Apports nutritionnels de référence et leur élaboration

Les apports nutritionnels de référence (ANREF) constituent une base scientifique importante pour les travaux liés à la santé et à la sécurité nutritionnelles, tant au niveau de la population qu'au niveau individuel. Le Canada et les États-Unis collaborent depuis le milieu des années 1990 pour fournir un soutien conjoint à l'élaboration des valeurs des ANREF. La National Academies of Science, Engineering, and Medicine (NASEM), un organisme indépendant, supervise ce processus d'élaboration.

Sur cette page

Aperçu général des ANREF

Les ANREF sont un ensemble complet de valeurs nutritionnelles de référence utilisées par les professionnels travaillant dans le domaine de la nutrition et de la santé.

Il existe un ensemble de valeurs différentes pour chaque nutriment, chacune ayant des utilisations différentes, en fonction de l'application. La plupart des nutriments ont plusieurs valeurs des ANREF.

Chaque type d'ANREF fait référence à l'apport quotidien moyen en nutriments pour des individus en bonne santé au fil du temps.

Les définitions des différents ANREF donnent plus de détails sur chacune de ces valeurs.

Les valeurs liées à la satisfaction des besoins nutritionnels sont les suivantes :

  • Besoin moyen estimatif (BME)
  • Besoin énergétique estimatif (BÉE)
  • Apport nutritionnel recommandé (ANR)
  • Apport suffisant (AS)

La valeur pour prévenir les apports excessifs est :

  • Apport maximal tolérable (AMT)

Les valeurs permettant de réduire le risque de maladies chroniques sont les suivantes :

  • Réduction du risque de maladies chroniques (RRMC)
  • Étendue des valeurs acceptables pour les macronutriments (ÉVAM)

Les valeurs des ANREF constituent la base scientifique sur laquelle s'appuient les professionnels de la nutrition, les gouvernements et les organisations non gouvernementales pour mener à bien des activités telles que les suivantes :

  • Élaborer des étiquettes nutritionnelles
  • Élaborer des lignes directrices en matière de saine alimentation et des guides alimentaires
  • S'assurer que les aliments et les suppléments nutritifs contiennent des niveaux sûrs de nutriments
  • Créer des programmes de consultation et d'éducation à l'intention des patients et des consommateurs
  • Évaluer les apports en nutriments et surveiller la santé nutritionnelle de la population

Il est important que les ANREF restent à jour, afin de soutenir la santé des personnes vivant au Canada.

Le processus d'élaboration des ANREF

Les gouvernements du Canada et des États-Unis fournissent conjointement le financement à la National Academies of Science, Engineering, and Medicine (NASEM) pour l'élaboration des ANREF, mais ne participent pas au processus de révision.

La NASEM est une organisation qui fournit des conseils scientifiques indépendants. Elle n'a aucun intérêt institutionnel dans les rapports qu'elle produit, si ce n'est que de maintenir sa réputation d'indépendance et de fiabilité des rapports scientifiques.

Pour chaque révision de nutriments, la NASEM nomme un comité d'experts scientifiques du Canada et des États-Unis. La NASEM examine soigneusement tout risque de conflits d'intérêts des membres du comité. Alors, le comité d'experts :

  • examine les données scientifiques les plus récentes, à l'aide de revues systématiques de la littérature scientifique et d'autres études pertinentes
  • sélectionne les résultats sur la santé qui guideront les ANREF
    • Les différents types de valeurs des ANREF sont fondés sur différents types de résultats en matière de santé. Ceux qui présentent les preuves les plus solides et les plus pertinentes sont utilisés.
  • établit les valeurs des ANREF
  • décrit les considérations particulières et les répercussions sur la santé publique
  • indique les lacunes dans les connaissances et les domaines où des recherches supplémentaires sont nécessaires

Les rapports de la NASEM sont soumis à un examen indépendant par des pairs avant d'être publiés, afin de garantir la qualité scientifique et l'objectivité.

La NASEM publie les travaux des comités d'experts dans les rapports sur les apports nutritionnels de référence.

Raisons justifiant la collaboration entre le Canada et les États-Unis

La portée et la complexité de la science et de la recherche sur les nutriments, les aliments et leur incidence sur la santé se développent rapidement. Les liens avec les États-Unis nous permettent :

  • de coordonner les discussions sur les priorités et les travaux futurs nécessaires
  • d'accéder à une base élargie d'expertise scientifique spécialisée
  • de coordonner et d'utiliser efficacement le financement et les ressources disponibles

Les accords commerciaux internationaux rendent également l'harmonisation des normes fondées sur la science utile pour les questions liées au commerce, telles que l'étiquetage des aliments.

Chronologie de l'élaboration des normes nutritionnelles et des ANREF au Canada

An(s) Début des normes nutritionnelles
1939 Le Conseil canadien de la nutrition publie les premières normes alimentaires au Canada.
1941 Première édition des apports nutritionnels recommandés (Recommended Dietary Allowances) publiée aux États-Unis.
1942 Le Conseil canadien de la nutrition adopte les recommandations des États-Unis par souci d'uniformité.
1945

Le Conseil canadien de la nutrition recommande de ne plus utiliser les recommandations des États-Unis au Canada.

Une nouvelle norme canadienne est publiée.

1948-1990

Mise à jour et publication périodiques des normes canadiennes en fonction des données scientifiques accumulées.

Le terme « Apports nutritionnels recommandés » est utilisé pour la première fois dans la version des normes canadiennes de 1983.

1989 10e édition des Recommended Dietary Allowances publiée aux États-Unis.
1990 Santé Canada (auparavant Santé et Bien-être social Canada) publie une révision des Apports nutritionnels recommandés (ANR90).
An(s) Amorce du processus d'élaboration des ANREF
1993

L'Institute of Medicine (IOM), intégré par la suite à la National Academy of Sciences, Engineering, and Medicine (NASEM), organise un symposium et une audience publique intitulés « Should the Recommended Dietary Allowances Be Revised? » (Devrions-nous réviser les Recommended Dietary Allowances?)

D'après les commentaires et les suggestions recueillis lors de cette rencontre, l'IOM propose d'apporter des changements au processus d'élaboration des Recommended Dietary Allowances.

1994

L'IOM publie le document de conception intitulé « How Should the Recommended Dietary Allowances Be Revised? » (Comment devrions-nous réviser les Recommended Dietary Allowances?)

L'IOM tient des ateliers au cours desquels des experts discutent de l'élaboration de valeurs nutritionnelles de référence.

1995 (avril)

Un symposium canadien multisectoriel étudie les avantages et les inconvénients de l'harmonisation des normes alimentaires du Canada avec celles des États-Unis et se prononce en faveur d'un tel projet.

Santé Canada fait des démarches auprès de l'IOM en vue de collaborer à l'élaboration de recommandations nutritionnelles harmonisées.

1995 (décembre)

L'IOM crée un comité permanent sur l'évaluation scientifique des apports nutritionnels de référence pour superviser et mener le projet d'élaboration des ANREF.

La structure du projet comprend :

  • des groupes d'experts en nutriments composés de scientifiques canadiens et américains
  • deux sous-comités principaux
1996

Mise sur pied du Subcommittee on Upper Reference Levels of Nutrients (sous-comité chargé des apports nutritionnels maximaux de référence).

Création du premier groupe d'experts sur le calcium et les nutriments connexes.

1997

L'IOM publie le premier rapport sur les nutriments portant sur le calcium et les nutriments connexes.

1998

Mise sur pied du Subcommittee on Interpretation and Uses of Dietary Reference Intakes (sous-comité chargé de l'interprétation et de l'utilisation des apports nutritionnels de référence).

1998-2004

Publication de rapports sur :

  • d'autres groupes de nutriments : vitamines B; antioxydants; oligo-éléments; énergie et macronutriments; électrolytes et eau
  • utilisations dans le cadre d'une évaluation
  • utilisations en planification
  • modèle d'évaluation des risques pour l'élaboration des AMT
  • définition et planification de l'examen des antioxydants
  • définition des fibres alimentaires
  • lignes directrices pour l'étiquetage nutritionnel et l'enrichissement des aliments
2006

Publication d'un résumé de la série sur les apports nutritionnels de référence intitulée « Les apports nutritionnels de référence : Le guide essentiel des besoins en nutriments ».

2007

Les gouvernements des États-Unis et du Canada appuient la tenue d'un atelier intitulé « The Development of DRIs 1994-2004 : Lessons Learned and New Challenges » (L'élaboration des ANREF de 1994 à 2004 : leçons tirées et nouveaux défis).

L'atelier a déterminé les questions d'importance en vue d'améliorer le processus d'élaboration des ANREF à venir ainsi que l'application des valeurs.

2009

En se fondant sur l'accessibilité à de nouvelles données de recherche scientifique, les gouvernements des États-Unis et du Canada ont déterminé que les ANREF pour la vitamine D et le calcium devraient être examinés en priorité.

Cet examen des ANREF est le premier à intégrer une revue systématique de la littérature fondée sur des données probantes.

2011

L'IOM publie le rapport contenant les valeurs des ANREF mises à jour pour le calcium et la vitamine D.

2013

Les gouvernements des États-Unis et du Canada mettent en place un processus ouvert de nomination des nutriments pour aider à la planification et au classement par ordre de priorité des futures révisions des ANREF des nutriments. Le processus était ouvert aux organisations gouvernementales et non gouvernementales.

26 nominations à propos de 16 nutriments ont été reçues.

2014

Quatre nutriments sont désignés comme prioritaires pour un examen plus approfondi : les acides gras oméga-3, le sodium, le magnésium et la vitamine E.

On indique la nécessité de résoudre les problèmes liés à l'intégration des effets des nutriments sur les maladies chroniques lors de l'établissement des ANREF.

2015

L'IOM est renommé la National Academy of Medicine et intégré à la National Academies of Sciences, Engineering, and Medicine (NASEM).

2015-2016

Les gouvernements du Canada et des États-Unis organisent un atelier intitulé « Options for Consideration of Chronic Disease Endpoints for Dietary Reference Intakes (DRIs) » (Options liées à la considération des effets des nutriments sur les maladies chroniques lors de l'établissement des ANREF).

Un groupe d'experts multidisciplinaire parrainé par les gouvernements du Canada et des États-Unis s'appuie sur cet atelier. Il élabore un rapport qui présente des options pour relever les défis conceptuels et méthodologiques liés à ce sujet : Options for basing Dietary Reference Intakes (DRIs) on chronic disease endpoints: Report from a joint U.S./Canadian-sponsored working group (Options liées au fondement des ANREF sur les effets des nutriments sur les maladies chroniques : rapport d'un groupe de travail conjoint États-Unis─Canada parrainé).

2017 (août)

La NASEM publie le rapport intitulé Guiding Principles for Developing Dietary Reference Intakes Based on Chronic Disease.

2017

Les gouvernements des États-Unis et du Canada indiquent que le sodium et le potassium doivent faire l'objet d'une nouvelle révision des ANREF en priorité.

Cet examen des ANREF est le premier à intégrer les Guiding Principles for Developing Dietary Reference Intakes Based on Chronic Disease.

2019

La NASEM publie le rapport contenant les valeurs des ANREF mises à jour pour le sodium et le potassium.

2021

Les gouvernements des États-Unis et du Canada indiquent que l'énergie et les macronutriments doivent faire l'objet d'une nouvelle révision des ANREF en priorité.

Liens connexes

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :