivantes :

  1. Analyse de la teneur en acides aminés de l'aliment testé. Cela nécessite l'hydrolyse de la protéine pour libérer les acides aminés, suivie de la séparation et de la quantification des acides aminés.
  2. Comparaison des acides aminés de la protéine testée avec un modèle de notation des acides aminés.
  3. Correction en fonction de la digestibilité de la protéine.

1.1 Analyse des acides aminés

Pour plus d'information, voir la section 5 du « Report of the Joint FAO/WHO Expert Consultation on Protein Quality Evaluation ».Note de bas de page 2

Procédure pour la détermination des acides aminés

  1. Trois hydrolysats, en double exemplaire, sont nécessaires :
    1. Hydrolyse acide des protéines non oxydées pour la détermination de tous les acides aminés requis (c'est-à-dire tous les acides aminés qui font partie du modèle de notation des acides aminés décrit à la section 1.2), à l'exception du tryptophane, de la méthionine et de la cystine.
    2. Hydrolyse acide des protéines oxydées pour la détermination de la méthionine et de la cystine.Note de bas de page 3
    3. Hydrolyse alcaline des protéines non oxydées pour la détermination du tryptophane.
  2. L'hydrolyse acide des protéines oxydées et non oxydées doit être effectuée conformément aux protocoles détaillés de Pellett and Young,Note de bas de page 4 Mason et al.,Note de bas de page 5 AOAC (1984),Note de bas de page 6 AOAC (1985)Note de bas de page 7 ou Finley.Note de bas de page 8 Dans le cas de l'hydrolyse acide des protéines non oxydées, l'oxygène doit être exclu. Des procédures similaires, en ce qui concerne le poids de l'échantillon, le volume de l'acide, la température et la durée de l'hydrolyse, doivent être suivies.
  3. L'oxydation des protéines doit être effectuée en utilisant de l'acide performique préparé et utilisé comme l'indiquent Moore,Note de bas de page 9 Pellett et Young,Note de bas de page 10 Mason et al.Note de bas de page 11 ou AOAC (1985).Note de bas de page 12 Le rapport de l'acide performique à la protéine dans le cas de ces procédures est compris entre 0,08 et 1,3 ml/mg de protéine brute.
  4. L'hydrolyse alcaline doit être effectuée selon l'une des procédures décrites par Slump et Schreuder,Note de bas de page 13 Pellett et Young,Note de bas de page 14 AOAC (1984),Note de bas de page 15 Nielsen et Hurrell,Note de bas de page 16 FinleyNote de bas de page 17 ou Bech-Andersen.Note de bas de page 18 Il est recommandé d'utiliser le 5-méthyl-tryptophane ou l'alpha-méthyltryptophane comme étalon interne tout au long de la procédure.
  5. Les acides aminés dans les hydrolysats doivent être déterminés par chromatographie classique à échange d'ions (IEC), par chromatographie en phase liquide à haute performance (HPLC) utilisant des résines échangeuses de cations et une dérivation post-colonne ou par pré-dérivation suivie d'une HPLC en phase inverse. Dans ce dernier cas, il convient d'utiliser des procédures de dérivatisation et de séparation dont il a été démontré qu'elles donnent pour les aliments des résultats équivalents à la chromatographie classique à échange d'ions (IEC). La méthode du phénylisothiocyanate (PITC) s'est avérée satisfaisante à cet égard.
  6. Le tryptophane et les étalons internes 5-méthyl-tryptophane ou alpha-méthyl-tryptophane sont séparés par HPLC en phase inverse et quantifiés par absorption UV ou fluorescence sans dérivation.
  7. Les résultats doivent être exprimés en mg d'acide aminé/g d'azote (N) ou être convertis en mg d'acide aminé/g de protéine en utilisant le facteur 6,25. Les résultats pour la thréonine, la sérine, la valine, et l'isoleucine doivent être corrigés pour tenir compte des pertes hydrolytiques par des facteurs basés sur des études d'hydrolyse en tempsréalisées une fois dans chaque laboratoire. La récupération de la méthionine et de la cystine sous forme de méthionine sulfoneet d'acide cystéique, respectivement, doit être déterminée et des facteurs de correction appliqués si nécessaire. Unfacteur de correction pour la perte de tryptophane doit être appliqué si la méthode de l'étalon interne n'est pas utilisée.
  8. Dans la mesure du possible, la récupération de l'azote à partir des acides aminés et de l'ammoniac doit être calculée pour vérifier la qualité de l'analyse. Pour la plupart des aliments, la récupération de l'azotedevrait être supérieure à 90 %. Pour les aliments connus pour contenir des quantités significatives d'azote non acide aminé, tels que les levures riches en acides nucléiques, les taux de récupération de l'azote peuvent être compris entre 80 % et 85 %.

Utilisation de données publiées sur les acides aminés

La composition en acides aminés d'un aliment est déterminée à l'aide des méthodes décrites ci-dessus; toutefois, lorsque des données fiables sur la composition en acides aminés existent déjà pour l'aliment, elles peuvent être utilisées pour calculer le PDCAAS. Les données et la source de ces données devrait être conservée par l'intervenant et elle peut être demandée par Santé Canada et l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA).

1.2 Modèle de notation des acides aminés

Pour plus d'information, voir la section 6 du « Report of the Joint FAO/WHO Expert Consultation on Protein Quality Evaluation ».Note de bas de page 19

Le modèle de notation des acides aminés proposé en 1985 par la FAO/WHO/UNUNote de bas de page 20 dans le cas des enfants d'âge préscolaire doit être utilisé pour évaluer la qualité des protéines alimentaires pour tous les groupes d'âge, à l'exception des bébés. La section 1.4 renferme de plus amples renseignements sur l'utilisation des modèles de notation des acides aminés pour calculer le PDCAAS.

Tableau : Modèle de notation des acides aminés proposé en 1985 par la FAO/WHO/UNU dans le cas des enfants d'âge préscolaire.
Acide aminé Enfants d'âge préscolaire (2-5 ans) (mg/g de protéines brutes)
Histidine 19
Isoleucine 28
Leucine 66
Lysine 58
Méthionine + Cystine 25
Phénylalanine + Tyrosine 63
Thréonine 34
Tryptophane 11
Valine 35

Adaptation du tableau 7 — Comparison of suggested patterns of amino acid requirements with the composition of high-quality animal proteins de la FAO des Nations unies, 1991Note de bas de page 21

1.3 Digestibilité des protéines

Pour plus d'information, voir la section 7 du « Report of the Joint FAO/WHO Expert Consultation on Protein Quality Evaluation ».Note de bas de page 22

Les indices d'acides aminés doivent être corrigés pour tenir compte de la digestibilité réelle des protéines brutes. Les études du bilan azoté chez l'humain sont idéales pour déterminer la véritable digestibilité des protéines brutes, mais la méthode du bilan chez le rat et la méthode du bilan azoté chez le porc conviennent pour prédire la digestibilité des protéines chez l'humain. Par conséquent, lorsque les études du bilan azoté chez l'humain ne peuvent pas être utilisées, la méthode standardisée de l'équilibre fécal du rat décrite dans la méthode officielle 991.29 de l'AOAC, Note de bas de page 23 ou la méthode du bilan azoté chez le porc décrite par Forsum et al.,Note de bas de page 24 est recommandée pour mesurer la digestibilité des protéines.

Utilisation de valeurs de digestibilité établies

Les valeurs de digestibilité établies dans le cas d'aliments bien définis peuvent être extraites d'une base de données publiée en vue de leur utilisation dans le cadre du modèle de notation des acides aminés, en supposant que tous les critères de sécurité et de toxicologie ont été respectés. Si, toutefois, les valeurs de digestibilité ne sont pas encore établies pour l'aliment, ou si l'aliment a subi une technique de transformation qui n'a pas été utilisée sur l'aliment dans la valeur de digestibilité établie, alors la véritable valeur de digestibilité des protéines doit être déterminée pour l'aliment en utilisant les méthodes décrites ci-dessus. Il convient d'être prudent lors de l'utilisation de valeurs établies pour des aliments d'origine végétale contenant des niveaux élevés de facteurs antinutritionnels, car les valeurs de digestibilité varient considérablement en fonction des techniques de transformation.

1.4 Détermination du PDCAAS

Pour plus d'information, voir la section 8 du « Report of the Joint FAO/WHO Expert Consultation on Protein Quality Evaluation ».Note de bas de page 25

Aliments individuels

Pour calculer le PDCAAS, la composition proximale de l'aliment testé doit être analysée, et la composition en acides aminés et la valeur de la digestibilité des protéines de l'aliment testé doivent être obtenues à partir d'une base de données ou d'une autre source fiable, ou être déterminées à l'aide de la méthodologie décrite dans les sections 1.1 et 1.3.

  1. Composition proximale : Les teneurs en azote total, en matières grasses, en fibres alimentaires totales et en humidité doivent être déterminées selon les méthodes AOAC appropriées.Note de bas de page 26 La teneur en protéines peut alors être calculée en utilisant un facteur de conversion azote-protéines de l'ordre de 6,25. Les aliments à forte teneur en humidité (comme les viandes) doivent être séchés à moins de 10 % avant d'être analysés. De même, les aliments riches en matières grasses (tels que la viande, les noix, le lait entier en poudre, etc.) doivent voir leur teneur en matières grasses réduite à 10 % ou moins par extraction des lipides avant l'analyse.
  2. Profil des acides aminés : La composition de l'aliment testé en onze acides aminés qui constituent le modèle de notation des acides aminés (c'est-à-dire les neuf acides aminés essentiels, la cystéine et la tyrosine) doit être déterminée à l'aide des méthodes décrites dans la section 1.1, ou obtenue à partir d'une base de données ou d'une autre source fiable.
  3. Indice d'acides aminés : Les rapports d'acides aminés (mg d'un acide aminé essentiel dans 1,0 g de protéine testée/mg du même acide aminé dans 1,0 g de modèle de référence) pour les neuf acides aminés essentiels plus la tyrosine et la cystine doivent être calculés en utilisant le modèle de notation des acides aminés présenté dans la section 1.2. Le rapport le plus faible entre les acides aminés est appelé l'indice d'acides aminés (amino acid score).

    Ainsi, un échantillon de haricots Pinto contenait 30,0, 42,5, 80,4, 69,0, 21,1, 90,5, 43,7, 8,8 et 50,1 mg/g de protéines de histidine, isoleucine, leucine, lysine, méthionine + cystéine, phénylalanine + tyrosine, thréonine, tryptophane et valine, respectivement. Les rapports d'acides aminés respectifs pour l'échantillon de haricots seraient de 1,58, 1,52, 1,22, 1,19, 0,84, 1,44, 1,28, 0,80 et 1,43. Il en résulterait un indice d'acides aminés non corrigé de 0,80, le tryptophane étant le premier acide aminé limitant.

  4. Digestibilité des protéines : La digestibilité réelle des protéines pour l'aliment testé doit être déterminée à l'aide de la méthodologie décrite dans la section 1.3, ou obtenue à partir d'une base de données si une valeur est déjà établie pour l'aliment et la technique de transformation.
  5. Le PDCAAS de l'aliment testé doit ensuite être calculé en multipliant le rapport d'acides aminés le plus bas par la digestibilité réelle des protéines. Aux fins du calcul de cote protéique, le PDCAAS doit être exprimé sous forme de décimale, 100 % étant indiqué par 1,0. Dans le cas de l'échantillon de haricots Pinto ayant comme plus faible rapport d'acides aminés 0,80 et une digestibilité réelle des protéines de 73 % [comme le montrent McDonough et al.Note de bas de page 27], le PDCAAS serait de 0,80 x 0,73 = 0,58.

    Les PDCAAS supérieurs à 1,00 sont ramenés à 1,00.

Mélanges alimentaires

Dans le cas des mélanges alimentaires, il peut être nécessaire de suivre la procédure complète pour les aliments individuels décrite ci-dessus. Toutefois, lorsque les données relatives à la composition en acides aminés et à la digestibilité des protéines des différents composants sont bien établies et que seules les proportions diffèrent, le PDCAAS peut être calculé. On peut utiliser la procédure de moyenne pondérée décrite dans la section 8 du Report of the Joint FAO/WHO Expert Consultation on Protein Quality Evaluation, Note de bas de page 28 ou la procédure de moyenne pondérée de la teneur en acides aminés digestibles décrite dans la section 6 du « Report of a Joint WHO/FAO/UNU Expert Consultation on Protein and Amino Acid Requirements in Human Nutrition ».Note de bas de page 29 Des exemples de ces calculs sont fournis dans la section suivante.

1.5 Exemples de calcul du PDCASS d'un mélange

Exemple d'un mélange de blé, de pois chiches et de lait en poudre, en utilisant la procédure pondérée décrite dans le « Report of the Joint FAO/WHO Expert Consultation on Protein Quality Nutrition »Note de bas de page 30 Dans ce scénario, des valeurs établies pour la composition en acides aminés et la digestibilité des protéines du blé, des pois chiches et du lait en poudre sont obtenues à partir d'une base de données.

Tableau : Exemple pratique pour calculer le PDCAAS d'un mélange alimentaire en utilisant la procédure pondérée décrite dans le « Report of the Joint FAO/WHO Expert Consultation on Protein Quality Evaluation (1991) ».
Données analytiques Quantités dans le mélange
  Poids Protéines Lys AAS* Thr Trp Facteur de digestibilité Protéines Protéines digestibles Lys AAS* Thr Trp
(g) (g/100 g) (mg/g de protéines)   (g) (mg)
A B C D E F G P=(AxB)/100 PxG PxC PxD PxE PxF
Blé 350 13 25 35 30 11 0,85 45,5 38,675 1138 1593 1365 501
Pois chiches 150 22 70 25 42 13 0,80 33,0 26,4 2310 825 1386 429
Lait en poudre 50 34 80 30 37 12 0,95 17,0 16,15 1360 510 629 204
TOTAUX s/o s/o s/o s/o s/o s/o s/o 95,5 81,225 4808 2928 3380 1134
Teneur en acides aminés (mg/g de protéines)** [Total pour chaque acide aminé/protéines totales] s/o s/o s/o 50,3 30,7 35,4 11,9
Modèle de notation de référence (mg/g de protéines) s/o s/o s/o 58 25 34 11
Indices d'acides aminés pour le mélange. Teneur en acides aminés (mg/g de protéines) divisée par le modèle de référence s/o s/o s/o 0,87 1,23 1,04 1,08
Digestibilité moyenne pondérée des protéines** = protéines digestibles totales (81,225 g)/protéines totales (95,5 g) du mélange. 0,85 s/o s/o s/o s/o s/o s/o
Indices d'acides aminés ajustés pour la digestibilité (PDCAAS (0,85 x 0,87) s/o s/o s/o 0,74 s/o s/o s/o

*Acides aminés contenant du soufre (méthionine et cystéine)

**La teneur en acides aminés et la digestibilité des protéines du mélange alimentaire peuvent être obtenues soit par le biais de calculs utilisant des données disponibles provenant de sources fiables, soit par le biais des résultats de l'analyse du mélange alimentaire selon les méthodes recommandées décrites dans le présent document.

Exemple d'un mélange de blé, de pois chiches et de lait en poudre, en utilisant la procédure de la teneur moyenne pondérée en acides aminés digestibles décrite dans le rapport intitulé Report of a Joint WHO/FAO/UNU Expert Consultation on Protein and Amino Acid Requirements in Human Nutrition.Note de bas de page 31 Dans ce scénario, des valeurs établies pour la composition en acides aminés et la digestibilité des protéines du blé, des pois chiches et du lait en poudre sont obtenues à partir d'une base de données.

Tableau : Exemple pratique pour calculer le PDCAAS d'un mélange alimentaire en utilisant la procédure de la teneur moyenne pondérée en acides aminés digestibles décrite dans le rapport intitulé « Report of a Joint WHO/FAO/UNU Expert Consultation on Protein and Amino Acid Requirements in Human Nutrition (2007) ».
Données analytiques Quantités digestibles dans le mélange
  Poids Protéines Lys AAS* Thr Trp Facteur de digestibilité Protéines Lys AAS* Thr Trp
(g) (g/100 g) (mg/g de protéines)   (g) (mg)
A B C D E F G P=(AxBxG)/100 PxC PxD PxE PxF
Blé 350 13 25 35 30 11 0,85 38,675 967 1354 1160 425
Pois chiches 150 22 70 25 42 13 0,80 26,4 1848 660 1109 343
Lait en poudre 50 34 80 30 37 12 0,95 16,15 1292 485 598 194
TOTAUX s/o s/o s/o s/o s/o s/o s/o 81,225 4107 2498 2867 962
Teneur en acides aminés (mg/g de protéines)** [Total pour chaque acide aminé/protéine totale] s/o s/o 50,6 30,8 35,3 11,8
Modèle de notation de référence (mg/g de protéines) s/o s/o 58 25 34 11
Indice d'acides aminés pour le mélange. Teneur en acides aminés (mg/g de protéines) divisée par le modèle de référence s/o s/o 0,87 1,23 1,04 1,08
Digestibilité moyenne pondérée des protéines** = protéines digestibles totales (81,225 g)/protéines totales (95,5 g) du mélange. 0,85 s/o s/o s/o s/o s/o
Indices d'acides aminés ajustés pour la digestibilité (PDCAAS (0,85 x 0,87) s/o s/o 0,74 s/o s/o s/o

*Acides aminés contenant du soufre (méthionine et cystéine)

**La teneur en acides aminés et la digestibilité des protéines du mélange alimentaire peuvent être obtenues soit par le biais de calculs utilisant des données disponibles provenant de sources fiables, soit par le biais des résultats de l'analyse du mélange alimentaire selon les méthodes recommandées décrites dans le présent document.

2. Calcul de la cote protéique à l'aide du PDCAAS

La cote protéique (CP) de l'aliment est calculée en multipliant le PDCAAS de l'alimentNote de bas de page 32 par la quantité de protéines (grammes) dans une ration quotidienne normale (RQN)Note de bas de page 33 de l'aliment.

CP = PDCAAS pour l'aliment x grammes de protéines dans une RQN de l'aliment

Si, par exemple, un aliment contenant 10 % de protéines (N x 6,25) a un PDCAAS de 1,0 et si la RQN de cet aliment est de 75 grammes, la CP sera calculée comme suit :

CP = 1,0 x 0,1 x 75

CP = 7,5

Références et notes

Note de bas de page 1

Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture, 1991. Report of the Joint FAO/WHO Expert Consultation on Protein Quality Evaluation. Numéro de série : 0254-4725 | 1014-2908. Accédé 2 décembre 2022. https://www.fao.org/publications/card/en/c/c756c0f1-4629-5bf7-a85e-814ecacf2c49.

Retour à la référence de la note de bas de page 1

Note de bas de page 2

Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture, 1991. Report of the Joint FAO/WHO Expert Consultation on Protein Quality Evaluation. Numéro de série : 0254-4725 | 1014-2908. Accédé 2 décembre 2022. https://www.fao.org/publications/card/en/c/c756c0f1-4629-5bf7-a85e-814ecacf2c49

Retour à la référence de la note de bas de page 2

Note de bas de page 3

L'hydrolyse acide de la protéine oxydée peut également être utilisée pour la détermination des autres acides aminés requis, à l'exception du tryptophane, de la tyrosine, de la phénylalanine et de l'histidine. Les valeurs des acides aminés déterminées dans les deux hydrolyses acides (protéine non oxydée et oxydée) peuvent être moyennées.

Retour à la référence de la note de bas de page 3

Note de bas de page 4

Pellett, P.L & Young, VR. Nutritional Evaluation of Protein Foods. The United Nations University, Tokyo, Japon. (1980).

Retour à la référence de la note de bas de page 4

Note de bas de page 5

Mason, V.C. et al. Z. Tierphysiol. Tierernahrg. u. Futtermittelkde, 43 : 146,164 (1980).

Retour à la référence de la note de bas de page 5

Note de bas de page 6

AOAC, Official Methods of Analysis, 14th ed., 43.263, p. 879. Association of Official Analytical Chemists, Arlington, VA. 1984.

Retour à la référence de la note de bas de page 6

Note de bas de page 7

AOAC. J. Assoc. Off. Anal. Chem, 68:398 (1985).

Retour à la référence de la note de bas de page 7

Note de bas de page 8

Finley, J.W. Digestibility and Amino Acid Availability in Cereals and Oilseeds. (eds JW Finley et DT Hopkins) pp 15-30. Am. Assoc. of Cereal Chemists, St. Paul, Minnesota, 1985.

Retour à la référence de la note de bas de page 8

Note de bas de page 9

Moore, S. J. BioI. Chem. 238:235-237 (1963).

Retour à la référence de la note de bas de page 9

Note de bas de page 10

Pellett, P.L & Young, VR. Nutritional Evaluation of Protein Foods. The United Nations University, Tokyo, Japon. (1980)

Retour à la référence de la note de bas de page 10

Note de bas de page 11

Mason, V.C. et al. Z. Tierphysiol. Tierernahrg. u. Futtermittelkde, 43 : 146,164 (1980).

Retour à la référence de la note de bas de page 11

Note de bas de page 12

AOAC. J. Assoc. Off. Anal. Chem., 68:398 (1985)

Retour à la référence de la note de bas de page 12

Note de bas de page 13

Slump, P. & Schreuder, H.A.W. Anal. Biochem. 27:182-186 (1969).

Retour à la référence de la note de bas de page 13

Note de bas de page 14

Pellett, P.L & Young, VR. Nutritional Evaluation of Protein Foods. The United Nations University, Tokyo, Japon. (1980).

Retour à la référence de la note de bas de page 14

Note de bas de page 15

AOAC, Official Methods of Analysis, 14th ed., 43.263, p 879. Association of Official Analytical Chemists, Arlington, VA. 1984

Retour à la référence de la note de bas de page 15

Note de bas de page 16

Nielsen, H.K. & Hurrell, R.F. J. Sci. Food. AWc., 36:893-907 (1985).

Retour à la référence de la note de bas de page 16

Note de bas de page 17

Finley, J.W. Digestibility and Amino Acid Availability in Cereals and Oilseeds. (eds JW Finley et DT Hopkins) pp 15-30. Am. Assoc. of Cereal Chemists, St. Paul, Minnesota, 1985

Retour à la référence de la note de bas de page 17

Note de bas de page 18

Bech-Andersen, S. Proceedings of VIIth International Symposium on Amino Acids, Brno, Tchécoslovaquie. (1988).

Retour à la référence de la note de bas de page 18

Note de bas de page 19

Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture, 1991. Report of the Joint FAO/WHO Expert Consultation on Protein Quality Evaluation. Numéro de série : 0254-4725 | 1014-2908. Accédé 2 décembre 2022. https://www.fao.org/publications/card/en/c/c756c0f1-4629-5bf7-a85e-814ecacf2c49

Retour à la référence de la note de bas de page 19

Note de bas de page 20

Joint FAOIWHOIUNU Expert Consultation. Energy & Protein Requirements. WHO Tech. Rept. Ser. No. 724. Organisation mondiale de la santé, Genève, Suisse. (1985)

Retour à la référence de la note de bas de page 20

Note de bas de page 21

Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture, 1991. Report of Joint FAO/WHO Expert Consultation on Protein Quality Evaluation. Numéro de série : 0254-4725 | 1014-2908. Accédé 2 décembre 2022. https://www.fao.org/publications/card/en/c/c756c0f1-4629-5bf7-a85e-814ecacf2c49

Retour à la référence de la note de bas de page 21

Note de bas de page 22

Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture, 1991. Report of the Joint FAO/WHO Expert Consultation on Protein Quality Evaluation. Numéro de série : 0254-4725 | 1014-2908. Accédé 2 décembre 2022. https://www.fao.org/publications/card/en/c/c756c0f1-4629-5bf7-a85e-814ecacf2c49.

Retour à la référence de la note de bas de page 22

Note de bas de page 23

AOAC Official Methods of Analysis, 1995. Association of Official Analytical Chemists. Arlington, Washington, DC : AOAC

Retour à la référence de la note de bas de page 23

Note de bas de page 24

Forsum, E., Goeranzon, H., & Thilén, M., 1982. Protein Evaluation of mixed diets in young adults, growing pigs and growing rats. The American Journal of Clinical Nutrition, 36(3), 505-513.

Retour à la référence de la note de bas de page 24

Note de bas de page 25

Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture, 1991 Report of the Joint FAO/WHO Expert Consultation on Protein Quality Evaluation. Numéro de série : 0254-4725 | 1014-2908. Accédé 2 décembre 2022. https://www.fao.org/publications/card/en/c/c756c0f1-4629-5bf7-a85e-814ecacf2c49.

Retour à la référence de la note de bas de page 25

Note de bas de page 26

L'azote doit être déterminé au moyen d'une procédure Kjeldahl appropriée, telle que AOAC 960.52 ou l'équivalent. La teneur en matières grasses doit être déterminée au moyen de la méthode AOAC 996.06. Les fibres alimentaires totales doivent être déterminées au moyen de la méthode AOAC 2017.16. La méthode AOAC 934.01 doit être utilisée pour déterminer l'humidité.

Retour à la référence de la note de bas de page 26

Note de bas de page 27

McDonough, F.E. et al. J. Assoc. Off. Anal. Chem, 73(5):801-5 (1990)

Retour à la référence de la note de bas de page 27

Note de bas de page 28

Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture, 1991 Report of the Joint FAO/WHO Expert Consultation on Protein Quality Evaluation. Numéro de série : 0254-4725 | 1014-2908. Accédé 2 décembre 2022. https://www.fao.org/publications/card/en/c/c756c0f1-4629-5bf7-a85e-814ecacf2c49.

Retour à la référence de la note de bas de page 28

Note de bas de page 29

Organisation mondiale de la santé et Université des Nations unies, 2007. Report of a Joint WHO/FAO/UNU Expert Consultation on Protein and Amino Acid Requirements in Human Nutrition. WHO Technical Report Series volume 935.

Retour à la référence de la note de bas de page 29

Note de bas de page 30

Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture, 1991. Report of the Joint FAO/WHO Expert Consultation on Protein Quality Evaluation. Numéro de série : 0254-4725 | 1014-2908. Accédé 2 décembre 2022. https://www.fao.org/publications/card/en/c/c756c0f1-4629-5bf7-a85e-814ecacf2c49.

Retour à la référence de la note de bas de page 30

Note de bas de page 31

Organisation mondiale de la santé et Université des Nations unies, 2007. Report of a Joint WHO/FAO/UNU Expert Consultation on Protein and Amino Acid Requirements in Human Nutrition. WHO Technical Report Series volume 935.

Retour à la référence de la note de bas de page 31

Note de bas de page 32

Si le PDCAAS est supérieur à 1,0, il est ramené à 1,0 avant le calcul de la CP.

Retour à la référence de la note de bas de page 32

Note de bas de page 33

La ration quotidienne normale (RQN) des aliments est indiquée à l'annexe K du Règlement sur les aliments et drogues. Si l'annexe K n'indique pas la RQN d'un aliment, on peut utiliser la quantité de référence pour l'aliment en question.

Retour à la référence de la note de bas de page 33

Détails de la page

Date de modification :